Venez ici pour partager vos joies et vos peines du moment.
Avatar de l’utilisateur
par Chuck
Homme de 31 ans non vierge
#236131
2020 :
Drôle d'année à tous les niveaux... Bilan positif si on regarde que professionnellement j'ai eu de belles avancées (malgré le :mask: ) et que mon couple tient toujours.
Pour 2021, si le :mask: le permet l'idée est de faire au moins un voyage dont on rêve en Europe de l'Est. Et puis d'enfin sauter le pas et d'acheter une auto dont je rêve (une américaine :stuck_out_tongue: )

Maintenant, profitons des fêtes de fin d'année ! Elles s'annoncent bonnes malgré tout.
Amaz aime ça
par Tyrus
Homme de 33 ans non vierge
#236176
2020 a été pour moi la première année de mon indépendance puisque j'ai quitté le domicile familiale. Ça a été aussi des rencontres et de nouvelles amitiés ce que je ne pensais pas de nouveau possible. Niveau sentimental, néant total et je n'espère plus que cela change.

Pour 2021, j'aimerais reprendre mes voyages mais bon encore faut-il pouvoir. Il faut également que j'intensifie le sport afin de continuer à améliorer mon physique.
Avatar de l’utilisateur
par Achil
Homme de 26 ans non vierge
#236187
Achil a écrit :En 2019 j'ai vécu beaucoup de belles choses, notamment avec mon ex copine. J'ai pu voyager, être assez actif dans ma vie, et si j'ai échoué mes études, je me suis vite repris. J'ai néanmoins toujours mes handicaps sociaux qui nécessiteraient la consultation d'un psy.

Bien sûr la zone d'ombre c'est la rupture avec mon ex. Nous discutons toujours ensemble, parfois elle parle de revenir, mais bon. J'aurai la réponse d'ici quelques semaines. En tout cas globalement 2019 était une bonne année si je suis objectif. Surement une de mes années les plus épanouissantes. C'était parfait jusqu'au mois de décembre où j'ai vécu un des pires moments de ma vie et où j'apprends à remonter la pente aujourd'hui. Ca a été une grosse claque pour moi cette rupture, arrivé en plein partiels dans lesquels je pense m'en être sorti néanmoins. Je sais pas de quoi demain sera fait. Est-ce que je serai de nouveau avec mon ex ? Est-ce que j'aurai une autre copine ? Est-ce que je vais accepter ou subir une période de célibat que j'avais connu 24 ans avant de rencontrer mon ex ? Les études ? Il faudra que je me positionne sur ce que je veux, mon double cursus c'est pas faisable, c'est épuisant. 2020, je commencerai l'année avec les plus grandes incertitudes.

Contrairement à l'an passé, je ne lirai pas le bilan de l'an passé. Parce que l'an passé j'ai fini l'année heureux. Ce n'est pas le cas cette année, mais je m'en remettrai et j'espère pouvoir lire ce bilan fin 2020 en mode "pouah j'en ai fais du chemin." j'espère. Je me fixe pas vraiment d'objectif, si ce n'est trouver ma voie pro, me remettre au sport et surtout surtout prendre du temps pour moi.
Comme chaque année, j'aime bien lire mon bilan de l'an passé pour voir où j'en suis aujourd'hui. Je quittais donc 2019 sur une rupture, ce que je n'imaginais pas c'est à quelle point celle-ci allait m'affecter. Au debut 2020 cette fille que je considérais beaucoup faisait des allers retours entre moi et un autre gars, petit à petit, ça allait me rendre fou. Mars, confinement. Donc éloignement avec cette fille. Elle se rapproche avec d'autres gars et ce confinement + cette rupture récente me font plonger dans une dépression, je suis sous médoc. Les mois filent vite avec cette particularité de l'année 2020 qu'est la Co-vid. Je décroche mon m1 et ma l3 en même temps, pas mon concours. Je terminerai donc mes études en M2 à Amiens.

