Venez ici pour partager vos joies et vos peines du moment.
Avatar du membre
Par Lux

Femme de 32 ans non vierge
#218264
Azrael a écrit :J'ai parlé de "haïr" une fois de façon sans doute un peu exagérée, ou en tout cas, tout en insistant sur le fait que ça concernait une certaine partie de moi. C'est souvent très relatif, on est tenté de, mais on ne hait pas pour autant franchement, si tu vois ce que je veux dire, souvent ce n'est qu'une première étape du deuil ou de l'apaisement. En tout cas, ce n'est pas qu'il y a plus de choses qui m'agacent chez elle que chez la plupart, c'est juste qu'on a besoin de + pour une relation +.

Excuse-moi mais on doit parfois en passer par la haine pour faire le deuil quand il s'agit d'une relation réelle.
Snap l'a redit, vous n'êtes que collègues. Elle te plaît, tu te creuses la tête pour savoir si tu lui plais, et tout le reste est une construction mentale de ta part.
Je t'ai dit de lui proposer un rendez-vous hors du boulot : tu m'as dit que c'était impossible car tu avais peur de tout casser en allant trop vite. Et après tu viens nous parler de la détester, de la souffrance qu'elle crée en toi : non, ce n'est pas sain. Tu vires à l'obsession, tu interprètes ses gestes sans essayer d'en savoir plus, juste en te basant sur ta propre opinion.

J'en reviens à mes premiers conseils : propose-lui un rendez-vous hors du travail.
Si elle refuse, tu seras fixé. Et si ça la surprend, crois-moi, ce n'est pas ça qui transformera l'intérêt qu'elle avait pour toi en désintérêt. Ton seul risque, c'est de découvrir que l'attirance que tu lui portes n'est pas réciproque. A ce moment-là tu pourras faire ton deuil ou que sais-je, mais pour l'instant tu as tout créé dans ta tête.
SnapBack aime ça
Avatar du membre
Par Azrael

Homme de 33 ans non vierge
#218268
Lux a écrit :Excuse-moi mais on doit parfois en passer par la haine pour faire le deuil quand il s'agit d'une relation réelle.

"J'ai parlé de "haïr" une fois de façon sans doute un peu exagérée, ou en tout cas, tout en insistant sur le fait que ça concernait une certaine partie de moi." J'ai dit que je ne la haïssais pas vraiment, j'ai parlé de deuil ou d'apaisement, et je pensais plutôt au deuxième dans mon cas.

Lux a écrit :Snap l'a redit, vous n'êtes que collègues.

Ne pas avoir été en couple avec quelqu'un, n'empêche pas d'éprouver de forts sentiments (j'y reviens plus bas). D'ailleurs c'est connu que quand des choses font penser que l'autre peut être intéressé, puis peut-être pas, peut-être, mais peut-être pas, ce n'est pas si facile de rester de marbre, un fait que certains utilisent à leur avantage.

Lux a écrit :Elle te plaît, tu te creuses la tête pour savoir si tu lui plais, et tout le reste est une construction mentale de ta part.

Lux a écrit :mais pour l'instant tu as tout créé dans ta tête.

Mais, j'ai créé quoi au juste? Je pense être assez bon observateur en général, et que je parle de choses que j'admets non certaines, ne fait pas de moi un fou qui invente tout et n'importe quoi.

Lux a écrit :Et après tu viens nous parler de la détester, de la souffrance qu'elle crée en toi : non, ce n'est pas sain.

J'ai répondu ; pour la souffrance, à qui n'est-ce jamais arrivé de souffrir sans avoir été en couple avec X? Je parle de souffrance, eh bien? On souffre de beaucoup de choses dans la vie ; en général quand on ne souffre pas d'aimer, c'est qu'on souffre de la solitude. Et justement nous n'avons pas été en couple, situation où j'ai bien plus, bien plus souffert, et pour le coup aussi détesté, situation par laquelle nous sommes bien plus à même de souffrir. Et pourtant je suis là, et je n'ai jamais levé la main sur une femme, si vous avez peur que je sois un dangereux. De la souffrance, je peux en endurer bien plus que ça, ce n'est pas ce qui me fait le plus peur ici, mais l'idée de ne pas prendre de bonnes décisions.

