Venez ici pour partager vos joies et vos peines du moment.
Avatar de l’utilisateur
par Amaz
Homme de 31 ans vierge
#243078
Je suis vis de haut et de bas (j'en ai parler plus longuement sur mon topic), je remarque par-ailleurs que je réfugie dans le travail, à dire vrai ! je n'ai jamais été aussi bosseur de ma vie, avant j'étais un peu je m'en foutisse etc. mais là pour le coup paradoxalement je boss sérieusement, je ne prends même pas de pause entre les divers secteur que j'ai à faire, je pense que le travail me permet en quelque sorte de me couper de mes émotions, c'est devenu mon refuge, je dirais même que je vis mal les week-ends et le fait d'être seul chez soi. Fort heureusement j'ai tout un tas de remplacement de prévu pour ce mois-ci.
Avatar de l’utilisateur
par Azrael
Homme de 36 ans non vierge
#243111
Je crois me souvenir qu'il y a peu tu n'arrivais plus à travailler, c'est une bonne chose que ça soit reparti dans l'autre sens au moins tu prépares ton avenir :relaxed:
Avatar de l’utilisateur
par Amaz
Homme de 31 ans vierge
#243115
Azrael a écrit : 08 mai 2022, 00:52 Je crois me souvenir qu'il y a peu tu n'arrivais plus à travailler, c'est une bonne chose que ça soit reparti dans l'autre sens au moins tu prépares ton avenir :relaxed:
Exact ! tu as tout à fait raison et tu as bonne mémoire. C'était courant janvier, février, j'avais perdu en motivation professionnelle mais elle est revenu, ça aide moralement ça occupe l'esprit, ça donne un quelconque sens à sa vie. On se sent un petit peu utile disons

j'ai également postulé à divers offres d'emploi à plus long terme, les remplacements c'est cool mais je ne vois pas dans ça a vie, ça reste mine de rien très précaire comme situation.

D'ailleurs je note tout à coup depuis peu que mon père s'intéresse à ma situation professionnelle... ce qui ne veut rien dire de bon, s'il s'y intéresse c'est qu'il doit avoir une idée derrière la tête, il avait acheté un lopin de terre inconstructible il y a quelques années, il voulait truander en demandant une sorte d'atelier mais qui serait en réalité une petite maison. À mon avis il doit avoir en tête que j'y participe financièrement parlant mais jamais de la vie je participerais à un projet illégal et qui me resterait sur les bras à son départ (à sa mort), ce serait de l’argent tout bonnement jeté par les fenêtres. Sans parler des déboires juridiques qui pourraient m'arriver. Lui il se fiche de tout ça, il n'est plus tout jeune, il va sur ses 70 ans, il compte bien profiter de sa vie jusqu'au bout, comme il a toujours fait d'ailleurs.

ça risque de lui faire bizarre le jour où je refuserai de participer à sa magouille. Je m'attends bien entendu à du chantage effectif ou à des tentatives de culpabilisation en mode ''je suis un enfant indigne et méchant'' :unamused:

Après tout dans le trouble dit narcissique il y a parmi les symptômes celui-ci qui caractérise très bien mon père.

pense que tout lui est dû : s'attend sans raison à bénéficier d'un traitement particulièrement favorable et à ce que ses désirs soient automatiquement satisfaits
Avatar de l’utilisateur
par Tanky
Femme de 25 ans vierge
#243140
J'envie de parler de mon état d'esprit en ce moment.

Je crois que mon organisme n'a pas supporté le post "sur le chemin de la guérison" aujourd'hui je le sens en pleine lutte, il ne supporte pas cette vie que je suis en train de réinventer.
Ou alors c'est mon cerveau qui inconsciemment, me ramène a un état parce que ce changement de vie me fait peur, je ne sais pas.

L'autre jour, je vous avoue, alors que je sentais que mon esprit s'accommoder bien au fait de reprendre un meilleur rythme de vie, puis je ne sais pas, je vous avoue, je ne sais pas si mon cerveau me manipule (oui je parle vraiment de cette manière) mais ça m'a laissé entendre que reprendre une vie, c'était devenir normal et que je n'aurais pas cette vie que je souhaite, que j'allais sur le chemin de la normalité, que j'allais vraiment changer pour devenir ce que les autres veulent, avoir un copain, avoir des gosses, avoir une famille, avoir un 35h...

Du coup je ne sais pas, est-ce ça qui a fait que mon corps est entré dans une lutte. Depuis que je parle aux gens que ça va mieux, mon corps lutte.
Si vous voulez, déjà il fatigue énormément et surtout, il refuse la concentration.
Là je veux écrire, j'ai une masse dans mon corps, je ressens un poids énorme, et mon cerveau me pousse à ne pas travailler. Je sais que ça fait une pu rire comme "tu as juste la flemme" mais non, j'ai pas la flemme, j'essaye de travailler mais non, la concentration ne veut pas se faire. C'est comme, avancer contre le vent. Et assis, c'est comme avoir une masse, sentir son corps criait à l'intérieur de vous "noooooooon pitié arrête" et du coup, la lutte redevient difficile.

