Venez ici pour partager vos joies et vos peines du moment.
par salambo
Femme de 32 ans non vierge
#233951
Prend vite rdv chez un psy.
Ce n'est pas aveu d'echec, il n'y a aucune honte à demander de l'aide, c'est d'ailleurs preuve d'intelligence.
SnapBack aime ça
Avatar de l’utilisateur
par SnapBack
Homme de 28 ans non vierge
#233952
VACN a écrit :La plupart des gens font certaines choses d'instinct, comme discuter avec des gens nouveaux, baratiner un recruteur, séduire les gens qui leur plaisent, comprendre les codes et comment marche le monde. Ça leur vient naturellement, mais moi je comprends rien à tout ça. Et personne ne comprend ça.
Pour moi, en tout cas, ce n'est pas vrai : je suis un habitué des débuts calamiteux... mêmes pour les choses que j'aime (5 ans à trouver un boulot dans le graphisme, première sortie en karting quand j'étais gamin et premier bac à sable après 100 mètres...). Je ne suis pas doué naturellement, juste assez motivé et j'apprends les choses de cette manière.

Se tromper n'est pas dramatique en soi.

VACN a écrit :Je vois un couteau, je me vois l'attraper et me taillader avec. Une voiture arrive en face sur la route, je me vois lui rentrer dedans. Ma fenêtre est ouverte, je me vois sauter à travers.
Quand je conduisais, il y avait un pont pas loin de chez moi. Lors de la période où rien en fonctionnait (des tas et des tas d'e-mails envoyés pour un ou deux entretiens), je me voyais foncer dans le précipice pour en finir ou me perdre dans les bois pour ne plus revenir. Je ne l'ai jamais fait car ça aurait fait de la peine à ma maman : on venait déjà de perdre notre père lors de cette période. Bref, c'était assez difficile.

Je peux comprendre ce que tu ressens (je ne l'ai jamais expliqué ici car je garde beaucoup pour moi). Prends bien soin de ta maman surtout : c'est avec un tel support que j'ai pu m'en sortir car elle me motivait en me poussant à continuer de chercher. Je lui dois énormément même si je suis devenu parfois un peu trop dur car le chômage isole et te donne l'impression d'être inutile voir un paria pour certains de tes proches. Je continue à faire un travail sur moi pour éviter que la rancoeur me ronge davantage (c'est un défaut qui s'est amplifié avec le temps...), on n'en sort pas totalement indemne de toutes ces années de galère et je dois apprendre à pardonner même envers les personnes qui m'ont fait mal.

Quitte à chercher loin pour être heureux (j'ai fini par trouver à 30 minutes de la maison, la blague).

Il n'y a que les filles que ça continue de coincer et je dois trouver une solution par moi-même.
Amaz, Aurus, MathSo aime ça
Avatar de l’utilisateur
par Amaz
Homme de 29 ans vierge
#233954
Si les choses étaient simple ça se saurait, nous sommes nombreux à galérer plus ou moins et à tout âge, du vingtenaire jusqu'à tard dans la vie.

Essayons de nous battre pour atteindre un mieux vivre. Quand je dis se battre, ce n'est pas au sens littéral du terme, je veux dire que si l'on souhaite faire bouger les choses il n'y a pas d'autre moyen de procéder que de se bouger les fesses, en faisait de son mieux, même si le résultat n'atteint pas exactement ce qu'on souhaitait ce qui compte c'est le chemin.

Peut-être que pour ne pas se mettre une pression monstre il est préférable de procéder étape par étape, même si dans un premier temps tu n'as pas un CDI peut-être qu'un CDD pourrait s'offrir à toi. Puis petit à petit faire ton trou, pour ma part je n'ai jamais réussi à obtenir un CDI directement, dès l'entretien d'embauche, non ! j'ai toujours commencé par des CDD puis vient un jour où l'on te propose un CDI. Après rien ne t'empêche respectueusement de faire comprendre que tu serais intéressé par un contrat stable, c'est ce que j'ai déjà fait et sur le moment le supérieur fait mine de ne pas comprendre mais je pense qu'il le garde dans un coin de sa tête et si un jour un poste se libère et que tu as fait bonne impression il est probable qu'il t'appelle pour te proposer un poste plus intéressant.

