Le forum libre, pour parler de tout et de rien, si aucune autre rubrique ne convient à votre message. Evitez les abus quand même !
par Max56
Homme de 32 ans vierge
#221405
Je connais une fille qui est végétalienne (100% vegetal) depuis belle lurette avant même l'arrivée du veganisme.

Il y a 10 ans personne l’embêtait aujourd'hui elle se fait caser dans la case vegan. Pour elle c'est une secte commerciale crée et alimentée par le lobby vegetal avec tellement d'argent en jeu à l'échelle mondiale.
Elle se reconnait pas du tout dans le mouvement.
Decca aime ça
Avatar de l’utilisateur
par Genisa
Femme de 28 ans non vierge
#221412
J'avais le discours de la loi de la jungle moi aussi, j'avais posté ici d'ailleurs.. et j'ai complètement changé d'avis depuis, et en très peu de temps finalement.

J'ai passé 2 semaines en Espagne, dans une région avec beaucoup d'élevages de porcs. Je sais pas chez vous, mais là où je vis on a pas trop d'élevages, ou alors on les planque mieux que les espagnols j'en sais rien.
Du coup je voyais les entrepôts où ils les enferment (pour info ça sent super mauvais mais c'est pas le sujet).
Sur la route, toute la semaine, on a croisé plein de camions qui les transportaient. Il devait faire 40 degrés, ils étaient tous collés les uns contre les autres, sur plusieurs étages. C'est bête mais à un moment on en a doublé un, et j'ai croisé le regard d'un cochon. Il avait l'air fatigué et triste. J'étais pas bien quand on passait à côté des camions.
La dernière chambre d'hôtel de la semaine donnait carrément sur un abattoir. Je pense pas qu'on ferait comme ça en France (mais encore une fois dans mon département on a pas trop d'élevages donc peut-être que si) mais ils avaient mis l'abattoir dans la ville, en face d'un hôtel.
Et je pouvais pas regarder sans penser aux camps de concentration (cette comparaison n'est pas politiquement correcte, évidemment ce n'est pas la même chose). Mais ils les amenaient par camions de trois étages. Ils les laissaient patienter en pleine cagne dans leur camion, avec en bruit de fond les cris de ceux qui étaient en train de se faire tuer.
L'abattoir tournait même la nuit, les camions arrivaient toutes les heures, c'était une tuerie de masse. J'ai passé une nuit à les écouter hurler, à regarder les phares des camions arriver.. comble de l'ironie, la viande devait être préparée juste à côté, donc à partir de minuit ça a commencé à sentir fortement la saucisse. De quoi être bien écoeuré.

Bref, j'arrête la viande. Pour le moment je continue le poisson et les produits dérivés, parce qu'il faut que j'apprenne comment cuisiner sans, en ayant une alimentation équilibrée. Et c'est pas simple, vu qu'on en met dans tout..mais à terme j'aimerais être 100% végétalienne, même si ça va prendre du temps.

Et ne j'achète plus de cuir, même si ça va être compliqué pour les chaussures je pense.. va falloir que je me penche sur les marques qui font ça.
Avatar de l’utilisateur
par SnapBack
Homme de 29 ans non vierge
#221415
Je pense au début du premier film Babe en te lisant.
(C’est un film moins niais qu’il n'y paraît).
Avatar de l’utilisateur
par Genisa
Femme de 28 ans non vierge
#221417
Je l'ai vu un paquet de fois Babe. Du coup j'ai la musique dans la tête maintenant ^^.
SnapBack aime ça
par boum
Homme de 34 ans non vierge
#221418
J'aim trop la viande pour arrêter d'en manger :grin:
Par contre, j'en mange moins et je l'achète chez mon boucher qui l'achète dans une petite ferme, qui n'est pas une usine. J'essai d'être plus responsable en fait...
Everest a écrit : 28 juin 2019, 22:21 Je ne suis pas contre la consommation de viande mais je pense que les abbatoirs pourraient largement faire autrement vu leurs moyens ....et voir des animaux abattus sans étourdissement à notre époque juste pour acheter la paix sociale ( c'est à dire pour ne pas déplaire à une partie musulmane alors que l'on est dans un pays laique , c'est juste inadmissible :rage:
Je ne vois pas le rapport entre le fait que la France soit un pays laïque... Et franchement, quand je vois comment ça se passe dans un abattoir (les bêtes étourdies mais qui attendent tellement qu'elle reprennent leurs esprit par exemple), le fait d'égorger un animal ne me choque pas (c'est peut-être culturel, je ne sais pas). Et je ne suis pas sûr que l'animal souffre plus que dans un abattoir...
Avatar de l’utilisateur
par Cece
Femme de 34 ans non vierge
#221429
Rien à voir avec le véganisme, mais il y a un film que j'ai découvert par l'un de mes faire Okja un film sud coréen et américain avec Tilda Swinton.
Un film qui parle d'élevage de cochon (Géant), et ça revient un peu ce que notre société d'actuelle est-elle qu'elle est aujourd'hui. Faire de l'élevage en masse pour avoir plus (+) de viande. C'est un peu ce que j'ai perçu dans ce film.

