La relation s'est mal passée ? Si cela peut vous soulager, n'hésitez pas à venir nous en parler.
par Liv
Femme de 22 ans non vierge
#239727
Bonjour,

Cela fait un moment que je ne suis pas revenu sur ce forum, j’ai entre-temps déménagé, je suis maintenant diplômé, et surprise, je suis en couple, après 6 ans de célibat. Ma dernière relation date du lycée.
J’ai rencontré ce garçon lors de mon dernier semestre juste avant la présentation de mon mémoire de fin d’étude. Je le connaissais de vue car il fait partie de ma filière, mais lui il m’avait repéré depuis la rentrée (septembre 2020) et avait apparemment flâché sur moi mais il était en couple à l'époque.
Je le rencontre de nouveau en mai 2021 (il est célibataire cette fois) et j’apprends à le connaître tout doucement entre début juin et fin juillet on sort ensemble puis on décide de se mettre en couple. Il a les qualités et les caractéristiques que je recherche chez un partenaire, et il en va de même pour moi à ses yeux, apparemment je suis tout ce qu’il recherche.
La seule ombre au tableau est qu’il a déjà des sentiments pour moi là où moi je ne ressens que de l’intérêt amoureux pour lui et pas encore de sentiments. Je reste transparente à ce sujet car les sentiments c’est délicat, et le coeur est un organe fragile, je ne veux pas faire de blessé dans cette histoire.

Néanmoins, malgré l’absence de sentiments, je m’investis dans cette histoire au fil des jours car je ne crois pas à l’amour au premier regard, pour moi c’est quelque chose qui se construit petit à petit, et puis l’envie d’être en couple se fait sentir depuis un moment, et je me sens prête pour une nouvelle relation, je me projette beaucoup malgré mes incertitudes et mon manque d’expérience, et j’espère vivre quelque chose d’épanouissant et d’enrichissant avec lui où que ça nous mène.

Aujourd’hui, ça va faire un mois et des poussières qu’on est ensemble, et je me heurte à quelques difficultés mais qui prennent une place grandissante, mon but à travers ce poste c’est d’échanger avec des personnes qui ont vécus une expérience similaire ou qui peuvent m’apporter un éclairage différent.

Ayant déménagé récemment, nous vivons une relation à distance. La distance se vit très différemment dans notre couple, lui le vit mal, il est en manque constant de moi dû à ses sentiments justement, ce que je comprends totalement.
Moi je le vis bien, avant de le rencontrer j’avais hâte de déménager et de découvrir une nouvelle région, je vois mon déménagement comme l’accomplissement de mes projets, et j’essaie de m’adapter pour qu’on ne se perde pas de vue.

Au tout début de notre relation, on s’appelait tous les jours, voir même deux fois par jour et ça pouvait durer facilement plus d’une heure. Les appels venaient majoritairement de lui, parfois de moi, mais souvent de lui parce que j’avais pris l’habitude qu’il m’appelle, je culpabilisais un peu que ça soit toujours lui qui m’appelle donc j’ai pris la décision de renverser la tendance, on alterne donc. J’avais du mal avec la longueur des appels, on parlait beaucoup mais on ne communiquait pas vraiment en tout cas pas à mes yeux, il me racontait ses journées dans les moindres détails, je disais ce que j’avais à dire sur mes journées, puis je rebondissais sur ce qu’il me disait et ça durait et ça durait, parfois on tombait sur des sujets vraiment intéressant mais après tout le reste se transformait en long monologue.

Je m’ennuyais, je n’osais pas stopper la conversation de moi-même car j’avais conscience qu’il était en situation de manque et je me sentais d’une certaine façon responsable de le faire se sentir mieux en lui permettant d’avoir de longues conversations, et aussi parce qu’il me communiquait clairement que ces conversations téléphoniques égayaient ses journées, que ma voix l’apaisait, même le fait de m’entendre faire la vaisselle à travers le microphone lui suffisait. Donc je me suis dit « aller fait un effort » mais ça me gavait trop, toutes ces conversations, tous les jours, à la fin je redoutais un peu ces appels, donc j’ai mis un holà, et on est passé de 30 à 40 minutes par jour, puis d’un jour sur deux avec des sms pour les jours où on s’appelle pas puis tous les trois jours où là on a vraiment de bonnes discussions.

