Vous êtes nouveau ? Alors passage obligatoire par ici, afin de vous présenter à toute la communauté !
par Benoit
Homme de 34 ans vierge
#234529
Bonjour à toutes et à tous.

J'ai très longuement hésité avant de m'inscrire et de me présenter, mais je me sens très mal en ce moment et j'aimerais si possible trouver et échanger avec des hommes ayant un profil similaire au mien (si cela existe).

Je vais tâcher de décrire à peu près qui je suis et mon vécu sans faire trop long.

Je suis un homme de 34 ans hétérosexuel vierge de tout rapport amoureux.

Je suis issu de la «classe moyenne», j'ai fait des études et je travaille actuellement comme enseignant dans un centre de soutien scolaire dans la ville de Tours.

Je n'ai pas spécialement honte de mon statut de vierge (même si je ne le crie pas sur les toits, je peux l'avouer sans trop souci autour de moi), mais par contre je vis très mal la frustration sexuelle et surtout les déceptions amoureuses.

Depuis l'âge de 10 ans jusqu'à aujourd'hui, je me suis senti amoureux de 7 filles/femmes, mais cela n'a jamais été réciproque et je l'ai de en plus mal vécu au fil des années, jusqu'à faire plusieurs dépressions assez sévères depuis l'âge de 18 ans (la dernière étant...encore en cours).

Je suis quelqu'un de discrêt, mais je ne souffre pas spécialement de timidité. On me dit aussi régulièrement que je suis trop gentil et trop sensible. J'ai aussi plusieurs amiEs très proches, et pour en avoir bien discuté avec une d'entre elles, je me sens très différent de la majorité des gens (des hommes surtouts) sur un point particulier : je n'éprouve jamais d'envie de relation sexuelle ou même de flirt si je ne suis pas d'abord amoureux de la personne en face (et tomber amoureux me prend du temps en général)

Dernièrement, j'étais amoureux (à sens unique) de la plus merveilleuse des jeunes femmes (une collègue), mais elle est partie et je me sens très mal...

Voilà. Je peux bien sûr donner plus de détails sur mon histoire si cela intéresse certaines personnes.
par KaZaN
Homme de 32 ans non vierge
#234533
Bonsoir Benoît et bienvenue !

Ton poste est très particulier pour moi car je ne te cache pas que j'habite Tours et que je "travaille" avec les organismes de soutien scolaire du centre ville, mais on en discutera en MP si tu le souhaites.

De même dans ta présentation, il y a beaucoup de choses qui résonnent " du temps pour tomber amoureux" je suis pareil, ça m'a fait louper pas mal d'occasions aussi (je m'en suis rendu compte des années après). Après deux de mes ex-copines étaient comme moi aussi sur ce point et on s'est bien trouvé... Pour la plus belle de mes histoires, nous avons passés 1 mois à flirter sans qu'il ne se passe rien tout de suite et nous nous sommes vus 2 fois par semaine je dirais... Chacun va à son rythme, et il est bon de respecter cela. Après je pense qu'il ne faut pas tomber dans l'excès non plus. Parfois les choses vont très vite aussi, tant que les deux personnes sont sur la même longueur d'onde, c'est bon.

Et par extension, comme toi, je ne suis pas fan des plans cul... Je ne suis même "physiologiquement" pas un mec à plan cul car les seules fois où j'ai eu des occasions, mécaniquement ça ne marche pas la première fois. Comme quoi tout est dans la tête et c'est incroyable ce que notre psychique peut faire... J'ai besoin de me sentir plus en confiance.

Je n'ai ciblé que ces 2 points, mais je suis aussi issu de la classe moyenne ("moyennement classe" comme dirait Orelsan) , j'ai fait des études longues et je suis le seul dans ma famille dans ce cas. J'étais aussi le seul VT ^^ comme quoi !

J'ai bien envie d'en savoir plus sur ton histoire avec cette jeune personne, oui ! Elle a quitté la boîte de soutien scolaire ? La région ?
Avatar de l’utilisateur
par ludoch
Homme de 26 ans vierge
#234561
Bienvenue Benoit.

Je suis enseignant également.
Il y en a beaucoup sur le forum qui sont considérés comme trop gentil.

