Venez ici pour partager vos joies et vos peines du moment.
Avatar de l’utilisateur
par Heol
Homme de 45 ans non vierge
#216026
Salut à tous,

Un peu moins d’un an après la fin de mon histoire précédente, j’ai retrouvé quelqu’un.

Au delà de ce fait, digne de paraître dans le prochain Voici et sachant que dans six mois on se jettera peut être de la vaisselle dans la guoule, je voulais témoigner de ce qui a progressé chez moi pour aborder les femmes.

Cette rencontre s’est faite sur Tinder. Une amie m’y avait inscrit quasiment de force. Je me suis finalement laissé faire afin de lui démontrer que « ces trucs là ça marche jamais pour moi de toutes façons » Elle y est inscrite, et de son côté pour elle, c’est « buffet à volonté ». Mais bon on ne part pas sur les mêmes bases pour ce qui est de convaincre à la seule vue de nos beaux yeux. Alors trois photos pas trop moches et une petite phrase de présentation plus tard, c’etait parti.

J’étais tellement blasé que je swipais toutes les fiches tous les jours sans même les regarder, je me disais avec ironie : je ferai le tri dans mes matches quand j’en recevrai. Alors il y eu ( mais oui il y en a eu !) :
- Un match d’une fille qui m’a dématché... (ouais d’accord classique)
- Un match d’une fille avec qui j’ai échangé trois petits mots sans fond et puis s’en vont...(ouais normal.)
- Un match avec une fille qui me dit qu’en fait elle est colombienne, elle ne cherche personne elle veut juste pratiquer le français (Tout se passe bien, mon rapport sur sur l’inutilité de ces sites en ce qui me concerne avance à grand pas.)

Et trois semaine plus tard...

Un match, d’une fille de mon âge, que je trouve plutôt jolie. Je me dis qu’elle a du se gourer, qu’elle swip comme moi à l’aveuglette. Les photos montrent une femme plutôt joyeuse qui à l’air de faire l’andouille et pour laquelle je me dit que ça doit être une vraie tornade qui vit à 100 à l’heure, assez incompatible avec mon caractère.

Et c’est elle qui m’écrit le premier message :

« Salut, enchantée, là je file travailler (domaine social) mais à très vite j’espere.

Ben ça alors ! Alors on commence à discuter, elle me demande ce que j’attends d’une rencontre, je lui dit que j’aimerai quelqu’un dans ma vie, pas forcément pour le quotidien, quelqu’un avec qui on peut être soi même avant d’être deux, pour toute la vie je ne sais pas, mais tant que deux personnes sont heureuses ensemble en tous cas. C’est ce qu’elle souhaite aussi pour commencer. L’harmonie qui s’installerai ou pas décidera du reste,...

Elle m’avouera par la suite qu’à cette question les mecs lui répondent en général qu’ils veulent tout tout de suite, l’engagement, la vie à deux, qu’ils débarquerons avec leur cheval blanc et qu’ils referont le papier peint de la chambre, rien de tel pour la faire fuir alors moi j’avais marqué des points.

Je lui propose de nous rencontrer, elle me réponds « avec plaisir ». On se voit autour d’un verre, assez tard après une grosse journée fatigante pour nous deux. Je me disais allez on va discuter 30mn et se sera plié. Je ne la trouverai pas aussi jolie que sur les photos, ça va être une fofolle, moi je suis le grand méchant mou, ça marchera pas de toutes façons.

Et là je rencontre une femme avec un regard hyper profond, toute timide, toute impressionnée qui n’a pas l’air de savoir quoi dire. Et là on discute un peu et ça s’enchaine tout seul, on travaille dans le même domaine, elle est un peu geek, elle aime mater des séries et jouer aux jeux vidéos, elle dessine, elle sculpte,...
Elle me paye le verre en me disant que c’est avec plaisir. Elle m’a ramené chez moi, on s’est quittés comme ça en se disant juste qu’on voulait se revoir qu’on a pas vu le temps passer. (elle voulait m’inviter chez elle mais n’a finalement pas osé de peur d’être reloue.)

Alors on s’est revu vendredi, j’avais réservé un resto japonais, cuisine que nous aimons tous les deux. Et là on parle de nos visions de la vie, tout ça tout ça. Et là encore le temps file tout seul, un verre ensuite. Je commence à lui prendre doucement la main pour voir, elle semble l’accepter sans problèmes et nos doigts se caressent gentiment. Elle me ramène chez moi. On se dit que notre rencontre est trop chouette et qu’on va se revoir. Dans la voiture, je penche ma tête comme pour lui faire la bise, sauf que je laisse traîner mes lèvres sur sa joue, les dirige subtilement vers les siennes. Je ne m’étais pas trompé on s’est longuement embrassés, et puis, et puis...

