Vous êtes nouveau ? Alors passage obligatoire par ici, afin de vous présenter à toute la communauté !
Avatar de l’utilisateur
par MathSo
Homme de 26 ans vierge
#223004
Bonsoir !

Merci beaucoup à tous pour vos messages d’accueil. C'est vraiment sympa !! Après oui, en effet. J'ai vu sur le forum pas mal de témoignages dont le parcours et le profil étaient quasiment pareils que le mien. Et c'est déjà rassurant de voir qu'on est pas le seul.
Amuerie a écrit :Je sais que c’est te dire que 24 ans c’est encore jeune ça n’avancera à rien. Mais ne te résigne pas encore. Il faut encore y croire, il n’y a pas de raisons pour que ça n’arrive qu’aux autres.

Oui, 24 ans (enfin, j'en ai presque 25 maintenant) c'est jeune. Mais c'est aussi assez vieux par rapport à la moyenne d'âge du premier rapport. Et surtout du 1er baiser ^^. Et c'est surtout ça qui me fait peur. Surtout quand je vois mes proches avoir une relation "avec facilité" ^^.
Decca a écrit : le pire, c'est quand ces ados te demandent des conseils parce que tu fais partie des "jeunes profs" (surtout les filles qui ont autour de 16 ans et qui s'apprêtent à avoir leur première relation sexuelle avec leur premier "vrai" copain) ou qu'ils te posent des questions du style "et vous Madame, vous avez un amoureux?".
Ah tiens ? Je trouve ca drole que tes élèves te posent la question là-dessus. Moi je sais que je ne me serais jamais permis de faire ça :stuck_out_tongue_winking_eye:

En tous cas, merci à tous pour votre accueil ^^ .

Ajouté 42 minutes 28 secondes après :
matt a écrit :Je me suis inscrit il y a quelques années et ce site est toujours nourri quasiment quotidiennement, on semble"en marge" de la société mais finalement la marge est large !
Bonjour Matt. En effet, il semblerait que les vierges tardifs aient pour la plupart le même parcours ou le même profil ^^. Oui on semble en marge. D'ailleurs, même notre entourage nous le rappelle, au travers de certaines phrases comme : "quand est-ce que tu nous en présente une ?" par exemple ^^. Pour ce qui est de la largeur de la marge, je pense que lorsqu'on fait des sondages sur le sujet, il doit sûrement y avoir du monde qui ment :stuck_out_tongue_winking_eye:
matt a écrit :Du coup quelques petites questions pour mieux comprendre ton parcours :
1) As-tu déjà été amoureux d'une fille ? Si oui, quelles actions as-tu entrepris ?
Ça ne m'est arrivé qu'un seule fois. Au lycée. J'ai eu un coup de cœur pour une fille que je voyais régulièrement dans les couloirs. Elle n'était pas dans ma classe. Je me suis dit qu'il fallait que j'aille lui parler, mais je n'ai jamais osé. C'était une période difficile pour moi. J'avais une réputation de looser, j'étais isolé, et j'avais encore en tête le harcèlement qu'on m'avait fait subir au collège. Je me disais "allons, elle voudra jamais d'un looser tel que moi". En fait, je m'auto-sabotais. Et quelques temps après, je voyais cette fille aux bras d'un autre type, en train de l'embrasser. J'étais un peu déçu, mais j'ai fini par l'oublier.
matt a écrit :2) As-tu déjà été dragouillé par une fille ? Si oui, comment as-tu réagi ?
Alors étonnamment oui. Plusieurs fois. Pourtant, j'ai rien d'extraordinaire, je suis "normal" physiquement.
Au lycée, j'avais eu vent d'une fille qui avait des vues sur moi. Je l'ai appris de la part de ses copines, qui m'avaient même passé son numéro :smile: . Et ... Je n'ai rien fait du tout. Tout le monde va me dire "mais qu'est-ce que t'es idiot". Beaucoup de mecs auraient foncé à ma place. D'autant qu'elle était mignonne physiquement. Mais bon, je me disais "qu'est-ce qu'elle peut bien me trouver ?", c'est pour ça que je n'ai rien fait. Encore des barrières internes. Je m'en suis mordu les doigts par la suite.

