Venez ici pour partager vos joies et vos peines du moment.
Avatar de l’utilisateur
Par SnapBack
Homme de 28 ans non vierge
#228150
Je suis quelqu'un d'antidogmatique Ă  la base...
Je remets toujours les vieilles traditions en question car le monde Ă©volue et les gens changent avec ce nouveau monde.

Je ne suis pas d'accord sur nombre de doctrines de l'Église sans que ça m'empêche de croire en quelque chose.

Mais croire n'est pas un totem d'immunité pour moi...
Avatar de l’utilisateur
Par Amaz
Homme de 29 ans vierge
#228172
J'ai enfin obtenu mes salaires en retard, le mec ne voulait pas envoyer les chèques par courrier :expressionless: en plus il n'avait pas l'air content que je le quitte du jour au lendemain tout ça en utilisant un prétexte bidon, mais ce petit détail il est évidemment pas au courant. Quant au non-paiement des salaires, il est aller jusqu'à rejeté la faute sur moi et il semblait s'attendre à recevoir des excuses ou à minima une explication, mais j'ai beaucoup changé en peu de temps, à présent, je ne me justifie qu'en cas de force majeur et j'ai cessé l'autoflagellation et de tout excuser aux gens, même moi je me rend compte que je suis devenu assez incorrect avec les gens, peu loyal, et le scrupule à fondu comme neige au soleil, je considère que je ne rends ce que l'on ma toujours donner, peu de soutiens, on n'a beaucoup profité de ma gentillesse, à présent, je ne souhaite plus faire de cadeaux aux gens.. Sans doute la perte, le deuil qui a endurci mon caractère. En tout cas, je ne sais pas à quoi il s'attendait exactement de ma part, mais je ne suis resté de marbre, j'ai signé les contrats de travail, j'ai récupéré les chèques et je suis partie.
Avatar de l’utilisateur
Par SnapBack
Homme de 28 ans non vierge
#228174
Amaz a écrit :Quant au non-paiement des salaires, il est aller jusqu'à rejeté la faute sur moi et il semblait s'attendre à recevoir des excuses ou à minima une explication, mais j'ai beaucoup changé en peu de temps, à présent, je ne me justifie qu'en cas de force majeur et j'ai cessé l'autoflagellation et de tout excuser aux gens, même moi je me rend compte que je suis devenu assez incorrect avec les gens, peu loyal, et le scrupule à fondu comme neige au soleil, je considère que je ne rends ce que l'on ma toujours donner, peu de soutiens, on n'a beaucoup profité de ma gentillesse, à présent, je ne souhaite plus faire de cadeaux aux gens..
Je vais être violent pour le coup mais ne t'étonne pas que l'on ne soit plus agréable envers toi.
Il faut ĂŞtre juste, en toute circonstance : ni un frotte-manche, ni une crevure.

Le travail au bureau, la vie privée à la maison... Je me souviens que tu avais séché ton taf, peut-être que l'on t'a balancé à moins que je ne me trompe d'histoire.
D'où ces "excuses" (les murs ont des yeux et des oreilles dans une boîte) ?

Amaz a écrit :Sans doute la perte, le deuil qui a endurci mon caractère. En tout cas, je ne sais pas à quoi il s'attendait exactement de ma part, mais je ne suis resté de marbre, j'ai signé les contrats de travail, j'ai récupéré les chèques et je suis partie.
Je suis devenu plus ferme mais on n'évolue jamais tout seul dans la vie... Il faut bien trier les éléments nuisibles des positifs.
Pasta aime ça
Avatar de l’utilisateur
Par godfreyho
Homme de 44 ans vierge
#228175
@SnapBack, Tu as raison mais je crois qu'Amaz est en période de transition, je parle en connaissance de cause, je vis la même chose, ça passera, enfin j'espère, il faut reconnaitre que ce n'est pas vivable sur le long terme, c'est frustrant et usant. Il faut arriver à aller au delà de cette rancœur et de ce désir de revanche, dur dur d'autant qu'il est très facile d'y retomber, ça a un coté addictif quand on découvre ça.
Mais positivons, ça passera, ça me semble logique, passer du "gentil soumis" au "révolté" indique que l'on change, un équilibre devrait finir par se créer, il faut du temps (oui bon pas trop parce que c'est lourd à force :smile: ).
SnapBack aime ça
Avatar de l’utilisateur
Par Amaz
Homme de 29 ans vierge
#228176
Oui les murs ont des oreilles... surtout au travail, personne n'a sa langue dans sa poche.

