Venez ici pour partager vos joies et vos peines du moment.
Avatar de l’utilisateur
par Diogene
Homme de 29 ans vierge
#227220
Eeyore a écrit :Je sais pas d'où ça vient cette idée... après pour nuancer un peu mes propos, je pense aussi que nous, les filles, ont a souvent l'impression que le mec en face se fait tout gentil uniquement pour nous plaire (du genre nous offrir une fleur parce que "les femmes ca aime les fleurs"), comme si le fait d'être "bien comme il faut" pouvait faire pencher la balance... sauf que nous on a l'impression qu'il porte un masque, ce n'est pas le vrai lui, il agit seulement pour nous séduire (et une fois qu'il aura ce qu'il veut il nous traitera surement comme de la m*rde )...
T'as bien situé un des problèmes je pense, sauf que quand on est sympa on l'est avec tout le monde.
En général, les personnes naturellement bienveillantes le sont envers tout le monde, quelque soit leur sexe. Perso, je ne me verrai pas envoyer se faire mettre quelqu'un qui ne m'intéresse pas et être sympa uniquement avec les filles qui m'intéressent.
Je pense aussi que le problème se situe non pas dans la gentillesse mais plutôt dans la volonté de ne faire de mal à personne, ce qui empêche de prendre des initiatives (je suis peut être trop lourd, je vais l'importuner, elle va avoir peur de moi, elle va croire que je la harcèle...). C'est plus facile d'être plus "rentre dedans" quand on se moque du ressenti de l'autre. Pour quelqu'un d'empathique, c'est hyper dur d'accepter de potentiellement froisser une personne (on se dit aussi qu'on est pas légitime à vous importuner). Du coup on reste dans nos coins à voir les gens plus entreprenants et souvent moins scrupuleux réussir devant nous.

Par contre là où les clichés ont la dent dure, c'est que l'image du bad boy est belle est bien glorifiée par l'ensemble des films et séries en général (la brute au cœur tendre) et la gentillesse renvoie souvent au rôle du sidekick un peu marrant mais qui doit s'effacer devant la virilité du héros. C'est un cliché bien sur mais regardez les films qui marchent, vous ne verrez jamais le "gentil" être au centre de l'action, sauf s'il apprend à se renier (Transformers). Et oui, l'image de Kick Ass qui parviens à rester lui même et obtenir ce qu'il veut malgré ses échecs est rare, on a plus l'habitude de voir un héro Michael Bayesque se transformer en male alpha destructeur pour le plaisir des ados.
resO, Simael et 1 autres aime ça
Avatar de l’utilisateur
par Lux
Femme de 33 ans non vierge
#227367
Diogene a écrit : 29 oct. 2019, 13:05 Je pense aussi que le problème se situe non pas dans la gentillesse mais plutôt dans la volonté de ne faire de mal à personne, ce qui empêche de prendre des initiatives (je suis peut être trop lourd, je vais l'importuner, elle va avoir peur de moi, elle va croire que je la harcèle...). C'est plus facile d'être plus "rentre dedans" quand on se moque du ressenti de l'autre. Pour quelqu'un d'empathique, c'est hyper dur d'accepter de potentiellement froisser une personne (on se dit aussi qu'on est pas légitime à vous importuner). Du coup on reste dans nos coins à voir les gens plus entreprenants et souvent moins scrupuleux réussir devant nous.
Je ne suis pas d'accord avec toi sur ce point. Ce n'est pas de l'empathie ni de la gentillesse : c'est du manque de confiance en soi et la peur de déplaire. Il ne s'agit pas d'empathie : l'empathie, c'est se mettre à la place des autres, mais cela ne signifie nullement qu'on oublie soi-même qui on est !
Exemple tout bête : un mec gentil (donc empathique et à l'écoute), si on lui demande où il veut aller manger au restaurant, répondra ce qui lui fait envie, tout en laissant la porte ouverte à l'autre si jamais la réponse ne lui convient pas. Le mec qui n'a pas confiance en lui et a peur de déplaire va répondre "c'est toi qui choisis", et ce n'est pas parce qu'il est empathique (en quoi exprimer ses préférences culinaires pourrait blesser les autres ?) mais parce qu'il ne voudrait surtout pas être responsable de la moindre décision et qu'il préfère, ce faisant, passer pour celui qui fait passer les désirs des autres avant les siens.

