Vous êtes nouveau ? Alors passage obligatoire par ici, afin de vous présenter à toute la communauté !
par Aynat
Homme de 25 ans vierge
#236951
Stella a raison tu te fixes des schémas de pensée totalement rigides et qui ne t'amènent qu'à une énorme contre-vérité à savoir qu'en ayant aucune relation sociale tu t'en sortiras mieux... (Au passage je te le redis mais quand tu vas être muté je ne sais où pour le boulot le manque de relations justes amicales ça va te peser). Sinon à propos du poids, mon cousin qui pèse 166 kilos (1 m94) a pas mal de succès ! Parce qu'il parle à des filles, il s'intéresse à elles, il les amène se balader, faire des activités sympas où il a l'occase de s'approcher personnellement d'elles, jusqu'à trouver, parfois, pas toujours, la possibilité d'aller au-delà. Tu dis ne pas vouloir te forcer... Je pense que lui il est à la fois dans son comportement "naturel" et à la fois dans un jeu, il joue aussi son personnage de gros nounours rigolo et romantique, c'est à la fois un peu de sa vraie personne et un peu un personnage. Tout est dans le dosage !
Avatar de l’utilisateur
par Lux
Femme de 34 ans non vierge
#236952
Johnegg a écrit : 13 mars 2021, 20:01 La manière dont je me comportes en société importe peu. J'ai essayé de me positionner de différentes manières vis à vis des autres. Celle que j'ai cité n'était pas la seule. Et il n'y a aucune différence entre ce positionnement et le fait d'être sociable et de parler aux autres pour moi. Ca ne change rien.

Je suis introverti oui. Mais l'introversion n'empêche pas d'avoir quelqu'un. Je ne vais pas faire semblant, être quelqu'un d'autre, ne pas être moi même pour plaire aux autres. En faisant cela, je me trahirais. Quand une chose ne m'intéresse pas, ça ne m'intéresse pas.

Quand j'étais au lycée, je me suis persuadé que mon problème était ce manque de sociabilité. Je suis donc allé aborder des filles, 10, 20, 30, 40, 50, leur parler juste comme ça. A chaque fois je récoltais mépris et rejet ou réponses à peine formulées. On ne peut pas reprocher à quelqu'un de ne pas être sociable quand l'autre ne s'investit pas dans la conversation. A la fac ou au boulot, ce mépris s'est transformé en indifférence. Autant, dans un groupe social, je peux jouer la comédie. On va bien rigoler deux minutes c'est bien. Mais une fois cette comédie passée, je ne suis jamais relancé, jamais rappelé, jamais recontacté. Au final les gens s'en foutent de toi. J'ai été complices de plusieurs filles dans la vingtaine de séjours que j'ai fait. Complice oui...Pendant le séjour. Parce qu'après, quand je les recontactais sur Facebook ou sur Messenger, elles ne répondaient qu'à peine ou jamais. Elles avaient déjà tracées leur route avec un mec pas plus sociable que moi, un mec moins investi que moi. Donc j'estimes que ça ne sert à rien d'être sociable. C'est brasser du vent pour pas grand chose.
Rien que la façon dont tu me réponds prouve à quel point tu as un problème non seulement de communication mais aussi d'intérêt véritable pour les autres.
Tu dis que ça ne change rien, sans en avoir fait réellement l'expérience : tu as essayé d'être sociable dans le but de plaire. Les gens le savent, quand on essaie de les manipuler et quand on n'est pas sincère.
Je ne t'ai pas dit de changer ta personnalité (même si ça a quand même plus de sens que de passer son temps à pleurer sur son physique, mais bon), je te dis juste de t'intéresser aux autres et de t'ouvrir à des discussions, à des personnes, sans essayer à "choper" et sans arrière pensée.
D'ailleurs, tous tes messages suintent une forme de mépris que tu ne sais pas cacher envers les femmes. Si tu les considères uniquement comme des objets que tu aimerais posséder et que tu les méprises, crois-moi, ça explique très certainement pourquoi elles ne donnent jamais suite avec toi.
Si je prends mon sentiment perso, rien qu'en te lisant je n'ai pas envie de faire ta connaissance. Et ça n'a rien à voir avec ton physique que je ne connais pas. Mais je sens que tu n'as pas d'intérêt pour les autres, puisque tout ce que tu cherches, c'est à choper une meuf.

Johnegg a écrit : 13 mars 2021, 20:01En tant qu'homme, je n'estimes avoir aucun privilège par rapport à une femme. J'estimes même que c'est l'inverse. J'ai déjà expliqué plus haut la logique de l'offre et de la demande qui joue sur le marché de la séduction. 1 femme vaut 30 hommes et n'importe quelle femme peut avoir plus de succès qu'un homme même star de cinéma. Je ne vois quel privilège je peux avoir face aux pestes qui se moquaient de moi le premier jour de ma troisième en me demandant de sortir avec elles au collège, celles qui me pointaient du doigt à la sortie de classe au lycée, celles qui m' ont dit que j'étais horrible rien qu'en me voyant ou encore celle qui, animatrice d'un groupe d'handicapés, m'avait abordé dans la rue en me disant ironiquement "Vous êtes très beau monsieur" provoquant l'hilarité générale. Aucune compassion pour leur pauvre sort de petites filles riches qui ont tout à portée de main depuis la naissance.
Quels privilèges ? Les hommes sont mieux payés que les femmes, les hommes sont moins victimes de violences sexuelles, les hommes réalisent moins de tâches domestiques que les femmes quand ils sont en couple, les hommes ne sont pas considérés comme des sous-êtres lorsqu'ils ont une sexualité débridée, les hommes peuvent rentrer tard le soir sans avoir peur d'être agressés, etc.
Tu racontais que tu discutais avec un sociologue : je ne sais pas de qui il s'agit, mais s'il n'a pas conscience de ce concept qui est pourtant très simple et très réel, alors je ne sais pas s'il connaît vraiment son domaine d'expertise.
Tu peux aussi aller te renseigner sur ce que vivent les femmes, ce qu'elles subissent au quotidien : ça t'aidera peut-être à mieux les comprendre, à les considérer comme des êtres humains et à cesser de ne voir en elles que des objets que tu désires mais qui te repoussent.
Au passage, ayant été moi-même victime de violences sexuelles à plusieurs reprises, je pense pouvoir dire sans problème que je veux bien abandonner le privilège de pouvoir "coucher avec n'importe qui". Ce qui, d'ailleurs, est faux : des femmes vierges tardives il y en a plein. Lis un peu le forum, stp.