C'est un très bon film, même si le jugé est horrible.
Avatar de l’utilisateur
par Decca
Femme de 30 ans vierge
#221444
Cece a écrit :Rien à voir avec le véganisme, mais il y a un film que j'ai découvert par l'un de mes faire Okja un film sud coréen et américain avec Tilda Swinton.
Ah! Je vais regarder ça, merci pour l'info! En plus le réalisateur est Bong Joon-ho (j'avais adoré son film "The Host").
Cece aime ça
Avatar de l’utilisateur
par Lux
Femme de 34 ans non vierge
#221514
ludoch a écrit : 28 juin 2019, 20:49Autre chose, les végétaux ont autant le droit de vivre que les animaux, ce sont aussi des êtres vivants.
Il faut arrêter de prendre les gens et plus particulièrement les vegans ou végétariens pour des crétins.
La question, c'est pas qui a le droit de vivre ou pas (car arrêter la production de viande et/ou de lait participerait sûrement de la disparition de certaines espèces, par exemple ; personnellement je préfère qu'on arrête de faire se reproduire des vaches pour leur faire vivre ce qu'elles vivent plutôt que de continuer), la question, c'est comment on produit la viande et quel est son coût, écologique et éthique, voire humain.
C'est bien de nous rappeler que l'agriculture intensive c'est mal : rappelons que beaucoup de terres sont cultivées pour produire de la nourriture... aux animaux.
Par ailleurs, le problème n'est pas en soi de manger de la viande : c'était effectivement ce que faisaient nos ancêtres (ceci dit, on peut remettre en contexte : ils en mangeaient extrêmement peu, les hommes préhistoriques par exemple étaient quand même largement plus cueilleurs que chasseurs), le problème c'est de manger de la viande dans les conditions dans lesquelles elle est produite aujourd'hui. A savoir : des élevages intensifs (et qui parfois se targuent d'être "respectueux" pour vous faire acheter leurs produits : vous avez vu la vidéo dans l'élevage Fleury Michon ? avec des cochons morts qui traînent et des truies enfermées dans des barreaux pour que les petits viennent boire le lait et qu'elles ne bougent pas ? c'est ça, un élevage respectueux en France) qui maltraitent les animaux, la planète (car la consommation de CO2 pour la production de viande est très élevée) et qui ensuite les envoient dans des camions sans clim ni eau (généralement, en été, t'ouvres les portes et t'en as déjà qui sont morts) pour finir par se faire charcuter par des mecs qui sont eux-mêmes maltraités (les conditions de travail dans les abattoirs sont ignobles : des personnels peu qualifiés, mal payés, à qui on exige des cadences infernales, qui finissent par consommer beaucoup d'alcool et/ou de drogue tellement le travail est dur, physiquement et psychologiquement).

La question, c'est pas : qui a le droit de vivre ? La question, c'est : comment on traite des êtres vivants sensibles, qui ressentent la peur, la douleur et qui sont capables d'émotions ? On les traite même plus mal que certains objets, à dire vrai, ou que certains végétaux (ben ouais, tu vas pas cogner sur tes fraises pour qu'elles avancent plus vite pour se faire zigouiller).
Personnellement, il est hors de question que je continue à participer à cette industrie que je trouve immonde, qui n'a aucun respect pour l'environnement ni pour la nature ni pour personne.