Ensuite, à la fac. Alors que j'attends de passer un oral de rattrapage, Une jolie brune (avec des cheveux très longs et ondulés) vient me taper la discute. On s'échange nos numéros. On s'envoie des messages. Je me dis qu'il faudrait peut-être l'inviter à boire un coup. Puis j'apprends qu'elle a déjà un copain. Ça me refroidit d'un coup. Je "coupe" alors le contact avec elle. Après, ai-je bien fait ?

Enfin, c'était vraiment y a pas longtemps. Alors que j'attendais ma sœur à la sortie d'un magasin, il y a eu 2 filles (18-19 ans je dirais) qui sont passées, et qui m'ont regardé avec un grand sourire. Physiquement, elles étaient plutôt grandes, brunes et l'une avait les yeux verts. Et moi, comme un idiot, je n'ai pas osé leur répondre.
matt a écrit :3) As-tu déjà testé les sites de rencontres ? Je suis un éternel défenseur de ce genre de choses (on n'est pas nombreux à le penser sur ce forum) mais vu ton caractère introverti ça me semblerait une bonne solution. Pour les gens un peu timide c'est plus simple de communiquer par écrans interposés.
Alors non. Pour l'instant, je ne me suis jamais laissé tenté par les sites de rencontre. Non, ce n'est pas trop ma came. Mais je pense que je ne vais pas tarder à changer d'avis si ma situation continue :stuck_out_tongue_winking_eye:
VACN aime ça
Avatar de l’utilisateur
par matt
Homme de 33 ans non vierge
#223021
Deux choses à noter :
1) tu sais déjà que tu peux plaire à des filles. Mine de rien, peu de membres ici peuvent en dire de même.
2) cet auto-apitoiement qui nous caractérise tous... c'est là-dessus qu'il faut à mon sens travailler. A force de se dire qu'on ne vaut rien et / ou qu'on n'a aucune chance, on devient passif. Or pour réussir sa vie, quel que soit le domaine, il faut être actif. C'est sûr que ce n'est pas la solution de facilité mais nous vierges tardifs, on a passé toutes nos jeunes années à se planquer tranquillement, à s'auto-persuader de choses nous concernant et concernant les autres mais malheureusement c'est pas la bonne solution. Quitte à se planter, autant se planter avec panache !

Cette fameuse fille du lycée, ça t'arrive encore de penser un peu à elle ou elle ne t'a jamais intéressé ? Pourquoi n'essaies-tu pas de la recontacter via FB par exemple ?
VACN, Flotbleu4 aime ça
Avatar de l’utilisateur
par MathSo
Homme de 26 ans vierge
#223026
matt a écrit :1) tu sais déjà que tu peux plaire à des filles. Mine de rien, peu de membres ici peuvent en dire de même.
En effet, vu comme ça. Pourtant je n'ai rien d'extraordinaire physiquement parlant. Je suis "normal" on va dire. Par contre, je suis très grand (1m86) et mince (67 kg). La plupart du temps, je dépasse d'une tête les gens, et même mes proches :stuck_out_tongue_winking_eye: . Après "peu de membres peuvent en dire de même", ça je n'en sais rien. Je n'ai pas encore lu toutes les histoires de chacun ^^ . Je ne sais pas si c'était ton cas pour toi aussi.
matt a écrit :2) cet auto-apitoiement qui nous caractérise tous... c'est là-dessus qu'il faut à mon sens travailler. A force de se dire qu'on ne vaut rien et / ou qu'on n'a aucune chance, on devient passif. Or pour réussir sa vie, quel que soit le domaine, il faut être actif.
C'est vrai ce que tu dis. Se dire que l'on est nul est une solution de facilité c'est certain. Après, cela dépend aussi des personnes et de leur vécu par exemple. Puisque moi, par exemple, on m'a harcelé pendant tout le collège, en me traitant comme un moins que rien. En plus, je n'ai jamais réussi à me faire des amis à cause de ma timidité et de ma retenue. Tu t'imagines bien que je me disais que si je n'avais aucun ami, alors quelle fille voudrait de moi ? Du type solitaire et rejeté.