Les jours fils, premier mois ensemble, on passe un weekend dans mon nouveau logement, on fait des activités trop cool, et on se créé de beaux souvenirs, il repart. Je devais venir dans sa ville qui est aussi mon ancienne ville d’étude le weekend qui suit (je ne devais pas dormir chez lui mais chez une amie pour son anniversaire, lui il travaillait tout le weekeend) mais j’ai fait une grosse crise d’anxiété, anxiété qui m’a fait raté deux trains, et m’a empêché de dormir et de manger tout le weekend, je le préviens que je ne pourrais pas venir ce weekend et pourquoi.

La semaine qui vient arrive, je dois me déplacer je dois aller dans le sud voir de la famille, je vais enchaîner les transport comme jamais sur deux jours et je sais que le reste de la semaine je serais à plat, il souhaite venir chez moi je lui dis que ce sera pas possible, je deviens tout de suite la meuf chiante qui veut pas voir sa face, ça part en « dispute » par sms .
Il a conscience que je n’ai pas autant de sentiments que lui, je compense ça en montrant mon investissement tout en restant transparent mais j’ai l’impression que ça ne suffit pas, il est tout le temps dans une forme de besoin par rapport à moi qui m’oppresse un peu , j’ai l’impression comme je l’ai évoqué avec lui un jour, d’être son doudou, et qu’il me reproche de pas avoir besoin de lui comme lui à besoin de moi.

Je ne ressens pas de manque quand on se sépare, lui oui, je prends plaisir à l’appeler régulièrement mais si un jour on ne s’appelle pas, pour moi ce ne sera pas un drame, demain existe, pour lui j’ai l’impression que c’est un drame. Si je prends trop de temps pour répondre à un message, il me dit que je n’en ai rien à ficher de ses messages, je ne peux pas l’accueillir, il me le reproche. Moi j’ai l’impression depuis le début de notre histoire de tout faire pour répondre à ses besoins affectifs à lui, et que lui de son côté ne se mets pas à ma place, je me sais même pas qu’elles sont mes besoins affectifs vis-à-vis de lui dans ce couple car ces sentiments prennent toute la place, moi je suis en mode automatique, j’envoie des messages et je l’appelle juste parce que on a décidé conjointement de ça dans notre couple et j’ai envie que ce couple dure pour voir où ça nous mène, mais à part ça je ressens de moins en moins l’envie de le voir ou de lui parler ou de partager quelque chose avec lui, parce que j’ai l’impression que notre couple tourne autour de lui, et que je suis là juste pour que monsieur se sente bien.

Quand il me dit qu’il a l’impression de m’aimer plus que je ne l’aime ça me fait bien rire parce que jusqu’à maintenant, les actes prouvent le contraire, c’est moi qui l’emmenait dans des endroits intéressants et proposait des sorties en juillet jusqu’à 23 heures / minuit pour qu’on apprenne à mieux se connaître alors que je taffais le lendemain pour financer mon déménagement, pas lui, lui il se contentait d'envoyer par message qu’il avait envie de me voir et il attendait que je propose, je l’ai déjà accueilli le weekend dernier et il veut encore revenir ce weekend comme si j’étais un hôtel . Il aurait très bien pu m’inviter chez lui au passage si je ne pouvais pas l’accueillir comme on avait parlé d’alterner les weekends qu’on passe l’un chez l’autre pour ne pas que ce soit une seule personne qui accueille tout le temps, mais il ne l’a pas fait. Ces sentiments ne me dérangeait pas jusqu’à maintenant , aujourd’hui je les vis comme une sorte de tyrannie bizarre.

