Venez ici pour partager vos joies et vos peines du moment.
Avatar de l’utilisateur
par Pasta
Homme de 33 ans vierge
#224054
katy81 a écrit : 27 août 2019, 22:04Les seules choses faites sont des obligations ou des routines.
Si tu fais tout ce que tu as à faire, peut-on vraiment appeler ça de la procrastination ?
Avatar de l’utilisateur
par impala
Femme de 37 ans non vierge
#224064
^^

Comme vous pouvez le constater, j'ai bien procrastiné à partir du sujet "Écologie" aujourd'hui. ;-)
Mais c'est un sujet qui me préoccupe tant, et que je trouve tellement important puisqu'il conditionne notre vie sur Terre, que c'était difficile de résister. Et pourtant, j'ai des échéances qui approchent...
par katy81
ans
#224077
Pasta a écrit : 28 août 2019, 07:50
katy81 a écrit : 27 août 2019, 22:04Les seules choses faites sont des obligations ou des routines.
Si tu fais tout ce que tu as à faire, peut-on vraiment appeler ça de la procrastination ?
je t'assure que je procrastine grave sur certains points. Je fais les obligations que j'ai à faire mais c'est surtout grace à un travail de longue haleine et par obligation encore une fois. Je ne dis pas aimé vivre dans la crasse, mais parfois je mets quand même un bon mois pour passer l'aspirateur alors que j'ai des chats (et un enfant en bas âge) honte à moi :disappointed:
et puis j'ai aussi la chance de pouvoir déléguer certaines tâches qui m'horripile pour diverses raisons comme changer la litière par exemple ou sortir les poubelles je ne sais même pas quel jour passe les éboueurs par chez moi :sweat:
j'aime mon jardin mais déteste désherber même si ce n'est pas une vrai obligation tant que je peux reporter (ou déléguer et que la personne est d'accord et que ça lui plait je ne forcerai jamais) le truc je le fais.
Les rdv j'en ai à prendre pour moi ophtalmo et orl car petits soucis depuis maintenant .... 1an toujours pas fait :grimacing:
mais je me dis que j'ai d'autres choses plus importantes pour le moment à gérer et c'est vrai de fait je ne culpabilise pas trop de ne pas encore avoir pris ces rdv sauf quand j'ai une migraine ou que je saigne du nez là je peste en ronchonnant en me disant ooh faut que j'appelle absolument etc...pourtant un coup de fil et ce serait fait. Bah non ... je reporte
d'ailleurs ça m'a valu 2 abcès dentaires en 2 ans (sur la même dent) j'ai fini par soignée cette dent l'an dernier en souffrant le martyr.
Comme c'est dit dans une vidéo de la méthode GTD "une tâche vous prend moins de 5 min, faites là immédiatement" c'est ça de moins à penser ce qui n'est pas faut, ça libère de l'espace mémoire dans notre tête.
Bref non je ne fais pas tout et d'ailleurs je ne veux pas tout faire mais au moins l'essentiel qui me permettrait d'être à l'aise, en n'ayant pas ou peu l'impression d'être toujours pressée, prise par le temps qui passe (trop vite à mon goût) et surtout surtout PROFITER pour faire d'autres choses plus plaisantes. La vie n'est pas faite que d'obligations heureusement
Genisa a écrit :Souvent on se fait une montagne de certaines tâches mais une fois qu'on commence à agir, la résistance à la tâche diminue, et on peut même apprécier l'action, voire continuer plus longtemps que prévu. Le plus dur est toujours de commencer.
c'est exactement ce qui est décrit dans la video sur la GTD et sur un chapitre du livre J'arrête de procrastiner . Et oui je commence à faire de tâches que j'aimais moyennement faire, aujourd'hui c'est pas l'extase mais c'est moins pénible.
impala a écrit :Merci pour ce premier compte rendu ! En attente impatiente de la suite ;-).
J'utilise la méthode GTD aussi, depuis quelques mois ; ça m'aide mais j'ai du mal à faire régulièrement le point hebdomadaire et le point sur les projets, qui sont les plus importants à mon avis.
Ouah tu te lèves super tôt, je suis admirative.
Il y a longtemps maintenant, je faisais de la méditation le matin aussi, c'était bien. Depuis quelques années j'ai l'impression de régresser, trop peu d'énergie, c'est bizarre. J'ai commencé des recherches des causes de ce manque d'énergie, par rapport à mon alimentation par exemple, mais ça n'a rien donné pour l'instant.
As-tu fait des progrès aussi au niveau psychologique ? Je vois en effet mentionnée la culpabilité, donc oui, as-tu réussi à t'en délester ? Car la procrastination, ce n'est finalementqque superficiellement une histoire de gestion du temps, c'est un vrai auto-sabotage, auquel il y a des causes profondes. Dans mon cas, je pense en particulier à des loyautés parentales.
Je vais tenter de faire la suite demain soir ou vendredi (mon planning est assez chargé en cette fin de semaine .. je voudrai pas décaler mes to do :joy: )
je n'ai aucun mérite à me lever à cette heure là ... et à vrai dire je ne m'en sentais pas capable. Finalement c'est une habitude. J'ai procédé par tranche c'est vivement conseillé de 15min en 15min sinon c'est la lutte et on perd en sommeil et en qualité de sommeil. Je m'aperçois que je fais des choses le matin, et de fait je suis en partie délesté pour le soir, les tâches sont réparties différemment. J'ai l'impression fausse d'avoir plus de temps alors que finalement non, puisque je me couche plus tôt.