Johnegg a écrit : 13 mars 2021, 20:01+ Gainsbourg possédait une intelligence extrêmement développée, intelligence que seule une petite minorité d'hommes possède. En toute humilité, je n'estimes ne pas en faire partie.
Je ne pense pas que ça ait quoi que ce soit à voir avec ses capacités de séduction. Mais tu trouveras toujours toutes les excuses du monde pour dire que les femmes sont méchantes, que toi tu es gentil et que le seul problème c'est ton physique, alors que très clairement, tu n'aimes pas les femmes et tu ne t'intéresses pas à elles.
Avatar de l’utilisateur
par Bonbenbof
Homme de 38 ans non vierge
#236953
Johnegg,

J'espère que tu as conscience d'avoir la chance d'être confronté à un auditoire majoritairement patient et bienveillant.

N'étant moi-même pas dans la norme physiquement (A une époque, j'ai poussé jusqu'à 148kg pour 1 mètre 78), mon opinion sur ta situation est plus que légitime. J'insiste sur ce point, puisqu'il s'agit selon toi, de ton seul problème.

Je préciserai également que contrairement à toi, j'ai bien foiré mes études, et qu'à 25 ans, je n'avais pas de diplôme, et pas de salaire. Les mésaventures que j'ai connues à l'époque m'ont d'ailleurs fait perdre toute vie sociale. Elle est depuis lors plutôt maigre. Je suis même très maladroit quand il s'agit de rencontrer des gens, et de construire des relations sur le long terme.

Pourtant, j'ai quand même eu la chance de vivre quelques relations sentimentales, dont deux avec des femmes dont j'ai été amoureux. Et non, elles n'étaient pas en-dessous de la moyenne, pour la simple et bonne raison que ce concept n'appartient qu'à toi.

Je ne nie pas l'existence des normes de beautés dictées par la société, mais jusqu'à preuve du contraire, il n'y a aucun chiffre qui permet de les définir et de dire à quoi l'homme ou la femme idéale devraient ressembler. Par ailleurs, même si c'était le cas, il serait impossible de dire à quel point chaque individu est réellement en demande d'un partenaire qui y correspond. (Quelqu'un qui aime le noir, ou quelqu'un qui aime le blanc, ne va pas nécessairement aimer le gris.)

A tes yeux, la seule dimension qui définit les relations sentimentales est l'apparence. Absolument tous tes messages transpirent d'une superficialité crasseuse, dont tu es la seule convergence. Tu établis tes propres critères, et tu considères qu'ils sont absolus. Pire même, ils sont univoques. En effet, tu prétends qu'une immense majorité des femmes ne peut pas considérer un homme qui serait laid, ou "en-dessous de la (ta) moyenne", mais de ton côté, te prétendant laid, tu ne sembles pas très ouvert aux femmes qui ne jouent pas dans une certaine "ligue".

Tu fais fi de l'importance du comportement, ou des centres d'intérêt, entre autres, qui sont des clefs, je pense, nettement plus importantes, que l'apparence, pour nouer une relation.

On l'a déjà dit et répété des centaines de fois sur le forum. La VT a des causes multiples. Il en va de même pour l'incapacité à nouer des relations sentimentales. Donc, réduire la problématique à une simple histoire d'apparence, c'est ne vouloir voir que l'arbre qui cache la forêt, et surtout ne pas se remettre en question.

Dans aucun de tes messages, tu n'es prêt à assumer une part de responsabilité concernant ta situation. Tu rejettes la faute sur ton physique, que tu n'as pas choisi et dont nécessairement tu ne peux être responsable. Tu prétends que ce n'est pas un problème si tu n'aimes pas travailler en équipe, ou encore tu ne sembles pas considérer que certaines personnes que tu as fréquentées auraient pu être toxiques. Tu considères que ton ami te blâme et fait tout pour te convaincre que tu es responsable de ta situation. Et si lui de son côté, n'était pas toxique, mais qu'il avait effectivement raison? N'est-ce pas dans ton rapport à l'autre qu'il y a un problème? Et si ce dernier ne dépendait que de toi?

Comme souvent ici, les avancées passent par une petite introspection.

C'est plus que nécessaire dans ton cas, d'autant que ton délire sur l'apparence te maintient dans une impasse. Sans cette remise en question, ta situation est nécessairement vaine, personne ne peut rien pour toi, et nos conseils ne te sont d'aucune utilité, pas plus que ton besoin de t'épancher et de partager des idées qui n'ont pas leur place sur le forum.

Je ne peux pas ignorer les propos masculinistes que tu tiens. Si tu ne les vois pas, ou ne les comprend pas, je te conseille de bien te relire, et là également de te poser les bonnes questions. Par ailleurs, j'ignorais qui est Stéphane Edouard. Il ne m'a pourtant pas fallu longtemps pour comprendre qu'il est controversé et que ses "études" sont donc à prendre avec toutes les précautions qui s'imposent.

Ce message a valeur d'avertissement.

Je maintiens la suppression de ton message précédent, pour les raisons que j'ai déjà évoquées. Je serai moins patient si de nouveau, tu te laisses aller à des généralités douteuses et stigmatisantes pour certaines personnes.
par Johnegg
Homme de 25 ans vierge
#236957
SnapBack a écrit : 14 mars 2021, 00:45 Le monde est cependant plus nuancé... et moins manichéen.