Après, je sais ce qu'on va me dire : tous les gens qui aiment la viande et ne veulent pas arrêter d'en manger (en même temps ça les regarde, je ne juge pas les choix que chacun fait en son âme et conscience) trouvent, bizarrement, de la viande de "petit producteur", dont les animaux ne seraient pas maltraités et qui ne seraient pas allés se faire tuer à l'autre bout de la France dans un abattoir sordide.
Laissez-moi rire, sérieusement.
Ma mère a même réussi à me parler d'un de ses voisins, agriculteur (qu'au demeurant j'aime bien, hein) qui élève des vaches à viande en me disant : mais tu vois ses vaches, elles sont heureuses. Je lui ai simplement rappelé qu'elles passent 8 mois de l'année dans une tabulation minuscule, les pieds dans 50 cm de m*rde parce qu'il a la flemme d'aller nettoyer. C'est sûr, quand on les voit à l'été brouter dans les prés, on se dit : tiens, c'est cool. Mais quand les prairies ne sont plus vertes, on ne les voit plus ; on ne voit pas non plus les vaches à qui on retire les veaux dès qu'ils sont nés ; et on ne voit pas non plus la gueule du camion quand il vient chercher les animaux pour les emmener à l'abattoir.

Oui, chacun est libre de faire ce qu'il veut.
Aujourd'hui pour moi, on peut vivre en très bonne et très pleine santé sans manger de viande. Je crois d'ailleurs que c'est mon cas. Je ne suis pas parfaite : je mange encore des produits laitiers, qui participent d'une industrie quasi aussi foireuse. J'essaie de ne plus jamais acheter d’œufs, parce que les poussins mâles broyés vivants, ça me fait marrer moyen, aussi.
Oui, nos ancêtres mangeaient de la viande. Mais nos ancêtres ils allaient chasser, au péril de leur vie, et ensuite ils dépeçaient eux-mêmes l'animal qu'ils avaient tué. Je mets au défi tous ceux qui "aiment trop la viande pour arrêter" d'être capables de tuer une vache et de découper dedans pour se faire leur petit steak adoré. Faisons attention avec les comparaisons type "c'est naturel". Ce qui était naturel c'était la chasse, pas d'aller au supermarché acheter un morceau emballé, qui nous permet de bien oublier que c'était auparavant un animal vivant, sensible, qui ressent des émotions et des sensations, et qu'on a maltraité pour qu'on puisse se faire un petit plaisir.
Je ne parle même pas de toute cette industrie du bonbon qui préfère mettre de la gélatine animale dans ses produits plutôt que de la gélatine végétale, tout ça parce que ça coûte probablement moins cher. Vous imaginez ? Récolter la graisse d'animaux torturés, c'est moins cher que d'utiliser des végétaux. Ben ça, désolée, mais ça me dépasse de plus en plus et je refuse, absolument, fortement, d'être complice de cette industrie toxique.
LiPo, Pasta, Decca et 1 autres aime ça
Avatar de l’utilisateur
par SnapBack
Homme de 29 ans non vierge
#221516
Je dérive mais il y a aussi ce problème de surproduction, on arrive tout doucement vers la fin de ce modèle. Si les conditions des animaux destinés à la consommation (et du personnel travaillant dans ces secteurs) sont épouvantables, c’est avant tout pour répondre à une demande et battre ses rivaux.

Je pense à Florient qui travaille chez le grand M, ce sont les gens qui détiennent le pouvoir d’achat.

Je ne suis pas parfait non plus mais acheter quelque chose, c’est valider un processus décidé en amont.
Avatar de l’utilisateur
par Lux
Femme de 34 ans non vierge
#221517
SnapBack a écrit : 02 juil. 2019, 21:29Je ne suis pas parfait non plus mais acheter quelque chose, c’est valider un processus décidé en amont.
Et on a un fort pouvoir en tant que consommateurs... ça dépasse d'ailleurs le cadre de la viande mais y'a des tas d'entreprises qui, suite à de mauvais chiffres d'affaires liés à des histoires d'exploitation, ont été obligées de revoir leurs critères éthiques. Ne pas consommer des choses mal produites c'est aussi faire avancer les choses.
SnapBack aime ça
  • 1
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14