Questions, conseils, pour parler librement de sexualité, c'est ici.
par Francesca
Femme de 33 ans non vierge
#243944
Bonsoir,

En parcourant le forum, il est souvent question de "communiquer" lors d'un rapport, c'est-à-dire verbaliser son ressenti. Voire d'en parler avant de passer à l'acte.

Pour contextualiser ma situation : 1) la pénétration a toujours été douloureuse pour moi (je n'ai jamais consulté à ce sujet) et ne la pratique plus depuis quelques années ; 2) je ne parle pas durant l'acte et suis plutôt passive. Mon objectif est d'essayer de me détendre un minimum pour recommencer, mais je suis si anxieuse que je ne sais vraiment pas comment amorcer un semblant de communication (dire ce qui me plaît, si j'ai mal, etc.). J'essaie de guider avec mes mains, mais c'est pas très probant. Donc si la douleur devient insupportable j'ai peur de ma réaction (et d'éventuels saignements).

Est-ce que pour celles et ceux qui ne sont plus VT (avec ou sans pénétration, de mon point de vue une relation sexuelle ne se résume pas à ça) un rapport sans discussions avant (verre, repas, cinéma, etc.) et pendant vous bloquerait de manière générale ? Pour ceux qui pénètrent, est-ce que vous parvenez à sentir quand la personne pénétrée a mal même si elle est silencieuse ?

Merci d'avance pour vos remarques
Avatar de l’utilisateur
par Lereveur
Homme de 41 ans non vierge
#243951
Pour ce qui est de ma dernière et trèèèèès lointaine expérience, j'ai tout simplement verbalisé, demandant si ça allait etc. et ma partenaire aussi... d'autant plus que pour elle c'était la première fois. Echange qui a eu lieu aussi avant et après (on a eu plusieurs rapports).

Nous ne sommes pas des télépathes ou des as pour " lire " à coup sûr le langage corporel (*), si tu souffres en silence ton partenaire, même bien intentionné, ne le verra pas forcément. Pour moi, oui, si c'est nécessaire il faut absolument que tu communiques cad " ça va là ? " " - Comment tu te sens ? - Très bien :) " etc.

(*) : Les sourires, le corps qui tremblotte et autres soupirs sont par contre des indicateurs assez sûrs que le travail est bien fait lol.
par Mellow
Femme de 35 ans vierge
#243953
Francesca a écrit :Bonsoir,

En parcourant le forum, il est souvent question de "communiquer" lors d'un rapport, c'est-à-dire verbaliser son ressenti. Voire d'en parler avant de passer à l'acte.

Pour contextualiser ma situation : 1) la pénétration a toujours été douloureuse pour moi (je n'ai jamais consulté à ce sujet) et ne la pratique plus depuis quelques années ; 2) je ne parle pas durant l'acte et suis plutôt passive. Mon objectif est d'essayer de me détendre un minimum pour recommencer, mais je suis si anxieuse que je ne sais vraiment pas comment amorcer un semblant de communication (dire ce qui me plaît, si j'ai mal, etc.).
J'ai quelques questions : pourquoi tu n'as pas consulté (un sexologue ou un gynécologue par exemple) ? Ce n'est pas un reproche, je demande juste.
Ensuite, pourquoi souhaites-tu recommencer à pratiquer cette activité ? Est-ce par volonté de compromis pour ton partenaire ou par envie personnelle ? Si tu n'en as pas du tout envie et qu'en plus tu souffres quasiment à chaque fois, il me semble que reprendre ne serait pas une bonne idée...

Francesca a écrit :Est-ce que pour celles et ceux qui ne sont plus VT (avec ou sans pénétration, de mon point de vue une relation sexuelle ne se résume pas à ça) un rapport sans discussions avant (verre, repas, cinéma, etc.) et pendant vous bloquerait de manière générale ?

En effet, si on n'est pas dans une dynamique de vie de couple, avoir un rapport de but en blanc ne me donnerait pas vraiment envie, mais j'en sais pas grand chose à ce stade, je débute.
Par contre, si tu parles de communiquer sur un truc qui cause des soucis, là oui c'est important pour moi d'en parler. J'en ai parlé avec un partenaire, moi c'est des complexes, pas de douleurs ni d'anxiété. Il m'a aussi posé des questions. Plus tard, j'ai anticipé bien avant le rapport, en initiant une conversation sur notre premier rapport ensemble, en mentionnant ce que je ne veux pas, ce qui me met à l'aise ou non, que je pourrais ne plus avoir envie, et je lui ai demandé s'il y avait des choses de son côté aussi. Il a rigolé à la fin en disant que le contrat a été té établi :laughing: mais ça ne l'a pas dérangé. Et au moment fatidique il a respecté mes souhaits, ça s'est bien passé, sans pénétration.
J'apprécie également un minimum de communication pendant. Après c'est peut-être différent pour les couples, ça devient plus naturel ou machinal avec le temps. Mais dans le cas de douleurs frequentes, habitude (de couple) ou pas, il faut garder un minimum de communication, je pense.
par Francesca
Femme de 33 ans non vierge
#243969
Lereveur a écrit :Pour ce qui est de ma dernière et trèèèèès lointaine expérience, j'ai tout simplement verbalisé, demandant si ça allait etc. et ma partenaire aussi... d'autant plus que pour elle c'était la première fois. Echange qui a eu lieu aussi avant et après (on a eu plusieurs rapports).

