Le forum libre, pour parler de tout et de rien, si aucune autre rubrique ne convient à votre message. Evitez les abus quand même !
Avatar de l’utilisateur
par Pasta
Homme de 34 ans vierge
#240641
Et est-ce que tu as lu la page « Comprendre les rapports » ? Ils expliquent bien qu’ils recensent les choses qui sont arrivés après la prise du médicament mais que ça ne signifie pas que ça a un lien avec le médicament, pour ça il faut comparer avec le nombre de personnes qui ont des problèmes cardiaques en temps normal.
par downup
Homme de 38 ans non vierge
#240642
Amelie a écrit :Je vous laisse comparer ça avec le risque du covid pour cette tranche d'âge.
Tu veut démontrer quelque choses avec des les chiffres, pourquoi ne pas aller jusqu'au bout?

En utilisant https://ansm.sante.fr/uploads/2021/05/1 ... ese-vf.pdf (ça date de qq mois, c'est juste pour donner un ordre de grandeur)
Avec le vaccin Pfizer, en Mai dernier, en France, sur toute les tranches d'âges)
18M vaccinnations
18k cas effets indesirables
4k cas graves
=> 0.02% (chance d'avoir un effet grave si vaccination)

A comparer au taux de létalité du virus sur toute la population qui est de l'ordre du 1% ... (chance de mourir si on est contaminé; c'est un ordre de grandeur)

(et c'est sans compter le fait que si on vaccine pas, la situation et prise en charge deviennent problématiques dans les hopitaux, ce qui fait monter le taux de létalité)

Alors on peut rétorquer, à juste titre que cela dépend de la tranche d'âge. Oui on pourrait regarder les chiffres plus précisément : moi, en tant que "jeune" quand est-il du ratio bénéfice/risque?

Mais en fait je trouve profondément égoïste de raisonner comme cela. Depuis le début on le sait : d'un point de vue sanitaire, ce n'est pas forcément pour eux que les "jeunes" se vaccinent. Mais en fait si, bien sur que le ratio bénéfice/risque appel à se faire vacciner, même pour les jeunes, si on considère l'ensemble des aspects : confinement => incidences économiques, sociales, éducation, psychologiques ....
Everest aime ça
par Amelie
Femme de 41 ans vierge
#240648
Comme le disait Luc Montagnier dans un interview, primum non nocere. Et les myocardites des jeunes et autres effets secondaires n’allourdissent pas le système sanitaire ? Aucun décès suite aux vaccins n’a pas pu être mis en lien avec le vaccin, je trouve ça suspect, vu le nombre des décès et le manque de statistiques par tranche d’âge.
Avatar de l’utilisateur
par Lux
Femme de 35 ans non vierge
#240660
On peut aussi considérer que laisser le virus circuler est une façon de nuire. La vaccination a quand même énormément aidé, les hôpitaux ne sont plus saturés, donc c'est aussi une façon de ne pas nuire, comme tu le dis si bien. Quand on sait le prix sanitaire de cette crise, avec tous les gens qui n'ont pas pu se faire diagnostiquer des cancers à temps, par exemple, je crois vraiment que la balance bénéfices/risques penche clairement du côté des bénéfices.

Quant à savoir s'il y a eu des décès suite au vaccin, c'est tout bêtement qu'ils ne le savent pas. Les pathologies ayant entraîné la mort des personnes qui rentrent dans les statistiques sont probablement des pathologies qui ne sont pas liées directement au vaccin, et qui auraient pu être contractées sans vaccination...