Justement, depuis 4 mois, je consulte une psychologue afin d'essayer de régler ce problème. Car mine de rien, ça se répercute aussi sur ma vie sociale et professionnelle.
D'ailleurs après mes études, j'ai eu énormément de mal à trouver du travail dans ma branche. J'ai raté pal mal d'entretiens d'embauche à cause de ma timidité et de ma peur : J'ai connu 1 an de chômage, et je suis revenu vivre chez mes parents dans un village paumé. Depuis peu, je travaille comme employé de rayon en magasin. Bon, y a pas de sot métier hein :stuck_out_tongue_winking_eye: . Et en attendant d'avoir mieux, je rentre chez mes parents chaque soir. C'est sûr qu'en ce moment, faire des rencontres pour moi, c'est compliqué. J'avoue que je traverse une mauvaise passe.
matt a écrit :Cette fameuse fille du lycée, ça t'arrive encore de penser un peu à elle ou elle ne t'a jamais intéressé ? Pourquoi n'essaies-tu pas de la recontacter via FB par exemple ?


Et bien disons que au départ, celle qui m'intéressait c'était celle que je croisais dans les couloirs. Mais n'ayant rien tenté, je ne connaissais absolument pas son prénom. Puis entre-temps, les copines de la 2ème fille m'ont passé son numéro, et m'ont donné son prénom. Je suis donc allé voir son FB. Elle était mignonne, mais c'était celle que je croisais dans le couloir qui m'intéressait. Puis, c'est là que j'ai vu que cette dernière avait un copain. J'aurais pu tenter avec l'autre, étant donné que j'avais son prénom et son numéro, mais je ne l'ai pas fait. D'abord, à cause de la "déception" de la première, et ensuite parce-que je me demandais ce qu'elle pouvait bien me trouver. Et par la suite, je me suis rendu compte que j'ai laissé filer une occasion en or. Elle a changé de lycée l'année suivante, et je ne l'ai plus revue. C'est là que je me suis rendu compte, que j'avais fini par m'intéresser à elle. Mais c'était trop tard. Tout ça date d'il y a presque 10 ans. Et aujourd'hui j'ai tourné la page. Tout comme elles je pense. Tout ça c'est du passé
Avatar de l’utilisateur
par MathSo
Homme de 26 ans vierge
#234555
Tiens, je viens de remarquer que cela fait 1 an maintenant que je me suis inscrit sur ce forum . L'occasion rêvée de faire un petit bilan de ces 1 an :smiley: .

Je me souviens encore au moment de m'être inscrit être complètement au fond du trou, désespéré. Et bien aujourd'hui, beaucoup de choses ont changé. Et dans le bon sens du terme :smiley: . Dire qu'il y a 1 an, j'étais au chômage et je vivais encore chez mes parents. Je désespérais et je me disais que j'allais finir tanguy. Aujourd'hui, j'habite en région Parisienne, et je vais très bientôt commencer à bosser pour un nouveau boulot. Avec à la clé un CDI :smile: . Je n'ai pas encore rencontré mes collègues, mais je vais faire en sorte de mettre en pratique tout ce que j'ai vu lors de nos rendez-vous avec la psy : me dire que je ne suis pas plus c0n ou plus inutile qu'un autre, que j'ai tout aussi ma place que les autres ... . En tout cas, j'ai hâte d'être à Lundi, afin de rencontrer mes futurs collègues. J'ai eu un très bon accueil de la part de mon chef lorsque je l'ai rencontré.

Et vous allez me dire "Et l'amour dans tout ça ?" . Et bien, ça n'a pas bougé d'un iota. Célibataire ... tout comme les 25 dernières années précédentes :sweat_smile: . Et là, j'avoue que ca commence à me faire peur. Dans 2 semaines j'ai 26 ans, et petit à petit, la trentaine va arriver très vite. Et autour de moi, mes proches se casent, ont des enfants tandis que je stagne au stade d'éternel célibataire. Maintenant que j'ai un travail fixe et un logement, maintenant, les remarques au niveau de mon célibat commencent à s'intensifier.
Mais je doute sérieusement de rencontrer quelqu'un dans les mois qui arrivent. En plus, le corona va encore plus limiter cette possibilité.