Je l'ai expliqué plein de fois ici : vous confondez gentillesse et la peur de n'être pas aimé, qui pousse certains à tout accepter et à nier leur personnalité.

Toutes les femmes (sauf quelques exceptions, hein) ont envie d'un mec gentil. Mais elles ont aussi toutes envie d'un mec qui exprime ses désirs, ses opinions, et croyez-moi on peut le faire en étant extrêmement respectueux. L'intérêt d'un individu, c'est sa personnalité, c'est ce qui le distingue des autres. Si vous passez votre temps à vous effacer pour plaire à tout le monde, vous n'existez plus. Vous n'avez plus de personnalité.
Personne n'aime les gens qui n'ont pas de personnalité et qui répondent, systématiquement, "c'est toi qui vois". Personne n'aime ça.

Pitié, ne confondez pas l'empathie avec la mollesse et la peur de ne plus être aimé. Ce sont deux choses totalement différentes et la personne empathique sait exprimer ce qu'elle ressent, avec tact, diplomatie, mais sans jamais se renier, sans jamais s'effacer face aux autres.
Simael et 2 autres aime ça
par Blup
Homme de 33 ans vierge
#227416
Je l'ai expliqué plein de fois ici : vous confondez gentillesse et la peur de n'être pas aimé, qui pousse certains à tout accepter et à nier leur personnalité.
Exactement. Et je crois malheureusement que je suis comme ça. Je suis souvent du genre "vas-y choisis, je suis" ou "ça m'est égal" etc...

J'en ai pris conscience grâce...à Jean-François COPE (une fois n'est pas coutume).

Depuis j'essaye de changer un peu en assumant plus mes choix, j'ai le droit de ne pas être d'accord ou de dire ce que je pense après tout...

Pas simple de nager contre le courant qu'on s'est imposé depuis des années...
Avatar de l’utilisateur
par Simael
Homme de 36 ans vierge
#227417
Lux a écrit : 03 nov. 2019, 11:02Je ne suis pas d'accord avec toi sur ce point. Ce n'est pas de l'empathie ni de la gentillesse : c'est du manque de confiance en soi et la peur de déplaire. Il ne s'agit pas d'empathie : l'empathie, c'est se mettre à la place des autres, mais cela ne signifie nullement qu'on oublie soi-même qui on est !
Exemple tout bête : un mec gentil (donc empathique et à l'écoute), si on lui demande où il veut aller manger au restaurant, répondra ce qui lui fait envie, tout en laissant la porte ouverte à l'autre si jamais la réponse ne lui convient pas. Le mec qui n'a pas confiance en lui et a peur de déplaire va répondre "c'est toi qui choisis", et ce n'est pas parce qu'il est empathique (en quoi exprimer ses préférences culinaires pourrait blesser les autres ?) mais parce qu'il ne voudrait surtout pas être responsable de la moindre décision et qu'il préfère, ce faisant, passer pour celui qui fait passer les désirs des autres avant les siens.

Je l'ai expliqué plein de fois ici : vous confondez gentillesse et la peur de n'être pas aimé, qui pousse certains à tout accepter et à nier leur personnalité.

Toutes les femmes (sauf quelques exceptions, hein) ont envie d'un mec gentil. Mais elles ont aussi toutes envie d'un mec qui exprime ses désirs, ses opinions, et croyez-moi on peut le faire en étant extrêmement respectueux. L'intérêt d'un individu, c'est sa personnalité, c'est ce qui le distingue des autres. Si vous passez votre temps à vous effacer pour plaire à tout le monde, vous n'existez plus. Vous n'avez plus de personnalité.
Personne n'aime les gens qui n'ont pas de personnalité et qui répondent, systématiquement, "c'est toi qui vois". Personne n'aime ça.