Pour l'instant je tiens bon, mais c'est quand même agaçant, j'ai l'impression de lutter contre mon corps et mon cerveau, et que seul le coeur est avec moi. Je changeai les choses, mais mon cerveau me manipule pour me dire "oui mais si tu fais ça, tu seras comme les autres et tu changeras comme on a dit que tu changerais en devenant adulte" et mon corps lui qui dit "c'est bon je veux bien faire des efforts mais c'est juste pour quelques jours, après on reprends la vie d'avant, parce que moi je ne veux pas de cette vie là"

Et c'est horrible, parce que je veux écrire et j'entends mon cerveau crier "noooooon mince arrêtes crotte ! Je veux pas ! Je veux pas ! Je veux que tu fasses rien ! J'ai pas envie crotte !!"
Avatar de l’utilisateur
par MathSo
Homme de 27 ans vierge
#243160
Je crois que tu en es au début de ton processus de guérison. Je ne sais pas si la comparaison se tient, mais c'est un peu comme un fumeur (ou tout autre "drogué") qui souhaiterait arrêter : Il y a toujours le cerveau au début qui essaie de te faire repartir dans tes "mauvaises habitiudes". C'est normal, il a longtemps été habitué à ca. L'habituer à un nouveau rythme de vie ne se fait pas en un jour.

Je pense que ton état d'esprit actuel est "normal", il faut juste laisser le temps au temps :blush: .
Tanky a écrit :ça m'a laissé entendre que reprendre une vie, c'était devenir normal et que je n'aurais pas cette vie que je souhaite, que j'allais sur le chemin de la normalité, que j'allais vraiment changer pour devenir ce que les autres veulent, avoir un copain, avoir des gosses, avoir une famille, avoir un 35h...
Alors, la "normalité" (qu'est-ce que je déteste ce mot) c'est très subjectif et fluctuant selon chacun. Et surtout rassure toi : La normalité, c'est en tout cas trèèèès loin d'avoir forcément tout le packaging copain, mariage, bébé, CDI, labrador, monospace, abri de jardin et longs dîners avec la belle famille :joy: :joy:
Avatar de l’utilisateur
par Tanky
Femme de 25 ans vierge
#243165
Tanky a écrit : 09 mai 2022, 15:57

Et c'est horrible, parce que je veux écrire et j'entends mon cerveau crier "noooooon mince arrêtes crotte ! Je veux pas ! Je veux pas ! Je veux que tu fasses rien ! J'ai pas envie crotte !!"
Préviens moi le site quand tu changes mes phrases, parce que "crotte" non merci, je parle avec grossièreté mais pas comme ça.

Ajouté 6 minutes 57 secondes après :
MathSo a écrit : 09 mai 2022, 22:49 Je crois que tu en es au début de ton processus de guérison. Je ne sais pas si la comparaison se tient, mais c'est un peu comme un fumeur (ou tout autre "drogué") qui souhaiterait arrêter : Il y a toujours le cerveau au début qui essaie de te faire repartir dans tes "mauvaises habitiudes". C'est normal, il a longtemps été habitué à ca. L'habituer à un nouveau rythme de vie ne se fait pas en un jour.

Je pense que ton état d'esprit actuel est "normal", il faut juste laisser le temps au temps :blush: .
Tanky a écrit :ça m'a laissé entendre que reprendre une vie, c'était devenir normal et que je n'aurais pas cette vie que je souhaite, que j'allais sur le chemin de la normalité, que j'allais vraiment changer pour devenir ce que les autres veulent, avoir un copain, avoir des gosses, avoir une famille, avoir un 35h...
Alors, la "normalité" (qu'est-ce que je déteste ce mot) c'est très subjectif et fluctuant selon chacun. Et surtout rassure toi : La normalité, c'est en tout cas trèèèès loin d'avoir forcément tout le packaging copain, mariage, bébé, CDI, labrador, monospace, abri de jardin et longs dîners avec la belle famille :joy: :joy:
Ouais je sais que je suis au début de la guérison, mais parfois je culpabilise, je ne sais pas si c'est ma dépression qui agit ou bien juste moi qui lutte contre une flemme très forte et stupide :/

Raison aussi pour laquelle je ne confis pas trop à un psy, trop peur de finir dans son carnet des patients chelous et rigolos.