Donc, au final, beaucoup de changements positifs pour le boulot et le logement. Mais toujours rien au niveau sentimental :grin:
SnapBack, KaZaN, ZitaV et 1 autres aime ça
par fopaldir
Homme de 59 ans vierge
#238364
Bonjour Thomas,

Bon, ta présentation date d'août 2019 (avec un point d'étape en août 2020) : ce serait un peu audacieux de te souhaiter maintenant la bienvenue alors que j'arrive sur le forum presque 2 ans après. Lors de mon arrivée ici, tu m'as laissé un message à la suite de ma présentation et j'ai eu la curiosité de lire ta propre présentation.

C'est une présentation vraiment très intéressante (oui !), dans laquelle finalement je me "retrouve" sur de nombreux éléments à tel point que je me suis dit "j'étais pareil à 25 ans".

Ouais, la virginité nous turlupine, on se renseigne, on découvre ce forum, on lit des choses, on ne se sent pas seul au monde, on n'ose pas s'inscrire, et finalement on s'inscrit. Ça ne change rien au final. Mais la verbalisation est aussi un pas vers l'acceptation et l'apaisement.

Ouais, à 25 ans, le secret devient inavouable. On vit avec. On se dit que ça va passer... même si généralement la virginité ne prend pas fin comme un rhume ou un coup de soleil. On voit les potes se mettre en couple, avoir des enfants. Et pendant ce temps, effectivement, rien ne se passe de notre côté. Bien évidemment, on se dit que cela va arriver. On joue le rôle du célibataire très secret qui évite et élude le sujet.

Ouais, faire le constat qu'à 25 ans on n'a jamais embrassé ni même eu la moindre petite intimité affective avec une fille pose question. Surtout à soi même. Est-ce que je suis normal ? Non, mais tu te rends compte : toujours puceau à 25 ans, ça craint un max.

Il y a aussi notre constat récurrent de l'inexpérience tardive qui joue en notre défaveur : plus longtemps la virginité perdure, plus la perte de la virginité est difficilement envisageable. Il y a comme une barrière psychologique qui s'installe, et plus le temps passe, plus la barrière devient haute, peut-être jusqu'à devenir infranchissable !?

La première fois que j'ai une "relation" avec une fille plus jeune que moi, j'avais 26 ans. C'était au cours d'un long voyage musical au Canada. C'est bien évidemment elle qui m'avait dragué et je me suis laissé faire... en me disant : "Tiens ça va être l'occasion d'être enfin dépucelé mon gars". Je suis un peu navré de dire les choses ainsi, et je sais que les filles sont beaucoup plus sentimentales, mais lorsqu'on est vierge à 26 ans et qu'on est un mec, c'est malheureusement comme ça qu'on voit les choses, désolé ! Pour la 1ère fois de ma vie, j'embrassais profondément une fille, nous nous tenions la main en public, tout cela sous les yeux de mes potes. Nous nous sommes retrouvés seuls plusieurs nuits dans la même chambre et nous avons partagé le même lit : pour la 1ère fois de ma vie, je caressais le corps d'une fille, caressais des seins, touchais très maladroitement un sexe féminin. Tous ça dans le noir. Ces nuits m'ont mis dans un état d'excitation inimaginable. Wow ! Malgré tout, rien de plus n'est arrivé. Elle ne m'a même pas touché le sexe. Timidité des deux côtés ? Virginité des deux côtés ? Pas réellement envie d'aller plus loin ? Après cette "non expérience" assez frustrante, je n'ai plus eu envie de me retrouver dans une situation similaire.
Avec le recul et en te lisant, je réalise que peut-être (??) ma "partenaire" s'est rendue compte de mon inexpérience totale et n'a pas voulu aller plus loin : ça arrive même dans la vraie vie.

Autant je conçois que tu aies pu mettre au courant de ta situation un ami dans le même cas que toi, autant je suis très étonné que tu aies confié ce secret très privé à ta soeur et surtout à tes parents. Comment est-ce arrivé sur le tapis ?

Parfois, dans la vie, les choses arrivent ou n'arrivent pas, indépendamment de ce que l'on souhaite et/ou de ce que l'on met en oeuvre. Aussi, je te souhaite le meilleur !