ça me rappelle le job pour lequel j'ai eu un entretien d'embauche (et advienne que pourra), c'est un CDD (j'aurais préféré un CDI ou être aspirant fonctionnaire) mais sait-on jamais, si je suis accepté et que je fais l'affaire il est possible peut-être que l'ont me rappelle pour un autre remplacement ou éventuellement (sait-on jamais) que l'on prolonge le CDD.

Quant au logement, une solution qui pourrait peut-être te permettre de ne plus vivre avec les parents ça pourrait être la collocation (dans un premier temps), ça te permettrait de partager les frais et sans doute que tu te sentirais moins seul.

A ton âge je n'étais pas plus avancé que toi, je vivais chez mes parents, j'étais plus souvent au chômage qu'en activité, mon père buvait beaucoup d'alcool à cette époque, l'ambiance était nauséabonde à la maison, car en plus d'être un alcoolique notoire ce n'est pas une personne fort sympathique.

À cette époque j'étais sans doute tout aussi perdu que toi et sans vision sur l'avenir mais étrangement si tu y regarde bien cela a fini par se décanter vers l'âge de trente ans pour pas mal d'entre nous. Snap a trouvé non pas un mais deux emplois, idem pour ma part, je n'ai jamais été autant sollicité de ma vie pour travailler. J'en ai sué mais j'ai un logement qui me plais. La copine ce n'est pas encore le cas mais ça viendra un jour peut-être, je ne m'en fais pas trop pour ça

Essaye de ne pas trop de mettre la pression et avance à ton rythme et effectivement si tu te sens complètement dépasser il n'y a pas de honte à se faire aider.

Tu n'as pas, nous n'avons pas fini nos vies. Tu te trouves dans une impasse pour l'instant mais ça ne veut pas dire que tu vas y rester pour toujours.
MathSo aime ça
Avatar de l’utilisateur
par VACN
Homme de 26 ans non vierge
#233955
salambo a écrit : 29 juin 2020, 10:32 Prend vite rdv chez un psy.
Ce n'est pas aveu d'echec, il n'y a aucune honte à demander de l'aide, c'est d'ailleurs preuve d'intelligence.
J'en vois déjà une de temps en temps. Mais bon, c'est vrai qu'il faut que je prenne le prochain rendez-vous.

Ma mère et ma sœur veulent m'aider. J'ai accepté, à ce stade j'ai plus rien à perdre. Si elles peuvent me faire aller mieux, ça vaudra toujours mieux que de galérer tout seul, effectivement.

