Appel à témoins de journalistes pour des reportages ou documentaires.
Avatar de l’utilisateur
par victeur
Homme de 48 ans non vierge
#147202
Merci LeRêveur .../...
Modèle et Croquis.JPG
Puis, une fille, sosie de Björk, prend une pose lascive sur un canapé. Derrière un paravent, Rie s'est rhabillée. Elle a répondu à une annonce sur Internet et accepté de venir poser nue. Elle est fière de participer. C'est la cinquième fois. "C'est beau que ces personnes puissent voir des corps au naturel, parce que c'est comme ça qu'on naît." Elle n'a senti ni gêne ni timidité dans le regard de ces hommes vierges. "On a créé cet atelier pour que ces hommes puissent découvrir la nudité dans un contexte artistique et éviter d'aller sur des sites porno ou découvrir le corps de la femme dans des situations violentes ou extrêmes", justifie Shingo Sakatsume.
un modèle masculin s'apprète à prendre la pose.JPG
"Mettre la main sur les fesses d'une inconnue"

Takeshi Sakai vient de remballer ses crayons. Ses dessins n'ont pas été élus par les modèles parmi les meilleurs, comme le veut le rituel de fin de session. Le reste de la semaine, Takeshi donne des cours de japonais à des étrangers. Il suit le programme de White Hands depuis 2014, après avoir lu un article sur le net qui abordait la question des "middle-aged men virgins". Avant la lecture de l'article, il ne soupçonnait pas que sa virginité puisse être "un problème". Il s'est dit qu'il était temps qu'il se pose la question, à 41 ans. Depuis, il vient régulièrement aux ateliers organisés par White Hands et aux sessions de nus artistiques: "Déjà, je m'y amuse. Je peux m'exprimer et il n'y a pas d'autres endroits où je peux voir des modèles dénudés. Pour moi, ça a beaucoup de sens." Il n'a jamais connu d'échecs dans ses tentatives de séduction des femmes. Il part de bien plus loin: "Je sais que j'ai un besoin sexuel mais je ne sais pas ce que je veux. À chaque fois que j'en ai parlé à mon entourage, on m'a dit deux choses: va voir les prostituées ou dépêche-toi de te marier. Aller voir des prostituées ne me pose aucun souci moral mais je ne sais pas si c'est la solution, comme je ne sais pas si je veux avoir une relation stable." Alors, il avance pas à pas. Adolescent, il a eu "des occasions" de coucher avec une fille mais il avait l'impression que l'envie "était à sens unique". Il n'a jamais aimé les contacts physiques, pas même les câlins maternels de son enfance. Il souffre de problèmes de discernement, selon lui. "Mettre la main sur les fesses d'une inconnue dans un train ou poser un bras sur l'épaule de son épouse, pour moi c'est pareil, je ne vois pas de différence." Il estime pourtant "baigner dans l'amour". Celui de sa famille, de ses collègues. C'est à eux qu'il donne des preuves d'affection: "J'offre des cadeaux à ma famille, un café ou un thé à mes collègues." La part des hommes japonais âgés de 30 ans qui n'auraient jamais expérimenté le rapport sexuel est comprise entre 25% (selon une étude de l'Institut national de recherche japonais sur la population) et 40% (si l'on en croit le sondage rendu public en 2013, commandé par le fabriquant de préservatifs nippon Sagami). "Quand le résultat (du sondage Sagami, ndlr) a été publié, le pays a été choqué", se rappelle Tomomi Shibuya, auteure des Vierges du Japon. Son livre, écrit en 2003, vient d'être réédité. En douze ans, "la manière dont ce pays regarde les gens vierges a empiré", estime-t-elle.
Tapisserie Roses roses.JPG
.../... la suite plus tard
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
par downup
Homme de 37 ans non vierge
#147205
Merci beaucoup Victeur.
victeur a écrit :Les derniers sont le plus souvent des hommes qui ne sont pas valorisés sur le marché sexuel: parce qu'ils sont peu qualifiés, qu'ils vivent dans des quartiers populaires ou qu'ils ont des problèmes de santé, voire un handicap. Il existe des caractéristiques sociales au fait que certaines personnes ne trouvent pas de partenaire sexuel(le)
Alors peut être que le public de notre forum n'est pas totalement représentatif de l'ensemble des VTs (je le pense un peu), mais quand même, il me semble que cette description est très éloignée de la réalité.

De plus il est dommage que les causes psychologiques (souvent les plus importantes), et que les vrais enjeux de la VT (la solitude affective et les problématiques perso et psy, plutôt que le fait d'avoir fait l'acte) ne soient pas évoquées. Bon c'est surement plus facile de faire article sur une séance de dessins.
Avatar de l’utilisateur
par SnapBack
Homme de 28 ans non vierge
#147215
D'autant que le dessin, c'est assez particulier.
J'ai déjà dessiné, photographié, des modèles nus, femme comme homme, et je peux dire qu'on n'a pas vraiment le temps de s'attarder sur les formes. On passe plus de temps "à calculer" qu'à mater mais ça fait un petit temps que je ne dessine plus d'après-nature et je trouve ça dommageable.

