Vous êtes nouveau ? Alors passage obligatoire par ici, afin de vous présenter à toute la communauté !
Avatar de l’utilisateur
par Athanagor
Homme de 30 ans vierge
#235133
Bonjour à tous,

Après des mois à « traîner » sur ce forum, je me décide enfin à me présenter. « Athanagor », homme de bientôt trente ans, et, comme bon nombre d’entre vous, toujours… vierge.

Et si l’on se fie aux critères d’autres communautés moins bienveillantes (surtout en ligne) je suis en bonne voie pour être non seulement un « mage noir » (c’est-à-dire toujours vierge à 30 ans) mais aussi :
- aucune relation sexuelle de quelconque type
- aucune relation amoureuse
- aucun baiser
- aucun rendez-vous amoureux.

Bref je serais une « perle rare », un « full puceau niveau 5 » (ayant rempli chacune des conditions ci-dessus) un « champion du monde » car d’après ceux-ci, même la plupart des « puceaux » seraient allés « plus loin » que moi… et c’est ça qui m’attriste. Depuis l’enfance, j’ai été solitaire et je me suis senti « anormal » par rapport au reste du monde, mais ces dernières années c’est le fait de voir même des « anormaux » avoir des relations amoureuses / sexuelles entre eux (avec plus ou moins de réussite) qui me renvoie à ma propre solitude. Pourtant, du désir j’en ai.

La société semble me demander « mais comment as-tu fait ? » et moi je réponds « mais comment j’aurais pu faire autrement ? » Je pense que ma situation actuelle est le fruit à la fois de facteurs dépendants et indépendants de ma volonté. En plus de « circonstances atténuantes » (vous verrez plus bas) et de maladresses de ma part, je dirais que je me suis refusé à faire certaines concessions.

Il faut dire que ma vie a été particulière, tellement en fait, que je vais élaguer certains détails… par paranoïa qu’on m’identifie à travers mes posts. C’est bête mais je suis comme ça.

Commençons… comme beaucoup ici je m’apprête à écrire un pavé :-P

Déjà, enfant je n’étais « pas comme les autres ». On m’a fait passer un test de QI qui a révélé que j’étais « surdoué »… c’est ce qui a profondément impacté ma vie.

A partir de ce moment-là, j’ai passé toute ma scolarité avec des années d'avance et à l’écart des autres élèves, plus âgés que moi. Je n’avais pas d’amis, je n’étais jamais invité aux sorties et anniversaires, et je subissais fréquemment du harcèlement scolaire, traînant une image « d’intello » « binoclard » « premier de la classe ». Même quand on m’a fait côtoyer d’autres « surdoués », le mal « était fait » si on peut dire, je n’avais pas développé de sociabilisation...

Au vu de mon comportement quand j’étais jeune, moi-même et plusieurs membres de ma famille pensent que je suis également atteint d’autisme Asperger. Je n’ai jamais pris les démarches nécessaires pour me faire diagnostiquer et je ne suis pas certain de ce que ça peut m’apporter…

Voilà pourquoi je me demande parfois si les choses auraient vraiment été différentes si je n’avais pas sauté de classe… ? J’ai croisé des gens qui malgré une scolarité « normale » ont quand même souffert de la solitude… Enfin… on ne revient pas en arrière.

J’ai passé ensuite mon bac, à un jeune âge, et poursuivi sur des études scientifiques, avec naturellement quasiment que des camarades masculins. Avec la puberté, la réalisation de ma solitude et un certain décrochage niveau études, je dirais que c’est là que j’ai commencé à avoir un sentiment de dépression. A force de m’accrocher j’ai pu arriver au bout, mais je pense que ça a laissé des traces au niveau psychologique. J’ai passé beaucoup, beaucoup trop de temps sur les écrans, comme un exutoire, et ai fini par cultiver une image de « geek » répugnant et asocial qui passait son temps libre sur Internet, bien avant que les gens commencent à coller leur nez sur le portable. Paradoxalement, c’est là que je me suis fait des amis, par le biais de forums. Là où certains y nouent leur premières relations amoureuses, j'y ai eu mes premières déceptions... !

