Venez ici pour partager vos joies et vos peines du moment.
Avatar de l’utilisateur
par MathSo
Homme de 26 ans vierge
#234571
VACN a écrit :Sans m'en rendre compte, depuis deux ans, je suis retombé dans les fausses croyances implantées involontairement par ma mère et par la société : que ma sexualité d'homme est sale et dangereuse, que je n'ai pas le droit d'être en couple sans un logement à moi, que séduire c'est mal, qu'avoir envie de coucher avec une personne qui me plaît c'est mal...
Je crois que j'ai eu à un moment moi aussi ce genre de pensées. Mon dieu, je te rejoins totalement sur l'histoire du logement ^^ . Pendant les presque 3 ans où j'étais au chômage et chez mes parents, je me disais qu'il était inimaginable d'envisager toute relation en étant dans cette situation. Par conséquent, je me suis interdit d'envisager quoi que ce soit ou d'avoir un coup de cœur.

Maintenant, je suis indépendant. Mais cette fois ci, je rejoins l'avis d'Amaz . C'est à dire que j'ai l'impression de ne pas remplir les critères pour être en couple. Que mon inexpérience totale est éliminatoire. Comme le dit Amaz, pour moi, être en couple relève de l'exploit. En fait, c'est pour les autres mais pas pour moi. Je suis le spectateur des relations des autres.
Avatar de l’utilisateur
par VACN
Homme de 26 ans non vierge
#234573
MathSo a écrit :Je suis le spectateur des relations des autres.
Et pourquoi ?
Avatar de l’utilisateur
par MathSo
Homme de 26 ans vierge
#234575
VACN a écrit :Et pourquoi ?
Disons que ça a toujours été comme ça. J'ai toujours vu mes proches être petit à petit accompagnés sauf moi. Je suis en quelque sorte celui qui tient toujours la chandelle. Ça rejoint ce que j'ai dit plus haut : J'ai l'impression que ça relève de l'exploit d'être en couple alors que ca semble si simple pour les autres. En même temps, j'ai été incapable d'arriver à séduire quelqu'un en presque 26 ans ^^ .
Avatar de l’utilisateur
par VACN
Homme de 26 ans non vierge
#234578
MathSo a écrit :Disons que ça a toujours été comme ça. J'ai toujours vu mes proches être petit à petit accompagnés sauf moi. Je suis en quelque sorte celui qui tient toujours la chandelle.
Non, là tu m'expliques ce que "être le spectateur des relations des autres" veut dire. Je t'ai demandé pourquoi. Qu'est-ce qui fait que tu restes spectateur ?
Avatar de l’utilisateur
par MathSo
Homme de 26 ans vierge
#234581
VACN a écrit : 09 août 2020, 21:00
Non, là tu m'expliques ce que "être le spectateur des relations des autres" veut dire. Je t'ai demandé pourquoi. Qu'est-ce qui fait que tu restes spectateur ?
Ah d'accord, j'avais mal compris ^^. Disons que ça serait plutôt dû à mon attitude. Parce que je n'ose tout simplement rien faire, à cause de mon état d'esprit : car je pense que je n'ai aucune légitimité à désirer quelqu'un. Que si l'autre doit faire un choix entre 2 personnes (dont moi), je n'ai absolument aucune chance, etc...
Amaz aime ça
Avatar de l’utilisateur
par VACN
Homme de 26 ans non vierge
#234987
Grosses réflexions du soir sur ma situation et quoi faire pour y remédier.

J'ai un sentiment d'urgence. Il faut que les choses bougent, et vite, ou bien je vais devenir vraiment cinglé. La vie n'est juste pas aussi belle sans quelqu'un avec qui la partager et... "s'amuser" :yum:. Trouver quelqu'un reste un objectif important pour moi, et je ne crois toujours pas qu'il suffise d'attendre sans y penser et de vivre le reste de sa vie pour qu'un jour, l'amour nous tombe dessus comme par enchantement.

Problème : je ne trouve personne. Ma vie amoureuse et sexuelle stagne. Clairement, ce que je fais actuellement ne fonctionne pas. Donc, il faut changer quelque chose.

Déjà, il s'agit de comprendre ce qui bloque.

Après pas mal d'introspection, je me suis rendu compte que je perdais de vue l'essentiel : découvrir les gens. Il faut que je réapprenne à m'intéresser aux gens en profondeur, et quand je vois ou parle à une femme qui pourrait me plaire, à ne pas me mettre directement en mode "analyse des chances de conclure" :sweat_smile:

Il y a aussi le manque d'opportunités, clairement. Je rencontre rarement de nouvelles personnes, encore moins des femmes avec qui ça pourrait marcher.

Il s'agit aussi de comprendre ce qui a fait que ça a marché avec mon ex, et failli marcher avec une autre femme. J'ai pu trouver deux dénominateurs communs :
  1. Le fait d'être relax et confiant ; confiant que ça va finir par marcher, que je peux plaire. Pour la deuxième rencontre, comme ça faisait moins d'un mois que j'étais séparé de mon ex, je ne me sentais pas pressé de retrouver quelqu'un ; ça ne faisait qu'un mois, j'avais le temps.
  2. Le fait d'assumer les choses : qui je suis, comment je fonctionne, où j'en suis, ce dont j'ai besoin... Ne pas réfléchir à ce que je dis ou comment je le dis.
Conclusion de tout ça :
  1. Faire en sorte d'avoir plus d'opportunités. Pour ça, faire des sorties régulières dans des endroits fréquentés, accepter le plus d'invitations possible, en particulier s'il doit y avoir des inconnus.
  2. Oser aller vers les femmes qui me plaisent, engager la conversation. Ne pas réfléchir à quoi dire ou quoi faire. Laisser couler. Advienne que pourra.
  3. Être plus ouvert sur ce que je cherche, à savoir : une partenaire de longue durée, avec qui m'installer et fonder une famille, et d'ici à ce que je la trouve, "prendre du bon temps en bonne compagnie". Sans pour autant le déballer à la figure de tout le monde de but en blanc, on est d'accord.
Je compte déjà aller faire de l'accrobranche une fois par mois environ, parce que c'est cool et que ça fait du bien. Des cours de salsa, aussi. Soirée dans trois semaines chez des amis, avec plein de gens connus et inconnus, dont certaines femmes célibataires... :wink:
deadwood, Kay67, KaZaN et 1 autres aime ça
  • 1
  • 113
  • 114
  • 115
  • 116
  • 117