Venez ici pour partager vos joies et vos peines du moment.
Avatar de l’utilisateur
par Diogene
Homme de 29 ans vierge
#230478
Salut,
Désolé d'avance, j'ai besoin de me clarifier la cervelle donc je pose ça ici dans l'espoir que les choses me paraissent plus clair en me levant demain.

A force de fréquenter des scènes ouvertes et de me monter un réseau, j'ai rencontré une fille il y a deux semaines avec qui il a failli se passer quelque chose. On s'est revu deux jours après mais j'ai appris qu'elle était en couple, mais ça restait assez ambigu. Puis elle m'a ré-invité quelque part, sauf que la nuit qui précède, allez savoir pourquoi, je me suis surpris à rêver d'une autre que je n'ai pas revu depuis 2 mois. Du coup, je suis allé potentiellement rencontrer quelqu'un en pensant à quelqu'un d'autre. Du bizarrement il n'y avait plus aucune ambiguïté entre elle et moi dans cette soirée, je me suis rendu compte que dans le fond, elle ne me plaisait pas vraiment.

Le problème c'est que depuis, je n'arrive pas à sortir l'autre fille de la tête, alors que ça fait longtemps que je ne l'ai pas vue. J'avais tenté de la séduire l'automne dernier mais j'ai foiré mon timing. Avec recul je suis convaincu que j'avais mes chances, sauf que je me suis menti à moi même, prétendant en public qu'elle ne me plaisait pas et tentant de m'en convaincre (pour ne pas avoir à affronter le regard des autres, comme si le fait de vouloir séduire quelqu'un était coupable).
Du coup, à un moment, j'ai pris conscience qu'elle me plaisait vraiment, sauf que je refusais d'accepter les signaux qu'elles m'envoyait, considérant par défaut qu'ils étaient forcément erronés. Résultat, après 3 mois de jeux de séduction, je me suis enfin mis le coup de fouet après que des amis me traitent d'abruti de n'avoir rien remarqué... trop tard, elle venait de rencontrer quelqu'un d'autre.
J'ai prétendu ensuite que ça ne m'affectait pas, après tout, c'est une fille comme une autre. Sauf que soudainement elle est revenue dans mes rêves, sans prévenir. Puis depuis une semaine impossible de me l’ôter de la tête. J'ai aussi remarqué que j'avais des difficultés à m'adresser à une collègue qui lui ressemble, que je n'ai plus jamais remis les pieds dans l'endroit qu'on fréquentait et que la simple perspective de la recroiser m'effraie.

Je ne sais pas si c'est normal d'avoir ce genre de réminiscences mais j'aimerais bien faire quelque chose pour que ça cesse et comprendre ce qui se passe.

Bref, désolé pour le pavé encore, et merci d'avance si vous pensez pouvoir m'éclairer.
Avatar de l’utilisateur
par MathSo
Homme de 25 ans vierge
#230491
Diogene a écrit :Je ne sais pas si c'est normal d'avoir ce genre de réminiscences mais j'aimerais bien faire quelque chose pour que ça cesse et comprendre ce qui se passe.
Justement, c'est tout à fait normal d'avoir ce genre de pensées. A mon avis, le regret y joue une grande partie à cela.
Tout comme lppo et Tyrus, il m'est aussi arrivé d'avoir loupé le timing. C'était au lycée, il y avait cette fille qui visiblement était attirée par moi. Elle m'avait d'ailleurs fait de grands appels de phares que je n'ai pas su décoder. Mais aussi parce-que je me répétais tout le temps : "Et si elle se moquait de moi ? Pourquoi est-elle attirée par un gros loser comme moi ? Et les autres qu'est-ce qu'ils vont dire ?" . Finalement ce qui devait arriver arriva. Le temps que je réalise, elle s'était lassée et était devenue plus distante avec moi. Avant finalement de se trouver un autre mec. Je m'en suis mordu les doigts pendant plusieurs mois, et n'ai pas cessé de penser à elle jusqu'à ce qu'elle change de lycée.

Voilà, tout ça pour dire qu'il est tout à fait normal d'avoir ce genre de pensée. Après, de là à les faire cesser, seul le temps permet de le faire.
par Aurus
Homme de 31 ans non vierge
#230495
Il m'arrive également de repenser aux occasions manquées et ce plusieurs années après.
Ne pas avoir su les saisir que se soit par manque de maturité, de confiance en moins, ou à cause de la peur du regard des autres.

Le fait d'être passé à côté de la période des premiers amours adolescents ...
Je ne peux m'empêcher de me dire à quelle point ma vie aurait pu être totalement différente si j'avais agit autrement.