En continuant mes études dans une branche masculine à l’extrême, j’ai finalement trouvé un groupe de « geeks chelous» comme moi. Les « exclus parmi les exclus » comme disait l’un d’entre eux. C’était pas toujours très sain mais pour une fois j’avais l’impression d’avoir des relations sociales…

J’ai fait par la suite une nouvelle sorte de dépression. Je pense qu’il s’agit d’une combinaison de plusieurs facteurs : d’abord une agression que j’ai subie, puis aussi une perte d’intérêt dans mes études, une peur vis-à-vis de l’avenir, et je pense aussi que c’est là que le fait de n’avoir jamais eu de relation amoureuse / sexuelle passé la vingtaine a commencé à me travailler.

Toutefois, c’est vers la fin des mes études que j’ai commencé à fréquenter des étudiants plus « sociables », moi qui avait adopté une attitude solitaire et misanthrope, j’avais l’impression de voir la lumière au bout du tunnel, de trouver des gens qui m’acceptaient tel que je suis. Hélas ce fut de courte durée…



Il me semble au vu de posts d'autres membres, qu'il y a une limite de caractères...? Je n'ai pas testé, mais mon post est déjà bien long. Je décide de découper ma "biographie" en plusieurs parties, telle une série... Alors la suite sera pour la prochaine fois.
MathSo aime ça
Avatar de l’utilisateur
par Pasta
Homme de 33 ans vierge
#235134
Bienvenue ! Il me semble que la limite de caractères n’existe plus mais voici un message qui te permettra d’écrire la suite dans le cas contraire.
Athanagor aime ça
par mike62
Homme de 36 ans non vierge
#235135
Bienvenue !

Je te souhaite de trouver sur ce forum les réponses à tes interrogations et de quoi surmonter tes doutes. Comme beaucoup tu a un parcours plus ou moins semés d'embûches mais tu cherche malgré tout à t'en sortir notamment en venant sur ce forum.

Donc je te souhaite le meilleur pour la suite (sur ce forum et dans ta vie en général )
Athanagor aime ça
par Karolina
Femme de 33 ans vierge
#235136
Athanagor a écrit : 29 sept. 2020, 23:11 Bref je serais une « perle rare », un « full puceau niveau 5 » (ayant rempli chacune des conditions ci-dessus) un « champion du monde » car d’après ceux-ci, même la plupart des « puceaux » seraient allés « plus loin » que moi… et c’est ça qui m’attriste. Depuis l’enfance, j’ai été solitaire et je me suis senti « anormal » par rapport au reste du monde, mais ces dernières années c’est le fait de voir même des « anormaux » avoir des relations amoureuses / sexuelles entre eux (avec plus ou moins de réussite) qui me renvoie à ma propre solitude. Pourtant, du désir j’en ai.
T'inquiète pas des full puceau y en a d'autre ici.
Je me retrouve bien dans ce que tu dis
Bienvenue en tout cas
Athanagor aime ça
Avatar de l’utilisateur
par MathSo
Homme de 26 ans vierge
#235138
Bonsoir et bienvenue à toi Athanagor :grinning: .

Sache que tu n'es pas le seul. Bien que je sois à peine plus jeune que toi, je me reconnais dans tout ce que tu as dit. Moi aussi je suis également ce que l'on appelle un "full puceau" : jamais eu de relation, jamais embrassé, jamais touché une fille, et tout le toutim. Le contact le plus poussé que j'ai eu jusqu'à ce jour avec le sexe opposé, c'est de faire la bise :expressionless: (par contre, j'ai eu des rencards, mais ca s'est terminé en fiasco : je me faisais salement friendzoner). Et je suis bien parti également pour devenir un mage noir.

Contrairement à toi, je n'ai pas sauté de classe. En revanche, j'ai subi du harcèlement à la fois physique et verbal. On me disait trop mature pour mon âge, et je n'ai moi aussi jamais réussi à m'intégrer. Depuis que je travaille, ca va mieux. Mais quand tu es le seul de ton entourage à ne pas être en couple, les remarques sont fréquentes. Et tu en viens à te demander si tu n'es pas une "anomalie".