La reconnaissance est toute somme minime. Les employeurs et clients ne savent faire qu'une chose, jouer au jeu des sept erreurs.

Je ne suis plus à sa botte, je ne voyais pas d'intérêt de m'excuser de quoi que ce soit. Des employeurs dans son secteur ce n'est pas ce qui manque, un de perdu dix de retrouver, c'est bien la façon de réfléchir des employeurs alors pourquoi pas celle des employés. Je dis avoir cessé de me justifier à tout va, mais j'ai également amoindri la reconnaissance de mes erreurs. Je feins l'ignorance si l'on me reproche quelque chose, ainsi je n'a pas à m'expliquer de quoique ce soit et on me laisse tranquille.

@godfreyho: Oui et non, on ne peut pas réellement parler de révolte, je ne dis pas que je ne suis pas en période de transition, c'est sans doute le cas mais à mes yeux, je ne fait que rétablir l'injustice, je n'en veux pas au monde entier mais le tout est à présent de trouver le juste milieux entre être correct et ne pas se laisser faire.

Le travail est un monde requin, difficile de ne pas être sur la défensive.
Avatar de l’utilisateur
Par SnapBack
Homme de 28 ans non vierge
#228178
Amaz a écrit : ↑04 déc. 2019, 16:01 Oui les murs ont des oreilles... surtout au travail, personne n'a sa langue dans sa poche.

La reconnaissance est toute somme minime. Les employeurs et clients ne savent faire qu'une chose, jouer au jeu des sept erreurs.

Je ne suis plus à sa botte, je ne voyais pas d'intérêt de m'excuser de quoi que ce soit. Des employeurs dans son secteur ce n'est pas ce qui manque, un de perdu dix de retrouver, c'est bien la façon de réfléchir des employeurs alors pourquoi pas celle des employés. Je dis avoir cessé de me justifier à tout va, mais j'ai également amoindri la reconnaissance de mes erreurs. Je feins l'ignorance si l'on me reproche quelque chose, ainsi je n'a pas à m'expliquer de quoique ce soit et on me laisse tranquille.

@godfreyho: Oui et non, on ne peut pas réellement parler de révolte, je ne dis pas que je ne suis pas en période de transition, c'est sans doute le cas mais à mes yeux, je ne fait que rétablir l'injustice, je n'en veux pas au monde entier mais le tout est à présent de trouver le juste milieux entre être correct et ne pas se laisser faire.

Le travail est un monde requin, difficile de ne pas être sur la défensive.
Quand tu conclus un contrat, tu es censé le respecter (sécher un travail est une faute)... mais ça va dans les deux sens.
Et on tape plus facilement sur un petit que sur un grand : une entreprise décidée peut te pourrir quand tu chercheras ailleurs.

Disons que je n'ai pas d'amis au travail (je sens que certains collègues aimeraient bien mais je pose mes limites :grin: ) mais il faut être courtois. Je conçois que ce travail n'était pas gai pour toi mais reste, le plus possible, professionnel et si ça ne te plaît plus, autant partir que laisser pourrir une situation qui peut te revenir en pleine gueule (et ton histoire est un exemple : pourquoi le boss se presserait-il de te payer alors que tu as séché tes heures ?).

Ce n'est pas un procès envers toi mais c'est logique.
Avatar de l’utilisateur
Par godfreyho
Homme de 44 ans vierge
#228179
Amaz a écrit :Le travail est un monde requin, difficile de ne pas être sur la défensive.
Oui malheureusement.

Ajouté 4 minutes 4 secondes après :
SnapBack a écrit :si ça ne te plaît plus, autant partir que laisser pourrir une situation qui peut te revenir en pleine gueule
Oui, ça a marché pour moi, si je ne n'avais pas fait de rupture conventionnelle, je serais 100 fois plus c0n (et j'aurais eu pas mal d'€mm€rdes), imaginez le résultat, déjà que ce n'est pas glorieux. :sweat_smile:
Avatar de l’utilisateur
Par Amaz
Homme de 29 ans vierge
#228180
SnapBack a écrit : ↑04 déc. 2019, 16:10
Amaz a écrit : ↑04 déc. 2019, 16:01 Oui les murs ont des oreilles... surtout au travail, personne n'a sa langue dans sa poche.

La reconnaissance est toute somme minime. Les employeurs et clients ne savent faire qu'une chose, jouer au jeu des sept erreurs.