Ce qui a changé : à ce moment là je n’ai pas eu la moindre peur, la moindre honte de moi ou de ce que je tentais de faire, ni hésitation Tout ce que je voulais c’était ne rien regretter peu importe le résultat. J’étais pleinement aux commandes de mon esprit et ça c’est trop bien. Et puis oui, les femmes veulent autre chose que des plans c*l, mais pas non plus de princes charmants qui vont les mettre sous clé pour le restant de leur jours sans leur demander leur avis, ce qui me paraît une façon de penser tout à fait saine. En voulant afficher le sérieux de leurs intentions, les mecs ont vite fait d’en faire trop et de se tirer une balle dans le pied.

Autant mon histoire précédente, je n’avais pas ressenti une attirance évidente et je pensais que quelque chose pouvait grandir, autant ici je ressent vraiment les petits papillons partout.
Dernière modification par Heol le 19 nov. 2018, 11:37, modifié 1 fois.
VACN, Yellenah, SnapBack et 6 autres aime ça
Avatar de l’utilisateur
par Siana
Femme de 28 ans non vierge
#216034
Salut Heol!

Je suis nouvelle sur le forum donc je n'ai pas suivi l'épisode précédent mais l'histoire que tu racontes là semble avoir un joli début :) Penses à nous tenir informés des développements !

J'ai vu que tu parlais aussi de tes débuts sur Tinder et sachant que c'est un outil que je commence à plutôt maitriser, je voulais quand même te dire: ne te laisse pas trop atteindre par les ratés que tu peux avoir avec l'appli. Les unmatchs, tant pis pour elles! Des fois aussi, les conversations ne prennent pas, pas d'alchimie ou de petite étincelle ! Parfois la personne en face est juste prise par d'autre chose dans sa vie et finalement elle répond à ton message des semaines ou mois après et là y la feeling fonctionne. Faut juste te dire que chaque expérience t'apporte du bon et te prépare pour la suivante :blush:
Avec un peu chance, si ca se passe toujours aussi bien avec ta demoiselle Tinder, tu n'auras peut-être même plus besoin de l'appli :)
Avatar de l’utilisateur
par Lereveur
Homme de 39 ans non vierge
#216036
Salut Heol, content d'avoir de tes nouvelles, et des bonnes de surcroît :) .

Le fait que tu aies accompli cette avancée via Tinder est intéressant, ma propre expérience sur ce point est presque identique à la tienne : une amie (bi à dominance lesbienne) m'avait également suggéré cette piste, et comme ton amie, elle dispose d'une liste de matches bien garnie lui permettant de ba*ser à sa guise (appelons un chat un chat). Et excepté ta fameuse rencontre, mes propres résultats sont identiques : des matches fort rares qui, au mieux, ont donné un bref échange, sans conséquences concrètes.

Marrant aussi ce rappel qu'il peut y avoir un monde entre ce qu'on peut imaginer d'une personne via une photo et la réalité.
Avatar de l’utilisateur
par Heol
Homme de 45 ans non vierge
#216710
Tout se poursuit merveilleusement bien avec mon amie. Nous partageons le même sens de l’humour et de la fantaisie.

Elle est très câline et me prends très souvent dans ses bras. J’adore cela ainsi que de lui rendre la pareille. C’est vrai que je suis très amateur de contacts et dans mes deux relations précédentes les marques d’affection physiques m’avaient été reprochées :

J’avais eu droit à des « C’est bon lâche moi on dirait un gosse ! » et même un « Je ne vois pas qui serait capable de supporter ça ! » quand j’étais pris d’un élan de tendresse spontané.

J’avais fini par croire que c’était moi qui avait sincèrement un problème et que je serai incapable de maintenir quelque relation que ce soit malgré tous les efforts du monde, vu que ma jeunesse ne m’avait pas apporté non plus la preuve du contraire.

Mais bon on dirait que cette fois la lettre au père Noël a finit par arriver pour chacun de nous deux. Ça fait du bien d’y croire en tous cas.
Yellenah, VACN, Amaz et 2 autres aime ça
Avatar de l’utilisateur
par VACN
Homme de 27 ans non vierge
#216715
C'est quand même incroyable, l'affection serait donc rédhibitoire pour certain(e)s ?

Tes exs auraient-elles préféré que tu les négliges ? :joy:
Amaz aime ça
par katy81
ans
#216718
je pense que c'est une question de personnalité, j'aurai également du mal à vivre avec une personne non démonstrative.
Après il y a le faire en publique ou non, et que l'autre soit d'accord pour ça.

je ne dis pas de se sauter de dessus, mais de marque d'affections type donner la main, prendre par la taille, donner un baiser, etc... des choses plutôt douces. Et il y a aussi des moments / lieux inappropriés. Après je pense que tu es suffisamment adulte pour savoir quand ne pas le faire.