En tous cas, courage. Je compatis :wink: . Ici, tu te sentiras moins seul. Et j'espère que tu trouveras sur ce forum toutes les réponses à tes interrogations .

Sois encore le bienvenu :wink:
Athanagor aime ça
Avatar de l’utilisateur
par Athanagor
Homme de 30 ans vierge
#235140
Merci pour vos messages ! :wink: ça fait plaisir !
Karolina a écrit : 30 sept. 2020, 18:41
Athanagor a écrit : 29 sept. 2020, 23:11 Bref je serais une « perle rare », un « full puceau niveau 5 » (ayant rempli chacune des conditions ci-dessus) un « champion du monde » car d’après ceux-ci, même la plupart des « puceaux » seraient allés « plus loin » que moi… et c’est ça qui m’attriste. Depuis l’enfance, j’ai été solitaire et je me suis senti « anormal » par rapport au reste du monde, mais ces dernières années c’est le fait de voir même des « anormaux » avoir des relations amoureuses / sexuelles entre eux (avec plus ou moins de réussite) qui me renvoie à ma propre solitude. Pourtant, du désir j’en ai.
T'inquiète pas des full puceau y en a d'autre ici.
Je me retrouve bien dans ce que tu dis
Bienvenue en tout cas
C'est vrai ! Mais parfois on cherche les réponses chez les VT, on se met à imaginer une "hiérarchie"... Celles et ceux qui ont flirté, embrassé, ou qui se sont envoyés des sextos malgré tout... moi je n'ai pas même connu tout ça :confused: alors on cherche où est le problème, on s'imagine le puceau des puceaux. Difficile de se mettre dans la tête que ce n'est qu'une impression. Merci de me rassurer ^^
MathSo a écrit : 30 sept. 2020, 22:45 Bonsoir et bienvenue à toi Athanagor :grinning: .
Merci ! En traînant sur le forum je t'ai reconnu comme un habitué. Je vais poser une question un peu spéciale : il me semble que tu as changé récemment ton avatar pour une photo tirée de "Psychose" de Hitchcock. Rassure-moi, tu ne te compares pas à Norman Bates...? :yum: Par ailleurs, si ce n'est pas déjà fait, tu pourrais t'intéresser à l'histoire de son interprète, Anthony Perkins ! :wink: Je pense à y faire référence dans un autre sujet du forum.
MathSo a écrit : 30 sept. 2020, 22:45 je suis bien parti également pour devenir un mage noir.
J'ai envie de te dire "tu es jeune" :smile: alors que moi, l'heure tourne... après... on verra bien !
MathSo a écrit : 30 sept. 2020, 22:45 Depuis que je travaille, ca va mieux. Mais quand tu es le seul de ton entourage à ne pas être en couple, les remarques sont fréquentes.
Pareil, je vais un peu mieux depuis que je travaille. Par contre je n'ai pas trop de remarques de mes collègues, plutôt de ma famille. Les remarques, je me les fais à moi-même, quand je constate que quasiment tous mes collègues sont fiancés ou mariés. Chacun d'entre eux "ma copine" "ma fiancée" "ma femme" et j'ai l'impression d'être le seul célibataire, qui plus est le seul puceau (si l'on exclut celles et ceux qui s'abstiennent pour raisons religieuses... et encore, pour certain.e.s je ne suis pas trop sûr)
MathSo a écrit : 30 sept. 2020, 22:45 En tous cas, courage. Je compatis :wink: . Ici, tu te sentiras moins seul. Et j'espère que tu trouveras sur ce forum toutes les réponses à tes interrogations .
Merci ^^

La suite de mon histoire...



En fréquentant d'autres étudiants, nouant des relations et en m'éloignant des jeux vidéos et de ce foutu Internet, véritable aspirateur de temps et de vie sociale, je pensais enfin "me ramener à la vraie vie" tel un naufragé qui voit la terre. Mais rapidement mes études, assez épuisantes, touchaient à leur fin. Je suis revenu habiter chez mes parents pour me remettre de tout ça.

