Le forum libre, pour parler de tout et de rien, si aucune autre rubrique ne convient à votre message. Evitez les abus quand même !
Avatar de l’utilisateur
par deadwood
Homme de 44 ans non vierge
#235507
Bonbenbof a écrit : Ron Perlman, F.Murray Abraham, et puis ne surtout pas oublier Michael Lonsdale
Et Christian Slater ? hein ? il pue des pieds ?!

Image

Pour ce qui est d'Indy, j'avais lu ou vu je ne sais plus ou qu'Harisson qui est sensé être son fils dans la dernière croisade avait genre 10 dans de moins que lui, j'ai vérifié, en fait ça fait 12 ... du coup le père Harisson tape tranquillou les 78 ballais :sweat_smile: :fearful: je viens de prendre un mince de coup de vieux ... C'est vraiment prudent de lui laisser jouer avec un fouet dans Indy 5 vous croyez ?
Avatar de l’utilisateur
par Bonbenbof
Homme de 38 ans non vierge
#235510
Oui il pue des pieds.

Qu'un gamin de 17 ans puisse avoir la scène la plus agréable du film, avec l'actrice qui colle peut-être le plus à mon idéal féminin, est totalement inqualifiable. En plus, au moment du tournage, elle doit avoir 3 ou 4 ans de plus que lui.

Il est suffisamment vernis ainsi, donc mes hommages, il peut les oublier.

:grin:

Pour Harrison Ford, j'avais déjà noté la différence d'âge avec Sean Connery... Dans le film, ça passe sans soucis, d'une part parce que le second grisonne nettement, et aussi parce que les tempéraments respectifs des deux personnages sont totalement opposés. Après, si on veut un dernier Indiana Jones digne de ce nom, faudra effectivement se remuer le train pour le tourner... Du peu que j'en ai vu récemment, dans Blade Runner 2049 et les derniers Star Wars, il a de quoi donner le change, mais non, il ne faudra plus attendre 10 ans...

(Quant à lui trouver un successeur, à moins d'un inconnu sorti d'un casting miraculeux, je ne vois strictement aucun acteur disposant du charisme nécessaire pour incarner le personnage...)
Avatar de l’utilisateur
par Azrael
Homme de 35 ans non vierge
#235511
Avec TF1, je ne m'étonnais plus que des scènes puissent disparaître avec la pub, ou que des scènes de fin de générique soient absentes. L'autre dimanche ils ont été encore plus forts, en diffusant pour la première fois Les animaux fantastiques... en version québécoise. TF1, chaîne nationale :laughing:

----

Je me suis repassé Blade Runner 2049 et manifestement je n'étais pas fatigué la première fois. Et désolé mais le hasard ayant voulu que je tombe sur Les derniers jedi à peu près en même temps (qui a ses défauts également, mais n'est pas non plus si mauvais de mon point de vue), je confirme que le traitement accordé aux derniers SW (que j'ai vus), ou à ce BR 2049 ce n'est aucunement le jour et la nuit en ce qui me concerne.

La musique est un des points forts, tout en étant beaucoup moins bonne que dans le 1er et on n'en retient pas grand-chose à la fin. L'atmosphère est souvent très bien reproduite, la plupart des acteurs sont bons, mais il y a d'autres moments où ce n'est pas aussi bon, les personnages sont loin d'être aussi engageants ou spécifiques/charismatiques que dans le premier (la scène où la méchante balance du karaté, notamment a dû laisser de légers arrière-goûts de ridicule - tandis que les étranges mouvements de Daryl Hannah avaient leur personnalité), et parfois le résultat semble trop près de notre époque à mon goût (pas certain que les références aux artistes du 20e siècle ou leur intégration soit une si bonne idée), alors que cette impression totale d'ailleurs ou d'autre époque que l'on trouve dans le 1 était au top.

Plutôt que partir sur des idées neuves, la direction prise est amplement l'imitation du 1er, et là c'est vraiment trop.

Le film reprend donc un à un les symboles du prédécesseur, comme s'il fallait suivre une liste déroulante pour que tout le monde soit content (l'oeil au début, le piano, ou la pluie - nous avons maintenant de la neige *tousse*). Mais là où nous avions de grandes scènes dans le 1er, nous avons surtout ici des clins d'oeil, et aucune scène ne valant celle qu'elle évoque, et autant dire qu'on fait rarement aussi bien en prenant trop de temps pour les clins d'oeil et la seule nostalgie. Mention spéciale au cheval de bois : nous avions la licorne et la question "ce mec est-il un Replicant?", et nous avons maintenant "ce mec est-il donc tel enfant?" Sauf que comme les indices vont exagérément dans la même direction, n'importe quel amateur saisit très vite dès le premier visionnage que c'est l'autre réponse, et le soi-disant retournement de situation est à mourir (sérieusement, ils croyaient te la faire?).

Le film manque de profondeur, de quelque chose qui résonne, du début d'un fond à peu près philosophique intéressant. Les discours de Jared de Leto (avec son look de série B un peu quand même), sonnent creux en comparaison de ceux des persos qui avaient en gros le même rôle, avec des banalités du genre "oh, mais vous aimez ça souffrir/être des esclaves". Le moment le plus foireux est l'épisode où il dit à Deckard, que son histoire avec Rachel dans le 1 c'était juste m*rdique, une histoire de prédestination (le spectateur se réécoute le fameux "Love Theme" après cela, parce que ça fait rêver). Une autre trahison, c'est qu'à la fin du 1 on se demandait si Deckard était un humain ou pas, et que c'était très bien comme ça. Eh bien ici on a décidé que c'était un humain, puisqu'il a un enfant, et que même si Mme Rachel était capable d'en avoir un, c'est bien présenté comme une exception exceptionnelle, dont il n'y a aucune raison de se figurer qu'elle le concerne également. C'est toujours fort de faire autant de la lèche à un film précédent, tout en démolissant son esprit au passage.

