Venez ici pour partager vos joies et vos peines du moment.
Avatar du membre
Par Azrael

Homme de 32 ans non vierge
#216374
Petit moment de stress : hier seulement on me prévenait que je servirais aujourd'hui (avec miss du Tibet) une salle d'invités quasi prestigieux (trouver ce que tu peux mettre conformément aux instructions et faire du repassage la soirée après le boulot merci). Et ma foi je n'avais jamais joué les serveurs (servir au self bon voilà), pour débarrasser la chef nous fait vous prenez donc une assiette, et ensuite les autres vous continuez sur le bras comme ça, et cependant les restes vous les poussez comme ceci, et tous les couverts vous les posez bien en croix dessus ainsi, et sur ce elle nous laisse à peine quelques secondes pour faire un début d'essai, j'étais là wtf que me raconte-t-elle et pour qui nous prend-elle il va y avoir de la casse et du grabuge b*rdel de coui****! Or ma foi ce fut un prodige il n'y a pas eu la moindre dégringolade, sans ce "petit" stress ce n'était pas si désagréable voire légèrement fun à vrai dire (évidemment il vaut mieux être en forme, je ne me vois pas faire ce job tous les jours), mais mince quand même car me préférant à l'autre gars soi-disant vieux grincheux (voire me trouvant plus présentable), la chef veut m'y remettre les prochaines fois, en faisant tourner les autres filles. J'avais jusqu'à une serviette sur le bras, "monsieur du vin", "monsieur avez-vous fini", et bien entendu m'amusant de peu j'eus tendance à en rajouter :sunglasses:

Et vu que j'étais paraît-il sur mon "super" 31 (quoique le "bien habillé" des mecs ne me plaise pas tant généralement, j'ai du mal à comprendre mais bon disons qu'il en faut pour tous les goûts), j'ai souffert tout spécialement aujourd'hui, même les mecs et les filles que je n'intéresse pas "de cette façon" habituellement n'arrêtaient pas de me zyeuter et charrier, alors la harceleuse je ne vous dis pas elle avait la tête dans ses mains; et d'ailleurs cela ne s'arrange pas, maintenant les cuisiniers, sous-chefs et chef sont au courant qu'elle me poursuit, j'ai dit à la chef devant toutes que je ne voulais plus travailler avec elle, mais même la chef prend mes dires à la rigolade (quoiqu'elle prenne ma défense nonon normalement il n'est pas méchant), voilà ce que c'est quand vous êtes mec vous ne pouvez rien (même un coup de boule vous ne voulez pas) et personne ne vous prend au sérieux :angry:
Pasta aime ça
Par Amaz

Homme de 28 ans vierge
#216375
Je suis d'accord avec vous, Florent et Deadwood. Il y a des gens sympa partout et des gens qui le sont moins partout, et même les jugements moraux sur les uns et les autres, c'est quelque chose de très subjectif, c'est selon notre propre sensibilité et notre éducation je dirais. Il y a sans doute des gens qui ne me correspondent pas qui correspondront à d'autres sensibilités, tout comme, je ne correspondrais pas à certaines personnes, mais je correspondrais à d'autres. C'est selon ce que nous recherchons en amitié et ou en amour ou même professionnellement. Cela dit, je dirais qu'une bonne raison de déménager, c'est lorsque l'on sent que l'on à fait le tour de sa région ou alors si économiquement l'on remarque que la région que l'on habite commence à s'appauvrir et que le travail commence à se faire rare. C'est une raison de partir dans une région plus dynamique.. Et si au détour d'un voyage, on trouve un coin qui nous charme, alors là pourquoi pas envisager de voir ailleurs, cela peux faire du bien de repartir de zéro. Dans un environnement que l'on ne connaît pas et d'écrire de nouvelles pages de sa vie. Je dirais aussi que cela dépend des attaches que nous avons, familial, amical, si l'on n'a pas particulièrement d'attache, il est plus simple de se sentir prêt à voir ailleurs.