Lux a écrit :Tu vires à l'obsession, tu interprètes ses gestes sans essayer d'en savoir plus, juste en te basant sur ta propre opinion.

Ca aurait du mal à virer à l'obsession, vu que comme je l'ai dit ça va actuellement dans l'autre sens ; le fait est que j'ai vécu les choses de façon plutôt cool cette semaine sans y penser tant que ça.

Sans essayer d'en savoir plus, bah je réexplique : ce mois-ci par exemple il nous reste 4 jours en commun, avec essentiellement le midi pour pouvoir se parler, or elle se met loin pour la raison que j'ai précisée. J'ai dit encore que pouvoir agir (essayer, essayer de savoir, tous les verbes que l'on veut), saisir les occasions, je ne souhaitais que ça. Après, on peut regretter que je confie mes interprétations avant d'avoir des certitudes, mais peut-être que le forum est aussi là pour ça, pouvoir jeter ses états d'âme dans les moments de faiblesse.

Enfin, je me rappelle avoir dit que je voulais encore me rapprocher au préalable, je ne suis pas sûr qu'on comprenne bien pourquoi, je ne cherche pas juste à boucler l'affaire le plus vite possible. Il faut souvent du temps pour me connaître, certainement plus que pour la plupart. Du moins avec certaines personnes (et elle en fait partie), il faut du temps avant que je sois à l'aise, drôle, intime, parleur, éloquent. A mon sens, je ne peux pas juste être pressé de boucler l'affaire, alors que j'estime sa connaissance de moi plus que limitée, sinon les termes "intérêt" ou "désintérêt" ne signifient pas grand-chose. Je sais qu'on ne se connaît jamais parfaitement, mais quand même.

Lux a écrit :J'en reviens à mes premiers conseils : propose-lui un rendez-vous hors du travail.
Si elle refuse, tu seras fixé. Et si ça la surprend, crois-moi, ce n'est pas ça qui transformera l'intérêt qu'elle avait pour toi en désintérêt. Ton seul risque, c'est de découvrir que l'attirance que tu lui portes n'est pas réciproque.

Juste par curiosité, est-ce que tu as déjà proposé un rendez-vous alors que l'on ne pouvait pas du tout s'y attendre?

Quand bien même ça ne transformerait pas son intérêt, il y aurait de fortes chances pour que ça transforme négativement mes émotions/mon attitude. Enfin, ça ne transformera pas son intérêt... Je me demande toujours pourquoi je devrais suivre, une option avec laquelle je ne me vois nullement doué ni à l'aise. D'ailleurs, je crains que les circonstances me rappellent un peu trop celles d'un premier, quoique important rendez-vous-échec (je lui avais aussi un peu forcé la main, sans aucunement le sentir, et je ne l'ai jamais revue), et je ne vois pas pourquoi je devrais parier sur un échec. Je suis sûr que tu essayes de bien faire, et peut-être qu'à toi ça te conviendrait, mais mon instinct refuse.
Avatar du membre
Par SnapBack

Homme de 27 ans non vierge
#218269
Je n’ai jamais été en couple, c’est vrai, mais on est très souvent attiré par une partie de quelqu’un. Après, tu apprends à connaître l’autre... mais tout les types de relation ont des phases de connaissances puis de découvertes (découvertes qui restent constantes, même auprès de personnes que l’on cotoie depuis des années).

Azrael a écrit :Je n'ai jamais levé la main sur une femme, si vous avez peur que je sois un dangereux. De la souffrance, je peux en endurer bien plus que ça, ce n'est pas ce qui me fait le plus peur ici, mais l'idée de ne pas prendre de bonnes décisions.