Des hommes séduisant sans efforts ("chick magnet") alors que d’autres ont eu du mal à trouver quelque chose (je t’invite à lire certains témoignages : Lereveur en est un bon exemple). C’est similaire dans le travail aussi : comme nous sommes toutes et tous différents, les parcours de vie le sont également. D’autres auront des facilités quand certains trimeront, ce n’est pas nouveau.

Il y a de quoi être jaloux mais tu vas continuer à te faire du mal.
Je serais curieux de voir ton physique, néanmoins.
Ce que tu dis est très intéressant et me rappelle une citation tirée du film "Extension du domaine de la lutte" :

"En système économique parfaitement libéral, certains accumulent des fortunes considérables ; d'autres croupissent dans le chômage et la misère. En système sexuel parfaitement libéral, certains ont une vie érotique variée et excitante ; d'autres sont réduits à la masturbation et la solitude. Le libéralisme économique, c'est l'extension du domaine de la lutte, son extension à tous les âges de la vie et à toutes les classes de la société. De même, le libéralisme sexuel, c'est l'extension du domaine de la lutte, son extension à tous les âges de la vie et à toutes les classes de la société."

Ce film est fascinant. Il relate l'histoire de 2 personnages dont l'un, Raphael Tisserand, fait tout pour séduire les filles et n'arrive à rien. Mais vraiment à rien. Quand je regardes ce film et ce personnage, je m'y reconnais énormément. Le mec est pas du tout timide, il est entreprenant, il va vers les filles et les filles le rejettent sans arrêt. Comme moi dans la vraie vie.

Ajouté 11 minutes 46 secondes après :
Stella a écrit : 14 mars 2021, 00:53 Hello again Johnegg
Plus je te lis plus j'ai l'impression que dans ta conception des relations et du quotidien tout est classé. C'est comme ci chaque personne que tu croisais portait une étiquette : beau / laid / dans la moyenne / personne méprisante / personne intéressée avec arrière pensée,... De même lorsque tu parles du marché de la séduction, tu parles de chiffres, de faits que tu considérés comme vérifiés, presque comme ci tout ça n'était que mathématique et qu'il suffirait de faire un bref calcul pour savoir que ta compatibilité avec l'entièreté de la genre féminine serait de 0. Et tout ça uniquement lié au facteur du physique. Du coup avec ce système quand tu abordes une relation (en général pas que en amour) tu ne fais qu'analyser en permanence et classer et évidemment comme les cases sont déjà faites et qu'il suffit de les remplir ça te conforte dans ton idée. Mais quelle place laisses tu à la spontanéité, quelle place laisses à la surprise à l'adaptation, au changement,.... Quelle place tu te laisses à toi même pour évoluer puisque tu t'es déjà toi même enfermé dans une case : "laid". Si tu as cette perception là des choses, tu ne donnes pas de place dans ta vie pour des relations car n'importe quelle relation ne rentre pas simplement dans un système de cases ! C'est ce que je ressens en tout cas dans ce que tu écris, tu parles de "mépris" le mot est très fort, on sent que tu as été blessé par l'indifférence ou la critique de certaines personnes et ça se comprend bien entendu'. Mais on sent aussi que tu renvois ce mépris aux autres, que d'emblée tu n'accorde aucune valeur aux personnes qui te côtoient vu que tu penses de toute façon qu'ils te jugeront sur ton physique et te delaisseront . Évidemment ce n'est que mon ressenti, je ne me permet pas de juger bien au contraire.

Et pour le physique d'ailleurs, si tout se jouait uniquement sur ça, alors étant moi même "dans la norme" ( j'ai bien entendu des complexes physiques mais je ne me considère pas laide, ni belle) je devrais forcément avoir trouvé quelqu'un car si on suit ta logique ce n'est que le physique qui rentre en compte et en plus c'est plus simple pour les femme. Et bizarrement moi comme plein d'autres femmes sur le forum sont encore seules. Peut être parce que certaines personnes recherchent une réelle connexion et pas un physique !!

J'ai l'impression aussi que ta vision de la gente féminine est très négative et très figée dans le sens où tu ne t'attends pas à être surpris positivement par certaines femmes mais tu sais d'avance que tu seras forcément déçu. Ça doit se ressentir dans ton comportement en vrai je pense car déjà à l'écrit on peut le sentir donc ça peut aussi être quelque chose à prendre en compte.

Je pense honnêtement que tu es trop sévère sur ta situation et que tu t'avoue déjà vaincu à 25ans( j'ai le même âge que toi donc je peux comparer)., j'ai l'impression que si tu devais résumer ta situation ça serait " j'ai tout essayé mais je suis convaincu que je suis laid et que le problème vient de mon physique donc je n'aurais jamais aucune relation" Comme on le sais tous, le physique on ne peut pas le changer fondamentalement, déjà si tu prends soin de toi et si tu te donnes des objectifs comme le sport par exemple c'est une bonne chose. Mais si tu veux du changement alors il faut déjà changer ta manière de voir les choses, je ne dis pas bien sûr de changer ta personnalité loin de là, mais d'orienter ton regard non pas vers le négatif donc vers tout ce qui conforte tes points de vues actuels, mais au contraire de remarquer les détails qui sortent de l'ordinaire en positif. De remarquer les réactions positives chez les femmes que tu côtoies en enlevant l'arrière pensée qui est toujours qu'elle le fait par pitié ou qu'elle va couper les ponts,.. De remarquer les choses que tu aimes chez toi aussi, des traits de caractère qui t'attirent chez les autres,...
En bref, nous avons tous la possibilité d'être acteurs de nos vies, et on pourra tous s'inventer les excuses que l'on veut, le changement c est à nous de le créer avant tout et il y a toujours des leviers pour le faire !
Je ne pense pas que le problème soit ton physique mais simplement le fait que tu en aies souffert et que tes schémas relationnels restent ancrés la dessus : bonne nouvelle, à 25 ans tu as la vie devant toi pour changer tout ça !