Comment sortir de cet impass ? Je tiens à préciser que j'ai 22 ans et lui 33 ans. Il voit notre relation comme un nouveau souffle pour lui après des années de déceptions amoureuses, moi je le vois comme ma deuxième expérience sérieuse de couple. Il n'est jamais resté célibataire plus d'un an , moi je sors tout juste d'un célibat que je considérais plutôt comme confortable même si j'avais envie d'une relation. Je veux apprendre à le connaître tout au long de cette nouvelle année, calmement, sans précipitation, et sans pression. Difficile à réaliser dans ces conditions.
#239729
J’imagine que tu dois toi aussi exprimer ce que tu veux et mettre en place tes limites. Lui dire que tu ne peux pas l’accueillir tout le temps ni répondre immédiatement à chacun de ses messages. Sinon c’est effectivement une relation à sens unique sans grand intérêt pour toi. S’il n’accepte pas, je n’ai pas l’impression que ça vaille le coup pour toi de continuer à faire des efforts.
Avatar de l’utilisateur
par Eno
Homme de 38 ans non vierge
#239730
Je ne dis pas que c'est la bonne solution, mais en tous cas c'en est une parmi d'autres : lui envoyer tout simplement ce message. Tu as pris du temps à le rédiger, à choisir les mots pour bien t'exprimer, à résumer, à essayer d'être exhaustive, etc. Lui envoyer serait une manière de faire fructifier ces efforts, et de finalement dire tout ce que tu as envie de dire de la manière la plus honnête et la plus complète possible. Peut-être que tu ne pourras jamais exprimer mieux ce que tu ressens qu'à travers ce message, parce qu'il a été écrit à tête reposée et sans pression. Bien sûr, tu enlèves les passages ayant trait au forum, tu complètes et corriges un peu au besoin. Et pour la justification, il suffit de dire que tu tiens parfois un journal intime, ou que tu écris tes pensées lorsque tu en ressens le besoin.
Liv aime ça
#239747
Je vais rejoindre un peu l'avis de mes camarades d'infortune : le mieux serait que tu lui parles directement de ce qui te tracasse. Mais directement de vive voix ou de visu (et éviter de le faire par message)
Liv a écrit :Quand il me dit qu’il a l’impression de m’aimer plus que je ne l’aime ça me fait bien rire parce que jusqu’à maintenant, les actes prouvent le contraire

Sans vouloir le dénigrer ou quoi que ce soit (et sans jouer au psy non plus), je trouve que ton copain a l'air de souffrir un peu du syndrome du sentiment de l'abandon : notamment lorsque tu dis qu'il appelle tout le temps, qu'il te reproche le fait de ne pas répondre tout de suite à ses messages ou à ses appels etc ... .
Aussi, quand tu dis "il me dit qu’il a l’impression de m’aimer plus que je ne l’aime", je penserais également que ton copain ne s'aime pas lui même et qu'il essaie de se rassurer un peu (même si je ne doute pas de ses sentiments à ton égard). Bref, qu'il manque de confiance en lui.

Je pense peut être que son attitude est due à ce "possible" manque de confiance en lui, il a peut-être peur de se montrer démonstratif ou je ne sais trop quoi.

Quoi qu'il en soit, je rejoins ce qu'on dit Pasta et Eno, et te conseillerais de lui faire part de ton ressenti dès que possible.

Après, je suis la personne la plus mal placée pour pouvoir donner des conseils dans ce domaine (je n'ai jamais connu la moindre relation de couple pour savoir quelle est la meilleure chose à faire), mon avis peut sûrement manquer d'objectivité :sweat_smile: .
par Liv
Femme de 22 ans non vierge
#239801
Bonjour,

Tout d'abord merci pour vos retours. Je vais tenter de rebondir sur chacun de vos messages :
J’imagine que tu dois toi aussi exprimer ce que tu veux et mettre en place tes limites. Lui dire que tu ne peux pas l’accueillir tout le temps ni répondre immédiatement à chacun de ses messages. Sinon c’est effectivement une relation à sens unique sans grand intérêt pour toi. S’il n’accepte pas, je n’ai pas l’impression que ça vaille le coup pour toi de continuer à faire des efforts.
Je mets un point d'honneur à exprimer ce qui me va et ce qui ne me va pas dans le couple tout en restant ouvert sur les demandes de l'autre, c'est quelque chose que je ne faisais pas dans ma dernière relation et ça m'a amené littéralement à exploser de ressentiment lors de notre rupture, même chose du côté de mon ex car on communiquait pas.
Après oui, il est important que je travaille au fait de savoir poser mes limites sans culpabiliser.

