Venez ici pour partager vos joies et vos peines du moment.
Avatar de l’utilisateur
par Lereveur
Homme de 40 ans non vierge
#238798
@ MathSo : Ah, l'esquive des démarcheurs, je crois que Snap' et moi-même en avons parlé plus d'un fois lol. Etre en vélo est une garantie quasi-imparable lol.

J'ai vécu un peu la même chose que toi récemment lors d'une marche d'hommage à Steve (mort noyé dans la Loire à cause d'une charge des policiers il y a deux ans, sale affaire), un gars en béquilles à qui il manquait une jambe m'a abordé, j'ai eu aussi un moment de recul qu'il a interprété sur le coup comme de la peur et s'est voulu rassurant, je lui ai donné une pièce et fin de l'histoire.
MathSo aime ça
Avatar de l’utilisateur
par MathSo
Homme de 26 ans vierge
#238813
Amaz a écrit :Je suis moins souvent accosté, j'ai l'air peut-être plus sévère qu'avant et froid.
Lereveur a écrit : Etre en vélo est une garantie quasi-imparable lol.
Bon eh bien j'essaierai ca la prochaine fois, je prendrai un air blasé et glacial si un démarcheur (ou un type bizarre) m'accoste :sweat_smile: . Dommage pour le vélo, je n'en ai pas :joy: .

Décidément il m'arrive toujours de ces trucs dans le métro. Comme si ca ne suffisait pas hier avec le clochard, aujourd'hui j'ai eu droit à un couple juste devant moi.

Ils sont montés à bord à une station, et ils se sont assis sur les 2 places juste en face de moi. Ils étaient collés l'un à l'autre, bras dessus bras dessous, et n'arrêtaient pas de se faire des gestes tendres. Ils ne faisaient également que se bécoter toutes les 10 secondes (j'avais remarqué qu'ils avaient toujours le masque baissé).

J'ai préféré alors détourner le regard plutôt qu'assister à leurs démonstrations d'affection en public. Je regardais par la vitre (même si on était en plein tunnel :sweat_smile: ), et sortait aussitôt du métro dès lors que ce fût mon arrêt.

Ils devaient avoir quoi ... 17-18 ans . En tous les cas, ils étaient bien plus jeunes que moi (c'est la fougue de la jeunesse ^^ ). Et au milieu de tout ca, il y a toi qui assiste à leurs démonstrations (limite tu tiens la chandelle), et qui ne peut s'empêcher de penser à sa propre situation personnelle : Avec une vie sentimentale aussi vide que le désert de gobi.

Suis-je devenu aigri au point de ne pas me réjouir du bonheur des autres ? Je n'en sais rien.
par Tyrus
Homme de 33 ans non vierge
#238814
MathSo a écrit : 11 juil. 2021, 22:44 Ils sont montés à bord à une station, et ils se sont assis sur les 2 places juste en face de moi. Ils étaient collés l'un à l'autre, bras dessus bras dessous, et n'arrêtaient pas de se faire des gestes tendres. Ils ne faisaient également que se bécoter toutes les 10 secondes (j'avais remarqué qu'ils avaient toujours le masque baissé).
Change de wagon dans ce cas. Testé et approuvé 😉
MathSo aime ça
Avatar de l’utilisateur
par Bonbenbof
Homme de 39 ans non vierge
#238943
Et bah...

Petite crise d'angoisse comme ça pouf...

Probablement la solitude qui d'un coup me prend en plein milieu de la nuit...😔
par Blup
Homme de 34 ans vierge
#238963
Si elle t'a demandé plusieurs fois si tu serais là, c'est pourtant logique de se demander si tu lui as plus ou moins plu. Bien sûr les autres explications ne sont pas à écarter, peut-être qu'elle avait besoin de se rassurer, n'était pas sûre de vouloir rester avec le gars, ou passait le temps, fait partie de ceux qui t'ignorent vite sans laisser une explication. Ca ne vaut pas le coup de trop se prendre la tête si elle était avec quelqu'un de toute façon.
Il est vrai que les interprétations de tes amis sont pertinentes. Mais perso, poissard que je suis , je pense que j'aurai réagi un peu de la même manière que toi : Je pense que j'aurais merdé quelque part avec cette amie pour qu'elle ne me parle plus. Et je me serais ressassé 36 000 questions dans ma tête.