J'espère que ce forum t'aidera.
KaZaN aime ça
par Benoit
Homme de 34 ans vierge
#234564
C'est étonnant ça KaZaN qu'on travaille dans la même ville et dans le même secteur ! Je serais curieux d'en savoir plus sur toi.

Pour ce qui de cette jeune femme, oui elle a quitté à la fois la boîte et la région pour suivre son conjoint dans le sud de la France.

Je suis tombé sous son charme il y a 2 ans. Un jour où elle venait de rompre avec son copain (qu'elle connaissait depuis peu à ce moment), elle semblait tellement bouleversée en arrivant au boulot que j'ai déjeuné avec elle pour lui permettre de vider son sac. On était en tête à tête, je l'ai mise en confiance pour pouvoir lancer le sujet, puis elle m'a raconté son ressenti en pleurant devant moi pendant que je lui tenais le bras. Je me suis senti terriblement touché. Pour la première fois de ma vie, j'avais l'impression d'avoir devant moi quelqu'un qui vivait ce genre de sentiment avec autant d'intensité que moi !

Sur le coup, j'ai essayé de lui remonter le moral comme je le pouvais, puis je lui ai envoyé un SMS le soir même pour lui demander comment elle allait.
Elle m'a répondu en me disant que j'avais été adorable et m'annonçait aussi qu'elle s'était finalement remise avec son copain, quand bien même elle avait un peu peur pour la suite. J'étais un peu déçu car je m'étais vraiment vu l'inviter une fois qu'elle se serait remise de sa rupture, (alors que j'avais complètement renoncé à ça depuis plusieurs années) mais je n'ai pas pleuré pour autant ; je n'étais pas encore fou d'elle à ce moment.

Ce n'est que par la suite, en voulant malgré tout apprendre à la connaître un peu plus et à force de la fréquenter au quotidien, que j'ai découvert une jeune femme pour qui mon coeur a complètement chaviré ! Sensible et émotive, intelligente et vive d'esprit, altruiste, très ouverte d'esprit et jamais dans le jugement arbitraire, pleine de belles valeurs, belle comme un ange... Je me sentais vraiment sur la même longueur d'onde qu'elle sur pas mal de choses globalement et on avait en plus plusieurs centres d'intérêts communs.

Un jour, comme elle ne semblait pas très sûre d'elle quant à sa décision, j'ai pris mon courage à deux mains pour l'inviter à un rencart malgré tout en lui disant «si jamais tu ne te sens à nouveau pas bien un jour, je te propose qu'on aille boire un verre ensemble». Elle a d'abord acquiessé avec un grand sourire, puis m'a demandé si c'était pour un «date» ou simplement entre amis, ce à quoi j'ai répondu «comme tu veux». Elle a été très étonnée sur le coup, puis elle m'a dit «on verra...» (l'air un peu gênée). De mon côté, je n'ai jamais eu le coeur qui a battu aussi fort qu'à ce moment (alors que je croyais que ce n'était qu'une expression) !

Je n'ai jamais pu aller plus loin avec elle car elle est finalement restée avec son copain et tout semble bien aller pour eux maintenant. J'en ai beaucoup pleuré (et j'en pleure encore aujourd'hui), mais j'ai tout fait par la suite pour rester le plus professionnel possible avec elle pour ne pas la gêner sur son lieu de travail. De son côté, elle a aussi été très respectueuse vis-à-vis de mes avances. Elle ne l'a pas raconté à tout le monde et s'est montrée toujours souriante et avenante avec moi.

On a continué à échanger pas mal par la suite, notamment les jours où le boulot était «light». On s'est mutuellement confié pas mal de choses. J'adorais passer du temps à échanger avec elle. Il y a plein de choses que je lui ai ditPes le coeur léger, sans me forcer, mais que je n'ai jamais réussi à dire à personne d'autre ! Je mourrais d'envie de l'embrasser dans ces moments-là !

Mais maintenant, elle est partie...
Avatar de l’utilisateur
par MathSo
Homme de 26 ans vierge
#234570
Bienvenue à toi Benoit !!

Je comprends tout à fait ce que tu ressens. Tout comme toi, plusieurs personnes m'ont dit que j'étais trop gentil et trop sensible. J'ai même entendu une fois une des mes rares amies à me dire que j'avais "un cœur en or" , et qu'elle s'étonnait que je sois encore célibataire.