L'initiative est bonne dans le sens où le dessinateur voit quelque chose de neutre qu'il pourra réinterpréter. Le porno est orienté, c'est vrai.

Après, j'ai beaucoup de dessins de femmes dans ce que je fais. Pas vraiment des nus, quelques-uns oui, j'aime mieux le portrait :)

Mais je pense aussi que j'essaye de "combler" quelque chose, ça m'amuse pour le moment en attendant d'avoir une meilleure situation.

/HS
Avatar de l’utilisateur
par victeur
Homme de 48 ans non vierge
#147335
.../...

Sur Internet, les puceaux sont devenus la cible de moqueries, "comme les émigrés coréens ou les gens qui vivent des prestations sociales". Dans son livre, elle fait le parallèle avec le Japon des années 20, une époque où la virginité représentait un atout, "un prestige". "Et puis, à partir des années 60, on a assisté à l'émergence de la culture des magazines masculins. Ils ont commencé à écrire sur le sujet du sexe, et dans les articles, on questionnait le fait que les hommes sans vie sexuelle n'étaient pas épanouis. En bref, pour la première fois, on entendait: le sexe, c'est bien, donc pratiquons. Ce sont les médias qui ont imposé cette idée." Assis à une table du café Trois chambres dans le quartier de Shimokitazawa, Jake Adelstein cherche dans son dictionnaire japonais: "En 1974, le terme est défini comme 'quelqu'un qui préserve sa pureté'. Et en 1981, c'est 'quelqu'un qui n'a pas de relation sexuelle'. Donc en quelques années, on est passé de la pureté à quelqu'un qui n'a jamais baisé. Cela en dit long sur l'évolution de la conscience collective des Japonais sur la question." Cet Américain, auteur du livre Tokyo Vice, habite au Japon depuis plus de 25 ans. Il a longtemps exploré les bas-fonds de Tokyo, couvert les faits divers, la corruption et l'industrie du sexe pour Yomiuri Shinbun, l'un des cinq quotidiens nationaux du pays qui vend chaque jour quatorze millions de journaux: "La vérité, c'est que le sexe est devenu rare et cher", estime-t-il pour expliquer l'augmentation du nombre de puceaux. "Il y a 20 ans, je suis à peu près sûr que 30% des hommes auraient admis avoir eu leur première expérience sexuelle avec une prostituée. Mais au début des années 2000, le gouverneur de la préfecture de Tokyo a mené une politique de lutte contre l'industrie du sexe parce qu'il estimait que cela ne donnait pas une bonne image du pays. Il a notamment voulu nettoyer le quartier rouge de Tokyo. Au Japon, où la prostitution est interdite mais tolérée à partir du moment où il n'y a pas de pénétration vaginale, un rapport sexuel est aujourd'hui tarifé près de 1000 dollars par une escort girl. Peu d'hommes ont les moyens de dépenser cette somme." Il estime que la situation économique du Japon, qui subit depuis 2008 de longues périodes de récession et de courts moments de croissance, a joué sur l'évolution de la vie privée des adultes.

"Ils ont peur de ne pas avoir d'érection"

Un peuple qui n'aurait désormais ni le temps, ni l'envie, ni l'énergie de penser à l'amour. D'un côté, des salariés qui se lèvent à 7h et se couchent à 23h, six jours sur sept, apeurés par la perspective de perdre leur emploi, assommés de fatigue et de stress. De l'autre, ceux que l'on appelle ici les freeter ou furita, ces salariés précaires, de plus en plus nombreux, qui cumulent deux ou trois emplois pour essayer de joindre les deux bouts au quotidien. "Des jeunes adultes à qui il ne reste rien à la fin du mois et qui n'ont donc pas les moyens d'inviter une fille au resto", résume Adelstein. Une vision accréditée, en langage très diplomatique, par Tadatomo Yoshida, leader du Parti social-démocrate et membre du parlement: "L'expansion des jobs à mi-temps ces dernières années a certainement contribué à l'appauvrissement des jeunes de la société, ce qui pourrait expliquer l'augmentation du nombre d'hommes qui n'ont pas les moyens de fonder une famille ou même simplement avoir une relation intime avec une femme."
@home café.JPG

"Au Japon, où la prostitution est interdite mais tolérée à partir du moment où il n'y a pas de pénétration vaginale, un rapport sexuel est aujourd'hui tarifé près de 1000 dollars par une escort girl. Peu d'hommes ont les moyens de dépenser cette somme" Jake Edelstein, auteur de Tokyo Vice

.../...
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
Avatar de l’utilisateur
par victeur
Homme de 48 ans non vierge
#147355
.../...

