Venez ici pour partager vos joies et vos peines du moment.
Avatar de l’utilisateur
par SnapBack
Homme de 28 ans non vierge
#228521
crystal a écrit :Oui il m’a expliqué que comme je suis très indépendante et que je n’ai pas besoin d’un homme, il ne voyait pas ce qu’il allait pouvoir m’apporter.
Plutôt une question d'éducation je trouve, c'était un mec "à l'ancienne" même si les femmes de notre époque privilégie plus leur carrière que leurs prédécesseures.
Ce n'est pas ma vision du couple non plus : partager certaines choses mais en ayant une certaine autonomie pour moi aussi.

Sur les SDR, tu trouves relativement de tout pour ça : des couples libertins aux personnes asexuelles (plus sur OKCupid).
Avatar de l’utilisateur
par Lux
Femme de 33 ans non vierge
#228545
MathSo a écrit : 11 déc. 2019, 22:52 Alors, pour tout ce qui est du féminisme, je ne savais pas. En fait, disons qu'il y avait pour moi "féminisme" et "féminisme". C'est à dire d'un côté le féminisme aux pensées "violentes" et réactionnaires, et les autres, qui doivent représenter 80 % des cas.
Mais quelles pensées violentes et réactionnaires ? L'horrible fait d'exiger qu'on cesse de nous harceler et de nous agresser dans la rue, au travail ?
MathSo a écrit : 11 déc. 2019, 22:52 Bon, j'avoue qu'avoir utilisé le mot "puritanisme" c'est un peu fort de ma part, et je m'en excuse. Mais là encore, si je l'ai dit c'est parce-qu'au départ je parlais de ce paradoxe entre hyper-sexualisation et réveil féministe.
Mais en fait, la parole des femmes n'est pas puritaine, elle n'empêche pas de parler de sexe, d'éprouver du désir, d'inspirer du désir ; l'agression et le harcèlement sont des choses qui n'ont, en réalité, rien à voir avec la sexualité. Il s'agit de prendre le pouvoir, d'imposer sa force (physique ou symbolique) à l'autre, d'en faire un objet. Le viol a autant à voir avec le sexe que le meurtre à coup de pelle a à voir avec le jardinage : rien du tout.
Le féminisme dit simplement que la sexualité, ce n'est pas subir des agressions de la part de ceux qui estiment leur désir irrépressible. Scoop : aucun désir sexuel n'est irrépressible, même pour les hommes.
SnapBack aime ça
Avatar de l’utilisateur
par Amaz
Homme de 29 ans vierge
#228548
aucun désir sexuel n'est irrépressible, même pour les hommes.
Ce n’est en aucun cas un scoop pour tout homme ayant de l'éducation, du savoir-vivre, du respect tout simplement.

Faut avoir un pète au casque pour que le désir fasse faire des choses terribles sans le consentement de la personne. Il y a des mecs devrait l'intégrer ce que tu as écrit et cesser d'être égoïste au dépens de la partenaire, car hélas, ça arrive aussi au sein des couples. Je dis ça parce que je ne vois pas comment on peut en venir à forcer sa partenaire à faire une quelconque pratique sous prétexte qu'elle est notre copine. En aucun cas de figure, elle nous appartient, toute femme devrait être en capacité de choisir jusqu’où elle souhaite aller au sein de son couple ou bien lors d'un plan d'un soir par exemple. C'est à fuir à toute jambe les hommes irrespectueux, mais je suppose que ça ne doit toujours être évident de détecter les hommes peu sérieux lors d'un rendez vous notamment.
MathSo aime ça
Avatar de l’utilisateur
par MathSo
Homme de 25 ans vierge
#228562
Lux a écrit :Mais quelles pensées violentes et réactionnaires ? L'horrible fait d'exiger qu'on cesse de nous harceler et de nous agresser dans la rue, au travail ?
Bon alors voilà encore une part de mon ignorance sur le sujet. Disons que j'avais en tête l'exemple du féminisme radical : genre les Femen par exemple. Après, je peux me tromper aussi ...
"horrible", "horrible" ... Non, cette demande est tout à fait légitime. D'ailleurs, je pense que tout cela doit passer par l'éducation. Dès le plus jeune âge, il faut que les parents apprennent à leurs enfants (et peut-être à l'école aussi) la notion de respect de chacun quelque-soit son sexe, et également la notion de consentement : qu'un non c'est un non et pas autre chose.
Lux a écrit : Mais en fait, la parole des femmes n'est pas puritaine, elle n'empêche pas de parler de sexe, d'éprouver du désir, d'inspirer du désir ; l'agression et le harcèlement sont des choses qui n'ont, en réalité, rien à voir avec la sexualité. Il s'agit de prendre le pouvoir, d'imposer sa force (physique ou symbolique) à l'autre, d'en faire un objet. Le viol a autant à voir avec le sexe que le meurtre à coup de pelle a à voir avec le jardinage : rien du tout. Le féminisme dit simplement que la sexualité, ce n'est pas subir des agressions de la part de ceux qui estiment leur désir irrépressible. Scoop : aucun désir sexuel n'est irrépressible, même pour les hommes.
Oui, tout le monde ressent du désir. C'est humain, c'est normal. Le truc, c'est qu'il faut savoir se tenir : ce qui n'est pas le cas des violeurs ou autres harceleurs sexuels. Je rejoins ce qu'a dit Amaz sur le fait que tout cela ne devrait pas arriver si on a un minimum d'éducation, de savoir-vivre et de respect.
Oui, tout le monde (à moins d'être asexuel) ressent l'envie d'avoir une relation. Mais le faire alors l'autre personne à catégoriquement indiqué que non est révoltant. Et ce qu'il y a d'encore plus révoltant, c'est quand dans un couple, l'homme (parce-que c'est généralement lui) force sa compagne à faire telles ou telles choses simplement pour son bon plaisir. Et ce même si elle ne voulait pas, sans lui demander son avis. Ça je pense que c'est vraiment les pires.
Avatar de l’utilisateur
par Coelio
Homme de 31 ans non vierge
#228625
SnapBack a écrit : 12 déc. 2019, 12:05
crystal a écrit :Oui il m’a expliqué que comme je suis très indépendante et que je n’ai pas besoin d’un homme, il ne voyait pas ce qu’il allait pouvoir m’apporter.
Plutôt une question d'éducation je trouve, c'était un mec "à l'ancienne" même si les femmes de notre époque privilégie plus leur carrière que leurs prédécesseures.
Ce n'est pas ma vision du couple non plus : partager certaines choses mais en ayant une certaine autonomie pour moi aussi.