Pour ton soucis de faire le point en hebdo est ce que c'est nécessaire ? Peut être une fois tous les 15 jours, faut savoir moduler entre respecter la règle et ton organisation/ton besoin réel. Si pour toi ça peut attendre une semaine en plus pourquoi pas. Rien n'est figé. J'ai mis en place le Fly Lady à ma sauce et bien maintenant ça roule (ou presque à quelques exceptions) et utilise une running liste.

J'ai culpabilisé sur le fait que ma mère me faisait des réflexions "innocente" sur la tenue de ma maison/appartement, elle m'avait piqué au vif aussi par moment et ça fait mal de la part d'une personne avec qui vous avez une relation particulière (j'ai de très bonne relation avec elle).
D'ailleurs je lui ai demandé d'où pouvait venir ce soucis (désordre ne pas ranger etc..) et elle m'a affirmé que c'était du à mon enfance ma nourrice ne me faisait pas ranger mes jouets, seuls les grands rangeaient.
ça m'a grandement soulager de me dire que je ne suis pas entièrement responsable, et que maintenant que je sais en partie d'où ça vient je peux y travailler plus sérieusement. Je culpabilise aussi pas mal quand je vais chez les gens où tout est au carré, rangé, rien ne dépasse, tout à une place. Que la cuisine est nickel etc.... même si je sais quelque part qu'il peut très bien y avoir le bazar en mon absence, c'est plus fort que moi ... je me dis mais comment elle/il fait.
Et puis en discussion avec des amies, elles ont aussi leur pièce à désordre quelle cache :sweat_smile: soulagement total
Et ma thérapeute comme le disait aussi Genisa penser à l'instant présent, là maintenant, avant c'est fini /terminé (c'est du passé donc pas moyen de changer les choses) et demain est un autre jour. On se focalise sur le moment. ça soulage aussi grandement des préoccupations futures. Et puis avec le bujo on peut toujours noter les choses et ne plus y penser jusqu'au moment venu ou juste un peu avant. A quoi bon ruminer un truc à faire dans 1 semaine ou 15 jours ? aucun intérêt.

Ton manque d'énergie est apparue depuis que tu as cessé de faire la méditation où c'était déjà pendant cette période ? car c'est peut être lié ? Ou alors changer faire autre chose comme du yoga un autre activité qui te restimulerait. Ou voir du côté du sommeil qui ne serait peut être pas réparateur.

Pour le "manque de temps" je t'en reparlerai car c'est un chapitre particulier du livre (il y a pas mal de choses passionnantes évoquées plus haut à aborder sur le sujet)
par katy81
ans
#224135
attention roman .. je reviens sur la SEMAINE 2 :
J9 : je donne du sens à mes actions : savoir où l'on va cela permet de se focaliser sur ses priorités.
Définir ce qui est important pour soi, en accord avec ses valeurs profondes aide à arbitrer nos priorités et à faire le bon choix dans sa vie. Permet de se recentrer, évite le papillonnage.
Demander à une personne de vous poser la question : "qu'est ce qui est important pour vous ?" la personne notera toute vos réponses ; regrouper là par ordre d'idée commune, puis hiérarchisez en 7, ce sont es 7 grandes valeurs et priorités.
Autres questions à se poser : de quoi ai je besoin pour me sentir bien ? ET Qu'est ce qui est nécessaire à votre équilibre ?

