Venez ici pour partager vos joies et vos peines du moment.
par Max56
Homme de 31 ans vierge
#229069
VACN a écrit : 27 déc. 2019, 08:11 J'avais les mêmes passe-temps, les mêmes manies, les mêmes habitudes, avec et sans elle.
Mes passes temps sont très masculin. C'est en ça que je m'inquiète quant au fait que rencontrer quelqu'un passera forcement par beaucoup de concessions.
par Kyrie
Homme de 34 ans vierge
#229073
VACN a écrit : 26 déc. 2019, 20:59
Max56 a écrit :Rien que laisser qqun venir bousculer nos habitudes peut devenir compliqué.
J'ai toujours eu du mal à comprendre ça. Je n'ai pas l'impression d'avoir des "habitudes de célibataire", des comportements que j'aurais et qu'il me faudrait sacrifier pour être avec quelqu'un. Ma vie avec ma copine était la même, sauf que les moments avec elle venaient s'intercaler, évidemment.
Après ma remarque va faire "vieux idiot" (ce que je suis sans doute certainement) mais sans forcément connaître ton parcours de vie, tu es dans la mi vingtaine, il y a de fortes chances que tu ne travailles pas depuis trop longtemps si tu as fait des études un peu longue, tu as déjà connu quelqu'un et semble t il vécu avec elle (ton expérience de vie en solo est donc inférieure à 10 ans par exemple), tes amis sont certainement de la même tranche d'âge, etc.

Tu verras que quand tu auras dépassé la trentaine les choses commencent à changer tout de même, tu as des amis qui sont "installés" dans la "vie adulte", si tu n'as jamais vécu avec personne tu vas avoir passé peu ou prou la moitié de ta vie en solo, etc. Forcément, tu as des habitudes, des manières de vivre qui s'installent, tu peux avoir un côté plus ou moins désabusé aussi qui est présent chez certain d'entre nous.

Bref, il y a tout un tas de raison (matérielles, psychologiques, etc.) qui font que laisser entrer quelqu'un dans ta vie peut se révéler complexe.

Je pense à cet égard que le terme "d'habitudes de célibataire" est plus large que la simple habitude matérielle, ça regroupe tout un tas de mécanisme que tu as développé dans ta vie sur le plan matériel, émotionnel, psychique, etc. surtout chez un VT qui n'a jamais rien connu d'autre que la solitude.

Après, sur la question initiale, je ne sais pas s'il est plus ou moins simple de faire des rencontres sentimentales qu'avant parce que je n'en ai jamais faite ni avant ni maintenant et conscient de ce que je suis je n'ai jamais cherché à en faire.

Sur la question des relations amicales, il ne me semble pas plus difficile d'en faire aujourd'hui qu'avant après trouver un véritable ami c'est compliqué oui mais je pense que ça tient au fait que plus on avance plus les gens vont être installés dans leur vie donc il y a moins de personnes susceptibles de rechercher une amitié forte. Ensuite, il est indéniable qu'internet, le confort moderne, etc. tend à réduire les rapports humains car on peut tout faire de chez soi aujourd'hui, ce qui était moins vrai il y a quelques années de cela.
Amaz aime ça
Avatar de l’utilisateur
par Amaz
Homme de 29 ans vierge
#229078
Kyrie a écrit : 27 déc. 2019, 12:23
VACN a écrit : 26 déc. 2019, 20:59
Max56 a écrit :Rien que laisser qqun venir bousculer nos habitudes peut devenir compliqué.
J'ai toujours eu du mal à comprendre ça. Je n'ai pas l'impression d'avoir des "habitudes de célibataire", des comportements que j'aurais et qu'il me faudrait sacrifier pour être avec quelqu'un. Ma vie avec ma copine était la même, sauf que les moments avec elle venaient s'intercaler, évidemment.
Après ma remarque va faire "vieux idiot" (ce que je suis sans doute certainement) mais sans forcément connaître ton parcours de vie, tu es dans la mi vingtaine, il y a de fortes chances que tu ne travailles pas depuis trop longtemps si tu as fait des études un peu longue, tu as déjà connu quelqu'un et semble t il vécu avec elle (ton expérience de vie en solo est donc inférieure à 10 ans par exemple), tes amis sont certainement de la même tranche d'âge, etc.