La petite amie holographique donne en effet parmi les meilleurs scènes, quoiqu'il serait faux de penser que c'était méga original à notre époque (d'ailleurs, c'est encore une reprise "romance avec une non-humaine" du 1). Pourquoi pas, on n'a pas besoin d'être toujours original. Malheureusement, cette section laisse le sentiment qu'elle aurait pu être plus poussée, et pour finir cela retombe et se termine bêtement avec Ryan Gosling qui ne montre pas vraiment d'émotion une fois qu'elle disparaît. Oui, on peut dire que c'est le personnage, sauf que c'est mal foutu, et qu'on peut légèrement se ficher de tout le monde dans le film, ce qui est toujours génial pour l'implication et la tension dramatique :
- Le perso principal qui ne montre pas tellement d'émotion, et sa copine holographique pour qui il n'en montrera pas vraiment.
- Sa cheffe qui est en danger, mon dieu elle n'a fait qu'engu*ler Mr et on ne sait rien sur elle.
- Harrison Ford qui ne semble plus vivre que dans le passé depuis des plombes et n'avoir plus de plaisir pour rien. Il ne faut surtout pas qu'il se noie, en fait.
- Même dès le début avec l'oiseau qui se fait interroger (oui, dès le début on fait comme dans le 1er et en moins bien), on a une scène (presque) froide comme la mort.


Non, je ne déteste pas ce film qui a quand même des qualités, je m'attardais sur le raté, mais il en offre tellement et laisse un tel sentiment de vide qu'il ne vaut pas forcément mieux que des tas et tas de films moins ambitieux, mais qui eux font très bien le job, par exemple Enemy du même réalisateur diffusé dernièrement. D'ailleurs, quand on voit la qualité des images qu'il nous sortait déjà, on est légèrement moins impressionné de retrouver ce point positif dans ce BR.
Dernière modification par Azrael le 31 oct. 2020, 16:14, modifié 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
par deadwood
Homme de 44 ans non vierge
#235512
Bonbenbof a écrit : 31 oct. 2020, 15:58 Qu'un gamin de 17 ans puisse avoir la scène la plus agréable du film,
Moi qui m'étais retenu de mentionner la scène pour énerver personne :D

Ajouté 6 minutes 58 secondes après :
Azrael a écrit : 31 oct. 2020, 16:12 Le film manque ... de quelque chose qui résonne,
Au hasard : le questionnement existentiels d'un auteur schizophrène dont toute l’œuvre interroge le rapport de l'homme à la réalité ?
Avatar de l’utilisateur
par Azrael
Homme de 35 ans non vierge
#235514
La découverte qui m'a le plus :heart_eyes: ces derniers temps, c'est La légende du pianiste sur l'océan. Ca m'étonnait de ne jamais l'avoir vu dans le top imdb (certes loin d'être parfait), visiblement il pourrait y être avec 8,1, juste honteusement méconnu.
Avatar de l’utilisateur
par Azrael
Homme de 35 ans non vierge
#235535
Bien aimé Paterson, c'est vrai que le choix Adam Driver ne laisse pas de doute ici comme dans Star Wars, cela m'a vite convaincu que c'était un bon acteur.

Et le personnage de sa nana semble être une partenaire de vie agréable, c'est une comme ça qu'il vous faut :yum:
deadwood aime ça
Avatar de l’utilisateur
par deadwood
Homme de 44 ans non vierge
#235536
Azrael a écrit :Bien aimé Paterson
J'ai été le voir en salle à l'époque, j'étais très content en sortant du ciné, Jarmush à beau être un de mes réa préféré, certains de ses films sont de mon point de vue imbouffables, le dernier en date (the dead don't die) je le sentais moyen, du coup j'ai pas fait le déplacement , et je l'ai maté en mode "soirée ciné" au boulot et finalement même si pas totalement inoubliable c’était plutôt sympa aussi !
Avatar de l’utilisateur
par Azrael
Homme de 35 ans non vierge
#235537
J'ai vu à partir de Ghost Dog et pour l'instant c'est mes deux préf, t'es pas le seul à te méfier car après avoir essayé The limits of control, mesure de la température d'abord :joy:
Avatar de l’utilisateur
par deadwood
Homme de 44 ans non vierge
#235538
Azrael a écrit : 02 nov. 2020, 23:26 The limits of control,
:grin: j'ai eu du mal a le finir celui la !
Pas fou de cofee and cigarette non plus, alors que night on Heart dans un exercice similaire est un de mes préféré.
Son premier film (je crois que c'est son film de fin d'étude) Permanent Vacation est une purge !

Ghost dog c'est son classic (et aussi peut être son plus classique !) il est excellent et la BO de the RZA est d'enfer !

Faudrait que je revoit Stranger Than paradise que j'ai vu ado avec ma grande sœur et que j'avais bien aimé à l'époque mais dont je ne me rappel plus du tout!
Un autre qui est très sympa : Broken Flowers
Azrael aime ça
  • 1
  • 282
  • 283
  • 284
  • 285
  • 286