Ps : de mon côté aussi j'ai du boulot pour réussir à changer les choses !
Je ne me suis pas enfermé dans une case. Ce sont la quasi totalité des filles que je côtoie qui soit par les mots soit par l'attitude m'ont enfermé dans cette case.

J'ai déjà expliqué comment ça se passait :

La quasi totalité des filles que je côtoie ne me regarde pas dans les yeux quand je leur parle, répond à peine ou ne répond même pas, font tout pour m'éviter, pour ne rester pas seules avec moi, pour rester froides et distantes.

L'extrême minorité des filles qui ne se comportent pas comme ça le font soit par intérêt soit par charité sociale (par pitié) soit parce qu'elles sont comme moi très en dessous de la moyenne et qu'elles ne cherchent pas à viser plus haut que ce qu'elles sont. Et pour ce dernier critère, ce n'est pas moi qui le dit mais la quasi totalité des mecs que je côtoie qui le dit. J'en rencontres une tous les 3 ans en général (d'où le nombre de relations que j'ai pu avoir ou que j'aurais pu avoir).

Tu dis que les gens recherchent une réelle connexion. C'est vrai aussi...Mais pas quand le physique fait barrage à cette connexion. J'ai déjà eu une réelle complicité avec plusieurs animatrices avec qui j'ai travaillé, et une fois le séjour terminé, elles faisaient comme si je n'avais jamais existé. Je les ai ajoutées sur les réseaux sociaux. J'ai gardé leur numéro. J'ai gardé contact avec pour prendre de leurs nouvelles et elles montrent du jour au lendemain (du jour où elles sont avec toi IRL au jour où elles retournent à leur vie normale) qu'elles en ont rien à ficher de ta gueule. On va me dire que c'est mal vu de prendre un numéro ou un Facebook. Oui c'est vrai...Mais quand c'est moi qui le fait. Pas quand c'est un autre qui fait exactement pareil et avec qui la fille se montre tout de suite plus intéressée. En fait, les erreurs que décèleront les gens dans ce que je fais, ce sera vu comme un bon point chez d'autres personnes.

Ajouté 9 minutes 2 secondes après :
Aynat a écrit : 14 mars 2021, 11:25 Stella a raison tu te fixes des schémas de pensée totalement rigides et qui ne t'amènent qu'à une énorme contre-vérité à savoir qu'en ayant aucune relation sociale tu t'en sortiras mieux... (Au passage je te le redis mais quand tu vas être muté je ne sais où pour le boulot le manque de relations justes amicales ça va te peser). Sinon à propos du poids, mon cousin qui pèse 166 kilos (1 m94) a pas mal de succès ! Parce qu'il parle à des filles, il s'intéresse à elles, il les amène se balader, faire des activités sympas où il a l'occase de s'approcher personnellement d'elles, jusqu'à trouver, parfois, pas toujours, la possibilité d'aller au-delà. Tu dis ne pas vouloir te forcer... Je pense que lui il est à la fois dans son comportement "naturel" et à la fois dans un jeu, il joue aussi son personnage de gros nounours rigolo et romantique, c'est à la fois un peu de sa vraie personne et un peu un personnage. Tout est dans le dosage !
En ayant des relations sociales, tout n'ira pas mieux pour autant. A titre personnel, je détestes quand je suis avec un groupe d'amis et qu'il y a des filles.

Tu sais pourquoi ?

Parce qu'elles parlent à tout le monde sauf à moi. Elles adoptent un comportement spécifique avec moi.

Je me souviens même d'une fois, où j'étais arrivé dans une soirée, y avait 2 potes à moi dont 1 était avec sa copine. Sa copine ne m'a même pas regardé, ne m'a même pas salué, faisait comme si je n'étais pas là et montrait clairement qu'elle avait pas envie que je sois là. Sans même me connaître. Tu peux être autant sociable que tu veux. Si la fille montre clairement qu'elle ne veut pas que tu sois en face de toi alors même que tu ne cherches rien avec, tu pourras rien faire. C'est comme un téléconseiller : Quand il appelle des gens au hasard et que les gens font tout pour abréger la conv, il peut dire tout ce qu'il veut, ça ne changera rien. Quand les gens ne veulent pas faire d'efforts, ils ne feront pas d'efforts
Avatar de l’utilisateur
par SnapBack
Homme de 29 ans non vierge
#236958
Pour rebondir sur ce que Bonben’ expliquait, avec le boulot qui est un sujet que je maitrise bien mieux que l’amour ou le sexe, c’était toujours autant la galère (je reviens de très loin) avant l'accalmie et l'évolution. L’ironie, dans ce parcours, est que j’ai un travail où je vois plein de gens maintenant... alors que je n’ai pas une personnalité fort sociable à la base. Je suis parfois étonné que des gens puissent m’apprécier (je me considère comme un mec sec, secret).

Je ne suis pas non plus dans la norme physiquement (je fais étranger et certains profils, sur les sites de rencontres, sont vexant sur Internet) et j’ai du compenser ailleurs. En faisant des erreurs mais on apprend comme ça.

On ne change pas toute une personnalité mais on apprend pleins de choses sur les autres (faire des projets communs... car on ne peut pas être dans le contrôle absolu, la confrontation, quand on est en équipe - sans se faire marcher dessus). C’est un équilibre à apprendre (je n’ai jamais apprécié les réunions mais je m’y suis adapté : si tu écoutes, on t’écoutera en retour).

J’ai même travaillé sur des projets féministes - sans que je ne le sois personnellement. On a travaillé dans une optique de construction et de collaboration (j’ai laissé une marge de manœuvres aux femmes et j’avais un rôle de consultant technique à la mise au net des visuels).