Pitié, ne confondez pas l'empathie avec la mollesse et la peur de ne plus être aimé. Ce sont deux choses totalement différentes et la personne empathique sait exprimer ce qu'elle ressent, avec tact, diplomatie, mais sans jamais se renier, sans jamais s'effacer face aux autres.
Très bonne analyse, c'est tout à fait ça. Je crois en effet qu'il y a une grande confusion pour beaucoup d'entre nous sur la notion de "gentillesse" et la fait d'exprimer ses envies, ses sentiments et ses avis. Et je suis bien conscient que beaucoup d'entre nous ne le font pas exprès, c'est simplement un amalgame de tout ça.
Amaz aime ça
Avatar de l’utilisateur
par Diogene
Homme de 29 ans vierge
#227618
Lux a écrit : 03 nov. 2019, 11:02
Je ne suis pas d'accord avec toi sur ce point. Ce n'est pas de l'empathie ni de la gentillesse : c'est du manque de confiance en soi et la peur de déplaire. Il ne s'agit pas d'empathie : l'empathie, c'est se mettre à la place des autres, mais cela ne signifie nullement qu'on oublie soi-même qui on est !
Exemple tout bête : un mec gentil (donc empathique et à l'écoute), si on lui demande où il veut aller manger au restaurant, répondra ce qui lui fait envie, tout en laissant la porte ouverte à l'autre si jamais la réponse ne lui convient pas. Le mec qui n'a pas confiance en lui et a peur de déplaire va répondre "c'est toi qui choisis", et ce n'est pas parce qu'il est empathique (en quoi exprimer ses préférences culinaires pourrait blesser les autres ?) mais parce qu'il ne voudrait surtout pas être responsable de la moindre décision et qu'il préfère, ce faisant, passer pour celui qui fait passer les désirs des autres avant les siens.
Rassure toi, je suis de nature à ne jamais mentir. Quand je n'aime pas un truc, je le dis, et quand je ne suis pas d'accord je le dis aussi. Etre gentil et être canard sont deux choses différentes :smile:

La difficulté se situe d'avantage dès qu'il faut être entreprenant. Tu n'as pas tort sur la peur de l'échec, mais en ne faisant rien je choisit l'échec en fait. Le problème et que ce que, perso, je n'arrive pas à faire, c'est faire le premier pas "physique", par peur de transgresser l'intimité de l'autre (étant quelqu'un qui a besoin de beaucoup d'intimité, je comprend ce que signifie ne pas avoir envie d'être touché).
par Tyrus
Homme de 32 ans non vierge
#227622
Eeyore a écrit : 28 oct. 2019, 20:54 Je sais pas d'où ça vient cette idée... après pour nuancer un peu mes propos, je pense aussi que nous, les filles, ont a souvent l'impression que le mec en face se fait tout gentil uniquement pour nous plaire (du genre nous offrir une fleur parce que "les femmes ca aime les fleurs"), comme si le fait d'être "bien comme il faut" pouvait faire pencher la balance... sauf que nous on a l'impression qu'il porte un masque, ce n'est pas le vrai lui, il agit seulement pour nous séduire (et une fois qu'il aura ce qu'il veut il nous traitera surement comme de la m*rde :joy: )...
Intéressant :wink:
Du coup comment tu arrives à faire le tri entre ceux qui sont sincères et les autres ? Ça me semble difficile à tenir comme position pour pouvoir avancer.
Avatar de l’utilisateur
par MathSo
Homme de 26 ans vierge
#227747
En fait oui, c'est tout à fait ce qui vient d'être dit, et c'est ce à quoi je pensais. Car il y a "mec bien" et "mec bien". La différence entre les 2, c'est que l'un est vraiment gentil (c'est dans sa nature), et l'autre est un faux gentil. C'est à dire qu'il joue un rôle pour essayer d’appâter la fille qu'il a en vue.

En cas de refus de la part d'une fille, le "vrai gentil" va s'en ficher. Il va être déçu sur le coup mais ça va lui passer. Alors que le "faux gentil" va devenir aigri, et il va ressortir sa méchanceté sous forme misogyne (les femmes c'est toutes des s***). En fait, les faux gentils espèrent obtenir une relation en contrepartie de leur gentillesse. C'est en quelque sorte du marchandage. Seulement, ce n'est pas parce-qu'on est gentil avec quelqu'un que l'on est obligé d'avoir une relation avec lui.

