Venez ici pour partager vos joies et vos peines du moment.
Avatar de l’utilisateur
par MathSo
Homme de 26 ans vierge
#237627
VACN a écrit :Un truc à essayer (je ne sais pas si ça marche vraiment, mais ça paraît plausible) : si une femme te plaît, tu peux croiser son regard et le tenir environ trois secondes. Pas plus, sinon tu risques d'être menaçant. Trois secondes, puis tu détournes le regard. Ce serait un message non-verbal voulant dire "vous me plaisez, permission d'approcher ?" Et si elle te rend ton regard quelque temps après, c'est un des signes qui indiquent "permission accordée".
Si on part de ton raisonnement, cela parait tellement simple :grin: . Malheureusement, je n'ose pas le faire. Pensant que c'est une "agression" . Et les rares fois où c'était une femme qui me fixait du regard, moi je baissais mes yeux ou je tournais la tête :sweat_smile: .
Pasta a écrit :J’ai eu mon premier rendez-vous chez la psychologue aujourd’hui, et ça s’est bien passé, elle semble correspondre bien plus à ce que j’attends que le psychiatre que je voyais précédemment. J’ai hâte de voir la suite, même si j’appréhende la partie où je vais peut-être devoir prendre des actions concrètes
Je suis vraiment content pour toi que ce premier rendez-vous se soit bien passé. Tu ne t'es pas senti comme vidé à la fin de ton rendez-vous ? Perso ca me l'avait fait.
Dis toi que c'était une prise de contact cette fois-ci . La partie pour appliquer des actions concrètes sera inévitable. Je comprends ta peur, mais ce sera un passage obligé pour te sentir mieux.
Avatar de l’utilisateur
par Athanagor
Homme de 30 ans vierge
#237642
C'est un premier pas Pasta, et surtout par les temps qui courent où on dirait que les psychologues/psychiatres/rayez la mention inutile, sont plus sollicités que d'habitude. Donc, c'est bien que tu te sois motivé à recourir à un professionnel et que tu en aies trouvé un de disponible.

En parcourant ce forum j'ai pu constater que tu n'es pas le premier à avoir hésité à franchir le pas. Pour moi qui en ai consulté souvent, c'est quelque chose que je considère naturel et je me demande l'origine de cette espèce de réticence à venir consulter. Peut-être une peur de déballer ses problèmes intimes, ou bien peut-être l'idée même qu'il faut admettre que quelque chose ne va pas chez soi et qu'on a besoin d'une aide professionnelle. Après, moi aussi c'est différent dans la mesure où mes parents m'ont fait consulter dès l'adolescence, donc on va dire que ça m'a habitué à la situation.
Avatar de l’utilisateur
par Pasta
Homme de 34 ans vierge
#237643
Je ne sais pas non plus. Ce n’est pas tellement avoir peur de s’avouer qu’on a un problème (parce qu’il y en a forcément un quelque part), mais c’est plutôt la peur de raconter ses problèmes intimes à un ou une inconnue, et peut-être aussi avoir peur de ne pas avoir de vrais problèmes qui nécessitent légitimement le recours à un ou une psy.

Par ailleurs j’avais déjà consulté un psychiatre, mais son approche consistait à me laisser parler sans réagir ni répondre à mes questions, et je n’avais pas du tout l’impression d’avancer avec lui. J’ai mis des mois avant de trouver le courage de dire que je ne voulais plus continuer.
par Tyrus
Homme de 33 ans non vierge
#237645
Pasta a écrit : 24 avr. 2021, 20:57 Par ailleurs j’avais déjà consulté un psychiatre, mais son approche consistait à me laisser parler sans réagir ni répondre à mes questions, et je n’avais pas du tout l’impression d’avancer avec lui. J’ai mis des mois avant de trouver le courage de dire que je ne voulais plus continuer.
Ah tiens même ressenti de mon côté mais j'ai mis 2 ans avant d'arrêter :grin:
Et du coup je suis pas mal refroidi pour retenter.
Avatar de l’utilisateur
par Athanagor
Homme de 30 ans vierge
#237646
J'avoue avoir la même réticence à l'idée de consulter un psychiatre, j'ai toujours été en contact avec des psychologues.