L'été s'était passé plutot correctement. Le soleil, la plage à Montpellier, puis finalement ma nouvelle vie à Amiens aui allait commencer, je pourrai enfin me reconstruire. Que nenni, je rechute et je retourne sous médocs dès le mois d'octobre. En effet, je supporte mal la solitude, et n'arrive pas à m'intégrer dans ma promo, comment vais-je tenir toute une année comme ça ? La marche me semble trop haute.. Après un séjour à Disney avec des potes, de retour chez moi, un dimanche soir avant la reprise des cours, je réfléchis sérieusement à mettre fin à mes jours. L'arrivée des pompiers m'en dissuadera.
Mais miracle, le second confinement arrive et les facs se ferment début de mois de novembre. Ca me permet de remonter la pente, petit à petit, jusqu'aux fêtes de Noël. Je trouve un stage, je suis tous les cours, à distance donc ce qui me confronte plus à mes failles sociales. Je m'épanouis, je prends plaisir même à travailler en groupe mais à distance.
Noël arrive donc, je revois mes proches, ma famille, et je rekiffe ma vie. Là j'en reviens depuis 2 jours. J'accuse le coup, je vais essayer de pas rechuter. Je suis toujous sous AD. 2021 doit donc permettre de me reconstruire petit à petit, le chemin sera long, je sortirai pas de la dépression comme ça. Les 2 derniers mois de l'année 2020 ont été positifs, à moi de continuer sur cette lancée en 2021.
J'espère pouvoir vite reprendre le sport, et pouvoir rencontrer des gens. J'espère aussi que mon stage m'épanouira, bien que je ne souhaite pas passer ma vie dans le Nord.
RDV dans un an je l'espère, si la dépression n'obtient pas ma peau.
par Karolina
Femme de 33 ans vierge
#236195
Lereveur a écrit : 15 déc. 2020, 19:17 @ Karolina, juste pour rappel, les IRLs de l'ouest sont toujours d'actualité, hors-mois confinement évidemment :sweat_smile: .
je vais passer pour une idiot (ca serais pas la 1ère ni la dernière fois vous me direz) mais c'est quoi IRL ? :sweat_smile:
Avatar de l’utilisateur
par Lereveur
Homme de 39 ans non vierge
#236196
IRL = In Real Life, littéralement, " dans la vie réelle " en Anglais. Désigne les rencontres organisées dans le monde réel entre personnes échangeant initialement par le biais du net.
Karolina aime ça
par salambo
Femme de 32 ans non vierge
#236198
Pour ma part, pas mal de désagréments liés à ma maison cette année! Rien de dramatique, mais ça chiffre pas mal (toiture à refaire car malfaçon, machine à laver qui vient de tomber en panne...) car bien sûr je suis la loi des séries, une merdouille n'arrive jamais seule! J'espère que 2021 sera calme à ce niveau!
En 2021 je vais devoir changer de boulot et monter dans notre belle capitale, en laissant homme et maison là où je suis actuellement, donc à moi les trajets bi-hebdomadaire entre ma ville et paname. J'espère que ça va bien se passer et que on couple survivra à cette épreuve!
Avatar de l’utilisateur
par Elliot
Homme de 38 ans non vierge
#236202
Depuis plusieurs années maintenant j'ai deux objectifs principaux :
- Me trouver une copine
- Changer d'activité professionnelle

Étant donné que c'est assez en rapport avec le forum je vais juste parler du premier. Sur cette année 2020 :
- Je continué le théatre, activité ou le social est favorisé ais-je besoin de la préciser. Le covid a pas mal perturbé les choses à ce niveau-là (à cause des confinements bien sur)
- J'ai continué d'aller à la salle de sport mais déjà de base j'y parle peu et cette année je pense avoir perdu pas mal du peu de muscle que j'avais gagné et pas mal d'argent aussi :unamused: Je pense me désinscrire.
- J'ai participé à un speed dating (entre les deux confinements :sweat_smile: :sweat_smile: ) L'une des femmes m'a d'ailleurs contacté pour que l'on se revoit suite à cela. Elle ne me plaisait pas vraiment mais j'avais dit oui quand même, pour voir. Malheureusement nous n'avons pas pu nous accorder rapidement pour nous voir et le 2ème confinement est arrivé.
- Il m'a semblé voir quelques signes d'intérêt envers moi de la part de deux filles à mon travail. L'une d'elles que je connais un peu j'ai pu discuté avec elle mais c'est resté "amicale". Et pour l'autre fille en gros je n'ai rien fait, bien que je la trouve jolie. Disons que d'un coté bien sur il y a la timidité mais surtout le fait que je ne sois pas tout à fait à l'aise sur mon lieu de travail malgré toutes ces années. Je suis toujours plus ou moins sur la réserve.
- J'ai invité peu de monde chez moi... mais un peu quand même.
- Ma préférence va de plus en plus vers le cocooning au détriment des sorties. Je ne partage pas assez de choses avec les autres à mon avis.
- C'est à peu près tout.


Pour l'année 2021 :

Je dois me donner un coup de pied aux fesses. Faire du coté social une priorité, être plus orienté vers les autres, rendre service, quitter plus souvent ma zone de confort. Comment ? Je ne sais pas vraiment mais ce qui est sur c'est qu'il y a quelque chose à changer dans mon attitude.
J'espère avoir bien cerner mon/mes problèmes, il faut maintenant que je trouve les "hacks", les solutions pour arranger tout ça.
Avatar de l’utilisateur
par Bonbenbof
Homme de 38 ans non vierge
#236210
2020...

Difficile de résumer cette année, qui m'a quand même fait encore plus perdre foi en l'humanité.

Plus que le virus, ce qui m'a touché, c'est de voir la solidarité se faire prostituer et être réduite à un artifice derrière lesquels profiteurs, fainéants, malhonnêtes, se sont cachés pour se faire du fric ou glander sur le dos des autres.