Chacun, chacune apporte sa pierre et tu construis quelque chose.
par Johnegg
Homme de 25 ans vierge
#236960
Lux a écrit : 14 mars 2021, 12:43
Johnegg a écrit : 13 mars 2021, 20:01 La manière dont je me comportes en société importe peu. J'ai essayé de me positionner de différentes manières vis à vis des autres. Celle que j'ai cité n'était pas la seule. Et il n'y a aucune différence entre ce positionnement et le fait d'être sociable et de parler aux autres pour moi. Ca ne change rien.

Je suis introverti oui. Mais l'introversion n'empêche pas d'avoir quelqu'un. Je ne vais pas faire semblant, être quelqu'un d'autre, ne pas être moi même pour plaire aux autres. En faisant cela, je me trahirais. Quand une chose ne m'intéresse pas, ça ne m'intéresse pas.

Quand j'étais au lycée, je me suis persuadé que mon problème était ce manque de sociabilité. Je suis donc allé aborder des filles, 10, 20, 30, 40, 50, leur parler juste comme ça. A chaque fois je récoltais mépris et rejet ou réponses à peine formulées. On ne peut pas reprocher à quelqu'un de ne pas être sociable quand l'autre ne s'investit pas dans la conversation. A la fac ou au boulot, ce mépris s'est transformé en indifférence. Autant, dans un groupe social, je peux jouer la comédie. On va bien rigoler deux minutes c'est bien. Mais une fois cette comédie passée, je ne suis jamais relancé, jamais rappelé, jamais recontacté. Au final les gens s'en foutent de toi. J'ai été complices de plusieurs filles dans la vingtaine de séjours que j'ai fait. Complice oui...Pendant le séjour. Parce qu'après, quand je les recontactais sur Facebook ou sur Messenger, elles ne répondaient qu'à peine ou jamais. Elles avaient déjà tracées leur route avec un mec pas plus sociable que moi, un mec moins investi que moi. Donc j'estimes que ça ne sert à rien d'être sociable. C'est brasser du vent pour pas grand chose.
Rien que la façon dont tu me réponds prouve à quel point tu as un problème non seulement de communication mais aussi d'intérêt véritable pour les autres.
Tu dis que ça ne change rien, sans en avoir fait réellement l'expérience : tu as essayé d'être sociable dans le but de plaire. Les gens le savent, quand on essaie de les manipuler et quand on n'est pas sincère.
Je ne t'ai pas dit de changer ta personnalité (même si ça a quand même plus de sens que de passer son temps à pleurer sur son physique, mais bon), je te dis juste de t'intéresser aux autres et de t'ouvrir à des discussions, à des personnes, sans essayer à "choper" et sans arrière pensée.
D'ailleurs, tous tes messages suintent une forme de mépris que tu ne sais pas cacher envers les femmes. Si tu les considères uniquement comme des objets que tu aimerais posséder et que tu les méprises, crois-moi, ça explique très certainement pourquoi elles ne donnent jamais suite avec toi.
Si je prends mon sentiment perso, rien qu'en te lisant je n'ai pas envie de faire ta connaissance. Et ça n'a rien à voir avec ton physique que je ne connais pas. Mais je sens que tu n'as pas d'intérêt pour les autres, puisque tout ce que tu cherches, c'est à choper une meuf.

Johnegg a écrit : 13 mars 2021, 20:01En tant qu'homme, je n'estimes avoir aucun privilège par rapport à une femme. J'estimes même que c'est l'inverse. J'ai déjà expliqué plus haut la logique de l'offre et de la demande qui joue sur le marché de la séduction. 1 femme vaut 30 hommes et n'importe quelle femme peut avoir plus de succès qu'un homme même star de cinéma. Je ne vois quel privilège je peux avoir face aux pestes qui se moquaient de moi le premier jour de ma troisième en me demandant de sortir avec elles au collège, celles qui me pointaient du doigt à la sortie de classe au lycée, celles qui m' ont dit que j'étais horrible rien qu'en me voyant ou encore celle qui, animatrice d'un groupe d'handicapés, m'avait abordé dans la rue en me disant ironiquement "Vous êtes très beau monsieur" provoquant l'hilarité générale. Aucune compassion pour leur pauvre sort de petites filles riches qui ont tout à portée de main depuis la naissance.
Quels privilèges ? Les hommes sont mieux payés que les femmes, les hommes sont moins victimes de violences sexuelles, les hommes réalisent moins de tâches domestiques que les femmes quand ils sont en couple, les hommes ne sont pas considérés comme des sous-êtres lorsqu'ils ont une sexualité débridée, les hommes peuvent rentrer tard le soir sans avoir peur d'être agressés, etc.
Tu racontais que tu discutais avec un sociologue : je ne sais pas de qui il s'agit, mais s'il n'a pas conscience de ce concept qui est pourtant très simple et très réel, alors je ne sais pas s'il connaît vraiment son domaine d'expertise.
Tu peux aussi aller te renseigner sur ce que vivent les femmes, ce qu'elles subissent au quotidien : ça t'aidera peut-être à mieux les comprendre, à les considérer comme des êtres humains et à cesser de ne voir en elles que des objets que tu désires mais qui te repoussent.
Au passage, ayant été moi-même victime de violences sexuelles à plusieurs reprises, je pense pouvoir dire sans problème que je veux bien abandonner le privilège de pouvoir "coucher avec n'importe qui". Ce qui, d'ailleurs, est faux : des femmes vierges tardives il y en a plein. Lis un peu le forum, stp.