À ta phrase "L’idée de vivre toute ma vie seul me traverse continuellement l’esprit" je répondrais que l'on traverse toujours seul sa propre vie, que ce soit en célibataire, en couple ou en famille ! Avec le recul, je peux te dire que l'on peut être seul et être parfaitement heureux. La vie à plusieurs ne crée pas que du bonheur et le célibat est un terreau fertile pour l'épanouissement personnel.
MathSo aime ça
Avatar de l’utilisateur
par MathSo
Homme de 26 ans vierge
#238390
fopaldir a écrit :C'est une présentation vraiment très intéressante (oui !), dans laquelle finalement je me "retrouve" sur de nombreux éléments à tel point que je me suis dit "j'étais pareil à 25 ans".
Merci beaucoup fopaldir. Je trouve cela très sympathique que tu puisses penser cela de ma présentation :sweat_smile: . D'ailleurs cela fait presque 2 ans (en Août) que j'ai rejoint ce forum. Et tu t'en doutes ... Rien n'a bougé dans ma situation sentimentale depuis. C'est toujours autant le néant.

Après, je pense que chacun se reconnait un peu en quelqu'un d'autre sur ce forum : les "symptomes" et modes de pensées des VT sont en fait très communs.
fopaldir a écrit :Il y a aussi notre constat récurrent de l'inexpérience tardive qui joue en notre défaveur : plus longtemps la virginité perdure, plus la perte de la virginité est difficilement envisageable. Il y a comme une barrière psychologique qui s'installe, et plus le temps passe, plus la barrière devient haute, peut-être jusqu'à devenir infranchissable !?
Oui c'est exactement cela !! Je n'avais pas pensé à ce détail, mais puisque tu en parles, il est vrai que parfois je pense la même chose que tu viens de dire : Je me dis qu'avec le temps, il va être très difficile voire même improbable que je perde ma virginité. Je suis en quelque sorte quasiment "foutu". J'ai tellement accumulé de retard qu'il sera impossible à rattraper. Et surtout, si un jour ca doit m'arriver, comment expliquer à une éventuelle partenaire mon manque total d'expérience ? C'est soit ca passe, soit ca casse. Mais j'ai bien peur que ca casse.
fopaldir a écrit :Autant je conçois que tu aies pu mettre au courant de ta situation un ami dans le même cas que toi, autant je suis très étonné que tu aies confié ce secret très privé à ta soeur et surtout à tes parents. Comment est-ce arrivé sur le tapis ?
Disons que pour mes parents et ma sœur, ils ont fini par le deviner par eux mêmes. En même temps il faut se mettre à leur place : ils ne m'ont jamais vu ramener la moindre fille à la maison (même ma sœur nous a ramené son 1er copain). Ils se sont forcément posés des questions.

Je m'en souviens, c'était vers mes 22 ans : un soir lors d'une discussion, ma mère me demande : "dis mois j'aimerais savoir, est-ce que tu es homosexuel ou pas ?". Je lui réponds par la négative. Ce à quoi elle me répond : "Je trouve ca un peu étonnant quand même que tu n'ai jamais ramené une fille à la maison, ou que tu ne nous ai jamais parlé d'une fille. Mais tu as eu une copine au moins ?" . Je lui réponds également par la négative.

Après avoir marqué un temps de silence, elle me demande alors : "Mais est-ce que tu as ..." . Elle n'avait même pas fini sa phrase que je lui ai dit : "si tu veux savoir si je n'ai jamais fait l'amour, et bien oui ! Je n'ai jamais fait l'amour. Mais ca vous deviez vous en douter. C'est tout ou vous voulez savoir autre chose ?