Certain(e)s n'aiment pas ça et ça peut être parfois difficile de trouver une personne compatible à ce niveau là.

Je suis très heureuse de lire la suite de ton histoire Heol :blush:
Avatar de l’utilisateur
par Heol
Homme de 45 ans non vierge
#216720
Oui oui, mais non. Mes élans ne se manifestaient jamais en public. C’est une approche qui m’aurait gênée aussi. Ça semblait visiblement ne pas être assez « masculin » Ma première Ex m’a dit qu’il n’ y avait pas assez de « Yang » chez moi, m’a reproché de ne pas savoir « la surprendre ». Genre lui faire l’amour sans lui demander son avis, ça l’aurait excitée visiblement.

J’ai donc été taxé de « gosse » pour ces comportements, donc infantilisé, désexualisé par conséquent.

Je réalise avec ma nouvelle relation que j’ai eu affaire à des personnes indigne de recevoir toute forme de reconnaissance (la haine en constituant encore une.) Elles s’aiment suffisament elle mêmes pour n’avoir besoin de personne d’autres, hormis pour leur servir de faire valoir Qu’elles se contentent de leur miroir pour le bien de tous.

Bref ne changez rien en vous pour plaire. L’imbecile vous voit, la personne digne de vous saura vous regarder.

Voilà, un peu en mode revenchard ce soir, mais j’assume.
Dernière modification par Heol le 19 déc. 2018, 23:11, modifié 1 fois.
Amaz, VACN, Yellenah et 4 autres aime ça
Avatar de l’utilisateur
par Amaz
Homme de 30 ans vierge
#216721
Hélas je pense que tu as raison. Il y a des gens (homme et femme) qui n'ont pas besoin véritablement d'amour. Elle ou il se suffit à elle-même. C'est davantage un trophée avec celui ou celle qui sortent
par katy81
ans
#216745
Heol a écrit :Ça semblait visiblement ne pas être assez « masculin »
:open_mouth: ah oui quand même .. je n'avais pas compris que c'était à ce point là. C'est à mon avis effectivement des personnes égoïstes nombrilistes... et qui ont une image stéréotypé des hommes.
VACN aime ça
Avatar de l’utilisateur
par Heol
Homme de 45 ans non vierge
#216896
Tout se passe toujours très bien avec ma nouvelle amie.

Reste que je n’ai pas échappé à la question : « C’était à quel âge. ton premier amour ? » J’ai essayé de faire semblant de n’a pas avoir entendu, de lui faire comprendre que cette question me mettait mal à l’aise, j’ai essayé de tourner autour du pot, de lui dire :

- « Boff...euuh tu sais,... j’étais pas vraiment en avance... »

J’aurai aimé qu’elle me dise « ok laisse tomber, ça n’a aucune importance de toutes façons. »

Mais non :
- Oh allez tu peux me dire, moi j’avais seize ans et ça a duré 24h alors tu vois on peut difficilement faire pire !

Et là ben je dois vous avouer que cette fois, j’ai menti. (Voir mon histoire précédente ou j’ai été jugé sur ce point par mon ex après lui avoir dit la vérité.) Je lui ai sorti une histoire bidon de quand j’avais 19 ans. C’est pas grand chose, mais ça m’a profondément f..t ch..r de le faire. D’une part pour le principe de mentir (je le fais en plus très mal même pour pas grand chose, c’est assez facile de le deviner quand on me connaît un peu.) d’autre part ça m’a remis un coup de projecteur sur le vide intersidéral qu’a été ma vie amoureuse jusqu’à 39 ans et le fait que j’avance sans grande fondations sur ce terrain.

Mais bon elle a jugé que « oh ben ça va, moins de vingt ans c’est pas trop grave ! »

Je me suis fait l’image d’une hache qui se serait plantée à deux centimètres de ma tète.

Notre chouette histoire poursuit donc gentiment son cours après ça, donc j’essaie d’en profiter sans trop me flageller. Ça se passe aussi super bien « sous la couette » pour nous deux, donc ça m’aide à ne pas trop complexer. (Il faut vous dire qu’avec mon ex, rien à faire, je ne tenais pas plus de trois minutes, forcément ça n’a pas joué en ma faveur, alors qu’avec elle je me contrôle totalement et pourtant je la trouve bien plus à mon goût que la précédente.)

Donc d’une personne à l’autre les choses peuvent être vraiment différentes, ne vous collez pas la pression si ça s’est mal passé avec quelqu’un.
VACN, Yellenah, SnapBack et 1 autres aime ça