Venez ici pour partager vos joies et vos peines du moment.
Avatar de l’utilisateur
par VACN
Homme de 26 ans non vierge
#234067
J'avais remarqué. Ailleurs, ils te prennent pas si t'es pas la perfection. Motivé à donf, avec exactement les bons diplômes, ni trop ni pas assez, et plusieurs années d'expérience dans un poste similaire. Au moindre défaut, t'as même pas de réponse.
Avatar de l’utilisateur
par SnapBack
Homme de 28 ans non vierge
#234068
VACN a écrit : 08 juil. 2020, 09:55 J'avais remarqué. Ailleurs, ils te prennent pas si t'es pas la perfection. Motivé à donf, avec exactement les bons diplômes, ni trop ni pas assez, et plusieurs années d'expérience dans un poste similaire. Au moindre défaut, t'as même pas de réponse.
La perfection est une illusion : certains trouveront ton travail superbe, d'autres le trouveront mauvais.
C'est purement subjectif mais c'est renforcé dans les milieux dits "bouchés" : la régulation du marché se traduit par des attentes plus élevées envers les candidats car ils sont plus nombreux.

Pour se démarquer, il faut le truc en plus que n'auront pas tes rivaux.

Faut pas hésiter à ne pas être trop sincère lors des candidatures (je suis devenu plus filou... mon milieu est tellement compétitif, je n'avais plus le choix).
Les recruteurs souhaitent toujours entendre ce que eux ont besoin avant tout, ce qui est plutôt normal.

Tout ce qui rapporte à la sélection est plutôt dur car il y a un tas de critères à remplir... le positif est que certains critères peuvent combler certaines faiblesses.
Amaz, Tyrus aime ça
par Max56
Homme de 31 ans vierge
#234072
Dans les domaines de l'art je pense vraiment qu'avoir une vitrine personnelle, un site, un blog, un portfolio où tu peux mettre en avant tes créations artistiques est un plus. Tu peux inviter un recruteur ou des clients potentiels à apprécier ton travail.

Dans le domaine du JV, par exemple un jeune développeur sans expérience qui arrive en entretien avec un prototype de jeu vidéo fait via Unity (accessible gratuitement) ou récemment une création artistique crée via Dreams pour mettre en avant ses qualités de gamedesign...
Pour un jeune qui veut s'insérer dans le monde du travail c'est un plus ENORME. Ça démontre la motivation avec des outils "limités"
Le genre de "plus" qui peut faire la différence comme le dit SNAP
par Tyrus
Homme de 32 ans non vierge
#234074
VACN a écrit : 08 juil. 2020, 09:55 J'avais remarqué. Ailleurs, ils te prennent pas si t'es pas la perfection. Motivé à donf, avec exactement les bons diplômes, ni trop ni pas assez, et plusieurs années d'expérience dans un poste similaire. Au moindre défaut, t'as même pas de réponse.
N'exagérons rien. Certes la selection n'est pas simple mais c'est faisable sans être parfait. Je n'aurais jamais trouvé de boulot sinon.
Maintenant oui l'expérience joue et au début ben tu acceptes ce qu'on te propose sauf si tu es très bon dans ton domaine.
Avatar de l’utilisateur
par SnapBack
Homme de 28 ans non vierge
#234075
Max56 a écrit : 08 juil. 2020, 11:43 Dans les domaines de l'art je pense vraiment qu'avoir une vitrine personnelle, un site, un blog, un portfolio où tu peux mettre en avant tes créations artistiques est un plus. Tu peux inviter un recruteur ou des clients potentiels à apprécier ton travail.
C'est même devenu un pré-requis, le portfolio.
Il n'y a qu'ainsi que l'on voit tes travaux.
par KaZaN
Homme de 32 ans non vierge
#234235
Perso, je ne sais pas si quelqu'un a déjà abordé le sujet car je ne suis pas remonté assez loin dans les posts... Mais quand ça ne va pas, j'ai remarqué que je ressentais le besoin de ... courir ! (ou marcher)
Je fais déjà un peu de jogging 2, 3 fois par semaine... Mais quand ça ne va pas, je monte à 4, 5 fois...
Je ne sais pas pourquoi mais ça me détend... et puis ça m'aide à mieux dormir aussi !
Si ça peut te donner des idées VACN...

Courage ! C'est des hauts et des bas pour tout le monde, la vie c'est les montagnes russes ! :wink:
Amaz aime ça
Avatar de l’utilisateur
par VACN
Homme de 26 ans non vierge
#234294
J'attends avec impatience la remontée, alors.

Petit à petit, les pensées suicidaires deviennent habituelles. J'alterne entre l'irritabilité et de brèves périodes d'euphorie.

J'ai lancé une procédure auprès de mon Pôle Emploi pour me former, mais je sens que ma mère n'apprécie pas. Même si techniquement elle n'a pas à me dicter ma vie, comme je vis sous son toit, je suis bien obligé de supporter cette désapprobation implicite ; du coup l'ambiance à la maison devient pénible.

Et toujours pas de progrès question emploi. Je réponds à des annonces et fais des candidatures spontanées, mais j'ai l'impression d'être inemployable. Enfin, dans les branches que je veux ou pour lesquelles je suis formé. Je suis parfaitement employable pour préparer des commandes dans un entrepôt.