Alors, j'ai l'impression d'avoir perdu du temps crucial dans ma vie, quand il m'a fallu trouver du travail. Crucial car finalement je me dis que j'étais si jeune, si plein d'avenir. Essuyer des refus de la part des recruteurs a heurté mon égo, moi le "surdoué brillant", j'ai fini par être de moins en moins motivé à envoyer des CV et des lettres de motivation tellement l'idée d'essuyer de nouveau refus était désagréable. J'habitais chez mes parents, de plus en plus isolé et déprimé, sans développer de vie sociale puisqu'à chaque fois j'étais convaincu que j'allais partir ailleurs. C’était une période douloureuse, à la fin je ne trouvais plus vraiment de sens à ma vie, j’ai commencé à déprimer et prendre du poids. Même sur Internet je ne fréquentais plus trop de lieux de rencontres virtuels.

L’idée que j’avais en tête était de trouver un travail qui me plaît, en région parisienne où je m’étais fait des amis, renouer contact avec eux et côtoyer des potentiels collègues, et espérer enfin avoir une vie sociale et amoureuse.

Mais, impatient d’avoir mon indépendance et une vie sociale, j’ai fini par accepter le premier travail qu’on m’a proposé, près de la ville de mes parents, qui correspondait plus ou moins à mes capacités. Au début j’étais plutôt content, j’ai pu décrocher un CDI, emménager dans mon propre appartement (j’ai quand même renoncé à une coloc) et ai socialisé un peu avec mes collègues. Là encore j’ai cru que j’allais commencer une nouvelle vie. Mais j’ai fini par être déçu, dans mes activités professionnelles ou hors du travail, principalement j’ai côtoyé des gens qui étaient des collègues, sans plus, ou alors plus âgés que moi, souvent mariés et avec des enfants… difficile de nouer des liens dans ces conditions. Et loin des yeux, loin du cœur, j’ai progressivement perdu contact avec les quelques amis que j’avais.

Lorsque j’ai enfin pu retrouver une certaine indépendance, j’ai commencé à être sérieusement travaillé par mon manque de vie sociale, et surtout à l’idée de n’avoir jamais eu d’expérience amoureuse passé 25 ans. Chaque année ça se faisait de plus en plus pesant. J’ai tenté les S.D.R., sans succès. Voir mes cousins, potes, collègues, y compris les « geeks » et ex- « puceaux », les uns après les autres, joyeusement se trouver des copains-copines et emménager en couple, m’a un temps donné de l’espoir avant de finalement me plonger encore plus dans la dépression, avec l’impression que tout le monde, tout le monde finissait par trouver l’amour sauf moi. De plus, ma famille qui constituait généralement mon principal cercle social, a commencé à imploser par de sérieuses tensions… ce qui n’a rien arrangé.

Finalement je commençais à me dire que rien ne me retenait dans ma région, et une nouvelle déception amoureuse m’a motivé à demander à mon entreprise de me faire muter dans une région que j’espérais plus accueillante. Je vous l’avoue c’était un peu sur un coup de tête, après avoir consulté des sites de « coachs en séduction » et « développement personnel » qui conseillaient de changer de ville pour « se challenger » et «vivre de nouvelles expériences »…

Une fois dans ma nouvelle ville, passé l’excitation de la nouveauté, le bilan est mitigé : toujours des collègues souvent plus âgés, toujours des activités au travail et hors du travail qui ne me satisfont pas complètement. Niveau relations amoureuses et amicales, après quelques espoirs tombés à l'eau c’était le désert. De toutes façons, à un moment je me suis dit qu'il fallait faire "étape par étape" : perdre du poids, me trouver une occupation qui me plaît, être mieux dans ma peau, et alors là et seulement là, j'allais m'inscrire sur un site de rencontre. Je restais "ouvert à toute proposition"... oui oui... au cas où…



C'est sur ce "cliffhanger" que je vous laisse avant le troisième, et dernier "épisode"...
Avatar de l’utilisateur
par Amaz
Homme de 30 ans vierge
#235158
Tu as hélas un parcours très commun sur le forum, c'est-à-dire, le fait d'être un ''geek', l'isolement social également, les difficultés relationnelles qui entraîne des difficultés non seulement sur le plan amoureux mais aussi professionnel et j'en sais quelque pour le vivre en ce moment x).

