Le forum libre, pour parler de tout et de rien, si aucune autre rubrique ne convient à votre message. Evitez les abus quand même !
par Aynat
Homme de 25 ans vierge
#237023
Bonjour,
Si c'est pas HS, voici l'histoire d'une pratique étonnante et qui me fais sourire, documentée dans un ouvrage d'anthropologie historique (Isaure Gratacos, Femmes pyrénéennes, un statut social exceptionnel en Europe), dont je vous cite des extraits :
"Les activités ludico-sexuelles mixtes semblent avoir été parfois accompagnées, dans la communauté féminine, d'une pratique sans doute assez rare en Europe : la capture, par un groupe de femmes jeunes et célibataires, d'un homme se déplaçant seul et ceci à des fins d'utilisation sexuelle par l'une d'entre elles.
[...] D'après Denis Saurat (1920) : "C'était une coutume que les jeunes filles se promènent en groupe de 8 à 10. Elles espéraient rencontrer un jeune homme seul. Les hommes mariés étaient laissés en paix. Même les jeunes hommes du village étaient épargnés. Mais si un étranger se rencontrait dans un endroit solitaire, les jeunes filles se précipitaient sur lui et se conduisaient comme les filles du Pacifique, sauf qu'on ne le tuait jamais".
Marie C. (88 ans en 1975) : "Nous aussi, une fois. C'était un voyageur, il vendait des montres. Alors on l'a tenu et y en a une elle lui a défait les bretelles pour lui enlever le pantalon. Ouais, sans pantalon, il pouvait plus partir. Alors il y en a une elle a fait avec lui ce qu'il y avait à faire et quand il a compris, et bé, ouais, lui aussi il l'a fait."
Autre témoignage (vallée de la haute Bellongue) : "Je l'ai fait qu'une fois et encore pour les aider. Et vous en faîtes pas, il était bien content, va !"
[...] Notons qu'il n'y a nulle agressivité à l'encontre du mâle "capturé", on l'utilise comme instrument, voilà tout."

Voilà, j'espère que ça vous aura diverti !
Courage à toutes les VT !
MathSo aime ça
par Mellow
Femme de 33 ans vierge
#237030
En effet c'est un statut social exceptionnel qu'elles avaient ces femmes en Europe... se balader en bandes sans être accompagné d'un homme... du coup bye bye la vénérée virginité de l'époque ?

Et plus sérieusement, j'ai un peu ri mais en fait je sais pas comment qualifier ça, c'est du kidnapping, du viol organisé ou de l'esclavage sexuel temporaire ? Peut-être que certaines de leurs victimes étaient contentes mais pas toutes à mon avis... le gars a des droits ou pas ? Genre dire non ou s'en aller aussitôt leurs envies satisfaites ?
Avatar de l’utilisateur
par MathSo
Homme de 26 ans vierge
#237034
Ca m'a amusé ton histoire Aynat :sweat_smile: . Toutefois, je dois avouer qu'en effet, cela s'apparente beaucoup à un viol. Et qui plus est, un viol collectif.

Toutefois, le mode de pensée masculin est tellement différent du mode de pensée féminin, qu'à mon avis, le gars qui était "victime" devait sûrement apprécier le moment :sweat_smile: . Sauf si il était très fermé sur la chose, il ne devait surement pas dire non :sweat_smile: .
Avatar de l’utilisateur
par SnapBack
Homme de 29 ans non vierge
#237035
Mellow a écrit : 16 mars 2021, 22:38 Yup, double standard ou deux poids deux mesures.
Pour commenter la vidéo, euh c'est une prof de maternelle dont il parle... euh WTF (oui l'effet choc est garanti !)
C’est basé sur un fait réel (c’est le fond de commerce de South Park, la bouffonnerie en plus).
https://fr.m.wikipedia.org/wiki/La_Maîtresse_de_Ike

La vidéo est assez cynique : le viol d’une femme sur un homme (un petit garçon dans le clip) n’est pas perçu comme un crime pour les policiers, qui sont mêmes jaloux de ne s’être pas tapés une femme comme cette institutrice. Aynat dit d’ailleurs « pratique sexuelle étonnante ». Tu inverses les genres et c’est tout de suite moins rigolo.

Je ne voulais pas faire le rabat-joie à la base.
par salambo
Femme de 32 ans non vierge
#237039
MathSo a écrit : 16 mars 2021, 22:51 Ca m'a amusé ton histoire Aynat :sweat_smile: . Toutefois, je dois avouer qu'en effet, cela s'apparente beaucoup à un viol. Et qui plus est, un viol collectif.

Toutefois, le mode de pensée masculin est tellement différent du mode de pensée féminin, qu'à mon avis, le gars qui était "victime" devait sûrement apprécier le moment :sweat_smile: . Sauf si il était très fermé sur la chose, il ne devait surement pas dire non :sweat_smile: .
Non, c'est bien un viol, et non les hommes n'aiment pas se faire violer, même par une bande de filles, ausdi jolies puissent-elles être.