Loin pour moi de penser à cette idée car je n’aime pas trop mélanger privé et professionnel non plus... c’est une éthique à moi mais rien ne t’interdit de la voir sur votre temps libre pour discuter et apprendre à la connaître dans un environnement surtout plus serein et plus calme. Sous pression, la personnalité des gens changent... je ne dis pas que c’est top (ça arrive fort souvent, le monde du travail n’est pas facile...) mais tu pourrais avoir une vision différente de cette femme dans un environnement complétement autre. Tu serais fixé si elle esquive, décline ou agit d’une certaine manière à ton égard lors de cette invitation.
Avatar du membre
Par Lux

Femme de 32 ans non vierge
#218280
Azrael a écrit :
Lux a écrit :J'en reviens à mes premiers conseils : propose-lui un rendez-vous hors du travail.
Si elle refuse, tu seras fixé. Et si ça la surprend, crois-moi, ce n'est pas ça qui transformera l'intérêt qu'elle avait pour toi en désintérêt. Ton seul risque, c'est de découvrir que l'attirance que tu lui portes n'est pas réciproque.

Juste par curiosité, est-ce que tu as déjà proposé un rendez-vous alors que l'on ne pouvait pas du tout s'y attendre?

Quand bien même ça ne transformerait pas son intérêt, il y aurait de fortes chances pour que ça transforme négativement mes émotions/mon attitude. Enfin, ça ne transformera pas son intérêt... Je me demande toujours pourquoi je devrais suivre, une option avec laquelle je ne me vois nullement doué ni à l'aise. D'ailleurs, je crains que les circonstances me rappellent un peu trop celles d'un premier, quoique important rendez-vous-échec (je lui avais aussi un peu forcé la main, sans aucunement le sentir, et je ne l'ai jamais revue), et je ne vois pas pourquoi je devrais parier sur un échec. Je suis sûr que tu essayes de bien faire, et peut-être qu'à toi ça te conviendrait, mais mon instinct refuse.

Oui, je l'ai déjà fait. Ça a été simple et basique : le mec était intéressé, et je n'en avais aucunement conscience, donc il a accepté avec plaisir.
Il n'y a pas de "bon" ou de "mauvais" moment qui ferait foirer une possible relation amoureuse. Soit l'autre est intéressé et ça va rouler, soit l'autre ne l'est pas et quel que soit le moment tu seras confronté à un refus.
Maintenant, libre à toi de trouver que "ton instinct refuse" et de ne pas vouloir sortir de ta zone de confort. On te relira donc dans quelques jours ou semaines, à venir nous dire à quel point tu souffres à cause d'une femme parce que tu préfères ne pas suivre une option pour laquelle tu n'es pas doué.
Je suis juste curieuse : comment cela pourrait-il marcher, en fait, si ni l'un ni l'autre ne propose un rendez-vous à un moment donné ? Il faudrait une flèche de Cupidon et que ça se passe comme dans un film, en mode coup de foudre où vous tombez dans les bras l'un de l'autre ?
Avatar du membre
Par Azrael

Homme de 33 ans non vierge
#218294
Lux a écrit :Il n'y a pas de "bon" ou de "mauvais" moment qui ferait foirer une possible relation amoureuse.

Tu as dit que ce n'était que ton avis. Vu l'effet que peut avoir un "non", ou encore vu que les êtres humains, tendent à moins s'attacher aux choses (ou aux amants) qui ont semblé faciles à obtenir, il y a de quoi douter de cet avis.

Lux a écrit :Soit l'autre est intéressé et ça va rouler, soit l'autre ne l'est pas et quel que soit le moment tu seras confronté à un refus.

Donc, si je te suis, je devrais proposer un rendez-vous sans tarder?

L'idée qu'elle serait peut-être déjà très intéressée, entre autres choses précédemment énoncées, je regrette mais je n'y crois pas ou plus.