Réduire le nombre de projet et engagement. Votre projet doit être votre priorité, tant qu'il n'est pas en tête de liste vous aurez du mal à passer à l'action. 2 projets maximum pas plus.
Vous pouvez toujours créer des listes d'attentes (rejoint la méthode GTD "un jour peut être ou en attente")

J10 définir ses objectifs (court moyen et long terme) / installer des étapes avec des ojectifs intermédiaires / rester concentré sur son objectif final / visualisation de l'objectif : se voir réussir étape par étape, permet de créer un pont avec le futur

J11 apprendre à planifier des actions : démystifier la gestion du temps => prioriser c'est choisir, c'est procéder à un arbitrage parce que dans tous les cas, vous ne pourrez pas tout faire (mode on déculpabilisation :grin: )
J11.jpg
Prenez l'habitude de fixer une durée pour chaque tâche / pas plus de 3 ou 5 grandes priorités par jour
Planifier permet de gagner du temps : Evite les oublis / anticipation pour aborder le projet l'action / rassure, tranquillise l'état d'esprit / sentiment de maîtrise, de compétence
outil : la roue du plaisir (rien de sexuelle la dedans :sweat_smile: ) différente technique pour gérer le temps :
méthode des 5 min / starters = tâches préliminaires (non vraiment rien à voir avec le sexe :grin: ) / pomodoro / la force des habitudes 2 mois pour ancrer une nouvelle habitude en moyenne (encore 45 jours pour le miracle morning :sweat_smile: )
J14 : faire place nette dans sa tête et autour de soi. Vérifiez son état d'esprit si vraiment vous êtes prêt pour l'action et disponible intérieurement (c'est je crois ce qui m'a longtemps manquer pour que ça fonctionne)

SEMAINE 3 (enfin ^^)
J15 à mon avis le chapitre le plus intéressant et le plus parlant
- prendre conscience de sa tendance à papilloner
- faire une digitale détox (testé et approuvé)
- trouver un juste milieu entre se déconnecté et rester sociable ou dans l'air du temps
- faire la chasse au voleur de temps (interne : internet, télé, mail, etc... et externe amis, famille, tiers personne) : attribuer un créneau dans votre planning avec un temps bien déterminé
- intégrer 30% de marge d'imprévu, préparer votre planning uniquement sur une journée de 70% (cela créé une soupape et permet donc les imprévus)
apprendre à dire non ou savoir ne pas dire oui exemple : participation à un évènement, se proposer pour aider un ami d'office, etc.. et dire oui avant même de savoir si oui ou non on en aura le temps. Mieux vaut dire "je te rappelle afin de te donner une réponse" réfléchir à tête reposée, et non une réponse à chaud surtout si on est d'un naturel enthousiaste.


(demain J16 à 21 :grinning: ) j'espère que vous pourrez lire le passage en photo il est déculpabilisant à souhait

bonne nuit !!!!
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
par katy81
ans
#224182
J16 : pas d multitâches ! ne faites plus plusieurs choses à la fois, et j'ajoute ma touche perso éviter la charge mentale
J17 : dépenser son énergie à bon escient lister ce qui vous pompe votre énergie et lister ce qui vous dynamise. Ayez une bonne hygiène de vie (alimentation, sommeil, sport) s'autoriser à ne rien faire !!! même quelques minutes ou plus du temps à la rêverie ou autre
J18 je trouve le juste équilibre entre obligations et plaisirs (ce que j'ai souvent du mal à faire, j'utilise la roue de la vie que tu connais peut être)
- mettre de la conscience dans son quotidien se reconnecter à ses besoins
- accorder une place au plaisir dans sa vie
- renouer avec ce qui vous fait du bien
- équilibrer temps obligé et temps pour soi

J19 Se récompenser :
- apprécier de prendre le temps de bien faire quelque chose cela procure de la satisfaction (j'avoue que voir ma cuisine bien ranger et nettoyer de la veille le matin en me levant c'est plus qu'agréable qu'une montagne de vaisselle et une gazinière graisseuse etc...)
- célébrer (et ancrer) ses réussites (ça rejoins la gratification et de la bienveillance envers soi-même)

J20 Je me donne le temps de réussir :
- prendre son temps n'est pas une perte de temps
- repérer les temps incompressibles, telle que les relations humaines et l'apprentissage
- référez vous à The iceberg illusion
iceberg illusion .jpg


J21 : aider son enfant à ne plus procrastiner

je tenais à revenir sur le J1 : pour les procrastinateurs persistants il est recommander de consulter son médecin. Le livre fait référence aux TCC, l'hypnothérapeute ou l'EFT (Emotional Freedom Techniques) technique de libération émotionnelle qui permet de se libérer des souvenirs douloureux et croyances négatives (ce que j'ai fait pendant 1an)