Perso ton histoire ne m'a pas amusée car c'est l'histoire d'un viol collectif, et vu comment tout le monde se bat aujourd'hui contre ça (homme comme femme) je trouve surprenant de sortir ce genre d'anecdote sous forme d'histoire drôle...
Certaines personnes sur ce forum se sont faites agressées sexuellement, merci de ne pas considérer leurs histoires comme des histoires drôles.
par Aynat
Homme de 25 ans vierge
#237042
Bonjour,
C'est un peu troublant en effet, il me semble que cela montre en tout cas une liberté et une tolérance dans la société locale... Après pour un donner un contexte plus précis il s'agit en fait de cadettes. Le droit d'aînesse condamnait souvent au célibat les cadettes, c'était une sorte de défouloir compensatoire car leur célibat était en fait forcé et presque annoncé depuis leur enfance, de plus les cadets, souvent avantagés professionnellement par rapport à des cadettes, pouvaient partir vers les villes plus facilement, donc la démographie était déséquilibrée.
Cet ouvrage fourmille de témoignages, je me suis peut-être mal exprimé en disant que c'était drôle, il me semble qu'à l'époque en tout cas c'était sacrément osé, quand on pense au patriarcat rigide qui s'imposait à travers le mariage, le peu de libertés que laissait le couple (et tant qu'on y est, parlons des viols conjugaux ou des viols de guerre nombreux dès la 1è GM...). Il n'y a aucune archive judiciaire concernant cette pratique, donc a priori aucun homme capturé n'a du porter plainte et aucun rapport de police ne fait état de cette pratique, ce qui a tendance quand même à indiquer qu'il ne devait pas y avoir de violences. Je comprend que ça puisse choquer, disons que tout est question de contexte.
Autre pratique étonnante à laquelle un chapitre est consacré (cette fois-ci avec les hommes du village) : les jeux de cache-cache sexuels pratiqués lors de la fête de la Saint-Jean. Une dame âgée témoigne d'ailleurs qu'elle a perdu sa virginité à cette occasion, mais que sa mère, au courant, ne l'a pas engueulée, parce que la Saint-Jean ça ne comptait pas, d'ailleurs il semble d'après l'autrice que dans certaines parties des Pyrénées, la virginité n'a commencé à être demandée par les hommes au mariage qu'à partir des années 20/30.
Avatar de l’utilisateur
par SnapBack
Homme de 29 ans non vierge
#237045
Image
Knowyourmeme

C'est comme dans les hentais où tu as toujours le mec qui viole la fille pour lui dire après "qu'elle a bien aimé".
Cette pensée n'est pas bonne car elle exclut un consentement mutuel : quelqu'un soumet l'autre à ses envies sans que celui-ci ait accepté.

Un homme face à plusieurs femmes, on ne peut pas dire qu'il soit libre de ses mouvements : c'est bien une agression.
par Mellow
Femme de 33 ans vierge
#237049
Elles espéraient rencontrer un jeune homme seul. Les hommes mariés étaient laissés en paix. Même les jeunes hommes du village étaient épargnés. Mais si un étranger se rencontrait dans un endroit solitaire, les jeunes filles se précipitaient sur lui (...)
Aynat a écrit :il me semble qu'à l'époque en tout cas c'était sacrément osé, quand on pense au patriarcat rigide qui s'imposait à travers le mariage, le peu de libertés que laissait le couple (et tant qu'on y est, parlons des viols conjugaux ou des viols de guerre nombreux dès la 1è GM...). Il n'y a aucune archive judiciaire concernant cette pratique, donc a priori aucun homme capturé n'a du porter plainte et aucun rapport de police ne fait état de cette pratique, ce qui a tendance quand même à indiquer qu'il ne devait pas y avoir de violences.
Je vais commenter un point que j'avais laissé de côté, hier soir. Certes, cette région autorisait ces femmes à pratiquer cette "coutume" mais notons qu'il s'agissait uniquement d'hommes étrangers. Cette société patriarcale comme tu dis n'aurait jamais autorisé des femmes à assujetir ses propres hommes dans ce cadre là. En fait, là les hommes de cette communauté maintiennent leur statut dominant et ne soucient pas de ce qu'il peut bien arriver aux hommes extérieurs à leur communauté. C'est grave. C'est ce genre de mentalité qui a conduit à des atrocités dans ce monde... prisonniers de guerre, esclavage, etc. Les hommes et les femmes ont toujours érigé des règles différentes pour le traitement des personnes qui leurs sont étrangères.
Quant au manque de violence... c'est relatif. Et qu'il n'y ait aucune plainte ou trace judiciaire ne prouve pas grand-chose... étant donné que c'était une coutume acceptée par toute la communauté, pourquoi les policiers se casseraient la tête à prendre en compte les plaintes ? Et vu l'époque, je ne pense pas qu'un homme ait le courage d'aller témoigner avoir été victime de femmes.

Voilà, j'ai rajouté une couche bien lourde, sorry. Mais fallait que je le dise.