Quant à l'autre possibilité, "quel que soit le moment"? L'intérêt et compagnie, ce n'est pas quelque chose de stable dans le temps, qui passe ou non au "oui c'est bon" au bout d'une brève et invariable durée pour ne plus évoluer. Pour que l'autre tombe amoureuse ça a pris 4 mois, à peu près autant selon ses dires pour qu'elle éprouve de l'attirance, qui saura dire jusqu'où allait son intérêt avant? Bref, il est faux de dire que je serai "fixé" si elle refuse un rendez-vous maintenant ("fixé" et "rattrapable" vont peu ensemble), et c'est d'autant beaucoup plus vrai, pour des personnes comme nous qui ne sommes pas encore si intimes que ça. Si je veux m'assurer qu'elle ne tombera vraisemblablement jamais amoureuse (et je ne dis pas qu'il faut avoir beaucoup d'espoir), je ne peux le faire que sur la durée. Nous avons donc une solution qui se propose de résoudre un problème au plus vite, mais échoue partiellement.

Lux a écrit :Maintenant, libre à toi de trouver que "ton instinct refuse" et de ne pas vouloir sortir de ta zone de confort.

Je pense que la plupart des gens ne proposeraient pas un rendez-vous tout de suite, tout simplement parce que d'habitude après une rencontre, on continue de se rapprocher en suivant plus ou moins un certain ordre de progression, et que là on brûlerait un peu beaucoup les étapes. Est-ce que ça rendrait tous ces gens, incapables ou non désireux de sortir de leur zone de confort? Qui dit qu'ils n'iraient pas commencer par s'éloigner de cette zone autrement?

Lux a écrit :On te relira donc dans quelques jours ou semaines, à venir nous dire à quel point tu souffres à cause d'une femme parce que tu préfères ne pas suivre une option pour laquelle tu n'es pas doué.

Chez quelqu'un qui serait du genre à le dire tous les jours ou semaines, ce serait probable. Maintenant que j'ai compris que nombre de réactions, qui seraient des signes chez d'autres filles, ne signifient rien avec elle, j'imagine que j'ai bien moins de raisons de m'étonner et d'en parler souvent. Je doute fort que quelqu'un ait une solution pour m'empêcher de souffrir.

Lux a écrit :Je suis juste curieuse : comment cela pourrait-il marcher, en fait, si ni l'un ni l'autre ne propose un rendez-vous à un moment donné ? Il faudrait une flèche de Cupidon et que ça se passe comme dans un film, en mode coup de foudre où vous tombez dans les bras l'un de l'autre ?

Bien sûr, "à un moment donné". Dans un monde où les sentiments seraient réciproques, je ne doute pas qu'on finirait par trouver le chemin.
Avatar du membre
Par VACN

Homme de 25 ans non vierge
#218302
A moyen et long terme, on souffre plus de ne pas savoir que de se faire rejeter.

A te lire, Azrael, tu souffres beaucoup, mais "pour pas grand-chose". Si tu te sens de tenter le coup, vas-y. Si tu ne le sens pas, n'y vas pas. Si tu en as marre d'avoir l'impression qu'elle te souffle le chaud et le froid, move on. La situation est peut-être éminemment complexe sur le terrain, mais vu d'ici, elle est très simple.
Par Blup

Homme de 31 ans vierge
#218305
C'est la question également débattue dans le topic de VACN : faut-il d'emblée afficher ses intentions, avec le risque d'être rejeté car on ne laisse pas vraiment à l'autre personne le loisir de nous connaître, ou faut-il sympathiser, essayer de se rapprocher amicalement avant toute tentative (ce qui peut parfois prendre du temps) ?
Cece aime ça
Avatar du membre
Par Azrael

Homme de 33 ans non vierge
#218316
PS : juste au cas où, quand bien même je réponds façon "débat froid" ou ne suis pas toujours d'accord etc, il n'y a pas d'animosité hein j'apprécie qu'on essaye de m'aider


VACN a écrit :A moyen et long terme, on souffre plus de ne pas savoir que de se faire rejeter.