Impala pour répondre à ta question initiales, en fait je relis le livre régulièrement même si j'en connais pas mal sur le sujet ça permet de voir d'où je suis parti (en faisant l'état des lieux) et comparé.
Et aussi voir que dans son enfance finalement même les choses les plus infimes peuvent avoir des conséquences sur l'adulte en devenir. ça va paraître totalement anecdotique et dérisoire comparé à toute autre chose, mais pourtant vrai (même si tout ne vient pas de là).
Par exemple je me posai souvent la question de pourquoi je déteste passer l'aspirateur, et bien pendant ma petite enfance mon père passait l'aspirateur très souvent pendant que nous jouions, dessinions ou regardions la télé c'était insupportable. ça faisait un bruit horrible de souvenir, a en avoir des frissons désagréables (les aspi d'avant était hyper bruyant) bref très mauvais souvenir ancré....
bref
une citation pour finir : "il ne s'agit pas de savoir, il faut aussi appliquer, il ne suffit pas de vouloir, il faut aussi agir" Goethe
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
SnapBack aime ça
Avatar de l’utilisateur
par Pasta
Homme de 33 ans vierge
#224183
katy81 a écrit : 31 août 2019, 21:30 Et aussi voir que dans son enfance finalement même les choses les plus infimes peuvent avoir des conséquences sur l'adulte en devenir. ça va paraître totalement anecdotique et dérisoire comparé à toute autre chose, mais pourtant vrai (même si tout ne vient pas de là).
Par exemple je me posai souvent la question de pourquoi je déteste passer l'aspirateur, et bien pendant ma petite enfance mon père passait l'aspirateur très souvent pendant que nous jouions, dessinions ou regardions la télé c'était insupportable. ça faisait un bruit horrible de souvenir, a en avoir des frissons désagréables (les aspi d'avant était hyper bruyant) bref très mauvais souvenir ancré....
C’est une explication qui me semble douteuse. Une explication plus vraisemblable est que tu n’aimes pas passer l’aspirateur parce que passer l’aspirateur c’est nul.
par katy81
ans
#224185
je déteste aussi quand on le passe à mes côtés :disappointed: ... le bruit ça m'agresse vraiment, c'est insupportable.
C'est à dire que même si ma mère ou une tiers personne passe l'aspirateur ça m'agace. C'est arrivé qu'elle faisse son ménage et passais lui dire bonjour j'ai filé dans le jardin puis lui ais dit que je repasserai un autre jour.
Avatar de l’utilisateur
par Pasta
Homme de 33 ans vierge
#224190
Mais qui aime le bruit de l’aspirateur ? Moi quand j’étais gamin, je m’amusais à essayer de faire flotter des ballons de baudruche sur la sortie d’air de l’aspirateur qui était dirigée vers le haut. Hé bien je peux te garantir que le bruit de l’aspirateur ne fait pas aujourd’hui particulièrement rejaillir ces joyeux souvenirs d’enfance…
par Haze
Homme de 34 ans vierge
#224277
Pasta a écrit : 31 août 2019, 21:53 C’est une explication qui me semble douteuse. Une explication plus vraisemblable est que tu n’aimes pas passer l’aspirateur parce que passer l’aspirateur c’est nul.
Je suis d'accord que c'est tout à fait probable que des expériences enfantines, même anodines, peuvent laisser des marques profondes, bien qu'irrationnelles, une fois adulte... Sans rentrer dans les détails, je pense que ça m'est arrivé.
Amaz aime ça
par katy81
ans
#224302
Pasta quand on soumet un enfant à être rigoureux régulièrement qu'on l'incite à la propreté extrême on peut considéré que plus tard il aura une très grande tendance à être psychorigide sur la propreté ou inversement à être hyper bordélique par refus contestation de ces routines.
Après ça peut être à des degrés divers et variés, mais on peut conditionner un enfant indirectement ou directement à apprécier ou non quelque chose.
autre exemple aller chez le coiffeur peut être très très perturbant suivant comment on a proposé à un enfant de s'y rendre et si on lui a expliqué. Je connais des adultes (femmes notamment) pour qui c'est un calvaire d'aller chez un coiffeur elles y vont maintenant en ayant été rassurée et surtout avec une vision adulte mais ça peut les mettre dans une situation anxiogène.

Dans mon appart quand j'y vivais l'aspirateur ni était quasi jamais passé.
rooter aime ça
  • 1
  • 39
  • 40
  • 41
  • 42
  • 43
  • 44