Aujourd'hui, je me suis acheté du chocolat noir. Auto-médication pour une cure de potassium. Il paraît que c'est un antidépresseur. Et puis c'est un petit truc que je fais pour moi, c'est chouette.
Tyrus, Amaz aime ça
Avatar de l’utilisateur
par MathSo
Homme de 25 ans vierge
#233968
Je comprends ce que tu ressens VACN. Pour avoir été il y a encore peu de temps au fond du trou, je sais ce que c'est : Cette sensation d'être impuissant ; de croire que la vie foutue et qu'elle n'en vaut pas la peine.
VACN a écrit :Du coup, j'ai des pulsions. Je vois un couteau, je me vois l'attraper et me taillader avec. Une voiture arrive en face sur la route, je me vois lui rentrer dedans. Ma fenêtre est ouverte, je me vois sauter à travers.
Je l'avoue, il m'est arrivé également d'en arriver à ce genre de pensée : et si je me supprimais ? J'y avais même commencé à penser dès le collège, alors que j'étais victime de harcèlement. Puis cette pensée morbide m'est revenue alors que j'étais au chômage, cloîtré chez mes parents. Mais je savais que si je passais à l'acte, j'allais causer beaucoup de mal à ma famille. C'est à cette période là que j'ai commencé mes consultations avec une psychologue. Et ça m'a aidé en grande partie. Si tu te sens vraiment au fond du trou, pourquoi ne pas aller consulter un/une psychologue ?
VACN a écrit :Justement, on m'a dit toute ma vie (et ma mère me l'a redit récemment pour essayer de me remonter le moral) que je suis "brillant", que je suis "capable de tout". Mais si je suis si doué, si extraordinaire, alors pourquoi je n'arrive quasiment à rien dans la vie ? L'écart entre ce que je suis censé pouvoir accomplir et ce que j'ai accompli est si grand que ça me donne l'impression d'avoir gâché ce fameux potentiel. Et du coup je me sens encore plus nul.
Si ça se trouve, tu est peut-être en effet à haut potentiel. Et c'est une très bonne chose :grinning: . En revanche, il y a eu beaucoup d'études et de recherches sur le sujet, disant qu’être une personne à haut potentiel n'était pas un cadeau tous les jours. Que c'était même considéré comme un handicap invisible. Tiens, d'ailleurs il y a peu, je suis tombé sur un article qui explique un peu la chose :

https://www.konbini.com/fr/tendances-2/surdoue/
VACN a écrit :On me dit que la vie est belle, mais pour moi la vie elle est pas belle, elle est morne et vide, à part quelques amis et ma famille. Ma vie à moi stagne, et sans qu'elle soit catastrophique, je n'arrive pas à la faire bouger. Chaque fois que j'essaye de changer moi-même ma situation, il y a un obstacle que je n'arrive pas à franchir, et finalement je dois m'en remettre au jugement de quelqu'un d'autre pour que ça bouge. Du coup je me sens comme spectateur de ma propre vie, parce que je vaux rien comme acteur. Je veux autre chose dans ma vie, je veux un travail qui me plaise, je veux un chez moi, je veux une compagne, je veux une famille, je veux ce que plein de gens ont. Ça devrait pourtant être simple, mais je n'y arrive pas. Même pas la première étape, trouver un CDI.
Je comprends que ce soit rageant. Surtout quand on voit tous ses proches évoluer alors que l'on fait du sur place. Rien de mieux pour nous mettre le moral à 0. Mais pour changer, il n'y a malheureusement pas 36 solutions : il faut se sortir les doigts du c*** . Justement, ne t'en remets pas au jugement des autres comme tu dis. Ça serait totalement contre-productif, et surtout, ça te décevrait plus qu'autre chose. Il n'y a que toi qui peut faire en sorte que ça bouge, et que tu puisses faire un truc que tu aimes :wink: .

Fixe toi des petits objectifs chaque jour. Comme dit Samuel Beckett Se donner du mal pour les petites choses, c'est parvenir aux grandes avec le temps

Courage, tout va finir par s'améliorer : il y a 1 an, j'étais au chômage, désespéré, au fond du trou et chez mes parents. Et aujourd'hui, je travaille en CDI, et avec mon propre appartement dans 1 mois.
Amaz aime ça
Avatar de l’utilisateur
par VACN
Homme de 26 ans non vierge
#233980
MathSo a écrit :Si tu te sens vraiment au fond du trou, pourquoi ne pas aller consulter un/une psychologue ?
Lis mon dernier post :sweat_smile:

MathSo a écrit :Fixe toi des petits objectifs chaque jour. Comme dit Samuel Beckett Se donner du mal pour les petites choses, c'est parvenir aux grandes avec le temps
Je comprends, mais c'est vraiment pas facile, parce que j'ai l'impression d'avoir perdu trop de temps et qu'il faudrait trop de temps pour "parvenir aux grandes choses" et en profiter.