Nous ne sommes pas des télépathes ou des as pour " lire " à coup sûr le langage corporel (*), si tu souffres en silence ton partenaire, même bien intentionné, ne le verra pas forcément. Pour moi, oui, si c'est nécessaire il faut absolument que tu communiques cad " ça va là ? " " - Comment tu te sens ? - Très bien :) " etc.

(*) : Les sourires, le corps qui tremblotte et autres soupirs sont par contre des indicateurs assez sûrs que le travail est bien fait lol.
Effectivement, mes mains ne doivent pas suffire pour indiquer à l'autre ce que je ressens... A moins que je hurle de douleur, mais c'est pas souhaitable :sweat_smile: Bon, je vais essayer de verbaliser simplement les choses. Pour ce qui est du travail bien fait... Même quand je prends du plaisir je ne soupire pas donc hum. :joy:
Mellow a écrit : J'ai quelques questions : pourquoi tu n'as pas consulté (un sexologue ou un gynécologue par exemple) ? Ce n'est pas un reproche, je demande juste.
Ensuite, pourquoi souhaites-tu recommencer à pratiquer cette activité ? Est-ce par volonté de compromis pour ton partenaire ou par envie personnelle ? Si tu n'en as pas du tout envie et qu'en plus tu souffres quasiment à chaque fois, il me semble que reprendre ne serait pas une bonne idée...
Je n'ai pas consulté car j'avais trop honte et puisque je n'avais plus que des rapports (rarissimes) sans pénétration j'ai laissé passer le temps... C'est un cercle vicieux car plus je tarde et plus j'ai honte. Je souhaite faire d'autres tentatives (ça n'a jamais vraiment abouti) parce que théoriquement l'idée me plaît, même si dans la pratique c'est autre chose. Si j'ai accepté que la vie de couple ne me correspondait pas (ou alors chacun chez soi...loin), ça m'énerve d'être bloquée à ce niveau-là alors que pour l'écrasante majorité de l'humanité c'est "naturel".

Mellow a écrit : En effet, si on n'est pas dans une dynamique de vie de couple, avoir un rapport de but en blanc ne me donnerait pas vraiment envie, mais j'en sais pas grand chose à ce stade, je débute.
Par contre, si tu parles de communiquer sur un truc qui cause des soucis, là oui c'est important pour moi d'en parler. J'en ai parlé avec un partenaire, moi c'est des complexes, pas de douleurs ni d'anxiété. Il m'a aussi posé des questions. Plus tard, j'ai anticipé bien avant le rapport, en initiant une conversation sur notre premier rapport ensemble, en mentionnant ce que je ne veux pas, ce qui me met à l'aise ou non, que je pourrais ne plus avoir envie, et je lui ai demandé s'il y avait des choses de son côté aussi. Il a rigolé à la fin en disant que le contrat a été té établi :laughing: mais ça ne l'a pas dérangé. Et au moment fatidique il a respecté mes souhaits, ça s'est bien passé, sans pénétration.
J'apprécie également un minimum de communication pendant. Après c'est peut-être différent pour les couples, ça devient plus naturel ou machinal avec le temps. Mais dans le cas de douleurs frequentes, habitude (de couple) ou pas, il faut garder un minimum de communication, je pense.
Tu as bien fait d'évoquer tes complexes, bravo à toi d'en avoir été capable puisque tu débutes. Heureusement que tu es tombée sur un partenaire compréhensif et avec de l'humour ! :wink: Ma question est sans doute indiscrète/indélicate hors MP, je ne sais pas trop comment la forumuler... Ton partenaire masculin a accepté facilement un rapport non pénétratif, sans autre "compensation" ? Ca me surprend pour un homme.