Je disais ça comme ça, je ne sais pas si un jour, j'irais voir du pays. Il y a des gens qui se contente de vivre toute leur vie dans une même ville, ce sera peut-être mon cas, allez savoir.
deadwood, Florent aime ça
Avatar du membre
Par Anne

Femme de 33 ans vierge
#216400
Période chargée. Beaucoup de réunions auxquelles il faut participer. La formation que je suis me barbe. Mais je n'ai pas le choix, je suis obligée de la suivre. A chaque fois que je me rends sur le lieu de formation, je déprime. Si au moins j'avais l'impression de ne pas perdre mon temps.
Du coup, je ne viens pas souvent et je vois que j'ai pas mal de lecture à rattraper.
Avatar du membre
Par Lereveur

Homme de 37 ans non vierge
#216425
LiPo a écrit :Je rebondis sur ta dernière phrase... De mon côté, je me pose des questions par rapport à ce que nous apporte réellement le forum (sans doute devrais-je parler au singulier). Hormis un rappel incessant que je ne suis pas comme la norme le voudrait, finalement je ne vois pas en quoi cela me fait avancer ou me rapprocher du cap.


Ce qui vaut pour mon cas ne vaudra pas forcément pour tout le monde, mais pour ma part, c'est grâce au forum que j'ai pu avoir mes deux expériences sexuelles, que j'ai pleinement pris conscience de deux réflexes à éviter (généraliser et jalouser), ou que j'ai expérimenté ou simplement testé une fois des trucs inédits pour moi (concerts, fan club, tango...). On pourrait aussi y ajouter, bien qu'il ne s'agisse pas de bénéfice personnel, d'un couple que j'ai partiellement contribué à former via une de nos IRLs :smile: .

Cela ne m'empêche nullement de continuer à tenter ma chance IRL, loin de là ; je ne raconte pas forcément tout ici, juste les trucs qui me semblent potentiellement utiles pour aider les autres membres à progresser (par exemple je ne vois pas trop l'intérêt de parler d'une sortie OVS où j'aurais cordialement échangé avec les autres sans que la sortie soit particulièrement passionnante et où il n'y n'y aura eu ni nouvelle amitié, ni commencement de la moindre histoire sentimentale).
Par Amaz

Homme de 28 ans vierge
#216459
Encore une fois dispute (violente) chez le voisinage, le mec frappé sa copine, j'entendais de chez moi des objets traverser l'appartement et le gars donné des coup violent aux portes, il lui manque vraiment une casse à ce jeune homme. Il n'a pas toute sa tête. Et le pire dans l'histoire, c'est lorsque le propriétaire excédé par la dispute toque à la porte et que la meuf l'engueule, du genre ''de quoi du te mêle''. C'est incompréhensible cette réaction. C'est à croire qu'elle défend son copain malgré les violences conjugale. Il à fallu que le proprio les menaces appeler les policiers pour tapage nocturne et violence conjugale pour que tout d'un coup tout cesse. Pour frapper une femme il est présent mais pour faire face à un homme, il n'y a plus personne.

J'ai flippé ! J'ai vraiment cru qu'il allait finir par la tuer. Il est zinzin son copain. Un beau prototype de personnalité antisocial
Avatar du membre
Par Azrael

Homme de 32 ans non vierge
#216466
Tiens, je me suis demandé en découvrant ce terme psy si je ne serais pas concerné, et d'ailleurs j'ai souvent du mal à remplir un devoir urgent car plus envie de rien, désespéré sur le moment. Mais en effet c'est difficile à dire, personne ne possède une humeur parfaitement stable, et de nombreux événements nous affectent sans qu'on puisse parler de trouble.

La cyclothymie se caractérise par un état mental où se succèdent des périodes euphoriques et des périodes de baisse d'humeur sans qu'il s'agisse de véritables épisodes maniaques ou dépressifs. Certains psychiatres ou psychologues ont évoqué un lien entre la cyclothymie et la créativité.

Le diagnostic de la cyclothymie est souvent complexe, les spécialistes ne s'accordent pas toujours sur la différence entre le trouble (pathologie) et le tempérament (normalité). Ainsi, il semble qu'il faille retenir la souffrance ressentie (et non supportable) par le patient et les dysfonctionnements graves dans la vie sociale et affective de l'individu.
Avatar du membre
Par Florent

Homme de 36 ans vierge
#216468
Amaz a écrit :Et le pire dans l'histoire, c'est lorsque le propriétaire excédé par la dispute toque à la porte et que la meuf l'engueule, du genre ''de quoi du te mêle''. C'est incompréhensible cette réaction. C'est à croire qu'elle défend son copain malgré les violences conjugale.