Johnegg a écrit : 13 mars 2021, 20:01+ Gainsbourg possédait une intelligence extrêmement développée, intelligence que seule une petite minorité d'hommes possède. En toute humilité, je n'estimes ne pas en faire partie.
Je ne pense pas que ça ait quoi que ce soit à voir avec ses capacités de séduction. Mais tu trouveras toujours toutes les excuses du monde pour dire que les femmes sont méchantes, que toi tu es gentil et que le seul problème c'est ton physique, alors que très clairement, tu n'aimes pas les femmes et tu ne t'intéresses pas à elles.
Mais justement ceux que j'ai vu réussir n'étaient pas eux mêmes. Ils jouaient un rôle. Ils n'étaient pas plus sincères que moi (d'où les adultères qui restent fréquemment pratiqués par les hommes). Jouer sur plusieurs tableaux tout le monde le fait on ne peut pas me reprocher quelque chose que tout le monde fait. Les hommes le font et les filles le font aussi. Moi quand je suis moi même ça ne marche pas. Quand je ne suis pas moi même ça ne marche pas non plus.

Ce que tu dis, je l'ai fait. Je suis déjà allé vers des filles pour parler comme ça, sans arrière pensée. Je ne fais même quasiment que ça. Qu'est ce que ça a changé ? Rien. Est ce que les filles me recontactent ? Non. Est ce que les filles reviennent vers moi ? Non. C'est toujours moi qui doit aller vers elles. Ca va que dans un sens.

Ce que j'ai remarqué, c'est que moins un mec est investi, plus il réussit. Plus il est investit, moins il réussit. Pour que ça marche, faut obligatoirement que la fille soit plus investie que le mec, sinon c'est brasser du vent.

Je comprends pas pourquoi tu me reproche de vouloir ce que tout le monde veut. Je n'ai pas à prendre pour tous les autres.

A titre personnel, je ne suis pas mieux payé ou sollicité que les femmes que je côtoie. C'est même l'inverse. J'ai eu moins de passe-droits et d'opportunités justement parce que j'étais un homme. Avant de me lancer dans les études , j'avais fait une formation de serveur en restauration. J'étais partie chercher un stage avec une de mes collègues. Les restaurateurs lui faisaient les yeux doux, lui proposaient de la prendre non pas en stage mais en CDD rien qu'en la voyant, lui faisait des plaisanteries. Moi ? Que du mépris. Personne ne m'adressait la parole. Personne ne me lâchait des sourires ou des compliments.

Les filles que j'ai côtoyé arrivaient à avoir des jobs étudiants ou des jobs d'été sans faire quoi que ce soit de particulier. Quand elles postulaient elles étaient prises direct parce qu'elles étaient la fille, la cousine, la tante, la sœur de quelqu'un. Quand moi je postulais ou un autre, là on me disait "vous êtes qui monsieur ? On vous connaît pas".

Rien que dans ma branche, la fonction publique, le directeur d'une grande école de service public m'a dit à moi et à mes camarades qu'à compétences égales, ils prendront davantage une femme qu'un homme. Dans les listes d'admission de certains concours, plus de 80% des admis sont des femmes. J'ai même vu des femmes qui passaient en prépa orale, qui ne savaient répondre à quasiment aucune question, et qui était prise quand même après le réel oral quand des mecs qui s'étaient préparés pendant des mois et qui étaient calés sur tout n'avaient pas été pris.

Pendant mon stage de M2, que j'ai réalisé dans une CPAM, 80% des effectifs étaient des femmes. Dans l'animation, pareil, 80% étaient des femmes. Là où je bosses en ce moment, je ne vois quasiment que des femmes.
Ensuite, tu ne prends que ce qui t'arrange. Tu ne dis pas par exemple que la plupart des SDF sont des hommes, que devant la justice ce sont les hommes qui sont majoritairement perdants face aux femmes, qu'on peut ruiner la carrière et la vie d'un homme sur la base de simples rumeurs, qu'on permet certains comportements à des femmes vis à vis d'hommes qui sont totalement condamnés dans le sens inverse (regarde le clash qu'il y a eu entre Sylvie Ortega et Eril Preyer sur TPMP il y a peu de temps. Le mec s'est fait humilier et tout le monde riait de lui. Tu penses que si Eril Preyer aurait dénigré publiquement son interlocutrice, les choses seraient passées comme lettre à la poste ?).

Pour te dire, j'ai déjà même été confronté à des femmes qui me cherchaient des noises sans aucune raison et alors même qu'elles étaient en tort, un mec venait bêtement les défendre. Qui vient me défendre à moi ? Personne.

Donc non, je n'ai pas à m'excuser d'être ce que je suis. Je n'ai aucun privilège par rapport à une femme.

Ajouté 15 minutes 32 secondes après :
Bonbenbof a écrit : 14 mars 2021, 12:57 Johnegg,

J'espère que tu as conscience d'avoir la chance d'être confronté à un auditoire majoritairement patient et bienveillant.

N'étant moi-même pas dans la norme physiquement (A une époque, j'ai poussé jusqu'à 148kg pour 1 mètre 78), mon opinion sur ta situation est plus que légitime. J'insiste sur ce point, puisqu'il s'agit selon toi, de ton seul problème.

Je préciserai également que contrairement à toi, j'ai bien foiré mes études, et qu'à 25 ans, je n'avais pas de diplôme, et pas de salaire. Les mésaventures que j'ai connues à l'époque m'ont d'ailleurs fait perdre toute vie sociale. Elle est depuis lors plutôt maigre. Je suis même très maladroit quand il s'agit de rencontrer des gens, et de construire des relations sur le long terme.

Pourtant, j'ai quand même eu la chance de vivre quelques relations sentimentales, dont deux avec des femmes dont j'ai été amoureux. Et non, elles n'étaient pas en-dessous de la moyenne, pour la simple et bonne raison que ce concept n'appartient qu'à toi.

Je ne nie pas l'existence des normes de beautés dictées par la société, mais jusqu'à preuve du contraire, il n'y a aucun chiffre qui permet de les définir et de dire à quoi l'homme ou la femme idéale devraient ressembler. Par ailleurs, même si c'était le cas, il serait impossible de dire à quel point chaque individu est réellement en demande d'un partenaire qui y correspond. (Quelqu'un qui aime le noir, ou quelqu'un qui aime le blanc, ne va pas nécessairement aimer le gris.)

