Le forum libre, pour parler de tout et de rien, si aucune autre rubrique ne convient à votre message. Evitez les abus quand même !
Avatar de l’utilisateur
par SnapBack
Homme de 29 ans non vierge
#203760
Ça fait quelques temps que le sujet m’interpelle et m’intéresse.
Ce n’est pas le combat politique ni l’approche sectaire qui me bottent en premier mais l’éthique, j’y réfléchis de plus en plus. Mais comme bon nombre de choix que je fais, j’aimerais le faire pour moi avant tout.

Je ne pense pas faire le saut immédiatement car j’ai besoin de me renseigner un peu plus et de m’en sentir mieux intérieurement, surtout sur le régime à avoir, tester des alternatives culinaires sur un long moment et voir ce qui se passe.

Entre vous, je ne sais pas qui sont intéressés ou projettent de le faire mais j’aimerais en parler avec vous sans tomber dans la caricature du pour ou contre.
Laura aime ça
Avatar de l’utilisateur
par Bonbenbof
Homme de 38 ans non vierge
#203762
Devenir végétarien, peut-être, la question me titille énormément...

Végan, sûrement pas...

Après, il faut voir les interrogations qui sont posées en amont, ce qui motive la démarche, et à quel point elle a du sens ou non...

J'avoue que le véganisme a une tendance extrémiste qui me déplait... Quand je lis les arguments avancés par certains défenseurs de ce genre de mode de vie, il y a un manque évident de bon sens, et surtout une méconnaissance assez incroyable des animaux dont ils prétendent défendre les droits...

Pour faire simple... Il y a toujours eu des moutons chez mes parents... Certes, on en a zigouillé pas mal, essentiellement pour les manger (Ce qui n'a pas nécessairement été une expérience agréable de mon point de vue, loin de là...)... Par contre, si on ne les avait pas tondus, je ne suis pas persuadé que leurs conditions de vie auraient été très agréables...

Se priver de tous produits issus des animaux, dans la mesure où la consommation de certains d'entre eux peut se faire au bénéfice de l'animal, ce n'est pas spécialement une démarche aussi respectueuse qu'on peut le croire...

Je pense aussi que beaucoup de végans le sont uniquement par effet de mode, et pour se donner bonne conscience... Pourtant, je doute que ceux-là soient nécessairement enclins à se soucier de leur prochain (Puis c'est sûr, un pull en coton, c'est nécessairement mille fois plus éthique qu'un pull en laine...)... Bref, le véganisme, c'est un peu une forme d'ascétisme déplacé...

Après, si l'on s'enquiert du bien-être des animaux, ne devrait-on pas en faire autant pour les végétaux? J'ai lu un article assez interpellant récemment, qui parlait des modes de communication des végétaux, de leur adaptabilité aux conditions auxquelles ils sont confrontés, aux agressions, lequel concluait en leur prêtant carrément de l'intelligence... Est-ce que l'intelligence est synonyme de conscience? Est-ce que cette conscience justifie que l'on se soucie du bien-être d'un être vivant?

Perso, ben... Ouerf, j'ai quand même du mal à croire que les mammifères sont dépourvus d'âme, même si sa qualité reste difficile à définir (On a déjà du mal avec celle des humains alors...)... J'ai eu l'occasion de fréquenter surtout des chats, des lapins, des moutons, parfois des chiens (Beurk... :grin: )... Sans verser dans un anthropomorphisme douteux, c'est quand même difficile de nier que les animaux sont capables de ressentir des émotions assez fondamentales (Rien que la peur déjà... Mais à nouveau, est-ce que ressentir des émotions est une preuve de conscience?)... A partir de là, je culpabilise quand même un peu quand je mange une tranche de jambon... :sweat_smile:

Du reste, tous les organismes issus du règne animal ne se valent sûrement pas... Je doute qu'une éponge soit capable de percevoir autant de choses qu'un chimpanzé... Du coup, j'aurai sûrement plus de scrupules en mangeant une cuisse de poulet qu'en mangeant un escargot...