Malheureusement, j'ai l'impression que nous les "gentils", nous n'ayons aucun succès auprès du sexe opposé ^^ .

J'espère que tu trouveras sur ce forum toutes les réponses à tes questions.

Courage !!!
Avatar de l’utilisateur
par Lereveur
Homme de 39 ans non vierge
#234574
Bonjour et bienvenue Benoît.

Bien que personnellement, les " plans luc " ne me gênent pas, même dans ce cadre la demoiselle sera un minimum choisie cad que je ne suis pas partant pour les galipettes avec absolument n'importe qui ; quant à être amoureux, jusqu'à présent ça a été surtout rare, et en bonne partie fictif, dans mon cas.

Tout ça pour dire qu'il n'y a pas de norme obligatoire à suivre quant à la façon dont on est attiré sexuellement et / ou sentimentalement ; toi, tu as besoin de tomber amoureux, et cette dernière chose te prend du temps en général : il n'y a rien à redire là-dessus, quand bien même cela ne serait pas la tendance dominante du moment.
KaZaN aime ça
par Zenon
Femme de 28 ans vierge
#234585
MathSo a écrit : 09 août 2020, 19:16
Malheureusement, j'ai l'impression que nous les "gentils", nous n'ayons aucun succès auprès du sexe opposé ^^ .
Si je puis me permettre, c'est parfaitement faux. La gentillesse est un immense atout. C'est une manière de s'ouvrir à l'autre, de laisser même ses faiblesses apparaitre, de ne pas se cacher derrière des apparences de puissance et de maîtrise. C'est extrêmement touchant, ne changez pas ça.
Effectivement, ça n'entre peut-être pas dans le cadre culturellement normé des relations de séduction encore très marquées par les poncifs de ce quoi doivent être les hommes et les femmes, et comment ils doivent jouer des rôles pré-fabriqués dans les relations de séduction. Espérons que le féminisme pourra apporter des changements à ce niveau-là (c'est en tous cas le féminisme pour lequel je m'engage).
Peut-être que vous devriez rencontrer des femmes féministes, pas forcément engagées dans un mouvement en particulier, mais qui soient capables de sortir de ces cadres normés qui définissent ce que sont hommes et femmes ?
par KaZaN
Homme de 32 ans non vierge
#234595
Je rebondis sur ce qui a été écrit par Zenon ci-dessus, je pense que la gentillesse est massivement assimilée à de la faiblesse dans la société actuelle qui devient de plus en plus dure à tout niveaux et qui nous compare sans cesse les uns aux autres.
On va vers une compétitivité accrue, vers l'idée qu'il faut écraser les autres pour réussir.

J'ai un exemple sous la main, cette année on m'a reproché de ne pas être assez "cassant" avec mes élèves. Je leur enseigne des fois des trucs assez peu "fun" à approcher, donc si en plus je les casse, autant vous dire que j'ai personne qui suit et ils se braquent tous sauf 2, 3 par classe. Ma méthode porte même ses fruits sur le papier en plus, mais tout le monde s'en fout, mes supérieurs veulent que je sois plus dur car c'est ce que les parents demandent. "Le prof', c'est une autorité"...
Je ne parle pas du fait de tenir sa classe, hein, mais bien de la manière d'enseigner ma matière. Je précise que je suis dans le privé.
Résultat pour mes collègues et le chef d'établissement, je suis "un prof' trop gentil". Personne ne voit que mes élèves ont beaucoup moins besoin de travailler à la maison que tous les leurs, enfin si les élèves le voient mais c'est tout. Pendant le confinement, les élèves des autres classes suivaient mes cours car ils trouvaient ça plus clair.

Si un jour un prof' n'avait pas été "gentil" avec moi, je n'aurais jamais fait de mathématiques. Je détestais ça et je n'avais que des profs cassants avec un égo surdimensionné (oserais-je rajouter pour des gens qui n'ont qu'un CAPES...)
J'ai croisé des médaillés Fields qui prennent toujours soin de la manière dont ils s'adressent pour pas que les gens se sentent rabaissés... et qui font des efforts pour expliquer des choses très compliquées de la manière la plus simple possible.

Je trouve qu'il faut sacrément de la force pour encore avoir envie d'être gentil et altruiste quand on connaît bien les gens en général.