Après la normalité, j'avoue ça n'existe pas, mais je pense que cette vie là posée, c'est une pression que tu reçois sur la tête et c'est pour ça que ça perturbe
Avatar de l’utilisateur
par Amaz
Homme de 31 ans vierge
#243193
Je suis exténué, travailler fait du bien au moral et on se sent un petit utile, ça évite de tourner en rond à la maison mais cette chaleur aide pas, heureusement que je boss le matin, je me lève tôt, du coup ne je n'ai qu'une envie dormir. Vivement ce week-end, néanmoins je suis content de faire des remplacements, ça me montre que la motivation est de retour. Motivation que j'avais perdue en début d'année 2022

Je ne sais pas si ça vous le fait mais moi la chaleur me coupe l'appétit, j'ai du mal à manger un repas chaud alors qu'il fait déjà chaud dehors x)
MathSo aime ça
Avatar de l’utilisateur
par MathSo
Homme de 27 ans vierge
#243203
Amaz a écrit : je suis content de faire des remplacements, ça me montre que la motivation est de retour. Motivation que j'avais perdue en début d'année 2022
Ca fait plaisir de lire ce genre de choses Amaz :grin: . J'ai encore le souvenir il y a peu de temps que tu avais ton humeur très fluctuante et en montagnes russes. De même que ton expérience malheureuse dans la FP t'avait assez refroidi me semble-t-il. Tu as apparemment réussi à remonter la pente en cette première moitié de 2022, et c'est une très bonne chose :blush: .
Amaz a écrit :Je ne sais pas si ça vous le fait mais moi la chaleur me coupe l'appétit, j'ai du mal à manger un repas chaud alors qu'il fait déjà chaud dehors x)
Ca ne m'est encore jamais arrivé :joy: . Et dire que ce temps magnifique va perdurer dans les jours qui suivent. Si il fait déjà chaud comme ca, je me demande comment ca sera cet été :joy: .
Amaz aime ça
par Tyrus
Homme de 34 ans non vierge
#243205
Amaz a écrit : 11 mai 2022, 18:07 Je ne sais pas si ça vous le fait mais moi la chaleur me coupe l'appétit, j'ai du mal à manger un repas chaud alors qu'il fait déjà chaud dehors x)
Ça me le fait, que le plat soit chaud ou froid.

Tout comme je n'aime pas cette période où tout le monde veut absolument manger dehors ou en terrasse. La palme à mes collègues il y a quelques semaines qui ont absolument voulu manger en terrasse pour lacher au bout de 20 minutes "ah mais on cuit trop là, on aurait dû aller à l'intérieur". C'était pas faute de vous l'avoir dit :unamused:
Avatar de l’utilisateur
par Amaz
Homme de 31 ans vierge
#243214
MathSo a écrit : 11 mai 2022, 23:30
Amaz a écrit : je suis content de faire des remplacements, ça me montre que la motivation est de retour. Motivation que j'avais perdue en début d'année 2022
Ca fait plaisir de lire ce genre de choses Amaz :grin: . J'ai encore le souvenir il y a peu de temps que tu avais ton humeur très fluctuante et en montagnes russes. De même que ton expérience malheureuse dans la FP t'avait assez refroidi me semble-t-il. Tu as apparemment réussi à remonter la pente en cette première moitié de 2022, et c'est une très bonne chose :blush: .
Amaz a écrit :Je ne sais pas si ça vous le fait mais moi la chaleur me coupe l'appétit, j'ai du mal à manger un repas chaud alors qu'il fait déjà chaud dehors x)
Ca ne m'est encore jamais arrivé :joy: . Et dire que ce temps magnifique va perdurer dans les jours qui suivent. Si il fait déjà chaud comme ca, je me demande comment ca sera cet été :joy: .
Merci à toi, ça fait plaisir oui de retrouver un peu de motivation, il m'arrive encore d'avoir des hauts et des bas, comme nous tous j'ai envie de dire mais ceux-ci sont moins extrêmes... Et il passe plus vite qu'avant.

Sinon je pense que ça restera dans le fond un petit regret mon départ de la FP, d'autant plus que l'opportunité était inespérée, c'était un départ à la retraite, j'aurais éventuellement pu être titulaire de la FP à terme et me sortir par la même occasion de la précarité mais disons que je suis mal tombé et c'est faute à pas de chance car depuis cet évènement je n'ai jamais retrouvé de collègue similaire à cela que j'ai connu sur ce poste dans la FP. Comme quoi c'était une anomalie.

J'ai fini par le digérer, par ne plus me sentir en colère par rapport à cette situation passée :)

sur un autre topic j'ai aujourd'hui relaté l’anecdote de mon voisin qui s'avère aussi être dans une situation pro précaire (je ne le savais pas du tout) et rien que ça, ça permet de relativiser et de se sentir moins seul. Après dans son cas il profite du chômage, il ne souhaite pas reprendre tout de suite le travail, il est fatigué d'être malléable.. Je le comprends, ce n'est pas évident sur la longueur de devoirs faire l’équilibriste chaque mois. Comme il me le disait, chapeau à tous ceux qui vivent de diverses missions de plus ou moins courte durée (plus souvent de courte durée que de longe durée).
MathSo aime ça
  • 1
  • 2537
  • 2538
  • 2539
  • 2540
  • 2541