Je crois qu'à moyen terme, je vais sûrement adapter mon régime alimentaire, et faire en sorte de diminuer ma consommation de viande (Mais c'est aussi pour des raisons écologiques et économiques...)... Par contre, je ne compte sûrement pas me priver de produits d'origine animale, même si je raisonnerai sûrement ma consommation de certains d'entre eux...
Yellenah, SnapBack, Laura aime ça
Avatar de l’utilisateur
par SnapBack
Homme de 29 ans non vierge
#203763
Le règne animal est lui-même mortifère mais j’abonde dans ton sens.
Il faudrait surtout manger mieux.

J’aimerais dans un premier temps diminuer et petit à petit voir si je vis mieux avec le moins de viande possible, surtout que je mange peu. Je suis relativement peu au contact des animaux hormis les oiseaux que j’aime bien observer. J’en ai eu deux, en cage, mais je ne pense pas en reprendre.

La taille énorme que prend la viande dans les supermarchés me fait réfléchir.
Avatar de l’utilisateur
par VACN
Homme de 27 ans non vierge
#203765
Perso, j'essaye depuis un an de manger de moins en moins de viande. L'objectif étant d'arriver à deux repas carnés par semaine.

Je ne suis pas contre manger des animaux ou bénéficier de produits issus de l'exploitation animale, du moment qu'on minimise au maximum leur souffrance (voire qu'on l'élimine presque totalement, ce qui doit être possible).

De mon point de vue, il est dans la nature de l'espèce humaine "d'exploiter" les autres espèces animales. L'absence de consommation de viande animale ne va toujours de pair avec le respect des autres formes de vie, en témoignent les cultures de chasseurs qui vouent (ou vouaient) un profond respect aux animaux. Beaucoup de tribus amérindiennes, par exemple. Ce truc un peu cliché du chasseur qui remercie sa proie...

Parmi les autres espèces animales, on a l'ours qui apparemment pourrait se passer de viande, et les fourmis dont beaucoup d'espèces élèvent des pucerons. Vous me direz, certaines espèces de fourmis utilisent aussi leurs ouvrières comme garde-manger, ou leurs larves comme bobines de soie, ça ne justifie pas l'exploitation des humains par d'autres humains...

J'ai eu une "discussion" avec un vegan une fois, un vrai de la vraie, fanatique et donc totalement intolérant. Mais la majorité est constituée de gens tout à fait normaux et raisonnables.
par katy81
ans
#203768
Effectivement comme Bonbenbof végétarien pourquoi pas je ne mange quasi pas de viande rouge déjà à la base. Il faudrait que je fasse des efforts pour la volaille et le porc :sweat:
pour ma part je pense surtout de minimiser voire éliminer l'alimentation raffiné tout ce qui est transformé serait déjà une bonne chose, un peu comme les pygmées ou les chasseurs cueilleurs qui ne vivent que de peu de choses mais fourni par la nature tout en la respectant, ne consommer pas plus qu'il ne faut pour vivre.

