Le forum libre, pour parler de tout et de rien, si aucune autre rubrique ne convient à votre message. Evitez les abus quand même !
par downup
Homme de 38 ans non vierge
#237223
Valsiny a écrit : (en supposant que le but de ceux qui mènent des politiques d'austérité est vraiment de retrouver, à long terme, une forme de prospérité économique)
La façon dont tu le dit laisserait supposer que tu doutes de ce point. Quel serait donc l'intérêt d'un dirigeant (pro-système et qui prône l'austérité) à ce que l'économie se casse la gueule à long terme?

Typiquement les politiques d'austérité sont en fait moins populaires car leur effet est potentiellement moins visible à court terme. Et ce qui motive les dirigeants (pro-système) dans nos sociétés, c'est le pouvoir, se faire élire, c'est l'adhésion, la reconnaissance etc...

A la limite, je pense que les dirigeants qui se foutraient de la prospérité à long terme du pays, seraient ceux qui ont une vision électoraliste et qui prôneraient une politique court-termiste populaire pour se faire élire (et pour être clair je ne mets pas ceux qui prône l'austérité dans ce sac, vu que ce sont des politiques moins populaires)
Valsiny a écrit :Toutes choses étant égales par ailleurs, moins de revenus c'est moins de consommation. Une réforme qui diminue les ressources des gens ne vise donc pas à soutenir la consommation. Qu'un facteur externe intervienne et vienne contrebalancer cet effet logique, cela ne permettra pas d'attribuer cette perturbation de la réforme à la réforme elle-même.
Pour le facteur externe du parles de l'inflation? Ce n'est pas externe du tout, c'est même un facteur fondamentale au centre du débat austérité/relance. Qu'est ce qui se passe si tu fait que les gens aient plus de sous en poche? La réponse est compliquée et incertaine, dépend notamment de la faculté des entreprises nationales (et donc les salaires) à s'adapter à l'augmentation de la demande, aux anticipation des acteurs économiques sur les évolutions à moyens terme (est ce que les gens ne vont pas plutôt épargner plutôt que dépenser?) etc... Le risque principale d'une relance par la consommation (sous entendu consommation à court terme), c'est bien l'inflation, est c'est potentiellement problématique pour l'économie/consommation à plus long terme. Moins de revenus -> moins de consommation (et inversement) : ce n'est malheureusement pas une règle générale aussi simple. Et la solution dépend de l'analyse que l'on fait du ralentissement économique (la relance keynésienne après une cause exogène comme le covid ne va pas donner les mêmes resutats face à des problèmes structurels liés à la démographie par ex).
Avatar de l’utilisateur
par Valsiny
Homme de 33 ans vierge
#237231
Pour le facteur externe du parles de l'inflation? Ce n'est pas externe du tout, c'est même un facteur fondamentale au centre du débat austérité/relance.
C'est externe à la réforme dont on parle. Elle ne prévoit pas d'inflation. C'est pourquoi je la donne comme exemple de mesure politique qui ne soutient absolument pas la consommation. D'ailleurs, si elle était articulée à une politique d'inflation, la réduction de la consommation s'en trouverait amplifiée : l'inflation doit être accompagnée d'une hausse des revenus si l'on ne veut pas que la consommation diminue.

J'avoue ne pas bien comprendre pourquoi tu me parles autant de politique de relance keynésienne et d'inflation. Mon propos n'est pas de défendre telle ou telle politique (je ne suis ni partisan de l'austérité, ni keynésianiste), il est seulement de faire observer qu'il n'y a manifestement rien d'évident pour nos dirigeants à soutenir la consommation, puisqu'ils n'hésitent pas à prendre des mesures qui ne la soutiennent pas du tout. Cela ne veut pas dire non plus, en passant, qu'une telle discussion serait sans intérêt, mais c'est un autre sujet.
Avatar de l’utilisateur
par MathSo
Homme de 26 ans vierge
#237248
Bon ben voilà. Manu va parler Mercredi soir. Il va forcément y avoir de nouvelles restrictions. Il se dit même qu'il risque d'y avoir un nouveau confinement total (comme l'année dernière), et que les écoles seraient à nouveau fermées.

Y en a marre sérieusement. Cela fait 1 an que ca dure, et c'est pas près de finir.

https://www.paris-normandie.fr/id177492 ... uel-macron
Avatar de l’utilisateur
par Amaz
Homme de 30 ans vierge
#237322
Je me demande à quelle sauce on va être mangé, 20 h, élocution du président de la République. Mister Macron.

Ajouté 49 minutes 12 secondes après :
Les étudiants, les éternels oubliés, en revanche les collégiens et lycéen sont ravis sur Twitter de la fermeture des écoles. Ils vont rapidement déchanter.

Donc en gros, rien ne change par rapport à d'habitude, il faut simplement penser à avoir une petite attestation si on doit se rendre à plus dix kilomètres de chez soi.

Je suis désolé mais ça ma fait rire.
Donc résumons juste 2 secondes la décision : je suis parisien entouré de Covid je peux aller partout dans un rayon de 10km soit pas mal de choses, je suis un paysan de campagne et mon seul voisin est José en bonne santé je ne peux rien faire sans attestation, rien
MathSo aime ça
Avatar de l’utilisateur
par MathSo
Homme de 26 ans vierge
#237339
Comme tout le monde (je pense) j'ai aussi vu la déclaration de Manu hier soir.

C'est vrai qu'au final ca change quoi (hormis la "fusion" des zones scolaires, et l'étendue du dispositif à la France entière) ? Rien du tout.
  • 1
  • 49
  • 50
  • 51
  • 52
  • 53