Je n'ai pas l'impression que ça soit une relation à sens unique, j'ai plus l'impression qu'on regarde pas dans le même viseur, je m'explique : il est très dans le sentiment, je suis très dans le rationnel. J'aime la personne qu'il est mais je n'en suis pas amoureuse actuellement, il est amoureuse de la personne que je suis (ou qu'il s'imagine que je suis) mais je ne sais pas si il a conscience que aimer /être amoureux c'est deux choses différentes. Qu'il ressente pour moi des sentiments qu'il n'avait pas ressenti depuis la 5ème, c'est une chose, qu'il m'accepte comme je suis avec mes limites, mon anxiété, mes besoins, c'est autre chose.

De plus l'une des raisons pour laquelle je fais des efforts repose sur quelque chose qui n'est pas directement lié à lui. Je m'explique. Je suis chrétienne et j'essaie de vivre chaque jour selon les valeurs liés à cette foi même si c'est pas facile tous les jours car je me débâts avec certains dogmes que j'ai du mal à accepter concernant notamment la place de la femme, l'hétérocentrisme, etc, etc. Je m'efforce d'avoir une relation intime avec Dieu et je le consulte pour tout et dans tous les domaines de ma vie.

En mars 2021, je prie d'un coeur sincère pour rencontrer une personne avec qui je pourrais construire une relation amoureuse, conjugale, et potentiellement maritale épanouie (je fais une petite liste des qualités que je voudrais chez ce potentiel partenaire -rien d'extravagant les trucs de base humble, affectueux, ouvert d'esprit, cultivé, spirituel, ....

En mai 2021, je rencontre ce mec avec qui je suis en couple actuellement, et je me dis "ça y est, c'est lui " parce qu'il présentait tous les trucs que j'avais énoncé sur le papier, mais parce qu'il y a un "MAIS", je ne développe pas de sentiments amoureux dès notre rencontre, ou quand nous commençons à sortir ensemble, ni même quand nous nous mettons en couple mais dans ma tête, je me dis : " je l'ai demandé, il a toutes les caractéristiques que je recherche , c'est forcément lui, ma réponse à mes prières, je n'ai pas de sentiments mais je sais aimer donc le sentiment, ça viendra plus tard".
Un signe supplémentaire qui m'a convaincu de cette relation est qu'il s'est converti au christianisme après m'avoir rencontré, il prépare actuellement son baptême. Donc je me dis que ce n'est pas un hasard si Dieu appelle cette nouvelle âme par mon biais tout en répondant à ma prière : c'est qu'il y a une raison. (Je tiens à préciser qu'il ne se convertit pas parce qu'il est amoureux de moi - je lui ai demandé sérieusement- il se convertit parce qu'il est persuadé qu'il a besoin de Jésus dans sa vie).

Voilà, si vous n'êtes pas croyant je sais pas si tout le paragraphe précédent fera sens pour vous. Je ne dis pas que c'est la volonté de Dieu que je sorte avec ce garçon parce que Dieu a donné à tout être humain le libre-arbitre, j'ai le droit de refuser ce que Dieu m'envoie ou pas, mais je me dis que c'est quand même un cadeau que Dieu m'a fait, une opportunité qu'il m'a donné et que je dois la saisir et aller au bout.