Vegan je m'étais renseigner et c'est vraiment une autre vie, j'ai même trouvé ça un peu "ridicule"malgré la bonne volonté de s'y mettre car se vêtir juste avec des matières naturelles non animal me parait très complexe mais surtout compliqué financièrement. J'ai été voir une boutique via l'association L214 et ça coûte vraiment très cher que ce soit les pantalons, et les chaussures etc... mais aussi se nourrir toute autrement c'est à dire bannir totalement l'animal y compris les œufs et le lait. d'ailleurs les vegan mangent du miel ou du sirop d'érable ?!
c'est une autre façon de vivre qui n'est pas donné à tout le monde
Bonbenbof a écrit :Après, si l'on s'enquiert du bien-être des animaux, ne devrait-on pas en faire autant pour les végétaux? J'ai lu un article assez interpellant récemment, qui parlait des modes de communication des végétaux, de leur adaptabilité aux conditions auxquelles ils sont confrontés, aux agressions, lequel concluait en leur prêtant carrément de l'intelligence... Est-ce que l'intelligence est synonyme de conscience? Est-ce que cette conscience justifie que l'on se soucie du bien-être d'un être vivant?
. pas plus tard que jeudi dernier il y a eu le reportage d'envoyer spécial sur les arbres
https://www.france.tv/france-2/envoye-s ... -2017.html
d'ailleurs en forêt j'ai vraiment l'impression que les arbres respirent
Avatar de l’utilisateur
par Pasta
Homme de 34 ans vierge
#203769
Je ne pense pas qu’il est immoral de tuer les animaux pour les manger, après tout les autres animaux le font bien aussi.

Par contre je suis un peu estomaqué par la façon dont on traite actuellement les animaux, que ce soit pour les manger ou autre (exemple : apparemment on tue tous les poussins mâles des races de poules pondeuses…).

Donc je me dis que je devrais au minimum devenir végétarien… mais au final je fais passer mon propre confort devant, ayant d’autres soucis. Et puis après tout c’est pareil, les prédateurs dans la nature ne se soucient pas du bien être de leurs proies.

Une vidéo très intéressante sur le sujet : pour mettre fin à la souffrance, faut-il tout tuer ?

VACN, SnapBack aime ça
par Hyperion
ans
#203770
Je me suis mis à l'alimentation végétarienne en supprimant depuis quelques années le lait de vache et en le remplacement par le lait végétal (lait d'amande, de soja, d'avoine). Concernant la viande, je réduis au maximum la viande rouge (une fois toutes les deux ou trois semaines), et pour la blanche, j'essaie mais c'est moins que la rouge.

J'ai fait un malaise vagal une fois suite à mon désir de ne plus manger de viande. J'avais déjà commencé le processus, mais je pense que cela a été trop violent et que le processus n'avait pas été suffisamment long pour que je me passe de viande.

J'ai mangé une fois dans un restaurant végétarien, et rien que l'entrée c'était largement suffisant à combler le manque de viande (j'avais pris le plat et le dessert en plus). C'était bizarre de ne pas manger de viande du tout (pas même un saucisson ou du pâté même...). Mais je me suis régalé :yum:
Avatar de l’utilisateur
par SnapBack
Homme de 29 ans non vierge
#203772
Je ne bois quasiment plus de lait... sauf si il est transformé.
Je le digère très mal. Que ce soit un yaourt, même allegé, un fromage blanc... :mask:

Quand on fait de la purée à la maison, on utilise du lait de cajou.
Mais les produits alternatifs comme le lait de soja, comme ça a été dit plus haut, sont chers.

La demande étant moindre, le prix est plus élevé quand on compare l’accès plus large à d’autres produits.
J’ai été étonné de voir ce que l’on peut faire avec du tofu par exemple.
Avatar de l’utilisateur
par Emilie
Femme de 32 ans non vierge
#203807
Même en étant carnivore, je pense qu'il ne faut pas manger trop de viande par semaine. Pour certains c'est à tout les repas, je dois être à une à trois fois par semaine, maxi.

Que des animaux soient zigouillé pour que je puisse manger de la viande ne me pose aucun problème :grimacing:

Par contre, je ne supporte pas les conditions dégueulasses des élevages industriels, où les animaux sont maltraités et shootés à toutes sortes de produits, voir modifiés génétiquement pour rentabiliser la production.
Il y a plein de bons documentaires sur le sujet, ça fait froid froid froid dans le dos. (Trois fois "froid").