A peu près la même chose il y a quelques années via une soirée OVS à la plage.
Une nana se fait frapper par son mec bourré, elle crie à l'aide. Je m'interpose. Elle m'engueule et me dit me me mêler de mes affaires. Je me suis barré de la soirée. J'étais le seul à bouger, il y en avait même qui rigolait quand elle se faisait frapper...

Pour la nana de la formation qui se faisait taper dessus, la psychologue de là-bas m'a dit en gros que j'étais sexiste parce que je voulais la "sauver", patriarcat, l'homme qui sauve la femme et gna gna gna
Alors que je m'en tape de son sexe, je vois une personne en danger, si c'est dans mes capacités j'essaie de l'aider. Sinon j'aurais des regrets et je ne pourrais plus me regarder dans un miroir.

Bref maintenant je m'en tape. C'est vraiment dommage que ce genre de pseudo-féministes se fasse autant entendre de nos jours, elles font vraiment du mal aux vraies féministes qui se battent vraiment pour l'égalité homme-femme.
Par Amaz

Homme de 28 ans vierge
#216469
Nous sommes en tout et pour tout, cinq locataires dans l'immeuble + les propriétaires. Et l'un des locataires est même aller toqué à la porte, car il grainait pour la vie de la fille, très manipulatrice au passage. Je ne lui adresse plus la parole, mais vue les circonstances, faut oublier ses ressentiments. Et le locataire est donc aller toqué à la porte, et la meuf lui disait que tout allait bien alors qu'elle était en sang et courageux comme il est son copain, lorsque le locataire est arrivé, il s'est caché dans un coin de l'appartement.

Les hommes qui frappent des femmes sont connu pour être des lâches et le comportement de celui ne fait que renforcer cette hypothèse.

Mais cela a repris et c'est là que le propriétaire est descendu et à menacé de téléphoner la police.

T'imagines à quel point elle sont soumise ? Elles sont tellement peur de leur mec qu'elle sont prête à raconter que tout va bien alors que ça ne va pas du tout. J'ai même hésité à enregistrer sur mon téléphone portable les agissements. Le mec était déchaîné, une violence incommensurable. L'appartement doit être dans un état lamentable. Et je suis navré de parler comme ça, mais les deux, c'est le stéréotype même des cas sociaux, je ne parle pas d'argent, mais dans le comportement.

En tout cas, je félicite le locataire qui a eu le courage d'aller voir ce qui se passait, je ne sais pas si j'aurais eu le courage d'y aller, j'aurais eu trop peur que le mec s'en prenne à moi.

Ajouté 2 heures 59 minutes 2 secondes après :
Le mec à raconté au proprio que c'était une tentative de cambriolage, qu'il n'a rien fait, alors dans ce cas, qu'est ce qui explique les pleurs de la fille ? Les cris ? Les phrases du type ''pourquoi tu me tape'', ''ne me frappe pas'', ''va y dégage de l'appartement. C'est au cambrioleur qu'elle parlait ? Il dit que les coups que nous avons entendus, c'était le cambrioleur qui essayait de fractionner la porte.

Mais c'est vrai que lorsqu'on regarde la porte en dirait une tentative d'effraction mais qui dit que ce n'était pas lui qui à fait cette mis en scène pour brouiller les pistes ?

N'est ce pas un peu beaucoup du foutage de gueule.
Avatar du membre
Par Azrael

Homme de 32 ans non vierge
#216506
Je ne serais pas contre quelques avis : quand la collante fait des crises de jalousie, à celle qui s'avère être ma chouchoute et que j'apprécie fortement (celle du Tibet j'en ai parlé), cette dernière lui répond soit par le simple rire, ou une blague avec laquelle elle joue l'innocente, soit dans le style "à toi, je le prendrai pas" (or aujourd'hui ma harceleuse vient enfin de se calmer!). J'avoue que cela me travaille en ce moment, non pas que je craigne qu'elle me harcèle aussi, mais l'ayant prise en affection et étant un homme et une femme, je me demande maintenant ce qu'elle a dans la tête lorsque je suis avec elle, d'après vous ce genre de réponses tendent (généralement) à révéler un intérêt?
Par Marta