A tes yeux, la seule dimension qui définit les relations sentimentales est l'apparence. Absolument tous tes messages transpirent d'une superficialité crasseuse, dont tu es la seule convergence. Tu établis tes propres critères, et tu considères qu'ils sont absolus. Pire même, ils sont univoques. En effet, tu prétends qu'une immense majorité des femmes ne peut pas considérer un homme qui serait laid, ou "en-dessous de la (ta) moyenne", mais de ton côté, te prétendant laid, tu ne sembles pas très ouvert aux femmes qui ne jouent pas dans une certaine "ligue".

Tu fais fi de l'importance du comportement, ou des centres d'intérêt, entre autres, qui sont des clefs, je pense, nettement plus importantes, que l'apparence, pour nouer une relation.

On l'a déjà dit et répété des centaines de fois sur le forum. La VT a des causes multiples. Il en va de même pour l'incapacité à nouer des relations sentimentales. Donc, réduire la problématique à une simple histoire d'apparence, c'est ne vouloir voir que l'arbre qui cache la forêt, et surtout ne pas se remettre en question.

Dans aucun de tes messages, tu n'es prêt à assumer une part de responsabilité concernant ta situation. Tu rejettes la faute sur ton physique, que tu n'as pas choisi et dont nécessairement tu ne peux être responsable. Tu prétends que ce n'est pas un problème si tu n'aimes pas travailler en équipe, ou encore tu ne sembles pas considérer que certaines personnes que tu as fréquentées auraient pu être toxiques. Tu considères que ton ami te blâme et fait tout pour te convaincre que tu es responsable de ta situation. Et si lui de son côté, n'était pas toxique, mais qu'il avait effectivement raison? N'est-ce pas dans ton rapport à l'autre qu'il y a un problème? Et si ce dernier ne dépendait que de toi?

Comme souvent ici, les avancées passent par une petite introspection.

C'est plus que nécessaire dans ton cas, d'autant que ton délire sur l'apparence te maintient dans une impasse. Sans cette remise en question, ta situation est nécessairement vaine, personne ne peut rien pour toi, et nos conseils ne te sont d'aucune utilité, pas plus que ton besoin de t'épancher et de partager des idées qui n'ont pas leur place sur le forum.

Je ne peux pas ignorer les propos masculinistes que tu tiens. Si tu ne les vois pas, ou ne les comprend pas, je te conseille de bien te relire, et là également de te poser les bonnes questions. Par ailleurs, j'ignorais qui est Stéphane Edouard. Il ne m'a pourtant pas fallu longtemps pour comprendre qu'il est controversé et que ses "études" sont donc à prendre avec toutes les précautions qui s'imposent.

Ce message a valeur d'avertissement.

Je maintiens la suppression de ton message précédent, pour les raisons que j'ai déjà évoquées. Je serai moins patient si de nouveau, tu te laisses aller à des généralités douteuses et stigmatisantes pour certaines personnes.
Pour toi, oui les filles que j'ai rencontré n'étaient pas en dessous de la moyenne.

Pour moi, non. Les filles avec qui j'ai eu des relations étaient à mon image : en dessous de la moyenne.

Dans leurs attitudes, dans leurs mots, la quasi totalité des femmes que j'ai côtoyé ne se montrent pas ouvertes à quelqu'un de laid. Elles adoptent immédiatement un autre comportement avec quelqu'un de beau. Ce n'est pas une prétention, c'est une analyse basée sur des faits réels. Certaines personnes ne sont approchées par aucune fille. D'autres croulent sous les propositions. Ca s'appelle le libéralisme sexuel.

On met 2 mecs côte à côte, l'un beau et l'autre laid. Il n'y a pas toutes les filles qui trouveront le premier beau mais il y a fort à parier que quasiment toutes les filles trouveront le deuxième laid. Pire même elles se moqueront de lui pour son apparence.

Je suis ouvert aux femmes qui ne jouent dans aucune ligue. Pas celles qui jouent dans une ligue parce que moi même je n'appartiens à aucune ligue. Encore faut-il que cette ouverture soit réciproque.

J'ai adopté je ne sais pas combien de comportements différents. Cela ne change rien. On me dit que c'est important mais on ne m'a toujours pas apporté la contradiction quand je dis que j'ai vu de mes propres yeux des mec qui bégayaient, qui se soumettait en permanence aux autres, qui ne contredisaient jamais la personne qu'ils avaient en face ou qui s'habillaient n'importe comment avoir des filles. J'en ai même vu un avoir une fille alors qu'il se baladait en pantalon de pyjama. Je devrais sans doute les imiter puisque ce serait mon comportement le problème et qu'adopter leur comportement a marché pour eux.

Est ce qu'aimer travailler en équipe est nécessaire pour avoir une copine ? On peut très bien aimer travailler solo et avoir quelqu'un non ?

Le problème, c'est aussi que mon ami est quelqu'un de très avantagé physiquement. J'attends que quelqu'un de désavantagé physiquement comme moi me prouve que je me trompe par ses expériences. Pour l'instant, je ne l'ai pas rencontré.

Je veux bien que tu me dises que je délires sur mon apparence. Mais dans ce cas-là, expliques moi la raison qui fait 95% des filles que je côtoie adoptent immédiatement une attitude de rejet avant même que je dises ou fasses quoi que ce soit et adoptent immédiatement une attitude plus ouverte avec n'importe qui d'autre ?

Ajouté 2 minutes 4 secondes après :
SnapBack a écrit : 14 mars 2021, 15:05 Pour rebondir sur ce que Bonben’ expliquait, avec le boulot qui est un sujet que je maitrise bien mieux que l’amour ou le sexe, c’était toujours autant la galère (je reviens de très loin) avant l'accalmie et l'évolution. L’ironie, dans ce parcours, est que j’ai un travail où je vois plein de gens maintenant... alors que je n’ai pas une personnalité fort sociable à la base. Je suis parfois étonné que des gens puissent m’apprécier (je me considère comme un mec sec, secret).

