Le forum libre, pour parler de tout et de rien, si aucune autre rubrique ne convient à votre message. Evitez les abus quand même !
Avatar de l’utilisateur
par Azrael
Homme de 35 ans non vierge
#236855
Lux a écrit : 07 mars 2021, 12:18 Moi, personnellement, comme à chaque fois que je vois un film de Nolan, ce ne sont pas les incohérences qui me gênent (il y en a plein mais cela n'empêche pas de faire de bons films), c'est plutôt sa tendance monomanique à essayer artificiellement de compliquer des histoires pour prétendre que ce qu'il raconte est profond. Alors qu'il n'y a aucune, mais alors jamais aucune, profondeur dans ses films.
Tu évoques Blade Runner et 2001 Odyssée de l'espace : ce sont deux films qui portent un propos super fort, et qui n'ont pas besoin de flashbacks, de passages dans des temporalités ou des univers différents pour réussir à nous parler de nous, en tant qu'êtres humains, de ce qu'est l'essence même de notre qualité d'individus humains — et non, les grosses ficelles de Nolan sur "ouah l'amour c'est trop beau et déchirant", ce n'est pas un propos profond sur l'être humain, vraiment pas.
C'est comme cette énorme blague d'Inception : on essaie de nous perdre entre le rêve et la réalité pour raconter une bête histoire d'amour, dont le synopsis et la profondeur métaphysique tiennent sur une feuille de cigarette.
Nolan est un styliste, j'imagine que ça peut plaire à certains, mais non seulement je déteste le cinéma qui n'a rien à dire, mais je n'aime pas non plus son style.
Sincèrement, il y a plus de profondeur dans 10 minutes de dialogue de True Detective que dans tout Interstellar (la comparaison me vient à l'esprit car j'adore Matthew McConaughey, tellement sous-exploité dans Interstellar).
Mais je pense que cela peut dépendre des attentes qu'on a en voyant un film. Heureusement, nous ne sommes pas tous pareils !
Je ne vois pas beaucoup d'exemples où il pseudo-compliquerait au point de donner la gerbe, dans les films dont je me souviens (je n'ai pas trop de souvenirs d'Inception). Et je peux me tromper mais d'après les interviews que j'avais lues, il m'avait l'air plutôt modeste justement, à parler de simplicité ou de choses accessibles au grand public. Et oui il aime les narrations... comment dire serpentines, ça ne veut pas dire qu'on prétend faire l'oeuvre la plus profonde de l'Univers. Effectivement, je ne crois pas voir quelqu'un qui essaye de nous révéler que "l'amour c'est beau et déchirant", là je vois surtout des personnages dire de simples choses dans le contexte d'une histoire qui se veut connotée dramatique.

C'est assez marrant de lire un tel paragraphe avec L'odyssée en bon exemple, lorsque Kubrick disait lui-même qu'il n'y avait pas d'histoire, et qu'on lui reproche le même genre de choses depuis 50 ans. Enfin admettons. En l'occurrence on n'a pas besoin d'un "grand propos" pour avoir un grand film. Je doute qu'on trouve tout ce dont tu parles ici dans un Piège de cristal, Indiana Jones, ou L'homme des hautes plaines par exemple, ce sont de grands films en ce qui me concerne. La qualité ne se mesure pas non plus au fait que "tiens, les interprétations possibles vont continuer de nous échapper jusqu'à la fin des temps".

Après ce n'est pas de ce forum que je parlais, mais le phénomène de bashing de X ou Y juste parce populaire et pour se la jouer, oui ça existe et ça saoule.

Enfin visiblement, on peut trouver du positif dans les derniers films/trilogies Star Wars, mais pas du tout chez Nolan. Cela étant inutile de me dire "oui mais Star Wars", ce sera juste cornu en ce qui concerne.

Pasta a écrit : 07 mars 2021, 21:34 Je suis curieux, quel conception possible du temps rendrait les paradoxes temporels, que ce soit dans un film de Nolan ou ailleurs, explicables et plausibles ?
Bon en fait je ne dis même pas qu'il y a paradoxe temporel, mais que je le pensais.
Avatar de l’utilisateur
par Pasta
Homme de 34 ans vierge
#236866
On évite le paradoxe temporel parce que le héros fait exactement ce qu’il est censé faire pour boucler la boucle. Mais qu’est-ce qui l’oblige à le faire ?
Azrael a écrit : Cela étant inutile de me dire "oui mais Star Wars"
Oui mais dans Star Wars aussi il y a des moments où on se dit « mais pourquoi ils n’ont pas juste envoyé un robot » :grin:
Avatar de l’utilisateur
par Lux
Femme de 34 ans non vierge
#236889
Azrael a écrit : 09 mars 2021, 23:44 Je ne vois pas beaucoup d'exemples où il pseudo-compliquerait au point de donner la gerbe, dans les films dont je me souviens (je n'ai pas trop de souvenirs d'Inception). Et je peux me tromper mais d'après les interviews que j'avais lues, il m'avait l'air plutôt modeste justement, à parler de simplicité ou de choses accessibles au grand public. Et oui il aime les narrations... comment dire serpentines, ça ne veut pas dire qu'on prétend faire l'oeuvre la plus profonde de l'Univers. Effectivement, je ne crois pas voir quelqu'un qui essaye de nous révéler que "l'amour c'est beau et déchirant", là je vois surtout des personnages dire de simples choses dans le contexte d'une histoire qui se veut connotée dramatique.
Je ne parlais pas du mec en lui-même, je n'ai jamais lu ses interviews, je parlais de la façon dont il raconte ses histoires. J'y vois malgré tout une volonté de rendre le propos complexe et de créer le buzz, mais sans subtilité. Lynch fait ça aussi, Mulholland Drive étant une histoire finalement assez simple si on enlève les couches qui jouent avec la réalité et le rêve, mais chez Lynch ce jeu justement entre le rêve et la réalité pose aussi des questions assez fondamentales sur ce qu'est l'individu, ses rêves, ses aspirations. J'ai l'impression que Nolan essaie de faire pareil mais avec la réflexion d'un scénario AB productions...