J'ai sorti ca cash devant ma mère, mon père et ma sœur. Ils sont restés impassibles. Mais je pense qu'au fond d'eux, ,ils devaient ressentir pas mal de tristesse et de pitié pour moi. Et depuis, avant chaque repas de famille, ma mère me dit : "si on te demande si tu as une copine, tu dis que tu as eu une relation qui s'est terminée il y a pas longtemps". Je sors ce mensonge à chaque fois à ma famille, mais je suis sûr qu'ils ne sont pas dupes et qu'ils doivent soupçonner fortement ma VT.
fopaldir aime ça
Avatar de l’utilisateur
par SnapBack
Homme de 29 ans non vierge
#238396
Je trouve ça dommage que ta mère s'immisce autant dans ton intimité... enfin, je n'ai jamais eu un interrogatoire de la sorte avec une maman qui va jusqu'à dire à son fils de mentir pour faire bon genre auprès de pépé ou de mémé. Les mamans peuvent penser sur notre activité sexuelle (tout comme on a pensé la même chose de nos parents, ça reste un non-dit ou qui peut apparaître par sous-entendus - en tout cas, je suis plus à l'aise en lançant des morceaux d'énigmes) mais le bon sens, pour moi, aurait été que ce soit toi qui le dise, et pas que l'on te tire les vers du nez... Je l'aurais vécu comme une mise à nu.

Je préfère dire que "je connais ce que c'est qu'une femme" sans en dire de trop, par exemple (je suis un ermite en devenir).
fopaldir, MathSo aime ça
par Mellow
Femme de 34 ans vierge
#238400
Oh. Je compatis. Bah au moins c'est dit et ils te fichent la paix maintenant.

Bref, je voulais juste montrer mon soutien mais je n'y arrive pas, j'ai pas les mots.
MathSo aime ça
Avatar de l’utilisateur
par MathSo
Homme de 26 ans vierge
#238404
SnapBack a écrit :Je trouve ça dommage que ta mère s'immisce autant dans ton intimité... enfin, je n'ai jamais eu un interrogatoire de la sorte avec une maman qui va jusqu'à dire à son fils de mentir pour faire bon genre auprès de pépé ou de mémé
Hélas, que veux tu ... Ma mère, même si elle a pu être parfois maladroite, s'est toujours inquiétée pour moi. Et à mon avis, voir son fils dans une misère affective et sexuelle l'a sûrement amenée à se poser beaucoup de questions. Si elle me demandait de cacher ma virginité à ma famille, c'est sûrement pour éviter que je subisses des remarques désobligeantes. Ou peut-être pour éviter de me taper la honte ... J'en sais trop rien :expressionless: .
Mellow a écrit :Oh. Je compatis. Bah au moins c'est dit et ils te fichent la paix maintenant.

Bref, je voulais juste montrer mon soutien mais je n'y arrive pas, j'ai pas les mots.
Je te remercie pour ta compassion Mellow :blush: . Oui c'est dit, mais ils ne me fichent pas la paix pour autant. J'ai droit certaines fois à des remarques du genre : "Toujours pas de copine en vue ? Quand-est-ce que tu vas nous présenter quelqu'un, la trentaine arrive vite ..." . Bref, du grand classique, déjà vu et entendu :unamused: .
par Mellow
Femme de 34 ans vierge
#238439
Ça doit pas être facile, j'ai vraiment l'impression qu'ils s'inquiètent pour toi mais qu'en même temps leurs bonnes intentions se traduisent très mal et te stressent. À les entendre, on dirait que c'est un choix de ta part (ce qui n'est pas le cas, on est d'accord).
Mes parents sont différents : ma vie amoureuse ne les intéresse pas, limite je me demande si ça ne les arrangeait pas que je sois la pauvre "fille modèle" durant mon adolescence. Et puis d'un coup vers 28-30 ans, ma mère qui me dit "ah j'aimerais être grand-mère ", des phrases de ce genre. Et moi je me dis "mais j'ai passé ma jeunesse isolée (en partie car mes parents étaient très stricts) et avec presque pas d'amis ni de sorties et tu penses que le mari je vais le sortir d'où ?"
Mais à part ça (remarques très rares), elle me laisse tranquille. Mon père ne dit rien.
Quant à la famille élargie, j'ai l'étiquette de la pauvre fille coincée qui a jamais ramené de copain donc je suis quasiment grillée (VT), et ils ne disent jamais rien, ne s'attendent à rien. On n'est pas proches.
Du coup, je sais pas trop ce que ça fait d'avoir une certaine pression ou attente de sa famille. Tout ce que je peux te dire c'est de maîtriser l'art de contourner certaines remarques, avec humour et tact. Moi j'ai jamais appris mais j'aurais dû, ça aide (pas seulement en famille).
MathSo aime ça