Pour ceux qui lisent ce topic et qui ne sont pas au courant, la principale différence entre un psychologue et un psychiatre est que le psychiatre seul peut être habilité à établir un diagnostic de trouble psychiatrique et à délivrer une ordonnance pour un traitement médicamenteux.

Personnellement c'est justement là ma réticence, j'hésite à me demander si mon état psychologique puisse nécessiter un traitement d'ordre médical. Je me demande également comment le psychiatre établit un tel diagnostic et comment il en discute avec ses patients.

Toi qui a été en consultation, je me demande comment se passent ces séances ? Bien entendu, si cela est intime pour toi je ne t'en voudrais pas d'éviter la question.
Avatar de l’utilisateur
par Pasta
Homme de 34 ans vierge
#237649
Dans la mesure où il ne m’a rien diagnostiqué ni prescrit de médicament, une séance chez le psychiatre n’est pas très différente de chez un psychologue. J’ai juste exposé mon problème lors de la première séance, et il m’a dit qu’il allait me faire suivre une thérapie.
Tyrus a écrit :
Pasta a écrit : 24 avr. 2021, 20:57 Par ailleurs j’avais déjà consulté un psychiatre, mais son approche consistait à me laisser parler sans réagir ni répondre à mes questions, et je n’avais pas du tout l’impression d’avancer avec lui. J’ai mis des mois avant de trouver le courage de dire que je ne voulais plus continuer.
Ah tiens même ressenti de mon côté mais j'ai mis 2 ans avant d'arrêter :grin:
Et du coup je suis pas mal refroidi pour retenter.
Ouais j’ai dit des mois mais c’est peut-être plutôt en années qu’il faut compter. Pour ma nouvelle psy j’ai évité tout ce qui est « analyse » et privilégié les TCC.
Avatar de l’utilisateur
par Lux
Femme de 34 ans non vierge
#237657
Pour en revenir à la motivation, il faut essayer de trouver des choses qui aident à faire ce qu'on n'aime pas. Tu parles du ménage : moi aussi j'en ai une sainte horreur, mais j'arrive à le faire tous les weekends. Comment ? En ayant acheté une enceinte qui pulse bien au niveau du son : je mets la musique à fond et je chante et danse en même temps que je fais mon ménage. C'est un peu ridicule mais du coup ça me fait passer un bon moment.
Je sais que certains écoutent des podcasts, aussi. Ca peut être ta motivation, écouter des émissions de radio que tu n'as pas le temps d'écouter en temps normal, par exemple, ou que tu ne prends pas le temps d'écouter.
SnapBack aime ça
Avatar de l’utilisateur
par SnapBack
Homme de 29 ans non vierge
#237660
Lux a écrit : 25 avr. 2021, 14:31 Pour en revenir à la motivation, il faut essayer de trouver des choses qui aident à faire ce qu'on n'aime pas. Tu parles du ménage : moi aussi j'en ai une sainte horreur, mais j'arrive à le faire tous les weekends. Comment ? En ayant acheté une enceinte qui pulse bien au niveau du son : je mets la musique à fond et je chante et danse en même temps que je fais mon ménage. C'est un peu ridicule mais du coup ça me fait passer un bon moment.
Je sais que certains écoutent des podcasts, aussi. Ca peut être ta motivation, écouter des émissions de radio que tu n'as pas le temps d'écouter en temps normal, par exemple, ou que tu ne prends pas le temps d'écouter.
Je fais pareil pour la cuisine et la vaisselle : ça fonctionne bien en musique !
par salambo
Femme de 33 ans non vierge
#237663
idem ici, musique qui me fait bouger à fond! ou alors en effet un podcast
  • 1
  • 269
  • 270
  • 271
  • 272
  • 273