" Je ne dis pas que c'est la bonne solution, mais en tous cas c'en est une parmi d'autres : lui envoyer tout simplement ce message. Tu as pris du temps à le rédiger, à choisir les mots pour bien t'exprimer, à résumer, à essayer d'être exhaustive, etc. Lui envoyer serait une manière de faire fructifier ces efforts, et de finalement dire tout ce que tu as envie de dire de la manière la plus honnête et la plus complète possible. Peut-être que tu ne pourras jamais exprimer mieux ce que tu ressens qu'à travers ce message, parce qu'il a été écrit à tête reposée et sans pression. Bien sûr, tu enlèves les passages ayant trait au forum, tu complètes et corriges un peu au besoin. Et pour la justification, il suffit de dire que tu tiens parfois un journal intime, ou que tu écris tes pensées lorsque tu en ressens le besoin. "
En faite ce message que j'ai écrit est un résumé de choses que je lui avais dejà envoyé / que j'avais déjà évoqué avec lui donc il est déjà totalement au courant de tout ça, mais merci pour l'astuce quand même.
Je vais rejoindre un peu l'avis de mes camarades d'infortune : le mieux serait que tu lui parles directement de ce qui te tracasse. Mais directement de vive voix ou de visu (et éviter de le faire par message)
Sans vouloir le dénigrer ou quoi que ce soit (et sans jouer au psy non plus), je trouve que ton copain a l'air de souffrir un peu du syndrome du sentiment de l'abandon : notamment lorsque tu dis qu'il appelle tout le temps, qu'il te reproche le fait de ne pas répondre tout de suite à ses messages ou à ses appels etc ... .
Aussi, quand tu dis "il me dit qu’il a l’impression de m’aimer plus que je ne l’aime", je penserais également que ton copain ne s'aime pas lui même et qu'il essaie de se rassurer un peu (même si je ne doute pas de ses sentiments à ton égard). Bref, qu'il manque de confiance en lui.
Je pense peut être que son attitude est due à ce "possible" manque de confiance en lui, il a peut-être peur de se montrer démonstratif ou je ne sais trop quoi.

Quoi qu'il en soit, je rejoins ce qu'on dit Pasta et Eno, et te conseillerais de lui faire part de ton ressenti dès que possible.
Après, je suis la personne la plus mal placée pour pouvoir donner des conseils dans ce domaine (je n'ai jamais connu la moindre relation de couple pour savoir quelle est la meilleure chose à faire), mon avis peut sûrement manquer d'objectivité :sweat_smile: .
Je compte évoquer en face à face ces sujets avec lui la semaine qui vient car on doit se voir. Intéressant comme piste le sentiment d'abandon, merci de l'évoquer. Je ne sais pas si ce sentiment d'abandon est quelque chose de naturel chez lui dans ses relations amoureuses, ou si c'est juste avec moi, il m'a confié avant de me rencontrer qu'il se sentait seul , alors que c'est quelqu'un de sociable et globalement bien entourée. Peut-être que ce sentiment est excerbé par l'asymétrie des sentiments entre nous, il ressent peut-être une forme d'insécurité à ce que je ne sois pas autant dans le besoin que lui. Je lui ai déjà posé la question parce que je ne souhaite pas qu'il se sente dans une insécurité constante vis-à-vis de notre relation , qu'il s'imagine que je puisse partir avec quelqu'un d'autre ou que je me désintéresse de lui progressivement parce que c'est pas tout feu tout flamme de mon côté, je l'ai beaucoup rassuré au tout début de notre relation, car il avait peur que je ne sois pas "accrocher à lui" avant que je parte.

Je ne pense pas qu'il ne s'aime pas, je pense qu'il me met sur un pied d'estale, et que du coup il se sent moins bien que moi sur plusieurs plan mais au final, je l'ai déjà rassuré sur ces points là aussi, je l'aime comme il est, l'important c'est que lui s'aime comme il est, et il est assez vantard sur ces capacités à séduire donc j'imagine que sa confiance en lui est suffisamment bonne. Après séduction et relation n'est pas la même chose c'est vrai, à creuser donc. C'est quelqu'un de très démonstratif verbalement, j'apprécie ce trait de caractère, après c'est pas quelque chose qui me touche particulièrement, parce que je suis plus sensible aux actes : Première lettre de Saint Jean (3,18-24)
Petits enfants, n’aimons pas en paroles ni par des discours, mais par des actes et en vérité.