Il faut se dire que c'est ce qui fait le charme de la vie et que tu auras forcément d'autres opportunités qui s'offriront à toi.
Après, il n'est jamais trop tard de recontacter cette fille si tu penses que quelque-chose est toujours possible entre vous deux !
Dernière modification par Aurus le 10 févr. 2020, 10:02, modifié 3 fois.
Avatar de l’utilisateur
par Diogene
Homme de 29 ans vierge
#230496
Aurus a écrit :Après, il n'est jamais trop tard de recontacter cette fille si tu penses que quelque-chose est toujours possible entre vous deux !
Je n'ai qu'un moyen de la recontacter, c'est en retournant jouer au même endroit qu'avant. Sauf que je ne sais pas comment je gérerai le truc et je ne me sens pas légitime à revenir devant elle. Si elle est encore en couple, si son mec est là, si elle n'a pas une mauvaise image de moi, si je suis légitime à y retourner, d'autant plus que ça n'est pas tout à fait clair dans ma tête.
Je pense que je ne devrais pas la revoir tant que je ne l'aurais pas complètement oubliée.

Il y a deux choses qui font que je n'arrive pas à m'en défaire: elle a été réglo avec moi le fameux soir, ce qui prouve qu'elle est une belle personne et que j'ai eu raison d'avoir un crush sur elle, puis j'ai le sentiment que la partie ne s'est pas terminée mais a été interrompue, et au fond de moi, j'ai encore l'espoir d'avoir mes chances un jour. Sauf que j'estime que ça n'est pas dans son intérêt à elle, si elle est bien avec son mec actuel, si elle est toujours en couple, de quel droit j'aurais des vues encore sur elle? Je sais que je serai jaloux, je le suis déjà.
#230918
C'est dingue ces histoires. Je crois qu'à ce titre je bats quand même tous les records : je suis célibataire depuis bientôt 4 ans et il m'arrive de repenser, parfois peu, parfois quasi obsessionnellement, à une "occasion manquée"... sauf que c'était il y a dix ans :laughing: ... dans un autre pays :laughing: :laughing: et que je connais juste son prénom et pas son nom de famille... bref, j'ai toutes les raisons de croire qu'elle s'appelle "Adieu à tout jamais", ou quelque chose du genre. :wink: Je pense que c'est un effet de ma cervelle qui a décidé de me pourrir l'existence en me repassant ce vieux disque sans arrêt.

Mauvais timing aussi dans mon cas, je suis resté amorphe face aux signes - limite explicites - que cette demoiselle m'envoyait. Je ne devais pas être prêt, sauf que depuis je suis revenu vivre en France voici 10 ans, j'ai été en couple et je n'ai bien sûr pas cherché à avoir de ses nouvelles pendant cette période. Maintenant il est quasi impossible de savoir même ce qu'elle est devenue, bien que la seule chose que je tienne quasi pour sûr est qu'elle a débuté une carrière brillante. Elle était intellectuellement surdouée et première de classe, contrairement à moi sur ce second point qui ai toujours vécu dans la petite moyenne, professionnellement comme sentimentalement.

Avec le recul, je me demande si cette charmante demoiselle était la seule "faite pour moi" (je sais que cette notion est impropre, c'est pour ça que je mets bien des guillemets :wink: ) tant elle était différente de façon assumée, ouvertement intelligente (tout ce qui m'attire !) sans la moindre once d'orgueil, mais avec beaucoup d'altruisme et d'équilibre psychologique, du moins en apparence. D'aucuns diront que je l'idéalise une décennie plus tard, pourtant si je me souviens d'elle en particulier ce n'est pas une coïncidence. Je suis fort pour flairer les gens vraiment différents de la norme, l'étant moi-même, je pense que son profil intellectuel et psychologique doit concerner 0,5% de la population.

Et je me demande donc si c'était la seule "faite pour moi", ou si au contraire je ne la méritais pas car je ne suis pas comme elle quelqu'un pour qui la réussite est facile, je sens par ailleurs en moi des penchants aigris et misanthropes qui me semblent étrangers à la pureté que je lui colle. Je n'aurai probablement jamais la réponse à ces questions et il vaudrait donc mieux que je pense (passe) à autre chose.

Ha oui, j'ai pourtant essayé de trouver son profil jumeau sur des sites de rencontres, c'est dur mais j'ai beau tourner la question dans tous les sens, il n'y a que celui-là qui m'attire vraiment :unamused: Mais là, entre les esprits très irrationnels qui croient à tout du moment que ce n'est pas scientifique (à l'inverse de moi et de la charmante demoiselle de mon souvenir), les personnalités ultra extraverties qui donnent l'impression dans leur fiche profil de hurler leur désir de vivre à 500 à l'heure sans se poser pour savourer la finesse et la subtilité de l'existence (même remarque que dans la précédente parenthèse), ben franchement c'est la grande traversée du désert. :expressionless:

J'ai remué ciel et terre depuis quelques années pour retrouver sa trace (sur certaines périodes, heureusement, je n'y pense plus !). Je ne la reverrai probablement jamais et j'avance que face à l'impossible il faut se conformer à la morale de quasiment toutes les sagesses occidentales antiques et orientales : cesser de désirer et lutter vainement pour obtenir ce qui n'est pas accessible, être heureux avec ce que l'on a... :relieved: