Le forum libre, pour parler de tout et de rien, si aucune autre rubrique ne convient à votre message. Evitez les abus quand même !
Avatar de l’utilisateur
par Florent
Homme de 38 ans vierge
#207167
Hier soir, lors de mes pérégrinations nocturnes, je suis tombé sur quelques sites qui recensaient de vieilles VHS.
J'ai revu pas mal de souvenirs, certaines séries animées que j'avais complètement zappé de ma mémoire. Et puis je suis retombé sur al jaquette des Bisounours 2 : Une Nouvelle Génération.

J'adorais ce dessin animé quand j'étais petit : une pré-ado qui se faisait moquer et martyriser par ses camarades dans un camp de vacances et qui décide de pactiser avec le Diable (enfin, le grand méchant du dessin animé) pour se venger. C'est le seul film des Bisounours que j'ai vu, je ne connais pas non plus la série animée hormis la chanson du générique, mais oui le dessin animé m'avait bien marqué.
Du coup, je suis retombé sur THE chanson du film.



J'en ai des frissons là.

Sinon marrant je ne savais pas que la chanson était connue, tout autant que la chanteuse (Carol Parks) en dehors du film.
SnapBack aime ça
Avatar de l’utilisateur
par Florent
Homme de 38 ans vierge
#208031
"Je ne sais pas comment vivre ici, pourtant on aime la vie,
Mais il y a plus de cris que de rires, plus de larmes que de vie.
Nos regards d’enfant se sont ternis par manque de joie,
Les cœurs purs sont devenus du granit sans foi ;
Et je gravite cent fois par jour autour de l’amour
Mais sans pouvoir le toucher car mon cafard pèse trop lourd."

Avatar de l’utilisateur
par Florent
Homme de 38 ans vierge
#208056
D'humeur misanthrope aujourd'hui (c'est pour ça que j'écris sur un forum, ouais va chercher à comprendre Alexandre).

Il y a quelques années, quand j'étais encore sur Facebook, j'avais posté cette chanson et je me suis fait massacrer dans les commentaires. Bref, je ne sais pas si ça va m'être reproché ici aussi (alors qu'il n'y a pas de quoi franchement, c'est pas du GG Allin non plus hein), mais ce n'est pas pour "choquer" que je poste ce morceau :


Si la vie était un test de mathématiques,
Tu aurais zéro pour ne pas avoir su calculer l'identité remarquable que je suis.
Mon envie de me soustraire à ce monde
Demeure proportionnelle à ma faculté de multiplier les échecs.
Et je n'm'excuse pas si je ne te calcule pas !
Moi, si je suis nul en maths c'est que je n'ai jamais compté pour personne.
Arpentant les rues je croisais la petite fille aux allumettes
Mais la trouvant trop froide, je me dis que ce n'était pas la peine...
N'y a t-il que dans les crématoriums qu'on trouve de la chaleur humaine ?
Tu es un train, puisque depuis tout petit posé sur des rails,
De l'école privée aux scouts, du scout à l'église, de l'église à la prépa, de la prépa à HEC, d'HEC à ce poste de PDG.
Attention, prochain arrêt en gare de la normativité !
Et puis quoi, tu es un mec sympa qui passe ses vacances à la Baule parce que c'est sympa avec des gens sympas dans une maison sympa,
En short et en polo, les pieds nus dans tes bateaux,
Un pull noué autour du cou, cela te donne un style sympa !
Que dirais-tu si demain je venais défoncer ta famille tous les tiens de ma main,
Ton fer de golf préféré, ma chemise rose ensanglantée,
De ta fille, de ta femme, de ton chien, de ton père, de ta maîtresse, de ta mère ?
Allez sèche tes larmes ! Je n'vais pas vraiment le faire.
Tu te demandes pourquoi ? Mais cela ne serait pas très sympa !
Si nous allons à la piscine, fais-moi penser à t'acheter des bouées :
Tu n't'es jamais mouillé, donc j'en déduis que tu n'sais pas nager.
Aujourd'hui tu viens de t'acheter un nouveau canapé, il te plait ? Ça va ?
J'espère que tu es bien assis ?
C'est quand même le minimum lorsque l'on est le spectateur de sa propre vie.
Et s'il t'arrive de croiser Alice, Agnès ou Cassandra,
Rappelle-leur que leurs noms riment avec syphilis, herpès et sida !
Cette fille, comment la décrire ?
Elle est, comme un petit papillon volant majestueusement dans un jardin
Où toutes les fleurs auraient été remplacées par des pénis !
Officiellement rattachée à l'un, cela ne l'empêche pas de se poser sur d'autres,
De se faire se prendre et avouer avoir fait peut-être une petite bêtise !
Lorsque ce genre de fille se fait malheureusement engrosser,
Il arrive qu'elle donne naissance à un enfant de sexe féminin.
Voilà la manière dont les méchantes se reproduisent !
Dans 20 ans tu ne seras plus qu'une pute sur le retour !
Et j'espère bien que quelqu'un aura l'idée de te crever en chemin !
Dans la vie, seul le contexte semble compter.
Ainsi un type assis sur un banc, les cheveux longs et sales, mal habillé, vomissant de l'alcool est sans nul doute un SDF un p'tit peu éméché.
Dans une soirée, un type, les cheveux longs et sales, mal habillé, affalé sur une banquette, vomissant de l'alcool est un branché.
Et dis à ta petite amie que c'n'est pas la peine qu'elle porte des Moonboots, des collants roses, une jupe à fleur et un blouson Prada :
Elle ferait mieux de se balader avec une pancarte sur laquelle elle aurait inscrit : « Je vous en prie, s'il vous plait, regardez-moi ! »
Ce que les médecins nous cachent c'est que nos coeurs sont plein de vide.
Surtout ne nous appellons pas frères, c'la augmenterait les fratricides
Et les historiens se trompent, cherchent des causes compliqués aux guerres
Alors que depuis nos balbutiements, il n'y a que des batailles d'égo.
Certes nous pouvons l'inscrire dans des chartes ou des conventions
Pourtant j'n'ai pas l'impression que nous voulions tous être égaux.
J'ai trouvé comment être l'homme le plus riche de toute l'humanité :
Il suffit que j'invente le fer à repasser les égos froissés.
Telles des toupies maléfiques, le destin des êtres humains est de tourner
Tout le monde a son ticket pour le manège des vanités.
  • 1
  • 43
  • 44
  • 45
  • 46
  • 47
  • 49