Voilà voilà
#239803
Liv a écrit : 12 sept. 2021, 16:25 Je n'ai pas l'impression que ça soit une relation à sens unique, j'ai plus l'impression qu'on regarde pas dans le même viseur, je m'explique : il est très dans le sentiment, je suis très dans le rationnel. J'aime la personne qu'il est mais je n'en suis pas amoureuse actuellement, il est amoureuse de la personne que je suis (ou qu'il s'imagine que je suis) mais je ne sais pas si il a conscience que aimer /être amoureux c'est deux choses différentes. Qu'il ressente pour moi des sentiments qu'il n'avait pas ressenti depuis la 5ème, c'est une chose, qu'il m'accepte comme je suis avec mes limites, mon anxiété, mes besoins, c'est autre chose.
Quand je parlais de relation à sens unique, je parlais plus du fait que c’est toi qui semble faire le plus d’efforts, qui organise des trucs et qui te prend des reproches si tu n’es pas à sa disposition, tout ça pour une relation qui ne semble pas t’emballer plus que ça.
Liv a écrit : 12 sept. 2021, 16:25 Voilà, si vous n'êtes pas croyant je sais pas si tout le paragraphe précédent fera sens pour vous. Je ne dis pas que c'est la volonté de Dieu que je sorte avec ce garçon parce que Dieu a donné à tout être humain le libre-arbitre, j'ai le droit de refuser ce que Dieu m'envoie ou pas, mais je me dis que c'est quand même un cadeau que Dieu m'a fait, une opportunité qu'il m'a donné et que je dois la saisir et aller au bout.
Donc tu n’es pas obligée, mais tu es un peu obligée quand même ? Si tu n’étais pas convaincue que cette relation était d’inspiration divine, est-ce que tu serais toujours avec lui ?
Liv aime ça
#239809
Liv a écrit :Je ne pense pas qu'il ne s'aime pas, je pense qu'il me met sur un pied d'estale, et que du coup il se sent moins bien que moi sur plusieurs plan
Liv a écrit :il m'a confié avant de me rencontrer qu'il se sentait seul
Quand une personne met quelqu'un d'autre sur un piédestal, c'est que généralement, cette personne se sent "inférieure à l'autre" . D'ailleurs tu dis que "il se sent moins bien que toi sur plusieurs plans". Pour moi ca semble assez clair, il semble que ton copain souffre d'un complexe d'infériorité.

Il est peut-être jovial et enjoué à l'extérieur, alors qu'au fond, il est tout l'inverse à l'intérieur de lui, avec notamment peu de confiance en lui . Il montre peut être une personnalité différente pour ne pas montrer qu'il est plein de doutes à l'intérieur de lui.
Enfin je ne suis pas psy, mais je vois les choses comme ca. Tu pourrais peut-être essayer de voir avec lui.
Liv a écrit : C'est quelqu'un de très démonstratif verbalement, j'apprécie ce trait de caractère, après c'est pas quelque chose qui me touche particulièrement, parce que je suis plus sensible aux actes
Si il y a plus de paroles que d'actes, je pense que la aussi il transparait un manque de confiance de la part de ton copain.
Enfin je me répète, mais je ne pense pas que mon avis soit le plus objectif possible.
Liv, Liv aime ça
par Liv
Femme de 22 ans non vierge
#239810
Ajouté 4 minutes 38 secondes après :
Donc tu n’es pas obligée, mais tu es un peu obligée quand même ? Si tu n’étais pas convaincue que cette relation était d’inspiration divine, est-ce que tu serais toujours avec lui ?
Honnêtement j'en ai aucune idée, je crois que j'aurais rapidement lâché l'affaire tant certaines circonstances me rappelent ma relation avec mon ex (manque de sentiment par exemple) et il se trouve que si j'avais lâché l'affaire avec mon ex dès le début ou plus tôt, j'aurais potentiellement pu vivre de belles histoires d'amour (au lycée) par la suite (chose que je regrette aujourd'hui). D'un côté je me dis peut-être que je suis encore en train de faire une belle bêtise, je suis du genre têtue à aller jusqu'au bout des choses pour être bien sûre qu'elles sont pas pour moi (je suis dans ce même délire au niveau de mes études, j'ai forcé pendant deux ans dans une filière avant de me réorienter et de trouver celle qui me fallait).

Puis d'un autre côté, je me dis : "t'as 22 ans pas 16 ans, t'as évolué, tu sais ce que tu veux , ça peut se passer différement". Y'a ce côté aussi "il coche aussi toute les cases sur le papier" j'ai déjà rencontré des personnes pendant ses 6 ans qui ont eu des coup de coeur pour moi voir des sentiments, j'ai pris le temps de les connaître, aucun ne m'a plus comme lui me plaisait. Je ne redoute pas que cette relation se termine mais je ne veux pas non plus passer à côté de quelque chose.