En fait, je ne vois pas pourquoi on nous mentirait. Quel serait l'intérêt de la communauté scientifique à envoyer les gens se faire vacciner pour qu'ils aient des pathologies plus graves que le covid ? C'est ça vraiment que je ne m'explique pas dans certains raisonnements qui pour moi se rapprochent du complotisme.
Everest aime ça
Avatar de l’utilisateur
par ludoch
Homme de 27 ans vierge
#240668
Lux a écrit : 22 nov. 2021, 17:02 Quant à savoir s'il y a eu des décès suite au vaccin, c'est tout bêtement qu'ils ne le savent pas. Les pathologies ayant entraîné la mort des personnes qui rentrent dans les statistiques sont probablement des pathologies qui ne sont pas liées directement au vaccin, et qui auraient pu être contractées sans vaccination...
On peut dire la même chose de certaines personnes qui sont mortes du COVID. Même si elles n'auraient pas eu la covid, elles seraient mortes de vieillesse ou bien d'autres pathologies qui ne sont pas directement liées au COVID (le diabète ou l'obésité).
Il y a une volonté évidente de faire peur à la population en gonflant les chiffres pour justifier les mesures du gouvernement.
Pourquoi toujours parler du nombre de cas positifs et pas du nombre de malades (avec symptôme) ou du nombre de mort ? (il y a beaucoup de personnes asymptomatiques de cette maladie ce qui ne la rend pas aussi dangereuse que l'on voudrait nous faire croire contrairement à la plupart des autres maladies pour lesquelles la vaccination est obligatoire)
C'est comme si pour faire peur au gens pour la circulation j'utilisais le nombre d'infraction du code de la route au lieu du nombre de mort.
Après les risques de mourir existaient déjà avant la covid et existeront toujours.
par Everest
Homme de 46 ans non vierge
#240669
oui , sauf qu'il y a des gens quasiment sans symptomes et qui ont des covid long.....
Et tu oublies l'essentiel ..... immunité de l'humanité quasiment égale à zéro en 2020 ......
Le virus est globalement pas trop mortel mais bien assez chiant pour remplir les hopitaux....
deadwood aime ça
Avatar de l’utilisateur
par Lux
Femme de 35 ans non vierge
#240671
ludoch a écrit : 22 nov. 2021, 20:39
Lux a écrit : 22 nov. 2021, 17:02 Quant à savoir s'il y a eu des décès suite au vaccin, c'est tout bêtement qu'ils ne le savent pas. Les pathologies ayant entraîné la mort des personnes qui rentrent dans les statistiques sont probablement des pathologies qui ne sont pas liées directement au vaccin, et qui auraient pu être contractées sans vaccination...
On peut dire la même chose de certaines personnes qui sont mortes du COVID. Même si elles n'auraient pas eu la covid, elles seraient mortes de vieillesse ou bien d'autres pathologies qui ne sont pas directement liées au COVID (le diabète ou l'obésité).
Il y a une volonté évidente de faire peur à la population en gonflant les chiffres pour justifier les mesures du gouvernement.
Pourquoi toujours parler du nombre de cas positifs et pas du nombre de malades (avec symptôme) ou du nombre de mort ? (il y a beaucoup de personnes asymptomatiques de cette maladie ce qui ne la rend pas aussi dangereuse que l'on voudrait nous faire croire contrairement à la plupart des autres maladies pour lesquelles la vaccination est obligatoire)
C'est comme si pour faire peur au gens pour la circulation j'utilisais le nombre d'infraction du code de la route au lieu du nombre de mort.
Après les risques de mourir existaient déjà avant la covid et existeront toujours.
Ne soyons pas de mauvaise foi : pour les gens décédés suite à un problème respiratoire en ayant contracté le covid, le lien de cause à effet est clair et évident. Ce qui n'est pas le cas avec les vaccins puisqu'il ne s'agit pas d'effets secondaires qui sont listés comme étant rattachés à cette vaccination.
Ton analogie tiendrait si pour les morts du covid on parlait de gens qui sont morts par exemple d'un AVC ou d'un cancer après avoir contracté le covid : là effectivement on pourrait considérer qu'il n'y a aucun lien. Mais si tu parles d'une personne qui a eu le covid, et qui à cause du covid n'arrivait plus à respirer et en est mort, désolée mais oui, le lien est évident.

Pour parler de la circulation de l'épidémie, il faut bien parler du nombre de cas positifs, sinon ça n'a aucun sens. Perso, même en étant vaccinée, je viens d'attraper le covid. Je peux t'assurer que je ne souhaite ça à personne, et que je suis ravie d'avoir été vaccinée pour éviter toute forme grave. Mais c'est une personne asymptomatique qui me l'a refilé, et l'assurance maladie ayant visiblement mieux à faire, ils n'ont même pas fait le nécessaire pour trouver le patient zéro...
Donc oui, bien sûr qu'il faut parler du nombre de cas positifs, car les asymptomatiques peuvent refiler le virus, ce qui créé derrière des chaînes de contamination. On aurait certainement beaucoup moins de problèmes si tous les porteurs du virus étaient symptomatiques car au moins tu es obligé de rester chez toi quand tu es malade.
Avatar de l’utilisateur
par Pasta
Homme de 34 ans vierge
#240681
Amelie a écrit : 21 nov. 2021, 22:19 Comme le disait Luc Montagnier dans un interview, primum non nocere. Et les myocardites des jeunes et autres effets secondaires n’allourdissent pas le système sanitaire ? Aucun décès suite aux vaccins n’a pas pu être mis en lien avec le vaccin, je trouve ça suspect, vu le nombre des décès et le manque de statistiques par tranche d’âge.
Le chiffre des myocardites des personnes vaccinées seules ne veut rien dire, il faut comparer avec le nombre de myocardites des personnes non vaccinées. S’il y en a autant, alors c’est que le vaccin ne cause pas particulièrement plus de myocardites.

Inversement, si vous pensez que le covid n’est pas si grave, alors comparez le nombre de morts chez les personnes ayant eu le covid et chez les personnes ne l’ayant pas eu.
par Tyrus
Homme de 33 ans non vierge
#240683
Pasta a écrit : 23 nov. 2021, 20:05 Le chiffre des myocardites des personnes vaccinées seules ne veut rien dire, il faut comparer avec le nombre de myocardites des personnes non vaccinées. S’il y en a autant, alors c’est que le vaccin ne cause pas particulièrement plus de myocardites.
Des vaccins anti-covid causent (causaient ?) des myocardites et d'autres des tromboses. Peu importe que ça ne soit pas tout le monde, c'est prouvé. Ce fait indéniable n'est donc plus sujet à débat. Vous avez été plusieurs ici à le nier, vous vous êtes trompés.
  • 1
  • 70
  • 71
  • 72
  • 73
  • 74
  • 77