Une étude menée après la crise financière de 2011 avait clairement fait le lien "entre salaire et vie amoureuse" chez les hommes, relève Tomomi Shibuya: "Plus on est riche ou puissant, plus on a du succès, plus on a de relations. Un homme sans carrière affaiblit son statut. Et est aussi un sujet de moquerie." "Ils se mettent une pression énorme", souligne Shingo Sakatsume: "Ils estiment ne pas être assez riches, ne pas correspondre à la figure de puissance masculine. Donc ils ont peur de rencontrer une fille, de ne pas savoir quoi lui dire, de ne pas avoir d'érection, parce que quand tu es un homme, tu te dois d'avoir une érection. Alors ils se retrouvent vierges à 20,30 ou 40 ans." Pas un hasard, selon Jake Adelstein, si "le Japon est loin devant tout le monde en matière de technologies développées pour des produits de masturbation masculine". Shibuya confirme: "Ici, les onahole et les vagins en silicone font fureur." Même s'ils sont sans doute moins sympas à dessiner. • TOUS PROPOS RECUEILLIS PAR JB
AKB48.JPG
COUCHER AVEC LES YEUX

Eux aussi sont puceaux. Mais ils l'ont choisi, préférant rester de grands enfants. Les Otaku sont des geeks version japonaise qui "préfèrent être amoureux d'une image virtuelle ou d'une des chanteuses de AKB48, un groupe d'adolescentes qui n'ont pas le droit, contractuellement, d'avoir de relations sexuelles. Ainsi les gars peuvent fantasmer, ils se disent qu'ils conservent leur virginité pour ces filles." Les Otaku ont leur quartier à Tokyo, Akihabara. Temple de la J-pop et de la culture manga. Et peut-être un peu aussi de la perversité. À la sortie du métro, le long d'un escalator, un panneau prévient les filles de faire attention à ceux qui pourraient tenter de prendre des photos sous leur jupe. Né en 2005, AKB48 s'exhibe comme le "plus grand groupe de pop au monde". Il est composé d'une vingtaine de filles dont la carrière est décidée par les votes de leurs fans et le bon vouloir de leur producteur. Un produit marketing infaillible qui détient tous les records de ventes au Japon. Les filles ont entre 15 et 25 ans mais leurs fans sont parfois beaucoup plus âgés: "41 et 42 ans", déclarent deux d'entre eux, scotchés devant une boutique à l'effigie du groupe. Ils se sont connus sur un forum internet. Ils n'ont pas de copine. Chacun a le cœur qui bat pour l'une des membres du groupe. L'un d'eux avoue dépenser beaucoup d'argent en posters même s'il ne les colle pas sur les murs de sa chambre. Ils aiment particulièrement le quartier, avec ses Maid Cafés, notamment, où le service est assuré par des filles habillées en domestiques si tant est que les domestiques portent des bas retenus par des jarretelles. L'Apple Garden est un de ceux-là. Derrière le comptoir, Himechan réajuste un serre-tête bunny. cette dégaine de lapin, "c'est l'animation du jour", précise-t-elle. "Les garçons qui viennent ici n'ont pas de copine. On les écoute sans jugement. Nous, on n'est pas des Américaines, avec des gros seins, ce qui plaît, c'est qu'on ressemble à des enfants." .../...
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
Avatar de l’utilisateur
par victeur
Homme de 48 ans non vierge
#147388
.../...

L'Apple Garden sert la spécialité d'Akihabara: "une omelette avec un cœur dessiné dessus au ketchup". Himechan veut offrir une prière pour l'arrivée d'un nouveau client. La prière est une chorégraphie de cœurs avec les doigts qu'elle accompagne d'un "Moé, Moé" qui signifie "très mignon". Dans un univers de série animée naïf et infantilisant, les garçons se satisfont de ces échanges -il est interdit de toucher les filles. "Pour beaucoup, cela suffit, dit Tomomi Shibuya. À l'arrivée, cela contribue au peu d'envie d'avoir un premier rapport sexuel palliatif affectif qu'elle compare aux Soineya, ces salons-cafés de câlins apparus en 2012 à Akihabara et où les âmes tristes peuvent dormir sur un matelas côté d'une jeune fille. Le concept a, depuis, essaimé partout dans Tokyo. Au deuxième étage d'un immeuble de Kabukicho, une porte s'ouvre. Une jeune fille habillée en écolière présente le menu des prestations. Trois mille yens (430 euros) pour une demi-heure de câlin allongé. II faut ajouter 1000 yens pour avoir le droit de lui prendre la main pendant trois minutes, se faire caresser "comme un chat" ou la regarder dans yeux pendant une minute. Un peu plus pour avoir le droit de s'entrelacer les jambes. "Il y a tellement peu de contacts physiques dans la vie de tous les jours ici que les gens payent juste pour ça, relève Jake Adelstein. Aujourd'hui, chez les jeunes, tu envisages l'autre sexe comme un ours en peluche." • PAR JB

fin de l'article.
Avatar de l’utilisateur
par Lux
Femme de 33 ans non vierge
#147432
Je trouve l'article relativement intéressant, même si je regrette que les témoins n'aient pas été mieux traités par le journaliste qui avait pourtant besoin d'eux.
Après, ce sont effectivement des témoignages et il n'y a aucune analyse mais ne nous leurrons pas : SoPress, ce n'est pas vraiment un business qui cherche à faire du fond...
  • 1
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8
  • 9