Questions, conseils, pour parler librement de sexualité, c'est ici.
Par Louis
Homme de 32 ans non vierge
#217446
En tant qu'homme, je trouve que la pénétration est beaucoup plus psychologique que physique.

Physiquement, le vagin est chaud, moite, et avec une texture assez douce. S'il est trĂšs lubrifiĂ©, ça glisse presque trop facilement et il y a moins de sensations. Par contre s'il est vraiment sec, c'est douloureux pour les deux personnes. L'idĂ©al se trouve entre les deux. Lorsque notre partenaire atteint l'orgasme, le vagin se contracte plusieurs fois, et on le ressent bien quand on est dedans. C'est trĂšs agrĂ©able et ça peut nous propulser vers l'orgasme aussi. Par contre, le pĂ©nis est moins serrĂ© dans le vagin que si on utilise notre main. Si notre pĂ©nis est vraiment dur, le sens du toucher est dĂ©cuplĂ©. Par contre s'il est un peu mou (acte qui s'Ă©ternise un peu, effets de l'alcool, ou manque de forme), les sensations peuvent ĂȘtre insuffisantes pour atteindre l'orgasme et c'est frustrant pour tout le monde. Les prĂ©servatifs rĂ©duisent un peu les sensations. Mais la question ne se pose pas, utilisez-les quand mĂȘme !! Le fait de ne plus utiliser de prĂ©servatif sera un petit cadeau en plus dans une relation Ă  long terme ! ;)

Mais tout se joue plutĂŽt sur le plan psychologique :

- Le sens de l'interdit : le corps des femmes est plus mystĂ©rieux que celui des hommes dans notre sociĂ©tĂ© : sexe toujours masquĂ© par les vĂȘtements et par le fait qu'il est plutĂŽt interne qu'externe, et d'autre part, il y a plus de tabous concernant le corps des femmes que celui des hommes. Le fait de toucher les seins, les fesses, la vulve, mais aussi le ventre, les cheveux, le dos, ... nous donne l'impression de braver l'interdit et est trĂšs excitant.

- L'intimité : on a une relation trÚs proche avec une autre personne. On vit quelque chose que l'on ne partage pas avec les autres. Le fait se se regarder dans les yeux est trÚs fort aussi.

- Les courbes des femmes : la vue des seins, des hanches, des fesses, dĂ©clenche un fort besoin de sexe. C'est sans doute liĂ© au fait que ce sont des facteurs de fĂ©conditĂ© et que cela a jouĂ© un rĂŽle dans la survie de notre espĂšce pendant la prĂ©histoire (les individus n'avaient pas tous la forme comme maintenant ! Certains devaient mourir de faim et ĂȘtre trĂšs maigres), d'autre part, notre sociĂ©tĂ© nous pousse Ă  rĂ©agir Ă  ces formes (tv, films, ...). Pendant l'acte, le fait de toucher les fesses ou les seins de sa partenaire envoie plein de signaux au cerveau et cela augmente beaucoup le plaisir. Pendant le missionnaire, on sent le mont de vĂ©nus de la femme contre son pubis, on sent l'intĂ©rieur de ses jambes frotter contre notre bassin, ... Pendant la levrette, on voit les courbes des hanches, sent notre bassin taper doucement contre ses fesses, ...

Tout cela augmente beaucoup les sensations de la pénétration. En exagérant un petit peu ;), sans ces stimuli psychologiques, il est plus agréable de se masturber que de pratiquer une pénétration car on contrÎle mieux la pression exercée sur le sexe, la vitesse, l'amplitude, ...
Bleue, Amaz, Kiwii et 4 autres aime ça