Internet, je te l'accorde que cela est une véritable drogue. Sans déconner fut un temps, il m'arrivait d'y passer toute la journée et le pire ! c'est que rien de constructif en ressortait, j'étais tout bonnement addict, mais fort heureusement, le travail m'a sauver de cet enfer.

Non-non rassure-toi, tu n'es pas l'unique full puceau du forum et de l'IRL :wink:

J'ai de très grandes chances (à moins d'un miracle) de devenir un mage noir sachant que j'atteins la trentaine d'ici à fin Octobre x)
Avatar de l’utilisateur
par Athanagor
Homme de 30 ans vierge
#235173
Merci Amaz pour ton message :smile: qui en passant me permet de terminer mon gros pavé...!
Amaz a écrit : 02 oct. 2020, 00:01 les difficultés relationnelles qui entraîne des difficultés non seulement sur le plan amoureux mais aussi professionnel et j'en sais quelque pour le vivre en ce moment x).
Personnellement niveau travail j'ai quelques difficultés aussi, mais ça va plutôt bien en général. Enfin, ni bien ni mal. Mes relations avec mes collègues restent principalement professionnelles, allant rarement plus loin. Mon grand-père m'a affirmé qu'il valait mieux, en fait.
Amaz a écrit : 02 oct. 2020, 00:01 J'ai de très grandes chances (à moins d'un miracle) de devenir un mage noir sachant que j'atteins la trentaine d'ici à fin Octobre x)
Bienvenue au club :grimacing: Mais je t'avoue que je ne crois pas trop à une sorte de point de non-retour, c'est plutôt le côté symbolique...

Vous l'attendiez (ou pas) le "chapitre final"...



L'an dernier j'ai fini par me "bouger le cul" en faisant de l'exercice et en changeant d'alimentation, j'ai -enfin !- pu perdre du poids et me trouver "beau" dans le miroir ce qui a énormément boosté ma confiance en moi. Niveau psychologique c'était quand même pas top, j'avais toujours du mal à concrétiser des projets artistiques ou professionnels, la trentaine approchait et je craignais sérieusement de devenir un de ces fameux "mages noirs" ou "incels", puceau à 30 ans, qui n'a rien accompli, qui a zéro vie sociale, qui n’a jamais « touché une fille » et qui est pris de bégaiements les rares fois qu’une belle fille lui adresse la parole. Je me suis mis à sérieusement réfléchir sur mes envies et mes projets, essayer de m'inscrire sur un site de rencontre à nouveau, puis après avoir défini mes envies et à dessiner des projets j'avais l'impression d'être dans une pente positive. Et puis "patatras".

Alors que j'ai toujours été en bonne santé (une des quelques choses positives de ma vie) je suis brutalement tombé malade et j'ai fini à l'hôpital. Même après m'être remis sur pied, les médecins ont longtemps été perplexes sur mon cas, avant de statuer sur une maladie rare, et grave, jusque-là invisible, qui se déclare maintenant. Aujourd'hui, une lourde opération est envisagée. Il faut savoir que ce qui m'arrive est difficile à traiter au vu des connaissances actuelles de la médecine, et qu'on cherche plutôt à ralentir son inévitable progression…

En fait j'ai l'impression qu'il serait difficile de déterminer... combien de temps il me reste à vivre. 5 ans ? 10 ans ? 20 ans ? J'essaie de rester optimiste, mais quelques recherches sur Internet donnent des pronostics terrifiants. Que les médecins qui me suivent restent évasifs, n'arrange en rien les choses. J'en suis à espérer de vivre assez longtemps pour que la science trouve des solutions.

Quand j'ai pu reprendre une activité normale malgré tout, j'ai continué à essayer d'avoir une vie sociale... et c'est là que le confinement a été déclaré. Retour plus que jamais à l'isolement social et à la dépression. Dernièrement, j’ai passé beaucoup de temps chez mes parents et j'essaie de me décider à planifier cette fameuse opération, faute de mieux. La plupart des mes projets ont été compromis à la fois par ma maladie et par le confinement en général. 2020 ne sera pas mon année.