Au bout d'un moment oui, pour l'heure je pense que c'est loin d'être certain. Comme je l'ai dit, il serait fort probable qu'un refus ne signifie pas tant pour le moment (à moins d'un direct/uppercut à la "jamais je ne voudrai de toi", ce qui semble plutôt improbable), donc je ne vois pas trop l'intérêt de chercher le rejet s'il est relatif.

VACN a écrit :A te lire, Azrael, tu souffres beaucoup, mais "pour pas grand-chose".

Certains jours j'ai beaucoup souffert jusqu'au début du mois, mais ce n'est plus le cas actuellement depuis que j'ai compris, qu'il ne fallait pas trop chercher à tirer des conclusions de ses réactions. Aujourd'hui, elle m'a adressé quelques grands sourires, de ceux qu'on peut être tenté d'interpréter, quand nos regards se croisaient (je ne souriais pas moi-même à cet instant), plus tard j'ai revécu le "tout comme si je n'étais pas là", bah je suis resté cool toute la journée (bon, j'ai surpris son premier regard à table "hors discussion"... y a du progrès? ^_^).

"Pour pas grand-chose". Soit tu signifies qu'il y aurait une solution pour rapidement ne plus souffrir, mais selon toute évidence non : si c'est mort, ce sera compliqué de trouver quelqu'un qui me plaît autant ; si je ne sais pas encore, ça ne va pas sans douleur non plus ; et même si on vivait un début de relation, je souffrirais encore des doutes et peurs qu'un début de relation implique souvent plus particulièrement. Bref, parfois la douleur il faut simplement l'accepter, l'important c'est comment on choisit de réagir et d'y faire face.

Soit tu signifies que, comme je dis que mes espoirs sont faibles, ça semble ne pas en valoir le coup, mais si j'ai l'intention de tenter, c'est que mes chances ne me semblent pas forcément si infimes.

VACN a écrit :Si tu en as marre d'avoir l'impression qu'elle te souffle le chaud et le froid, move on.

Je ne suis pas sûr de ce que tu entends par "souffler le chaud et le froid" (être ambigüe, changer d'avis tout le temps...). Ce dont je suis plutôt certain, c'est que ce n'est pas intentionnel ni de l'inconstance, donc je n'ai aucune raison de "move on" pour ça.

VACN a écrit :Si tu te sens de tenter le coup, vas-y. Si tu ne le sens pas, n'y vas pas.

Oui, je vais tenter de mettre le paquet là-bas pour commencer, surtout quand le planning sera en ma faveur.


D'ailleurs, de retour d'une semaine de vacances et en deux jours, pas moins de cinq personnes m'ont dit que j'avais l'air (un peu) plus beau/que ça m'allait bien/que je faisais de plus en plus beau gosse (nouvelles lunettes, coupe de cheveux et je me suis remis à "la salle" de façon intensive). Je continuerai de travailler sur mes faiblesses (conversation approche etc) et mes qualités, pas que pour elle mais c'est donc l'occasion, ça ne pourra que me donner plus de chances. Tant que je sens que j'évolue/peux évoluer à vitesse grand V, je ne vois pas le temps que comme un ennemi.
Avatar du membre
Par Lux

Femme de 32 ans non vierge
#218349
Azrael a écrit :Bien sûr, "à un moment donné". Dans un monde où les sentiments seraient réciproques, je ne doute pas qu'on finirait par trouver le chemin.

Je ne crois pas franchement à ça. Je ne crois pas au grand amour réciproque qui finit par "trouver le chemin". Je crois en revanche qu'on peut apprendre à connaître quelqu'un et à l'apprécier, et que parfois, savoir que l'autre est intéressé change également notre regard sur lui.
Vous vous plaigniez dans un autre topic de celles qui disent "mais je pensais qu'on était amis" : avec ta technique, à mon sens, tu es clairement dans la position où, dans plusieurs mois, elle risque de te dire qu'elle ne te voit que comme un ami et qu'elle est surprise de ta déclaration (si jamais tu te déclares).
Proposer de se voir en-dehors du boulot, ce n'est pas d'emblée proposer de faire sa vie ensemble. Ça veut juste dire : j'ai envie de te connaître dans un autre contexte. Je l'ai fait avec des mecs avec qui en plus il ne s'est rien passé : juste, bon feeling et on est devenus des amis, mais des amis dans nos vies privées, pas uniquement dans nos vies professionnelles.
Bleue aime ça
Avatar du membre
Par Azrael

