Vous êtes nouveau ? Alors passage obligatoire par ici, afin de vous présenter à toute la communauté !
Avatar de l’utilisateur
par Viride
Homme de 28 ans vierge
#235642
Athanagor a écrit :"Je sais où tu te caches !" :yum: (pour ceux qui ont la réf...)
:joy: #nanarland

Si je puis me permettre, 1m59 ça va, j'en connais de cette taille qui emballent :smile: La couleur de peau, le physique d'adolescent... pour moi le physique c'est loin, très loin de faire tout en fait. A part peut-être justement quand t'es au lycée - sauf que c'est souvent là les expériences qui marquent...[/quote]

C'est pas faux, Prince (RIP) embrassait les plus belles femmes des années 80 du haut de son mètre 57. Au lycée, j'ai effectivement esquivé les moqueries, les remarques "ah surtout pas lui !", et les rejets... Et ça me marque encore.

Je ne pense pas que mon gabarit modeste m'empêche de connaître un jour la sexualité ou l'amour. Mais que c'est un handicap dans la vie professionnelle comme sentimentale. Comme si je devais courir un marathon en partant 5kms derrière les autres.

C'est surmontable, mais je ressens le besoin de compenser pour ma petite taille. En soirée, à côté d'autres mecs (et filles) plus grand.e.s que moi et qui me dépassent parfois même d'au moins une tête. Dans la vie quotidienne, lorsque des inconnus me parlent sèchement (oseraient-il se moquer aussi aisément d'un blond musclé de deux mètres, même moche ?)

Je note que les exemples célèbres d'hommes petits et séduisants comme Jamel Debouzze (au hasard), sont le fruit d'un talent/travail/personnalité hors du commun. Je n'ai pas l'ambition d'être riche ou célèbre, mais je ressens la contrainte de développer une personnalité forte pour m'épanouir. Un neuropsychologue m'avait expliqué que je risque de m'épuiser à faire des efforts.

J'ai déjà fait un burn-out au travail. Plusieurs TS adolescent.
Qu'entreprendrais-tu pour changer ta situation ? As-tu tenté les sites de rencontre par exemple ? Bon, perso je suis sceptique...
J'admets que les derniers mois n'ont pas été faciles niveau sociabilisation :confused: tu as déjà fait des progrès, je dirais que cette période est l'occasion de faire sérieusement le point sur ce que tu recherches réellement, comment tu envisages ta relation avec quelqu'un, ce que tu en attends, ce que tu penses apporter... afin de te placer dans l'état d'esprit qu'il faut. C'est mon avis.
J'ai testé une appli de rencontre : pas UN SEUL match pendant plus d'un mois. Vers la dernière semaine, désespéré, j'ai élargi mes critères au maximum et validé tous les profils que l'algorithme me montrait. Rien. (Je voyais bien que l'appli ne me proposait que des femmes qui mesurent maximum 1m67 d'ailleurs...) Mais comme les témoignages sur le forum le soulignent, les sites de rencontres sont biaisés et pas idéaux pour les physiques/couleurs de peau minoritaires...


Malgré mes mots pessimistes plus haut, j'ai pas mal d'occasions de rencontrer des gens récemment. Associations, bénévolat, des missions professionnelles, et même des groupes de parole sur internet où on échange (pas forcément sur la virginité).

J'aimerais m'expatrier. Aux Etats-Unis, j'ai remarqué que les gens ne me définissent pas autant sur ma couleur de peau - contrairement à ce qu'on pourrait croire. Pour les américaines, je suis un parisien intéressant. C'est plus facile de sortir de son groupe d'amis habituel là-bas aussi. Les gens déménagent plusieurs fois dans leur vies, sont habitués à travailler et à sociabiliser avec des gens de tous les horizons.

C'est à nuancer bien sûr (j'ai vécu plusieurs mois dans l'Amérique progressiste et urbaine, pas chez Trump-land), mais je trouve qu'il s'avère difficile de s'intégrer vraiment à Paris. Je resterai toujours un banlieusard asiatique au yeux de certains parisiens. Il semble exister des codes sociaux rigides et implicites à Paris (comme le style vestimentaire, des références culturelles particulières) qui mettent à l'écart quiconque provient en dehors du Boulevard Périphérique..