Mais à te lire, il semble en effet que tu n'ai rien fait de mal avec ton amie. Et si ca se trouve c'est peut être le copain de ton amie qui est jaloux, et qui à demandé à ton amie de "t'ignorer". C'est aussi une possibilité, j'en sais rien :sweat_smile: . Quoi qu'il en soit, ne te prends pas trop le chou avec cette histoire.
Merci pour vos réponses. Il est vrai que vu le caractère inédit de la situation, j'étais un peu déboussolé...
Et bah...

Petite crise d'angoisse comme ça pouf...

Probablement la solitude qui d'un coup me prend en plein milieu de la nuit...
Cela m'arrive également quelques fois, je me sens d'un coup complètement désespéré, souvent lorsque je me couche le soir...un truc qui marche plutôt bien pour moi c'est de tout de suite me plonger dans la lecture d'un livre, c'est pas le remède miracle mais ça permet d'atténuer un peu la sensation d'angoisse (enfin pour moi encore une fois, ça ne marchera peut-être pas avec tout le monde...). Courage !
Avatar de l’utilisateur
par deadwood
Homme de 45 ans non vierge
#238964
Bonbenbof a écrit : 20 juil. 2021, 01:23 Et bah...

Petite crise d'angoisse comme ça pouf...

Probablement la solitude qui d'un coup me prend en plein milieu de la nuit...😔
Bon courage BBB, j'en ai fais pas mal depuis le début de l’épidémie (jamais avant), je crois que la situation actuelle est particulièrement propice à ça et rajoute ce qu'il faut de stress et d'anxiété pour nous faire passer de la zone orange à la zone rouge.
par KaZaN
Homme de 33 ans non vierge
#238965
deadwood a écrit : 21 juil. 2021, 10:52
Bonbenbof a écrit : 20 juil. 2021, 01:23 Et bah...

Petite crise d'angoisse comme ça pouf...

Probablement la solitude qui d'un coup me prend en plein milieu de la nuit...😔
Bon courage BBB, j'en ai fais pas mal depuis le début de l’épidémie (jamais avant), je crois que la situation actuelle est particulièrement propice à ça et rajoute ce qu'il faut de stress et d'anxiété pour nous faire passer de la zone orange à la zone rouge.
Par curiosité, comment se caractérise une crise d'angoisse ? J'en ai peut être déjà fait sans en avoir conscience et comme on ne se parle pas (pas intimement que des banalités malheureusement) dans ma famille, je pense n'avoir jamais extériorisé la chose. Merci.
Avatar de l’utilisateur
par Amaz
Homme de 30 ans vierge
#239064
Et voilà, le remplacement est terminé, j'en ressors un peu frustré, au bout d'un mois on finit par s'habituer à l'horaire de travail, au secteur, au travail à faire et d'un coup on revient au statut de chômeur. Cela fait 5 ans que je vis comme ça, oscillant entre RSA, chômage et remplacements ponctuels. Par la force des choses on s'habitue à ce mode de vie décousu mais c'est moralement fatiguant, on ne sait jamais à quelle sauce on va être mangé.

Elle m'a proposé un autre remplacement pour septembre mais cela ne semblait pas très intéressant, elle semblait s'attendre à ce que je dise oui tout de suite mais je n'ai répondu ni un oui ni un non. Elle semblait surprise, déconcertée par mon comportement. Mais de son côté, elle me fait poireauté cette après midi à savoir si oui ou non la titulaire que je remplaçais va reprendre son poste dès demain. C'est un peu le deux poids deux mesure en entreprise ^^
MathSo aime ça
  • 1
  • 2507
  • 2508
  • 2509
  • 2510
  • 2511