Homme de 33 ans non vierge
#218366
Lux a écrit :Je ne crois pas franchement à ça. Je ne crois pas au grand amour réciproque qui finit par "trouver le chemin". Je crois en revanche qu'on peut apprendre à connaître quelqu'un et à l'apprécier, et que parfois, savoir que l'autre est intéressé change également notre regard sur lui.

Sans parler du "grand grand", tu crois donc peu au sentiment réciproque au départ, davantage à celui qui s'étend à l'autre après preuve d'intérêt? Tu ne crois pas au "vous tombez soudain dans les bras l'un de l'autre comme dans un film", mais tu ne crois pas non plus au rapprochement commun et progressif?

Ce que tu dis m'interpelle, ça me fait repenser à la fois où on me soupçonnait devant elle ("tu la regardes souvent" etc), et où elle me fixait avec attention. Qui sait ce qu'une réponse tendant vers le oui/peut-être, plutôt qu'une non-réponse, était susceptible de changer dans son esprit?

Cela dit, elle peut apprendre à me connaître et m'apprécier, qu'elle connaisse ou non mon intérêt. Et en effet notre regard peut changer en découvrant cet intérêt, mais sauf cas particulier ça me semble généralement relatif. Certains se disent "je vais y réfléchir car bon, moi j'ai beaucoup de mal à trouver quelqu'un/ça fait longtemps que je suis célibataire", "peut-être que je l'aimerai plus avec le temps" (on n'en sait rien)/je vais essayer de lui trouver des qualités", ou "ah il a vraiment l'air de m'aimer et de souffrir", et partir dans un mouvement d'autosacrifice. Ce ne sont pas de très bonnes raisons de se mettre en couple à mon avis. Et si on a besoin d'apprendre son intérêt, pour commencer à éprouver quelque chose, c'est peut-être que ce quelqu'un ne nous plaît pas tant que cela à la base... Et le risque accru de commencer une relation déséquilibrée. Je ne suis pas sûr de vouloir tendre vers cela, à vrai dire, je n'ai pas très envie de la tirer par le bras en espérant qu'elle suive.

Lux a écrit :Vous vous plaigniez dans un autre topic de celles qui disent "mais je pensais qu'on était amis" : avec ta technique, à mon sens, tu es clairement dans la position où, dans plusieurs mois, elle risque de te dire qu'elle ne te voit que comme un ami et qu'elle est surprise de ta déclaration (si jamais tu te déclares).

Pas sûr de comprendre où tu veux en venir, je réduis mes chances si je ne vais pas assez vite? (ça me fait un peu penser au "dépêche-toi si tu ne veux pas finir dans la friend zone")

A mon sens, cette réaction est surtout à craindre si rien n'évolue. Mais mon intention pour le moment est entre autres de faire (re)naître le doute (avec une grande jalouse et des commères dans le genre autour, ça ne semble pas si compliqué), et d'aviser après est-ce que cela ne suffit pas?

Lux a écrit :Proposer de se voir en-dehors du boulot, ce n'est pas d'emblée proposer de faire sa vie ensemble. Ça veut juste dire : j'ai envie de te connaître dans un autre contexte.

Bien sûr que ça n'engage pas à grand-chose, mais bon, la fille imagine bien ce qu'il peut déjà se passer dans ta tête... Après, si c'était à peu près mon unique collègue féminine, ça me semblerait plus innocent, j'envisagerais sûrement la chose plus vite. Mais dans un boulot où tu es entouré de filles, qu'elle sache que tu l'as choisie elle seule parmi toutes, ne me semble pas forcément anodin, non pas vraiment.