Tu verras que quand tu auras dépassé la trentaine les choses commencent à changer tout de même, tu as des amis qui sont "installés" dans la "vie adulte", si tu n'as jamais vécu avec personne tu vas avoir passé peu ou prou la moitié de ta vie en solo, etc. Forcément, tu as des habitudes, des manières de vivre qui s'installent, tu peux avoir un côté plus ou moins désabusé aussi qui est présent chez certain d'entre nous.

Bref, il y a tout un tas de raison (matérielles, psychologiques, etc.) qui font que laisser entrer quelqu'un dans ta vie peut se révéler complexe.

Je pense à cet égard que le terme "d'habitudes de célibataire" est plus large que la simple habitude matérielle, ça regroupe tout un tas de mécanisme que tu as développé dans ta vie sur le plan matériel, émotionnel, psychique, etc. surtout chez un VT qui n'a jamais rien connu d'autre que la solitude.

Après, sur la question initiale, je ne sais pas s'il est plus ou moins simple de faire des rencontres sentimentales qu'avant parce que je n'en ai jamais faite ni avant ni maintenant et conscient de ce que je suis je n'ai jamais cherché à en faire.

Sur la question des relations amicales, il ne me semble pas plus difficile d'en faire aujourd'hui qu'avant après trouver un véritable ami c'est compliqué oui mais je pense que ça tient au fait que plus on avance plus les gens vont être installés dans leur vie donc il y a moins de personnes susceptibles de rechercher une amitié forte. Ensuite, il est indéniable qu'internet, le confort moderne, etc. tend à réduire les rapports humains car on peut tout faire de chez soi aujourd'hui, ce qui était moins vrai il y a quelques années de cela.
Tu parles d'or. Il est vrai que la monotonie et des habitudes très ancré commence à apparaître lorsqu'on finit par avoir son petit cocon.

Je pense que je ne dois pas être le seul qui le vivrait mal de vivre à deux dans un même logement. C'est pourquoi il m'arrive de regretter de ne pas avoir rencontré quelqu'un plus tôt, jeune, on peut se contenter de juste rendre visite à la personne mais je ne suis pas certain que ça puisse être le cas une fois un certain âge dépasser. Ça peut paraître bizarre de chercher à gardé son indépendance.
Avatar de l’utilisateur
par VACN
Homme de 26 ans non vierge
#229081
Kyrie a écrit :Après ma remarque va faire "vieux idiot" (ce que je suis sans doute certainement) mais sans forcément connaître ton parcours de vie, tu es dans la mi vingtaine [...]
Sans aller jusqu'à parler de "vieux idiot", je n'ai jamais compris l'intérêt de renvoyer les gens à leur jeunesse relative. Je suis aussi adulte que n'importe qui d'autre sur ce forum, et je me connais assez pour savoir comment je fonctionne.

Je ne redoute pas une seule seconde de vivre avec quelqu'un. Ça ne sera pas tout rose en permanence, il y aura du conflit, mais ça en vaudra largement la peine. C'est plutôt de vivre seul pendant une longue période qui me fait peur.
Avatar de l’utilisateur
par Amaz
Homme de 29 ans vierge
#229082
VACN a écrit : 27 déc. 2019, 14:01
Kyrie a écrit :Après ma remarque va faire "vieux idiot" (ce que je suis sans doute certainement) mais sans forcément connaître ton parcours de vie, tu es dans la mi vingtaine [...]
Sans aller jusqu'à parler de "vieux idiot", je n'ai jamais compris l'intérêt de renvoyer les gens à leur jeunesse relative. Je suis aussi adulte que n'importe qui d'autre sur ce forum, et je me connais assez pour savoir comment je fonctionne.

Je ne redoute pas une seule seconde de vivre avec quelqu'un. Ça ne sera pas tout rose en permanence, il y aura du conflit, mais ça en vaudra largement la peine. C'est plutôt de vivre seul pendant une longue période qui me fait peur.
C'est marrant comment nous avons chacun une perception différente d'une situation.