Sur les SDR, tu trouves relativement de tout pour ça : des couples libertins aux personnes asexuelles (plus sur OKCupid).
Arriver à vivre relativement heureux seul, être autonome, indépendant, ce n'est pas un problème en soi, ni une condamnation à rester célibataire toute sa vie.
Selon moi, ce sont même d'excellentes bases pour vivre à deux.

Snap' résume très bien la situation, cette personne avait une vision du couple qui n'est pas la tienne.

Quant au sujet initial, il est en effet souvent plus difficile, une fois lancé(e) dans la vie active, de faire de nouvelles rencontres que lorsque l'on est étudiant (mais ce n'est pas forcément vrai).
Si c'est un problème, il faut l'accepter et s'atteler à le résoudre, ce que tu tentes de faire, et c'est très bien.
Continue les SdR si ca te convient, ca ne coûte "rien" d'essayer par ce biais (enfin si, surtout du temps!), sans pour autant laisser tomber l'idée que tu peux rencontrer quelqu'un au détour d'une soirée, du boulot, d'un cours de sport...
par Max56
Homme de 31 ans vierge
#229051
Le probleme quand on est célibataire tardif c'est que l'on devient de plus en plus figés dans nos habitudes de célibataire et changer devient de plus en plus difficile au fil du temps.
Rien que laisser qqun venir bousculer nos habitudes peut devenir compliqué.

Après concernant les amis. Quand on a pas d'amis d'enfance, je trouve que c'est très dur de se faire de nouveaux vrais amis passés un certain âge. C'est souvent plus éphémère légers et "sans plus". Les gens ont déjà souvent leur cercle bien constitué.
Kyrie, MathSo aime ça
Avatar de l’utilisateur
par VACN
Homme de 26 ans non vierge
#229054
Max56 a écrit :Rien que laisser qqun venir bousculer nos habitudes peut devenir compliqué.
J'ai toujours eu du mal à comprendre ça. Je n'ai pas l'impression d'avoir des "habitudes de célibataire", des comportements que j'aurais et qu'il me faudrait sacrifier pour être avec quelqu'un. Ma vie avec ma copine était la même, sauf que les moments avec elle venaient s'intercaler, évidemment.
Avatar de l’utilisateur
par Cece
Femme de 33 ans vierge
#229055
Max, j'ai quitté mon département d'origine à l'âge de 10 ans.

J'étais déjà réservé avant qu'on déménage avec mes parents et mes frères. Et c'est pas pour autant que je me suis fait des amis/es. Même si c'est plus facile pour ma part de parler avec des femmes, et certains hommes (Pour les hommes ou j'arrive quand même a discuter c'est parce que je sais qu'il ne se passera rien) enfin bref.

Je pense que tu peux toujours trouver des amis/es, mais peut être quand parlant plus avec eux sur certains sujets comme la vt etc. tu seras si tu peux leur dire ta situation ou pas dans l'avenir.

Personnellement, j'ai avouer il y a même pas 1 an à une amie que je connais depuis la 4eme avec qui je parlais pas sexe etc... que j'étais encore vierge. Et franchement, elle m'a rigoler et m'a pas dit qu'elle allait me présenté un pote pour faire ma première fois et tous et tous.

Donc, je pense qu'on peut rencontrer des gens qui peut importe ta situation amoureuse, ne te jurons pas. Que ce soit, un ami, un mec/meuf que tu crois une fois dans ta vie, une connaissance. Si tu pense, que cette personne en vos la penne.
Avatar de l’utilisateur
par Pasta
Homme de 33 ans vierge
#229060
VACN a écrit : 26 déc. 2019, 20:59
Max56 a écrit :Rien que laisser qqun venir bousculer nos habitudes peut devenir compliqué.
J'ai toujours eu du mal à comprendre ça. Je n'ai pas l'impression d'avoir des "habitudes de célibataire", des comportements que j'aurais et qu'il me faudrait sacrifier pour être avec quelqu'un. Ma vie avec ma copine était la même, sauf que les moments avec elle venaient s'intercaler, évidemment.
Donc la vie quand tu étais avec ta copine était la même, mais seulement quand tu n’étais pas avec elle :grin:

Perso je pense que c’est plus les habitudes que je n’ai pas que les habitudes que j’ai qui poseraient problèmes. J’aurais honte de faire entrer une femme chez moi.
Max56 aime ça