Voilà où j'en suis. "Puceau niveau 5" à bientôt trente ans, expérience sexuelle d'un ado de 14 ans, vie sociale restreinte, anxiété chronique, et puis... condamné par la maladie ? Jusque-là j'essayais de "voir la vie du bon côté" tel les personnages de la Vie de Brian : "j'ai un boulot stable, une situation stable, je suis en parfaite santé" malgré le terrible manque affectif et bien sûr la frustration sexuelle. Mais malgré les conseils de mon entourage j'ai de plus en plus de mal à apprécier les "petits bonheurs de la vie". Des années passées sur les réseaux sociaux, à rechercher le contact humain, n'ont fait qu'augmenter l'effet que "je passe à côté" des choses (effet FOMO ou "Fear Of Missing Out"). Depuis que ma maladie s'est déclarée, entre les tensions familiales, puis au niveau plus général le confinement et le sentiment de décadence de la société, j'ai l'impression que les choses que je chérissais se brisent l’une après l’autre. J'essaie encore de "voir la vie du bon côté", mais je me sens déprimé, fatigué de tout ça, tous mes projets semblent "en suspens".

Finalement, que faire du temps qui me reste ? J'ai l'impression que j’avais du potentiel d’accomplir de grandes choses, mais ni les ressources, ni l'organisation pour l'exploiter. Je ne vous le cache pas, tout en gérant cette frustration sexuelle accumulée pendant des années… mais en même temps, à l’heure actuelle, avec tous mes problèmes intérieurs je ne me sens pas d’accueillir quelqu’un avec qui partager ma vie, à moins que par miracle je tombe sur quelqu’un avec une compatibilité parfaite, mais je ne vois pas comment ça pourrait arriver. Et envisageons qu’un jour je vais mieux, ce sera probablement après mes trente ans, or comment redémarrer une vie sociale, sentimentale et sexuelle, quand on est resté sentimentalement adolescent dans sa tête et que je vois de nombreux trentenaires célibataires non-VT galérer eux aussi. Peut-on retrouver l’espoir, ou faut-il se résigner « avec ce qu’on a » ?

Comme beaucoup ici je viens "vider mon sac", échanger un peu avec d'autres dans cette situation si particulière, au pire taboue, au mieux incomprise, et parce que contrairement à d'autres forums je trouve cette communauté particulièrement bienveillante ^^ Je détaillerai peut-être un peu plus mon (in)expérience amoureuse et mon identité sexuelle une autre fois. Au plaisir !
Avatar de l’utilisateur
par MathSo
Homme de 26 ans vierge
#235264
Athanagor a écrit :Je vais poser une question un peu spéciale : il me semble que tu as changé récemment ton avatar pour une photo tirée de "Psychose" de Hitchcock. Rassure-moi, tu ne te compares pas à Norman Bates...? :yum: Par ailleurs, si ce n'est pas déjà fait, tu pourrais t'intéresser à l'histoire de son interprète, Anthony Perkins ! :wink: Je pense à y faire référence dans un autre sujet du forum.
ahahah non, je suis loin de me comparer à Norman Bates :joy: :joy: . En fait, c'est juste que j'adore ce genre de films, à l'ambiance pesante, même horrifique :grin: :joy: . D'ailleurs, tu remarqueras que c'est une photo humoristique, puisque l'ombre du couteau est en fait ici un bec de canard :joy: .

Ah, tu m'apprends quelque chose pour Anthony Perkins. Je vais aller voir ca de ce pas, tu m'as donné l'eau à la bouche :grin: .
Avatar de l’utilisateur
par Geek59
Homme de 37 ans vierge
#235277
Bienvenue !

Je reconnais le site dont on ne prononce pas le nom, peuplé de stickers risitas, de issou et autre baise-la!

Pour infos, tu n'est pas le seul, je suis aussi full-puceau mais en étant mage noir, dans 2 ans et demi mes pouvoirs se développeront quand je passerais Archimage. :stuck_out_tongue:
Je me reconnais dans pas mal de chose, moi aussi, j'ai été dans une filière ou dès la 1ère et jusqu'à la fin de ma scolarité, il n'y avait que des hommes.