Après, parmi les "mecs biens" il y a aussi ceux qui en font trop, qui mettent la fille sur un piédestal, qui font les "toutous". Et ceux-là n'y arrivent jamais parce-que justement, ils en font trop.

Donc voilà, il y a gentillesse et gentillesse. Les "vrais gentils" sont rares.
Diogene et 1 autres aime ça
Avatar de l’utilisateur
par Diogene
Homme de 29 ans vierge
#227749
Les "vrais gentils" ne sont pas rare, ils se cachent. Si tu savais combien de personne je connais qui sont sincère et n'arrivent tout simplement pas à rencontrer quelqu'un...
Sinon, bon point sur le piédestal, c'est totalement vrai. Quand on apprécie quelqu'un, c'est pour ce qu'on estime être sa "valeur" (tout est subjectif :) ) Et plus on admire quelqu'un, plus on se dévalue vis à vis de cette personne (elle est trop bien pour moi, il est impossible qu'elle s'intéresse à quelqu'un comme moi).
MathSo et 1 autres aime ça
Avatar de l’utilisateur
par MathSo
Homme de 26 ans vierge
#227758
Diogene a écrit :Les "vrais gentils" ne sont pas rare, ils se cachent. Si tu savais combien de personne je connais qui sont sincère et n'arrivent tout simplement pas à rencontrer quelqu'un
J'aimerais bien réussir à en trouver. D'expérience personnelle, je suis tombé les 3/4 du temps sur des gens qui n'en avaient rien à faire de moi ou qui profitaient de moi (je suis un ancien harcelé). J'ai remarqué qu'être gentil c'était un chose, mais qu'il faut aussi savoir s'imposer, pas se laisser faire. Et ça, je ne l'ai appris que trop tard.
Diogene a écrit :Sinon, bon point sur le piédestal, c'est totalement vrai. Quand on apprécie quelqu'un, c'est pour ce qu'on estime être sa "valeur" (tout est subjectif :) ) Et plus on admire quelqu'un, plus on se dévalue vis à vis de cette personne (elle est trop bien pour moi, il est impossible qu'elle s'intéresse à quelqu'un comme moi).
C'est exactement ça ! De son côté on se dévalorise. Et de l'autre côté, la fille voit que l'on serait prêt à faire tout et n'importe quoi pour ses beaux yeux . Pour elle ses désirs son des ordres, alors que l'on est même pas encore en couple avec. Et du coup, soit la fille va le trouver bizarre/creepy ; ou d'un autre côté elle va le mépriser en pensant "mais quelle serpillière ce mec". Tu vois : le genre de mec qui serait prêt à abandonner ses amis ou ses convictions rien que pour être d'accord avec elle (c'est exagéré, mais bon).

Si un témoignage féminin pouvait peut-être confirmer ce que je viens de dire ...
par godfreyho
ans
#227766
MathSo a écrit :C'est exactement ça ! De son côté on se dévalorise. Et de l'autre côté, la fille voit que l'on serait prêt à faire tout et n'importe quoi pour ses beaux yeux . Pour elle ses désirs son des ordres, alors que l'on est même pas encore en couple avec. Et du coup, soit la fille va le trouver bizarre/creepy ; ou d'un autre côté elle va le mépriser en pensant "mais quelle serpillière ce mec". Tu vois : le genre de mec qui serait prêt à abandonner ses amis ou ses convictions rien que pour être d'accord avec elle (c'est exagéré, mais bon).

Si un témoignage féminin pouvait peut-être confirmer ce que je viens de dire ...
Ça c'est une vision "fantasmée" (je ne te le reproche pas, je suis le 1er à tomber dans le piège) mais en face il y a un être humain comme nous pourquoi serait-il aussi "dur", "cynique" ou méprisant sous prétexte que ce serait une femme? On pourrait aussi reprochait ça aux mecs dans ce cas.
Visiblement il existe des personnes avec une estime de soi à la ramasse qui ont réussi malgré tout à se mettre en couple, ils ont bien du rencontrer un homme ou une femme pas trop pourri qui ont réussi à "voir au delà".