Le forum libre, pour parler de tout et de rien, si aucune autre rubrique ne convient à votre message. Evitez les abus quand même !
par katy81
ans
#223847
ces personnes sont peut être des procrastinateurs ^^ et ce n'est à mon avis pas un loisir centre d'intérêt si on y passe autant de temps ... bien souvent il s'agit de combler une satisfaction /gratification immédiate
https://youtu.be/XCAX1LbJIHo
ou alors c'est une véritable passion qui les dévorent.
désolé du HS

perso tant qu'on ne force pas à participer chacun est libre
par YanD
Homme de 38 ans vierge
#223852
Je m'aperçois que j'ai de la chance dans le milieu professionnel où je suis.
Je croise pas mal de gamers.
Et à l'occasion des rôlistes.

Une fois, sur un projet professionnel où je venais de commencer, je vais manger le midi avec mes nouveaux collègues et deux d'entre eux commencent à parler jeux de rôle.
Personne ne les a jugé ou traité de blaireaux, ou autre termes péjoratifs.

Moi je me suis mêlé à leur conversation, étant aussi rôliste (je ne joue plus qu'occasionnellement aujourd'hui mais à une époque, je jouais souvent).

Sur un précédent projet pro, je parlais gaming avec un collègue.

A chacun ses loisirs, il faut savoir être tolérant (tant que les loisirs en question sont légaux et pas malsains).
Le tout est aussi de ne pas être envahissant pour les autres.
Si deux gars font suer l'ensemble des gens de leur bureau parce qu'ils passent leur temps à parler foot ou automobile ou jeux vidéo ou sacs en macramé, alors oui, il y a un problème.

J'ai une chance, c'est que j'apprécie aussi le sport et le ciné.
Du coup je peux plus facilement adapter le centre d'intérêt dont je parle en fonction de mon auditoire.

Sur un ancien projet pro, un collègue passait pour un geek car il parlait beaucoup informatique et loisirs liés, etc...
Moi quand ils me demandaient ce que je faisais en loisir, je parlais surtout foot, tennis ou karting et aussi ciné.

Avec le collègue geek, je parlais de trucs plutôt geek (gaming, etc...) et avec les autres collègues je parlais plutôt ciné et sport.
Du coup les autres ne soupçonnaient pas que j'étais aussi un geek.

Le collègue geek (qui est devenu un bon pote depuis) disait de moi que j'étais un caméléon. :grin:
Cece aime ça
par YX00
Homme de 34 ans vierge
#223858
Amaz a écrit : 24 août 2019, 22:29
Azrael a écrit : 24 août 2019, 22:25
YX00 a écrit : 24 août 2019, 21:59 Chacun a ses centres d'intérêt. On peut être très intéressé par quelque chose et complètement indifférent à bien d'autres choses. Et une autre personne peut être très intéressée par un sujet sans intérêt pour nous et complètement indifférente à ce qui nous intéresse. Chacun ses préférences…
Oui, mais je trouve que cette façon de voir a des limites, et qu'au bout d'un moment il faut s'interroger. Si je passe mes journées à regarder passer le train, est-ce que vraiment on ne peut pas dire qu'il n'y a pas mieux à faire. Si je passe la majorité de mes loisirs devant l'écran (et j'y suis beaucoup pour ma part), est-ce vraiment cela que vivre. Je connais quelqu'un qui passe un temps fou à obtenir le niveau "or", sur un jeu où ça n'apporte strictement rien, sinon la satifaction de l'avoir fait, ou qui cherche à battre tout le monde sur tout et n'importe quoi, ça tient du trouble obsessionnel. Donc oui à mes yeux il y a des limites et questions à se poser.
Je trouve que tu n'as pas tord, dans une certaine mesure, les passions peuvent devenir envahissante, mais dans ce on ne peut plus parler de passion, mais je dirais d'addiction.
Amaz, Je suis d'accord sur le fait que les passions peuvent devenir envahissantes. D'ailleurs, je vous invite à (re)lire la définition d'une passion.
Avatar de l’utilisateur
par SnapBack
Homme de 29 ans non vierge
#223921
Wikipedia a écrit :La passion (émotion), un sentiment vif, permanent, intense et parfois exclusif envers quelqu'un ou quelque chose ; la passion peut parfois prendre l'allure d'une dévotion.
https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Passion_(émotion)

Il est écrit que la passion a une empreinte dans la psyché de la personne, ce qui est logique.
Mais que les passions sont nuancées.
Avatar de l’utilisateur
par rooter
Homme de 35 ans vierge
#223924
Il me semble que ça a un caractère de perte de contrôle et de sens de la mesure, dans la philosophie.
Avatar de l’utilisateur
par VACN
Homme de 26 ans non vierge
#223961
wiktionnaire a écrit :
  1. (Désuet) Grandes douleurs ; souffrance.
  2. Vif sentiment, émotion vivement ressentie.
  3. (En particulier) Vif sentiment amoureux.
  4. Goût très prononcé, voire irrésistible, pour une activité.
Le Petit Larousse en couleurs, édition 1989 a écrit :
  1. Mouvement violent, impétueux, de l'être vers ce qu'il désire ; émotion puissante et continue qui domine la raison.
  2. Objet de ce désir, de cet attachement.
  3. Inclination très vive.
Un petit glissement sémantique a dû passer par là.

Pour moi, une passion a toujours été un vif intérêt pour un sujet, une activité, etc. Ce n'est qu'en grandissant que j'ai appris les autres sens du mot, plus anciens, voire désuets. Pour parler d'un intérêt si vif qu'il vire à l'addiction, je parle plutôt d'une "drogue" ou d'une "obsession".

Dans une langue vivante, c'est l'usage qui prime.
Avatar de l’utilisateur
par rooter
Homme de 35 ans vierge
#223962
Ils sont tous en usage.
Avatar de l’utilisateur
par SnapBack
Homme de 29 ans non vierge
#223968
Mes deux passions, je les vivas très forts ado... :grin:
Ça fait toujours partie de moi (coucou l’avatar) mais c’est plus équilibré.

Il y a forcément des hauts et des bas mais ce sont des moteurs pour moi.