Azrael a écrit : 09 mars 2021, 23:44 C'est assez marrant de lire un tel paragraphe avec L'odyssée en bon exemple, lorsque Kubrick disait lui-même qu'il n'y avait pas d'histoire, et qu'on lui reproche le même genre de choses depuis 50 ans. Enfin admettons. En l'occurrence on n'a pas besoin d'un "grand propos" pour avoir un grand film. Je doute qu'on trouve tout ce dont tu parles ici dans un Piège de cristal, Indiana Jones, ou L'homme des hautes plaines par exemple, ce sont de grands films en ce qui me concerne. La qualité ne se mesure pas non plus au fait que "tiens, les interprétations possibles vont continuer de nous échapper jusqu'à la fin des temps".
Il y a une différence entre dire qu'il n'y a pas d'histoire dans un film, et dire qu'il ne veut rien dire. En l'occurrence 2001 parle de plein de choses et pose plein de questions presque métaphysiques sur l'être humain, la modernité, l'essence de l'être, etc. D'ailleurs, généralement quand un artiste dit qu'il écrit ou produit sur "rien", c'est généralement tout le contraire qui se passe (coucou Flaubert avec Madame Bovary).
Au passage, effectivement, si pour toi Interstellar que tu qualifies de meilleur film du monde est comparable à Die Hard ou Indiana Jones, ok. Ce sont des films que j'aime beaucoup, mais ce ne seront jamais mes films préférés. Je n'ai pas besoin qu'un film présente des milliards d'interprétations pour me plaire, mais pour qu'il fasse partie des grands films, il faut à mon sens qu'il porte un propos un peu plus profond que "la famille c'est trop important" (oui, je parle bien d'Interstellar :joy: ).

Azrael a écrit : 09 mars 2021, 23:44 Enfin visiblement, on peut trouver du positif dans les derniers films/trilogies Star Wars, mais pas du tout chez Nolan. Cela étant inutile de me dire "oui mais Star Wars", ce sera juste cornu en ce qui concerne.
Parce que je les trouve beaucoup moins pompeux. Ce sont des films classiques, qui jouent sur un univers connu et qui recycle effectivement depuis les années 70 des mythologies antiques remises au goût du jour dans un univers moderne de science-fiction, mais je n'ai pas le sentiment qu'ils prétendent nous apporter un sens profond ou caché derrière des couches de narration parasitaire sans intérêt. C'est du divertissement, produit par Disney : tu parlais d'Indiana Jones, c'est du même niveau, un peu moins drôle certainement mais je passe un bon moment en les regardant. Ce n'est jamais vraiment le cas avec Nolan parce qu'il se pense plus intelligent... sans avoir rien d'intelligent à dire.
Pasta aime ça
Avatar de l’utilisateur
par Pasta
Homme de 34 ans vierge
#236893
Je rejoins Lux sur le côté pompeux alors qu’en fait il fait juste n’importe quoi, je me souviens qu’à l’époque j’avais détesté le film à cause de ça. Bon, avec le recul je veux bien au moins reconnaître que le film est divertissant, avec des belles images et de la belle musique et tout.

Par contre je continuerai de rire de ces films avec un énorme budget mais qui sont incapables de faire tenir un scénario debout, désolé mais ça fait partie du fun pour moi :grin:
Avatar de l’utilisateur
par Lux
Femme de 34 ans non vierge
#236927
Pasta a écrit : 12 mars 2021, 20:33 Je rejoins Lux sur le côté pompeux alors qu’en fait il fait juste n’importe quoi, je me souviens qu’à l’époque j’avais détesté le film à cause de ça. Bon, avec le recul je veux bien au moins reconnaître que le film est divertissant, avec des belles images et de la belle musique et tout.
Oui, c'est sans doute un peu épidermique comme réaction parce que ça se veut tellement profond et intelligent, alors que ça ne raconte rien du tout...
C'est vraiment la grosse différence que je fais avec les autres films cités par Azrael qui pour moi ne prétendent en aucune façon être des films profonds. Le pur film de divertissement, j'adore, mais Nolan c'est pas ça qu'il essaie de faire.
par Blup
Homme de 33 ans vierge
#237152
Je vous rejoins complètement tous les deux. Il y a une époque où je pensais ne pas être assez futé pour comprendre mais j'ai fini par penser qu'effectivement ça ressemblait plus à du n'importe quoi sans réelle cohérence mais "c'est pas grave, ça fait profond et philosophique". Je me suis arrêté à Dark Night.
Avatar de l’utilisateur
par Lux
Femme de 34 ans non vierge
#237198
Sinon, j'ai enfin vu Arrival sur Netflix, et je me suis justement fait la réflexion que je trouvais ça bien plus profond qu'Interstellar, comme film. Le twist final est plutôt bien amené, ça reste assez divertissant et beau aussi, visuellement ; bon, on aurait pu pousser davantage sur la question du langage et de ce que ça peut signifier dans une société, mais pour le coup, j'ai trouvé justement que c'était pas prétentieux et pourtant intelligent.
Avatar de l’utilisateur
par Amaz
Homme de 30 ans vierge
#237396
Un classique ! :sweat_smile: :sweat_smile: il me fait rire ce film, c'est un stéréotype à lui seul des peplum

Image
VACN aime ça
  • 1
  • 283
  • 284
  • 285
  • 286
  • 287