Femme de 34 ans non vierge
#216508
Perdue face à lui et à cette situation mêlant désir et silence.
Je suis encore chamboulée. Ayant perdu ma VT il y a un mois avec ce monsieur qui me perturbe encore. Depuis deux mois je l'ai dans la tête. On s'était revu pour le refaire deux semaines après. Entre temps j'avais douté du bon choix qu'était de le revoir et lui avait fait savoir. Lui arrivait tellement à vivre dans l'instant, à plaisanter sur le sexe, il le faisait sans doute aussi pour me décontracter, j'en sais rien. Mais j'attendais tellement qu'il me propose autre chose, à partager des sorties par ex. Aujourd'hui j'attends plus rien. Puis je suis revenue vers lui une à deux fois, puis il y a eu un silence de sa part, car il dit que je suis une girouette. Le soucis est que moi j'exprime mes peurs quand il lui fait silence. Alors ce n'est pas évident moi qui aime le dialogue et la communication.
Mais voilà aujourd'hui je suis persuadée et même depuis le début qu'il ne veut que du sexe mais il n'assume pas. Son silence m'a fait tout imaginé. On dirait qu'il me jette la pierre à moi. Je devrai le zapper vu le peu d'estime que j'ai d'avoir pour lui. Et puis après un petit break sans s'échanger de message, il recommence à écrire, parfois des banalités, parfois il me confit des choses de sa vie difficiles et intimes, voir de choses graves qu'il a vécu. Alors je ne voulais pas faire ma chieuse quand il se confie. C'est déstabilisant tout ça, c'est un peu quand il veut, quand lui veut parler, quand lui veut un contact, tout ça sans doute parce qu'il veut contrôler. Et je pourrais oui l'envoyer suer, mais j'arrête pas de penser à lui.
Et y'a une partie de moi qui le désire aussi sexuellement..je me sens sale de parfois vouloir le voir maintenant pour ça parfois. Parfois j'ai envie de lui dire "assume que toi et moi c'était juste du sexe, que sera toujours du sexe. Si tu assumes, alors on pourra se revoir dans ce contexte si l'un ou l'autre en envie. Si tout était clair et limpide depuis le début on en serait pas là à se traiter de girouettes".
Ce que je veux dire par là est que moi j'ai senti depuis le début qu'il n'y aurait rien mais j'ai aimé découvrir ma sexualité avec lui et cet homme a un truc qui m'attire et avec lequel je suis à l'aise. Je crois que son humour à la idiot me détend, et je me sens pas jugée. Et tant qu'à faire, autant le faire avec quelqu'un avec qui on est bien, mon humeur est changeante, car comme je vous dit parfois je me sens sale de désirer que ça et de découvrir ma sexualité ainsi, si jamais je le revois.
Mais voilà, je ne sais pas si cela fait de "l'attaquer" en lui disant "assume et on continue ainsi si tu en as envie de temps en temps". Je me sens faible car comme il me relance parfois comme message, je me dis aussi que je me rabaisse qu'au sexe, que c'est moi la soumise. Il m'a dit que j'étais instable car j'étais girouette mais je lui ai dit que j'essayais de me convaincre je pense que tout allait bien dans cette pseudo chose de relation, que nos vécus influençaient sans doute trop sur le bon fonctionnement de tout ça, que ce n'est pas une question d'instabilité. Dès que je dis des choses ainsi, il dit rien, se défend pas, commente même pas. S'il me disait une bonne foi pour toute qu'il n'y aura jamais rien que le sexe cela m'aiderait à avancer. Et je crois que cela me libérerait que ainsi je pourrai envisager oui ou non de me détacher de tout avec lui définitivement ou alors de "m'amuser".
Il va dire peut-être que je suis à nouveau girouette à vouloir le revoir, mais le revoir une fois les choses au point c'est différent. Puis aussi, quand je lui ai dit que je ne voulais plus le voir car c'était compliqué, il devait parallèlement venir à mon entreprise pour une présentation, c'était prévu avant que l'on fasse des galipettes..et il est pas venu, soit disant il a zappé. Il a pas assumé me croiser, c'est là que nos conversations ont repris car je lui ai envoyé un message pour demander s'il avait du retard ou s'il venait pas....Alors que lui fait son orgueilleux et avait dit que ça changerait rien. Bref je suis perdue.
Perdue entre désir et ce manque de communication.
  • 1
  • 2291
  • 2292
  • 2293
  • 2294
  • 2295