Je ne suis plus à sa botte, je ne voyais pas d'intérêt de m'excuser de quoi que ce soit. Des employeurs dans son secteur ce n'est pas ce qui manque, un de perdu dix de retrouver, c'est bien la façon de réfléchir des employeurs alors pourquoi pas celle des employés. Je dis avoir cessé de me justifier à tout va, mais j'ai également amoindri la reconnaissance de mes erreurs. Je feins l'ignorance si l'on me reproche quelque chose, ainsi je n'a pas à m'expliquer de quoique ce soit et on me laisse tranquille.

@godfreyho: Oui et non, on ne peut pas réellement parler de révolte, je ne dis pas que je ne suis pas en période de transition, c'est sans doute le cas mais à mes yeux, je ne fait que rétablir l'injustice, je n'en veux pas au monde entier mais le tout est à présent de trouver le juste milieux entre être correct et ne pas se laisser faire.

Le travail est un monde requin, difficile de ne pas être sur la défensive.
Quand tu conclus un contrat, tu es censé le respecter (sécher un travail est une faute)... mais ça va dans les deux sens.
Et on tape plus facilement sur un petit que sur un grand : une entreprise décidée peut te pourrir quand tu chercheras ailleurs.

Disons que je n'ai pas d'amis au travail (je sens que certains collègues aimeraient bien mais je pose mes limites :grin: ) mais il faut être courtois. Je conçois que ce travail n'était pas gai pour toi mais reste, le plus possible, professionnel et si ça ne te plaît plus, autant partir que laisser pourrir une situation qui peut te revenir en pleine gueule (et ton histoire est un exemple : pourquoi le boss se presserait-il de te payer alors que tu as séché tes heures ?).

Ce n'est pas un procès envers toi mais c'est logique.
Ce n'est pas le bon sujet pour en parler, mais même lorsque je fus un bon élément, je ne recevais rien en retour, je ne me souviens pas d'une seule fois où l'on m'a fait une lettre de recommandation ou autre acte pour faciliter une entrée plus rapide dans une société.

Comment peut-on trouver correct de pourrir la réputation d'un employé alors même qu'en retour, il ne bougerait pas le petit doigt si l'on quittait une société en bon terme et que l'on quémander un quelconque coup de pouce afin de se différencier de la jungle des candidatures.Je ne sais pas, après tout, peut-être que j'ai une vision très négative et noircie du monde du travail. Je ne vois rien de positif dans le monde du travail à à part le salaire qui tombe chaque mois. J'ai du mal à voir comment ce pourrait être épanouissant, mais bon, disons que jusqu'à présent je n'ai pas été chanceux et je ne suis pas tombé sur une société ou un emploi qui me stimulerait positivement.

Ce que je déplore, c'est le peu de reconnaissance (et ça hélas c'est comme ça dans bien des domaines) et le peu de perspective d'avenir.
Avatar de l’utilisateur
Par Lux
Femme de 33 ans non vierge
#228186
MathSo a écrit : ↑01 déc. 2019, 22:34 Alors en fait, c'était un concours de la fonction publique :relaxed: . Je suis monté 2 fois sur Paris pour passer d'abord l'écrit (que j'ai réussi), qui ensuite l'oral (que j'ai raté). Et en fait, ca ma vraiment déçu parce-que ça m'intéressait vachement et que c'était dans mon domaine d'étude. J’essaierai de le retenter l'an prochain. Si entre temps, je n'ai pas trouvé un autre truc qui me plait.

Bon bien sûr, il faut être correctement habillé (pas besoin d'en faire trop, mais ce jour là, je portais un pull avec en dessous une chemise, un pantalon noir et des chaussures de ville), mais je ne pense pas que le physique soit vraiment important à moins d'être hôte ou hôtesse de soirée (je suis moi même assez grand et mince : 1m86 pour 67 kg :joy: ). En fait c'est surtout l'attitude que l'on dégage (être ouvert, et parler avec confiance), ainsi que la cohérence de ce que l'on dit. Et ça, à l'oral c'est hyper important. J'ai pas fait attention à mon non verbal, mais je sais que j'ai assez bafouillé et cherché mes mots.