Du coup, je ne suis pas végétarienne mais je ne mange plus de viande industrielle. J'achète ma viande à des petits producteurs sur le marché ou chez le boucher. Je la paye certes plus chère qu'au supermarché mais au moins je peux me regarder dans un miroir. Et p'is, est-ce utile de le préciser, c'est carrément meilleur, en gout et en qualité.
SnapBack aime ça
Avatar de l’utilisateur
par Amaz
Homme de 30 ans vierge
#203822
Si si la prière avant le sacrifice d'un animal existe toujours, j'étais surpris d'ailleurs de cette pratique mais elle a toujours bien cours chez certain chasseur-cueilleur qui prie en compagnie de l'animal, le tue proprement et prie à nouveau pour son âme. C'était surprenant certes mais touchant à la fois.

D'ailleurs pour rebondir à ce sujet je mange de la viande mais sans non plus être un grand fana de viande mais j'y réfléchirais à deux fois si je devais le faire de mes propres mains, ce n'est pas rien que d'avoir un couteau entre les mains et tuer l'animal si possible proprement(je veux dire là sans qu'il agonise) pour ensuite le dépecer et récupérer ce qu'il y a de récupérable pour enfin le cuir obligatoirement car cru il y a risque de contamination, notamment le ver solitaire dans certaines viandes. Pas très ragoutant n'est ce pas raconté ainsi :wink: :sweat_smile: C'est pourtant la triste vérité, nous nous détournant de la souffrance animale en n'ayant pas à le faire de nos propres mains. Et le Monsieur qui prie avant le sacrifice disait à ce sujet qu'il préférait sa méthode qu'il considérait davantage respectueuse de l'animal par rapport au méthode industrielle. C'est vrai que sa méthode est très rapide, je pense que l'animal n'a pas le temps de vraiment se rendre compte de ce qu'il se passe.

Je suis sensible à la souffrance animale et j'aurais bien voulu pas que nous soyons tous végétarien etc après il s'agit d'un choix purement personnel, c'est à chacun de se faire son avis mais ce pourrait déjà être un bon début que d'améliorer les conditions d’abatage, rien que ça ce serait bien pour les animaux, les pauvres déjà que nous les utilisons en captivité, il mérite de la dignité. Vous nous voyez nous entre humains en mettre certain en cage ou dans des enclos ?. NON, alors pourquoi nous le faisons sur les animaux, ce doit être encore un complexe de supériorité sans nul doute. C'est quelque chose qui nous connaît bien n'est ce pas que de nous prendre pour ce que nous ne sommes pas et traiter les êtres dit " inférieur " avec dédain et sans empathie.

Et en passant aux vues des différents scandales sanitaires je vous avoue avoir du mal à manger de la viande mais bon me concernant je suis naturellement restreint à pas grand-chose, a part du poulet et du bœuf, veau^^le porc j'en mangeais mais suite à ma sœur qui ne voulait plus en mangeais(causse religieux), j'ai suivi et du coup bah cela doit faire bien deux ou trois ans que je ne mange plus de porc et déjà qu'à la base j'aimais franchement ni le goût et ni l'odeur cela ne me manque pas en fin de compte.

http://www.allodocteurs.fr/alimentation ... 23511.html

Je ne souhaite pas critiquer, je ne suis personne pour le faire mais je vois que vous étiez sur le point de partir sur le sujet des gens " extrémistes " si je puis dire et je ne porte pas là un jugement de valeur mais voyez-vous je ne comprends pas ou est la souffrance animale dans le faite de manger des œufs . Si quelqu'un à un indice je suis preneur car à vrai dire je ne comprends pas les motivations de ceux qui ne souhaitent pas manger en plus de la viande(ce que je respecte, chacun a droit à ses convictions, ses idéaux, ses motivations) tout ce qui provient de l'animal, est-ce par-exemple de la souffrance que d'extraire d'une vache son lait ? Nos grand-mère, arrière-grand-mère le faisait et je doute que cela soit problématique pour l'animal.

Il y a des courants que disons que je n'arrive pas à saisir les motivations.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 14