Ajouté 9 minutes 49 secondes après :
Et sinon, je viens de lire ton article, et la recommandation à la fin de "Trop intelligent pour être heureux" m'a agacé. Déjà, je n'aime pas quand un livre est présenté comme "LA BIBLE" de tel ou tel sujet. Je n'ai pas de Bible, et puis surtout, je ne suis pas trop intelligent pour être heureux. Être heureux, c'est ça que je veux, alors je ne laisserais pas un livre écrit par quelqu'un qui veut faire du fric en prônant le cynisme me faire avaler que je n'y aurai jamais droit, merci bien. Non mais :rage:

(C'est de l'humour, hein, MathSo, je ne t'agresse pas)
par Aurus
Homme de 31 ans non vierge
#233984
Je pense qu'on est beaucoup à avoir, ou avoir eu, le sentiment de passer à côté de notre vie, de ne pas pleinement en profiter.

Tu as deux options qui s'offrent à toi : continuer à te morfondre sur le temps perdu et sur les difficultés à affronter pour essayer de concrétiser tes projets, ou aller de l'avant et agir pour que ta situation change.

Un premier pas dans ce sens consiste à changer les " il faut que" en actions concrètes.
par Tyrus
Homme de 32 ans non vierge
#233988
VACN a écrit : 30 juin 2020, 17:27 Et sinon, je viens de lire ton article, et la recommandation à la fin de "Trop intelligent pour être heureux" m'a agacé. Déjà, je n'aime pas quand un livre est présenté comme "LA BIBLE" de tel ou tel sujet. Je n'ai pas de Bible, et puis surtout, je ne suis pas trop intelligent pour être heureux. Être heureux, c'est ça que je veux, alors je ne laisserais pas un livre écrit par quelqu'un qui veut faire du fric en prônant le cynisme me faire avaler que je n'y aurai jamais droit, merci bien. Non mais :rage:

(C'est de l'humour, hein, MathSo, je ne t'agresse pas)
Et puis bon si c'est le même genre de torchon que le livre "trop gentil pour être heureux", effectivement ne gâche pas ton argent là-dedans.
VACN aime ça
Avatar de l’utilisateur
par MathSo
Homme de 25 ans vierge
#233994
VACN a écrit :Lis mon dernier post :sweat_smile:
Ah, au temps pour moi. Je ne l'avais pas vu :blush:

Sinon, à mon avis, il n'est jamais trop tard pour "parvenir à ces grandes choses". Surtout à nos âges, c'est ça l'avantage. Quand on aura 50 ans, là ce sera un peu plus difficile ^^ .
VACN a écrit :Et sinon, je viens de lire ton article, et la recommandation à la fin de "Trop intelligent pour être heureux" m'a agacé. Déjà, je n'aime pas quand un livre est présenté comme "LA BIBLE" de tel ou tel sujet. Je n'ai pas de Bible, et puis surtout, je ne suis pas trop intelligent pour être heureux. Être heureux, c'est ça que je veux, alors je ne laisserais pas un livre écrit par quelqu'un qui veut faire du fric en prônant le cynisme me faire avaler que je n'y aurai jamais droit, merci bien. Non mais :rage:

(C'est de l'humour, hein, MathSo, je ne t'agresse pas)
T'inquiètes pas j'avais compris :grin: . En fait, ce que je voulais montrer, c'est que beaucoup de gens pensent qu'être "trop intelligent" c'est un don, alors que c'est un cadeau empoisonné : on a généralement un mode de pensée différent des autres, d'autres préoccupations ... Et du coup, on est en quelque sorte "écarté" par les autres.
Je ne me considère pas comme un intello, mais il est vrai qu'on m'a toujours dit que j'étais très mûr pour mon âge. Je n'étais pas dans le même délire que mes camarades pendant mon adolescence. Et c'est en partie pour cette raison que j'étais rejeté et harcelé par les autres pendant ma scolarité.
Avatar de l’utilisateur
par VACN
Homme de 26 ans non vierge
#234062
Je me sens encore plus bas que terre ce soir. Et j'en ai marre de faire le yoyo.
  • 1
  • 110
  • 111
  • 112
  • 113
  • 114