Appel à témoins de journalistes pour des reportages ou documentaires.
par Hio
Femme de 41 ans non vierge
#138049
Bonjour,

Je voudrais recueillir des témoignages de vierges tardifs dans le cadre d'un projet de livre intitulé : Nos vies sexuelles. J'ai l'intention de retranscrire sous forme de chapitre et de manière anonyme le parcours amoureux et sexuel de personnes qui auront accepté de se confier à moi. Raconter son parcours sexuel et amoureux, ce n’est pas simplement enchaîner une suite de faits et d’anecdotes salaces, c’est aussi livrer son rapport au sexe de sa préférence sexuelle, à la sexualité, l’amour, le désir, l’amitié et bien d’autres choses encore, c’est également confier une pensée – laquelle elle-même donne à penser – et qui constitue en quelque sorte une petite fiction, celle qui tient lieu pour soi de vérité, fût-elle provisoire. Je tiens à recueillir un ou plusieurs témoignages de vierges tardifs pour les raisons suivantes : ils représentent des cas hors de la norme sociale, ils appartiennent à une catégorie - les vierges tardifs - qui rassemblent une multitude de profils : être vierge à 25 ans et à 40 ans, ce n'est pas la même chose ; on peut être vierge et avoir une sexualité - avoir goûté au plaisir solitaire et/ou avoir eu un ou plusieurs partenaires avec lesquels la relation a toujours exclu la pénétration vaginale ; on peut être vierge - a contrario - sans avoir eu et sans avoir aucune sexualité ; on peut être vierge et être déjà tombé amoureux, etc. Il n'y a pas de portrait type. Et voilà tout l'intérêt du livre : montrer la singularité de chaque parcours.

N'hésitez pas à répondre à mon appel. Je tiens à retranscrire la parole brute de mes témoins, je n’interviens pas, je n’interprète pas, je ne joue pas les psychanalystes, je ne juge pas. Dans le cas des vierges tardifs - dans votre cas donc - très certainement même, je vous comprendrai : j'appartiens également à la catégorie des vierges tardifs. J'ai 35 ans, je n'ai jamais eu de petit ami, je suis intacte, comme disent les anglais, jusqu'au bout des lèvres. Longtemps, j'ai eu trop honte pour avouer autour de moi ma condition de vieille pucelle. Ce n'est plus tout à fait le cas. Je parle maintenant, malgré la honte qui est toujours là.

Bien cordialement,
Hio
par Hio
Femme de 41 ans non vierge
#138306
Bonjour,

Je suis Docteur en littératures françaises, francophone et comparée, chercheuse associée à l'université Bordeaux Montaigne. J'ai plusieurs projets de publication liés à mes travaux de recherche doctorale consacrés à Poe et Baudelaire. Je compte commencer à la rentrée prochaine un Doctorat en études de genre ou - si c'est impossible - un Master de psychanalyse et étudier les réponses contradictoires en littérature, en philosophie et en psychanalyse à l'hétéronormativité. Mon projet de livre : Nos vies sexuelles est encore une manière d'ouvrir une critique de l'hétéronormativité - et plus généralement de tout discours normatif de la sexualité, de faire approcher le lecteur de la réalité du désir, de la contingence de l'amour. Voilà comment - pour l'instant - j'imagine l'ouvrage : il sera composé d’une introduction de Jean-Michel Devesa et de chapitres retraçant le parcours amoureux et sexuel d’anonymes. Jean-Michel Devesa est professeur de littérature comparée à Bordeaux Montaigne et spécialiste de l’écriture de la sexualité en littérature. Je lui ai donné carte blanche. J’ai toute confiance en lui : il écrira une excellente introduction, qui offrira au lecteur une clé de lecture du livre. Les chapitres seront chacun composés à la manière d’un récit autobiographique. Mon travail consistera à recueillir les témoignages de plusieurs personnes au terme d’un certain nombre d’entretiens et de les retranscrire sous la forme d’un récit de vie. J’enverrai les textes aux témoins afin de recevoir leur validation. Ils pourront intervenir sur le texte, s’ils le souhaitent, en ajoutant des précisions, des détails, etc.

Quel est le but d’un tel ouvrage ? Il y en a plusieurs.

J’ai déjà recueilli des confidences de quelques-uns de mes proches et ce que j’ai entendu me passionne : j’ai entendu de la singularité, quelque chose qui ne relève pas de la doxa, un discours qui raconte une sexualité et qui la pense, qui fabrique des vérités dont on ne sait pas si elles sont provisoires. Autrement dit : j’ai entendu ce qu’Hervé Castanet - psychanalyste - appelle le “bricolage” – c’est-à-dire la manière dont chacun répond aux grandes questions liées à la sexualité : le rapport au corps, à l’autre, au sexe, le désir, l’amour, la jouissance et bien d’autres choses encore : l’amitié par exemple. Le livre vise donc à montrer au fil des confidences, sans effet de démonstration, comment on forme un discours.

