Venez ici pour partager vos joies et vos peines du moment.
Avatar de l’utilisateur
par rooter
Homme de 35 ans vierge
#88488
Je suis parti en weekend récemment, sur l'invitation d'une association dans laquelle j'ai œuvré et avec qui j'ai gardé de bon contact. Ce weekend particulier est souvent un lieu de rencontre, y compris affectives. Outre mes responsabilités officies, je me suis fixé un objective personnel : j'ai essayé de me familiariser avec l'idée hypothétique d'être en couple. Jusque-là, l'idée d'être - moi - avec une femme me paraissait absolument impossible et ridicule.

Bon, c'est toujours le cas, mais moins. Disons que je suis passé d'"impossible" à "improbable".

J'ai été fortement ralentis par un ami : il m'a demandé de "choisir une cible". J'ai éliminé cet idée, mais du coup, un mécanisme habituel s'est déclenché ("ça marchera avec aucune, j'ai aucune chance" --> "pas d'essais = pas de rejet", etc...). Je pense qu'il voulais me rendre service, mais du coup j'ai paniqué et perdu beaucoup de temps.
Avatar de l’utilisateur
par Apatch
Femme de 38 ans non vierge
#88489
C'est déjà un premier pas. Il faut que tu continues à essayer de te persuader que tu peux être avec quelqu'un. Je ne sais pas si tu as besoin tout de suite de te trouver une "cible" je trouve le terme un peu bof quand même. Juste profites des autres, ouvres-toi, si une fille doit te plaire elle te plaira.
par Julien13
Homme de 41 ans non vierge
#88495
Bonsoir Rooter
C'est un pas important de s'imaginer d'avoir une vie de couple. Cela donne le sentiment qu'on peut être un homme comme un autre, qu'on peut accèder aussi au bonheur.
On envoie le signal à notre cerveau qu'on est prêt pour avoir une vie amoureuse malgré nos peurs, nos doutes.
Il faut observer la manière dont se comportent les hommes dans la rue ou lieux publics avec leurs moitiés. Cela peut donner des idées ou les imiter quand viendra le jour J.
Bon courage!
Avatar de l’utilisateur
par rooter
Homme de 35 ans vierge
#88834
Petite perte de vitesse en ce moment. J'ai été licencié de mon lycée fin septembre, en dix minutes pendant la pause déjeuner, à partir du soir même, pour des raison obscures. Du coup, je pense qu'il va me falloir un peu de temps avant de pouvoir prendre le risque d'un "rejet" dans d'autre domaine.

J'ai retrouvé du boulot en CDD pour quelques mois à 160 Km de ma maison, dans un lycée isolé dans la campagne. Du coup, ma vie social va en prendre un coup sévère. Cela risque même de me renvoyer chez mes parents (plus proches). Bref, ça va stagne et régresser lourdement.
par traviata
Femme de 58 ans non vierge
#88920
comment peut-on te " licencier" d'un lycée, sans motifs clairs ? quel statut as-tu ?
Avatar de l’utilisateur
par rooter
Homme de 35 ans vierge
#89116
J’étais contractuel en période d’essai, employé directement par le lycée. Apparemment, des parents s'était plains que je "ne tenais pas ma classe" et que les élèves "ne comprenait pas mon cours"; du coup, en trois semaine j'étais dehors.

Me revoilà chez mes parents, avec un sentiments de régression. Je pense que je vais "rentrer la tête dans les épaules" psychologiquement, revenir à l'état d'anesthésie émotionnel le temps que la situation s'améliore un peu.

-- Mar 22 Oct 2013 20:33 --

*Billet d'humeur"

Ce soir, j'en ai marre. Marre de pas savoir quoi faire dans un contexte social, marre de ne pas réussir à toucher quelqu'un et de ne pas parvenir à accepter être toucher, marre d'être l'homme indivisible ou l'excuse. J'en ai marre d'arriver à rien. Marre d'être un cliché, et pas en chouette. Juste un pathétique. J'en ai marre de faire bonne figure, de faire comme si, pour ne blesser personne, pour ne lasser personne. J'en ai marre de n'intéresser personne sentimentalement. Marre que mes plus récentes expériences de "tendresses" c'était il y a 13 ans, et c'était des jeunes filles qui voulais se moquer de moi, s'amuser publiquement de ma gêne, du fait que je soit mal à l'aise. Marre de n'avoir aucune cractéristiques autre qu'être "l'autre". Celui qui est amis avec machin.

Ce soir, je viens d'avoir 29 ans, je n'ai rien battis professionnellement, et ma vie personnel... ba je n'en ai pas.Je viens d'avoir 29 ans, et je dois revenir habiter chez mes parents. Pour seul avenir professionnel un CDD de trois mois et une hypothétique réussite de concours. J'en peut plus de pas évoluer, en dépit de mes efforts.

Ce soir, je pleure sur mon clavier, avec tout le ridicule dont peut faire preuve un gros trentenaire (une habitude, chez moi : le ridicule).
par traviata
Femme de 58 ans non vierge
#89579
C'est le genre de message devant lequel on se sent impuissant dans le virtuel, il y a au moins une chose que j'aimerais que tu t'enlèves de l'esprit : le ridicule
on n'est pas ridicule d'en avoir marre et d'etre découragé, il y a de quoi en l'occurrence, ça fait beaucoup en meme temps tout ça

courage, Rooter, si on peut essayer de t'aider à reprendre tout ça point par point

j'ose pas te souhaiter un bon anniversaire, dans tout ça
par Nami
Femme de 31 ans non vierge
#89583
Je connais ce sentiment Rooter. Dis toi qu'il ne tient pas à grand chose de retrouver un état d'esprit plus positif et de regagner un peu confiance en soi. Améliorer sa situation professionnelle en réussissant un concours par exemple - c'est ce qui s'est passé pour moi.

Donne toi les moyens de réussir quelque chose qui te tient à cœur et tu retrouveras de l'énergie. Courage. Et non ne te sens pas ridicule.
Avatar de l’utilisateur
par Lereveur
Homme de 39 ans non vierge
#89593
Avec toute la limite du virtuel - hélas - rappelée par Traviata, je t'adresse une tape fraternelle sur l'épaule, pleine de compassion.

J'en suis actuellement au même point, partageant mon temps actuel majoritairement entre le renouvellement de combles familiaux et bretons (mesdames, vous vous évanouiriez devant mon masque, mes gants, mes vieux jogging et sweat tellement sexy) et le ramassage de quelques m... Si généreusement produites par notre civilisation qui viennent agrémenter la plage et les chemins locaux.

Point d'enthousiasme, d'extase ou de passion, mais au moins un vague sens dans ces humbles tâches. Et ça occupe un peu l'esprit.

Et disons zut au soit - disant ridicule.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 86