Tout ça pour dire que non, je ne pense pas que le physique soit important dans un entretien.
Très clairement, pour un concours de la fonction publique, il faut surtout ressortir ce qu'ils ont envie d'entendre. C'est très codifié : tu t'étais entraîné avec des gens qui connaissent le concours, qui font parfois partie des jurys ? Ca aide beaucoup car ces gens-là sauront te dire ce qui ne va pas, au-delà de la question de l'attitude qui peut jouer.
Par Kyrie
Homme de 33 ans vierge
#228198
@Mathso : pas de soucis l’ami, hésite pas. Je n’ai jamais été au chômage mais j’ai connu les fins de mois difficile donc je me doute que quand on cherche un emploi c’est la double peine, tu as un revenu faible et en plus il te faut en dépenser pour aller passer des entretiens, etc. Bref, si ça peut te faire économiser une nuit à l’hôtel, c’est toujours ça de pris.
T’es grand, c’est un bon point, je serais toi, j’essayerai de faire un peu de muscu ou un sport qui fait prendre un peu de masse. J’ai été très très maigre pendant de nombreuses années à cause de problèmes médicaux et rien que de se refaire une carcasse ça aide sur le plan social (je ne parle pas sur le plan des relations amoureuses, juste les interactions de la vie de tous les jours).

Après, ne te tracasse pas, vois l’entretien comme un entraînement, réfléchis à tête reposé sur les points positifs/négatifs et tires en les conséquences pour le prochain :)

@Saphir : Ne te mets pas martèle en tête non plus, oui le physique joue dans tout mais dans le travail c’est certainement un des domaines où cela joue le moins (hormis les métiers type acteurs, etc.). Si cela peut te rassurer, j’ai une amie qui n’est pas jolie aussi, elle en a beaucoup souffert (on s'est connue en stage et d'autres stagiaires parlaient de modèles et je ne connaissais pas, elle me les avait montrées et je me souviens encore qu'elle m'avait dit qu' «on avait pas tous la même vie», peut être était elle VT à l'époque qui sait) mais elle a quand même une très belle « carrière » et selon l’acception sociale elle a « réussie professionnellement » (je mets entre parenthèse car je n’aime pas trop les termes de faire carrière et réussir enfin je trouve qu’il y a plein de moyens de réussir sa vie sur le plan professionnel et pas seulement selon ce qui est vendu aujourd’hui dans la société, pour moi un bon artisan, ou un apiculteur qui vit de son miel réussit tout autant qu’une personne qui travaille au 45ième étage de la défense). Enfin bref, cette parenthèse à part, ne te dit pas que tu vas galérer à trouver un travail car tu n’es pas jolie. Continue à bien bosser et, si tu en as les moyens, fais des stages, ça facilite la recherche du premier emploi (pas toujours vrai selon les domaines mais dans le mien par exemple c’est bien valorisé). Ne stresse pas pour ça, ça n'en vaut pas le coup.

@Amaz : fais gaffe de ne pas tomber dans l’excès. Cela dit, je comprends en partie ton point de vue. Cela me fait penser à une réplique du film Topaze (excellent film si jamais vous ne l’avez pas vu, regardez la version avec Louis Jouvet, magistral comme toujours, pas celle avec Fernandel car ce rôle ne lui va pas trop). En gros, Topaze est un prof dindon de la farce au début du film et il se fait embrigader dans des malversations après s’être fait licencier parce qu’il a été honnête (refus de trafiquer des bulletins de note du fils d’un haut placé). Il finit « malfrat » et un de ses anciens collègues vient le voir pour le mettre dans le droit chemin. Topaze lui parle de gants que son collègue aimerait acheter et il lui répond qu’il n’en a pas les moyens et ne peut quand même pas les voler, et là Topaze lui répond « Mais c’est à toi qu’on les vole puisque tu les mérites et que tu ne peux pas te les acheter ». Elle m’a toujours marqué cette réplique. Enfin, je n’ai pas vraiment à me plaindre de mon métier même si je comprends l’aspect manque de reconnaissance car j’en ai souffert au début quand je bossais.

Tout ça pour dire que je rejoins Snap, reste honnête et correct autant que faire se peut car s’il est vrai que le monde du travail est très dur (comme le monde tout court d’ailleurs), tu n’es pas à l’abri de tomber sur un patron ou des collègues sympas, ce serait bête de passer à côté car tu as été aigri par des mecs qui te l’ont mis à l’envers (enfin de mon point de vue). A mon avis, on garde toujours à être droit, ne serait ce que pour soi même (bien sûr ce n’est qu’un avis). Du reste ne voit pas dans ce qui précède un jugement à ton encontre, il n’y en a pas et comme je l’ai écrit, je comprends en partie ton point de vue, mon message n’est que pour t’inviter à ne pas tomber dans un trop grand cynisme qui pourrait te faire manquer des relations cordiales voir amicales avec des collègues.

Bon courage Ă  toi en tout cas poto.
Amaz, MathSo, saphir2101 aime ça
  • 1
  • 2419
  • 2420
  • 2421
  • 2422
  • 2423
  • 2429