Les confidences de tous et de chacun seront l’occasion d’ouvrir une critique de l’hétéronormativité. L’hétéronormativité ne tiendra plus. Elle ne pourra pas, parce qu’elle n’est pas conforme à la réalité du désir.

Je tiens à accueillir plusieurs témoignages entre autres de vierges tardifs et d’homosexuels masculins et féminins. Parce qu’il y a plusieurs homosexualités – et nous comprendrons en lisant Nos vies sexuelles qu’il y a plusieurs hétérosexualités.

Accueillir la parole d’hommes et de femmes homosexuels est un acte militant. Pourquoi ? Parce que l’homosexualité prend place dans l’ouvrage en tant qu’elle est une de nos sexualités. Elle n’est pas un cas. On ne l’interprète pas. On ne l’explique pas. On entend ce que les témoins homosexuels ont à nous dire et nous apprendre du désir et de la sexualité. Voilà encore une réponse contradictoire à l’hétéronormativité.

Bien cordialement,
Hio
par downup
Homme de 37 ans non vierge
#138309
Ça à l'air passionnant et je pense que la démarche pourrait m'intéresser.

Mais je me demandais, est ce que le vierge tardif hétéro correspond vraiment à un contre exemple de l'hétéronormativité? L’homosexuel oui, tout à fait, mais en général les gens ici hétéro recherchent une vie sexuelle "normale", c'est juste qu'ils ne peuvent y avoir accès, pour plein de raisons.
par Hio
Femme de 41 ans non vierge
#138314
Bien sûr, le témoignage d'un vierge tardif hétérosexuel est aussi l'occasion d'ouvrir une critique de l'hétéronormativité, puisqu'il n'est pas dans la norme sociale. De fait, tous les témoignages comptent. Chacun a un parcours amoureux et sexuel singulier, même lorsqu'il répond aux critères de la norme, parce qu'il est aux prises avec le mystère de son propre désir, de l'énigme de l'autre, etc. Je voudrais montrer, au fil des chapitres, qu'il n'existe pas de parcours type, malgré les apparences, qu'il y a toujours - comme je l'ai dit plus haut - ce qu'Hervé Castanet appelle un "bricolage". Oui, chacun bricole à sa manière, s'arrange avec le désir, l'amour, le sexe.

-- Dim 22 Fév 2015 10:51 --

Bonjour,

Le projet de livre : Nos vies sexuelles a été abandonné. Merci de ne pas répondre à l'appel.

Cordialement,
Hio
Avatar de l’utilisateur
par Yellenah
Femme de 31 ans non vierge
#138374
Je trouve ça terriblement dommage, c'était une démarche intéressante. :(

Hio, pourquoi ne pas l'écrire quand même, ce bouquin ? S'il n'a pas été retenu en tant que projet (littéraire ? scientifique ? sociologique ?), si ce sujet te tient à coeur, pourquoi ne pas le traiter malgré tout, d'un point de vue purement personnel, et tenter de trouver un éditeur par la suite ?
par Hio
Femme de 41 ans non vierge
#138411
Bonjour,

Je suis embêtée. Plusieurs personnes trouvent dommage que le projet soit abandonné. J'hésite donc à le reprendre. C'est un gros travail et j'ai déjà trois projets de publication à réaliser et des articles à écrire. Cela dit, concernant Nos Vies sexuelles, il n'y a pas de deadline. Moi et les contributeurs, nous pouvons prendre tout notre temps. Que faire ?

Ma situation est délicate. Recueillir des confidences intimes d'inconnus qui me racontent leur vie amoureuse et sexuelle, ce n'est pas évident. C'est même - dans mon cas - angoissant. Je risque de devoir les pousser à aller plus loin dans leurs confidences afin d'avoir matière à faire un récit écrit sous le régime de l'autobiographie. Cela réclame de la délicatesse.

Et vous, auriez-vous été prêt à témoigner ?

Cordialement,
Hio
par phoen76
Homme de 44 ans non vierge
#138429
Cela réclame de la délicatesse, et aussi la faculté d'accepter un refus si les questions vont trop loin pour le témoin.

Mais oui, ça peut être intéressant de témoigner.
J'imagine que plus nous sommes capables de parler de notre situation, plus cela peut nous aider à en sortir.
Avatar de l’utilisateur
par Yellenah
Femme de 31 ans non vierge
#138431
Et bien je crois que j'aurais accepté de témoigner. Sous réserve d'anonymat, par contre.