Là où tu ne crains pas la vie de couple d'autres comme moi nous craignons de pertre nôtre ''liberté'' mais dans le même temps je me dis que tu n'as pas tord. C'est pas très bon (notamment pour le moral) de vivre je pense sur une longue période une vie faite aussi bien de misère affective que sexuel.
Avatar de l’utilisateur
par MathSo
Homme de 26 ans vierge
#229085
Max56 a écrit :Le probleme quand on est célibataire tardif c'est que l'on devient de plus en plus figés dans nos habitudes de célibataire et changer devient de plus en plus difficile au fil du temps. (...) Après concernant les amis. Quand on a pas d'amis d'enfance, je trouve que c'est très dur de se faire de nouveaux vrais amis passés un certain âge. C'est souvent plus éphémère légers et "sans plus". Les gens ont déjà souvent leur cercle bien constitué.
Je ne peux que plussoyer ce message. J'en fais moi même l'amère constatation tous les jours. Et plus le temps passe, plus ça n'e s'arrange pas. Pour mes amis c'est pareil. Après, quand on en a jamais eu aussi, et que les rares que l'on a habitent aux 4 coins de la France, ça aide pas non plus.
Kyrie a écrit : Tu verras que quand tu auras dépassé la trentaine les choses commencent à changer tout de même, tu as des amis qui sont "installés" dans la "vie adulte", si tu n'as jamais vécu avec personne tu vas avoir passé peu ou prou la moitié de ta vie en solo, etc. Forcément, tu as des habitudes, des manières de vivre qui s'installent, tu peux avoir un côté plus ou moins désabusé aussi qui est présent chez certain d'entre nous.
Certes à la trentaine cela devient "pire", mais cela commence à arriver dès 25 ans. Ok, je suis jeune, mais disons qu'on a pas 25 ans de la même manière. Exemple : j'ai quelques connaissances de lycée et de fac (qui ont plus ou moins mon âge), dont j'ai appris que certains s'étaient mariés (parfois avec leur copine du lycée), et d'autres avaient déjà des enfants. Et bien sûr, leur situation pro était stable. Et à côté de ça, moi je n'ai même pas encore connu ma première relation, et je suis en plus au chomâge. J'ai l'impression de me sentir encore comme un ado ou un gamin à côté. Et le pire, c'est quand tes proches te le font rappeler tous les jours.
Amaz a écrit : Là où tu ne crains pas la vie de couple d'autres comme moi nous craignons de pertre nôtre ''liberté'' mais dans le même temps je me dis que tu n'as pas tord. C'est pas très bon (notamment pour le moral) de vivre je pense sur une longue période une vie faite aussi bien de misère affective que sexuel.
Décidément, on n'a pas vraiment les mêmes points de vue :sweat_smile: . Moi j'en suis arrivé à un point où plus le temps passe, plus je m'en fiche. Je me dis : "si ça doit arriver, tant mieux. Sinon tant pis".
Après, quand au fait que ça soit "pas très bon de vivre dans la misère affective et sexuelle sur une longue période" , ça j'en sais rien. Moi, ça fait 25 ans que ça dure. Je sais pas ce que c'est. Mais c'est vrai que parfois, je ressens vraiment quelque chose au niveau affectif : Quand tu vois certains couples faire des démonstrations d'affection en public, tu en deviens envieux et tu te poses des questions du genre : "pourquoi j'y ai pas droit moi ?" .
par godfreyho
ans
#229093
MathSo a écrit :"pourquoi j'y ai pas droit moi ?"
Oui, c'est plus ça qui me gène que l'absence d'un truc que je ne connait pas en fait, et peut-être même que ça me déplairait, ça fait un peu caprice finalement. Le problème c'est que pour savoir si ça nous plait, il faut essayer avant et pour ça il faut arriver à susciter un intérêt chez quelqu'un, là c'est comment dire, compliqué, impossible? :laughing:
Amaz aime ça
Avatar de l’utilisateur
par SnapBack
Homme de 29 ans non vierge
#229095
Je ne suis pas du tout démonstratif en public, j’ai essayé et je n’aime pas ça 😕
De plus, je n’en vois pas l’intérêt quand on peut se bécoter à la maison, bien au chaud.

Les rencontres sont difficiles quand on a un cercle social limité.
Amaz aime ça
Avatar de l’utilisateur
par MathSo
Homme de 26 ans vierge
#229096
godfreyho a écrit : pour ça il faut arriver à susciter un intérêt chez quelqu'un, là c'est comment dire, compliqué, impossible? :laughing:
Compliqué c'est sûr. Mais impossible non. Puisqu'il y a plein de monde qui y arrive. Et puis, si on est sur cette terre, c'est parce-que nos parents se sont rencontrés non ?
SnapBack a écrit :Les rencontres sont difficiles quand on a un cercle social limité.
Là encore, je ne peux que le confirmer. Je vis la même chose en ce moment. Si t'as peu voire pas d'amis, c'est très mal barré pour espérer rencontrer quelqu'un. Mais admettons que tu finisses avec quelqu'un, ta moitié trouvera étonnant (voire bizarre) que tu n'invites jamais aucun de tes amis chez toi.