Je ne suis pas non plus dans la norme physiquement (je fais étranger et certains profils, sur les sites de rencontres, sont vexant sur Internet) et j’ai du compenser ailleurs. En faisant des erreurs mais on apprend comme ça.

On ne change pas toute une personnalité mais on apprend pleins de choses sur les autres (faire des projets communs... car on ne peut pas être dans le contrôle absolu, la confrontation, quand on est en équipe - sans se faire marcher dessus). C’est un équilibre à apprendre (je n’ai jamais apprécié les réunions mais je m’y suis adapté : si tu écoutes, on t’écoutera en retour).

J’ai même travaillé sur des projets féministes - sans que je ne le sois personnellement. On a travaillé dans une optique de construction et de collaboration (j’ai laissé une marge de manœuvres aux femmes et j’avais un rôle de consultant technique à la mise au net des visuels).

Chacun, chacune apporte sa pierre et tu construis quelque chose.
Jamais de ma vie je ne me soumettrais à une idéologie dominante. Surtout quand cette idéologie consiste à m'accuser de tous les maux. J'ai mes propres valeurs et mes propres principes. Je ne peux pas faire semblant de participer à un projet qui est aux antipodes de ce que je penses.
Avatar de l’utilisateur
par SnapBack
Homme de 29 ans non vierge
#236962
Johnegg a écrit :Jamais de ma vie je ne me soumettrais à une idéologie dominante. Surtout quand cette idéologie consiste à m'accuser de tous les maux. J'ai mes propres valeurs et mes propres principes. Je ne peux pas faire semblant de participer à un projet qui est aux antipodes de ce que je penses.
Quand tu as des compétences ou des qualités particulières, le genre, l’ethnie importent peu pour monter des projets.
On n’aurait pu se passer de moi mais ça ne s’est pas fait.

Chacun, chacune a son importance.
par Johnegg
Homme de 25 ans vierge
#236963
Tout à fait. Mais moi ce serait me trahir que de faire ça. Cela provoquerait chez moi une réaction épidermique. Je me suis assez soumis dans ma vie.

Si à la limite, cela consiste à écouter une personne déblatérer son catéchisme idéologique, cela me va. C'est imposé depuis des années à la fac.

Si par contre, on m'oblige à prendre position pour une idéologie à laquelle je n'adhères pas, ça va pas le faire.
Avatar de l’utilisateur
par SnapBack
Homme de 29 ans non vierge
#236964
Johnegg a écrit : 14 mars 2021, 16:15 Tout à fait. Mais moi ce serait me trahir que de faire ça. Cela provoquerait chez moi une réaction épidermique. Je me suis assez soumis dans ma vie.

Si à la limite, cela consiste à écouter une personne déblatérer son catéchisme idéologique, cela me va. C'est imposé depuis des années à la fac.

Si par contre, on m'oblige à prendre position pour une idéologie à laquelle je n'adhères pas, ça va pas le faire.
Je suis créatif : mon but est de correspondre une demande en image.

J'ai eu des réunions avec des collègues féministes, j'ai écouté ce qu'elles voulaient comme matériel et j'ai proposé des solutions en croquis. Une collègue a réalisé des clichés à partir de mes dessins (je n'étais pas disponible ce jour-là) et on a validé, ensemble, des affiches pour la journée des droits des femmes.

L'essentiel est que tout le monde soit satisfait.
Je laisse le fond à des personnes plus qualifiées, je m'occupe d'habiller le tout.

C'est pour quoi je me lève le matin.

Tout ça pour dire que, quand tu collabores avec des personnes matures, ton genre, tes origines... ne prédominent pas quand tu as certaines qualités. Les autres peuvent avoir besoin de toi quand toi, tu peux avoir besoin d'eux. On arrive aux relations équilibrées dont je te parlais au début : tu t'investis si tu vois qu'en face, on semble être ouvert à ta personne.

Il n'est pas question de tout donner pour plaire, c'est progressif : tu apprends à connaître les autres et eux, apprennent à te connaître car on a toutes et tous des manières différentes de fonctionner (car comme toi, je travaille plus facilement seul devant mon ordinateur mais, des fois, tu dois changer d'environnement pour certains projets).

Malheureusement, mon parcours sentimental est chaotique : je ne peux pas t'aider davantage à ce sujet (moi-même, je mets cette partie de ma vie en pause).
par Tyrus
Homme de 33 ans non vierge
#236965
Mais justement ceux que j'ai vu réussir n'étaient pas eux mêmes. Ils jouaient un rôle. Ils n'étaient pas plus sincères que moi (d'où les adultères qui restent fréquemment pratiqués par les hommes). Jouer sur plusieurs tableaux tout le monde le fait on ne peut pas me reprocher quelque chose que tout le monde fait. Les hommes le font et les filles le font aussi. Moi quand je suis moi même ça ne marche pas. Quand je ne suis pas moi même ça ne marche pas non plus.
Sauf que là on ne te dit pas de jouer un rôle on te dit de travailler sur ta personnalité. C'est pas nier ce que tu es, juste changer ton regard sur les autres. Pour le coup je plussoie Lux. Tes propos sont très hautain et méprisant pour les femmes (et je le dis sans aucune animosité). Du coup comment veux tu faire des rencontres et intéresser ? Ce que tu exprimes se voit forcément dans ton attitude et ton comportement et c'est là dessus à mon sens que tu devrais travailler déjà.

Pour ton physique je comprends simplement que tu es en surpoids. Donc là pour le coup peut être qu'il y a des choses à faire si cela te dérange ? Bon je n'ai pas tout l'historique peut être que génétiquement tu ne peux rien y faire.

Tu as pas mal d'avis là, et même des avis féminins. Essaie d'y piocher quelques conseils. Sinon je ne vois pas trop comment on pourra t'aider
  • 1
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7