Je ne parle même pas des relations amoureuses... J'ai deux collègues d'une autre équipe qui sont à tomber, mais on n'interagit jamais, et quand bien même, elles ne voudraient sûrement pas de moi. Déjà pas dans mon état normal, alors pour l'instant que je suis au creux de la vague... Voire, elles iraient peut-être se plaindre à la hiérarchie si je tentais quelque chose.

Je parle de "mon état normal", mais en y réfléchissant, j'ai été déprimé la majeure partie de ma vie. Ça me semble plus normal que d'être heureux et de se lever le matin en se disant que ça va être une bonne journée.

Le temps continue de filer, et je ne vois toujours pas de solution. J'ai l'impression d'être en train de rater ma vie, et de m'en ficher, à un certain niveau.
Avatar de l’utilisateur
par Amaz
Homme de 29 ans vierge
#234295
Tu t'en doute mais je pense que la plupart des gens et moi y compris, nous avons des vies monotones, le fameux métro boulot dodo, en tout cas, c'est ce que je remarque chez mes voisins et moi, nous avons des vies qui vont à cent à l'heure, chacun vie au rythme des activités professionnelle. Cela dit je compatis quant à la frustration que tu ressens, j'espère que tu vas avoir une opportunité pro à l'avenir intéressante et que tu vas ainsi pouvoir vivre en toute autonomie.

ça te sera déjà plus intéressant et vivable de vivre seul plutôt qu'avec les parents, aussi sympathique ou non soit-il il arrive un âge ou l'on finit par avoir le souhait de vivre sa vie en dehors de la pression familial implicite :wink: j'ai hélas bien connu ça aussi et la toxicité surtout intra familial.
MathSo aime ça
Avatar de l’utilisateur
par VACN
Homme de 26 ans non vierge
#234455
Amaz a écrit :Oui je connais aussi les petites remarques qui non l'air de rien mais qui sont blessante. C'est souvent le cas si la personne est toxique. Ce ne sont pas des critiques grasses et lourdes, au contraire, ce sont de petite critique qui font mal.
Je pense que mes parents sont toxiques, même si c'est pas au même niveau que ce que tu nous as raconté sur ton père.

C'est bien simple, je peux pas leur parler de mes problèmes, ça sert à rien. Mon père, c'est pas la peine, et ma mère, si je lui dis que je fais une dépression et pourquoi, elle va me dire de "voir le verre à moitié plein", de "voir la vie du bon côté", bref, de cacher cette tristesse qu'elle ne saurait voir. Ou alors ce sera "c'est pas en faisant la tronche que ça ira mieux" ou carrément "nous ne sommes pas responsables de ton état, donc sois plus souriant avec nous". Si, si, c'est du vécu, cette dernière phrase.

Elle est peut-être un peu castratrice, d'ailleurs. Déjà pendant mes études, elle ne s'inquiétait pas que je sois seul, parce que soit-disant je devais me concentrer sur les études et le travail, et qu'une vie amoureuse m'aurait distrait.
Avatar de l’utilisateur
par Amaz
Homme de 29 ans vierge
#234456
Oui il y a beaucoup de parent qui le sont toxiques et qui ne s'en rendent même pas compte la plupart des cas.

Mon père s'est quelque peu assagi avec l'âge mais l'aspect castrateur je connais, et quant à mon père il lance des petits pics l'air de rien mais c'est des pics qui sont directement en lien avec la confiance en soi. Il aime être le " patron ". Il veut te faire sentir que c'est lui le chef, je ne sais pas si tu vois ou je veux en venir. Et s'il sent qu'il perd le contrôle il finit par être un peu agressif toujours dans la mesure. Il ne se met plus en colère mais il te fait comprendre par son comportement qu'il n'est pas content de la tournure que prend la situation. Il se montre insistant si tu préfères.

Je ne suis pas convaincu qu'il soit nécessairement un " pervers narcissique ", c'est un terme galvauder de nos jours que l'on utilise à toutes les sauces. Mais il en a certains aspects diront nous. Un certain manque d'empathie notamment, un côté narcissique tout de même très prégnant, pas de notion de culpabilité (ce qui est cohérent avec le manque d'empathie), la faute sera systématiquement rejetée sur autrui. Et enfin, un fort besoin de contrôler, voir si besoin, de manipuler les gens et en particulier les proches.

De toute manière mon pauvre VACN j'ai envie de te dire que ça laisse des traces ce genre de parent toxique mais on doit essayer de nous construire nous en tant qu'adulte malgré tout.

Il y a une phrase qui est très poétique à ce propos.
L'important n'est pas ce qu'on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-même de ce qu'on a fait de nous.
par Sartre.

Je ne sais pas si cela est réel ou non mais quant à la dépression, j'ai entendu dire que les gens disent " haut potentiel " est plus sujette à la dépression que la moyenne.C'est peut-être pour ça aussi que tu te sens dépressif, tu es peut-être plus à risque.

Mais faut dire que par les temps qui courent, il y est de quoi tombé dans la dépression.

Je pense que les parents toxiques aident pas à se sentir épanouie. La castration, les petits pics à longueur de temps, ça flingue la confiance en soi et surtout dans tes moments aussi sensibles que l'adolescence notamment.
  • 1
  • 112
  • 113
  • 114
  • 115
  • 116
  • 117