J'ai un potentiel rdv IRL et je n'envisageais même pas de discuter avant (ni de boire un verre, rien de rien, au lit directement), je comptais me lancer dans le vide avec l'aide de l'alcool et d'anxiolytiques pour me débarrasser une fois pour toute de "ça". Maintenant je doute... Je vais peut-être mentionner un "contrat" préalable. :laughing:
par Roulian
Homme de 44 ans non vierge
#243972
Francesca a écrit : Ton partenaire masculin a accepté facilement un rapport non pénétratif, sans autre "compensation" ? Ca me surprend pour un homme.
Franchement je trouve triste de lire cela :sweat: pour moi c'est un magnifique exemple de la pression sociale à se montrer "normal", au sens où une majorité de gens s'attendent à ce qui leur semble conforme, et lorsque ce n'est pas le cas, cela passe pour "anormal". Peut-être bien que c'est juste moi qui surréagit par rapport à cet extrait, mais cela me fait ressentir quelque chose de désagréable.
par Francesca
Femme de 33 ans non vierge
#243974
Roulian a écrit :
Francesca a écrit : Ton partenaire masculin a accepté facilement un rapport non pénétratif, sans autre "compensation" ? Ca me surprend pour un homme.
Franchement je trouve triste de lire cela :sweat: pour moi c'est un magnifique exemple de la pression sociale à se montrer "normal", au sens où une majorité de gens s'attendent à ce qui leur semble conforme, et lorsque ce n'est pas le cas, cela passe pour "anormal". Peut-être bien que c'est juste moi qui surréagit par rapport à cet extrait, mais cela me fait ressentir quelque chose de désagréable.
Tu as raison, ma démarche est une réaction au fait de ne pas me sentir "normale". Et ma remarque n'est sans doute pas flatteuse pour les hommes non plus. J'ai toujours eu l'impression que vous aviez beaucoup d'exigences, mais je suppose que l'impression est réciproque. En grandissant, j'ai développé la crainte de devoir m'adapter aux demandes des hommes, la pénétration étant un élément central de leurs besoins. C'est peut-être un a priori, je sais pas...
par Amelie
Femme de 42 ans vierge
#243978
Francesca a écrit : 22 juin 2022, 22:00 J'ai un potentiel rdv IRL et je n'envisageais même pas de discuter avant (ni de boire un verre, rien de rien, au lit directement), je comptais me lancer dans le vide avec l'aide de l'alcool et d'anxiolytiques pour me débarrasser une fois pour toute de "ça". Maintenant je doute... Je vais peut-être mentionner un "contrat" préalable. :laughing:
C’est assez risqué de faire ça et je ne vois pas en quoi ça peut t’aider avec ton problème de pénétration douleureuse. Au contraire, prendre le temps de bien connaître son partenaire et d’être à l’aise pour parler avec lui me semble une meilleure stratégie. Si j’ai bien compris, il s’agit d’un inconnu sur un site de rencontre ?
par Mellow
Femme de 35 ans vierge
#244000
D’accord avec Amelie. Après ce ne sera pas ta première fois, c’est vrai, si tu connais connais bien ton corps et tes limites… mais est-ce que tu sais bien les poser ces limites avec un homme que tu connais peu (sans compter que tu as un peu de mal à exprimer verbalement les choses pendant un rapport) ? Je dis ça parce que j’essaie de me mettre à ta place et je ne sais pas si 1) la confiance dont tu as besoin pour être détendue pourra être vraiment là et 2) si le gars saura être gentleman de A à Z. Et fais gaffe au mix alcool et anxiolytiques, j’y connais rien mais vaudrait mieux garder l’esprit clair, pour ta sécurité :wink: Oui je sais que tu rigolais ! :sweat_smile:

Oui il y a des gars bien et chill. Tu sais, c’est en faisant des petites recherches sur le sexe en général (sex positivity, etc) que j’ai appris que je pouvais être plus active et expressive, et surtout qu’il y avait plusieurs façons de faire l’amour, pour les hommes aussi. Pas besoin de faire tout le package le 1er soir, vous faites comme vous le sentez et/ou y aller petit à petit, sentez-vous libre de discuter sur ça.

Quant à l’éventualité de consulter un professionnel de l’écoute ou un médecin, c’est toi qui vois si un jour tu te sens à l’aise avec ça, ce n’est pas obligé ^^
par Francesca
Femme de 33 ans non vierge
#244105
Amelie a écrit : C’est assez risqué de faire ça et je ne vois pas en quoi ça peut t’aider avec ton problème de pénétration douleureuse. Au contraire, prendre le temps de bien connaître son partenaire et d’être à l’aise pour parler avec lui me semble une meilleure stratégie. Si j’ai bien compris, il s’agit d’un inconnu sur un site de rencontre ?
@Amélie et @Mellow

C'est un inconnu... L'initiative vient de moi, j'essaie de me faire violence. Je ne suis pas dans l'optique de faire connaissance de manière approfondie, mais c'est effectivement casse gueule.

Après en avoir discuté avec une amie, elle partage votre avis :sweat_smile: Etant donné que j'ai pris les devants, le pauvre homme devait s'imaginer que j'avais confiance en moi ! Après avoir échangé par messages, il a remarqué que j'étais stressée, je vais prendre le temps d'envisager la situation sous un autre angle. En ce qui concerne le fait de ne pas faire le package complet la première fois, j'ai honte puisque je suis à l'origine de l'initiative. :grin:

Merci pour vos réponses, je vais essayer d'écouter la voix de la raison.