Je généralise un peu, mais mon prisme à moi, il était composé de mes collègues, de mes responsables, de mes camarades de cours, de mes enseignants, et on ne peut pas dire qu'ils se sont illustrés par des comportements respectables. Ayant du me rendre au bureau tous les jours à pied durant le confinement, j'ai aussi pu constater à quel point bon nombre de mes concitoyens se sont rapidement considérés en vacances. Jamais le chemin de halage que j'emprunte n'a été aussi fréquenté que durant ces quelques mois. J'ai vite compris que la règle qui prévaudrait serait "Chacun pour sa gu.ule.", tant pis pour la pandémie, et tant pis si ça pourri la vie des autres.

La crise sanitaire fût l'excuse toute trouvée pour les gens de mauvaise volonté.

J'ai fini le mois de juin sur les rotules. Éprouvé dans ma vie professionnelle et scolaire, moralement dézingué. Parce que pendant que bon nombre profitait d'une manière nauséabonde de la situation, moi je devais encore et toujours trimer pour obtenir un petit quelque chose de la vie. Retour des angoisses, des nuits blanches. La tête et le corps qui ne suivent plus.

J'ai dû énormément lâcher prise pour tenir le coup, prendre autant de distance que possible afin de respirer, et surtout de penser à moi (D'autant que j'en culpabilisais énormément.).

Je suis relativement pessimiste pour l'avenir, parce que je ne conçois pas que mes congénères puissent se regarder dans le miroir et faire preuve d'un minimum d'introspection pour comprendre que certains de leurs agissements sont tout simplement irresponsables. Il est terriblement facile de flatter son confort et son goût du luxe à court terme. Mais penser à autrui à l'autre bout du monde qui morfle, ou à ce qui se passera demain, c'est un exercice autrement plus compliqué.

Même si ma situation s'est améliorée depuis presque trois ans maintenant, je dois encore et toujours batailler pour m'assurer un minimum de stabilité. J'aimerais vraiment pouvoir me dire que ça y est, tout va bien, je suis installé, et maintenant je peux tenter d'apporter ma pierre à l'édifice pour faire en sorte que le monde tourne plus rond. Sauf que je n'en suis pas encore là.

En 2021, j'espère plusieurs choses. Conserver mon travail d'abord. Et oui, ça n'a l'air de rien, mais le spectre du chômage plane toujours. Dans ma vie quotidienne d'ailleurs, je suis loin d'avoir oublié mes bonnes et mauvaises habitudes liées à l'inactivité et à la dèche... J'espère également être en mesure de mener enfin à termes mes études en soirée, au pire début 2022, avec l'espoir de trouver un travail plus enrichissant dans tous les sens du terme. Il n'est pas non plus impossible que je mette les pieds dans un nouveau projet d'études, mais pour le coup peut-être moins contraignant... A creuser... Mais ce qui m'anime le plus pour 2021, c'est la volonté d'acquérir ma propre maison. J'en ai un peu ras-le-bol d'enrichir des propriétaires, qui la plupart du temps ne sont guère scrupuleux.

Sinon, il faudra que je règle deux ou trois petits pépins physiques dont je n'ai pas vraiment eu les moyens de m'occuper en 2020, crise sanitaire, tout ça...

Et puis, comme l'air de rien, la solitude s'est quand même bien faite ressentir ces derniers temps, j'aimerais cultiver un minimum ma vie sociale. Juste m'entourer de quelques bonnes personnes.

Et le plus important... M'occuper de moi, m'accorder du temps, pour moi, pour reprendre petit à petit contact avec les choses que j'aime faire, qui me touchent et m'importent vraiment, parce que j'ai le sentiment que ça fait 20 ans que je me suis oublié et égaré...
Avatar de l’utilisateur
par Lereveur
Homme de 39 ans non vierge
#236212
Je compatis BBB...

Entre autres choses, je songe moi-même à acquérir ma tanière, mais quand je vois le nombre de paramètres (et de contraintes) à prendre en compte, c'est pour le moins délicat.

Je me demande comment font celles et ceux qui sont encore capables de se projeter dans l'avenir, au-delà de quelques objectifs à court terme.
Avatar de l’utilisateur
par Elliot
Homme de 38 ans non vierge
#236224
Bonbenbof a écrit : 02 janv. 2021, 02:52 Mais ce qui m'anime le plus pour 2021, c'est la volonté d'acquérir ma propre maison. J'en ai un peu ras-le-bol d'enrichir des propriétaires, qui la plupart du temps ne sont guère scrupuleux.
Lereveur a écrit : Entre autres choses, je songe moi-même à acquérir ma tanière, mais quand je vois le nombre de paramètres (et de contraintes) à prendre en compte, c'est pour le moins délicat.
Pour l'avoir fait il y a quelques années, je peux dire que ça va, ce n'est pas si difficile. Il faut prendre le temps de faire des visites (ce qui ne coute rien), bien réfléchir au financement, bien cadrer ce qu'on veut. A la rigueur demander avis à des proches connaisseurs/qui ont déjà fait cette démarche... En tous cas c'est plus facile que d'acheter un logement pour ensuite le mettre en location, chose que je n'ai pas faites car c'est plus contraignant, il y a plus de choses à penser.