Venez ici pour partager vos joies et vos peines du moment.
Avatar de l’utilisateur
par rooter
Homme de 35 ans vierge
#225492
Ben, t’appelle ce que tu veut comme tu veut, hein...

En tout cas, ce mécanisme est bien connu par le personnel soignant en psy, et de courte durée. Les idée suicidaires ne sont pas induite par les ISRS, ils lèvent juste l'inhibition psychomotrice. Cela dur une poignée de jours, environs après la deuxième semaine de traitement, avant que l'effet antidépresseurs ne soit efficace. Mais on peut aussi se suicider sans traitements, j'imagine, c'est plus "propre" ?

Enfin, voilà un exemple de diabolisation de médicaments. Non, les AD ne provoquent pas les suicides. La dépression provoque les suicide.
par YX00
Homme de 34 ans vierge
#225513
rooter a écrit : ↑22 sept. 2019, 17:06 Enfin, voilà un exemple de diabolisation de médicaments.
Je ne comprends pas ce raisonnement. Sans antidépresseur on a, disons, 100 suicides. Avec, on en a 200 (d'après la source citée précédemment). La consommation d'antidépresseurs double donc le taux de suicide, non ? Ils n'ont donc pas un effet neutre sur le taux de suicide des personnes en consommant. Il me semble que cela montre un effet indésirable important. Cela ne signifie pas pour autant que leur balance bénéfices-risques est négative et qu'ils n'ont aucune utilité. Je ne trouve donc pas qu'il ne faut pas en utiliser. Je ne comprends donc pas qu'on évoque un exemple de diabolisation de médicaments en s'appuyant sur ma remarque. Je me suis en effet contenté de réagir à une autre remarque concernant un effet des antidépresseurs. Et je n'ai pas écrit pour autant qu'il fallait arrêter de les utiliser.

rooter a écrit : ↑22 sept. 2019, 17:06 Non, les AD ne provoquent pas les suicides. La dépression provoque les suicide.
Je n'ai pas non plus écrit que les antidépresseurs provoquent les suicides. À mon sens, ils ne font qu'augmenter la probabilité de leur survenue.
Avatar de l’utilisateur
par Genisa
Femme de 27 ans non vierge
#225517
YX00 a écrit :Je ne comprends pas ce raisonnement. Sans antidépresseur on a, disons, 100 suicides. Avec, on en a 200 (d'après la source citée précédemment). La consommation d'antidépresseurs double donc le taux de suicide, non ?
Sauf que c'est pas si simple que ça à compter.. il y a des chances pour que les gens à qui ils sont prescrits soient aussi les plus suicidaires, et en danger immédiat. Contrairement à ceux à qui on ne va pas en prescrire, certainement parce qu'ils vont moins mal.. et qui vont moins se suicider.
Rien ne dit qu'ils ne se seraient pas suicidés sans traitement.
Si les psychiatres les prescrivent, il y a des chances que ce soit parce qu'il y a un intérêt pour le patient. Ils ne le feraient pas si ça augmentait les chances que le patient se suicide.. aucun intérêt.
Avatar de l’utilisateur
par rooter
Homme de 35 ans vierge
#225541
YX00 a écrit :Je ne comprends pas ce raisonnement. Sans antidépresseur on a, disons, 100 suicides. Avec, on en a 200 (d'après la source citée précédemment). La consommation d'antidépresseurs double donc le taux de suicide, non ?
Ca n'est aucunement ce qu'indiquent les publications citées par wikipedia. Ce qu'indique la littérature, pour reprendre ton exemple, ce serait par exemple 100 suicide sans traitement. Avec traitement sans accompagnement autour du 15ème jours, 20. Avec traitement et accompagnement autour du 15ème jours, 10. Les chiffres sont fictifs, probablement exagéré (comme l'idée du doublement, qui ne fait pas consensus). On l'oublie facilement, mais la dépression est une maladie mortelle. Ce n'est pas une figure de style.

Pour rappel, on parle d’épisode dépressif majeur, sur ces études.
par YX00
Homme de 34 ans vierge
#225565
Merci pour ces précisions.

En tout cas, ce n'est pas simple de se faire une opinion tranchée puisque les résultats sont différents entre les différentes études… qui ne sont pas effectuées de la même manière.

Et certaines montrent des effets positifs plutôt que négatifs sur le taux de suicide. :confused:

Après, plus que les médicaments, ce sont leurs utilisations qui me pose question (et pas seulement pour les antidépresseurs). J'ai aussi l'impression qu'on mélange rapidement les critiques envers les utilisations détournées faites de certains médicaments ou de manière inappropriée avec celles envers les médicaments eux-mêmes. J'en termine avec ce hors sujet (du moins je l'espère).
  • 1
  • 82
  • 83
  • 84
  • 85
  • 86