Vous êtes nouveau ? Alors passage obligatoire par ici, afin de vous présenter à toute la communauté !
Avatar de l’utilisateur
Par godfreyho
Homme de 44 ans vierge
#223044
Bonjour Ă  toutes et Ă  tous,

Désolé je ne donnerai pas mon prénom pour l'instant, sinon j'ai 44 ans, j'habite dans le 79 et je bosse dans l'informatique.
Et oui je suis gémeaux, oups pardon non je suis vierge. :joy:
Bon ça va être dur de faire court désolé par avance pour le pavé.
Mes passions: des trucs de geek: jeux video, jdr, comics, sf, fantasy, mangas, nanars, la préhistoire, les Mythologies, regarder Arte en faisant du sport en salle (cardio, muscu, pilates) :laughing: plein d'autres choses que j'oublie... Bon là vous vous dites: "M'étonne pas qu'il soit vierge" et vous avez raison mais ce n'est pas tout, en fait c'est pire que ça. :sweat_smile:
Commençons par le commencement (c'est beaucoup moins drôle, désolé): un peu avant mes 3 ans et jusqu'à mes 4 ans passés, j'ai subi des attouchements de mon grand-père, d'autres personnes dans la famille, dont ma mère, ont aussi été victimes mais je suis le seul parmi les garçons... Nous avons tous occulté ça pendant très longtemps mais cela a bien sûr eu un impact sur notre vie même de manière inconsciente. En 2011 ma tante a eu un "flash" et s'est souvenue, toutes les victimes ont plus ou moins vite "retrouvé la mémoire", ça m'a pris 6 mois pour le reconnaitre. Je suis une thérapie de puis avec un psy formidable et je suis presque "libéré" du fantôme du monstre (il est mort en 1990).
L'année dernière, j'ai perdu mon petit frère à l'age de 34 ans, c'était mon meilleur ami et nous étions très proches, ça été vraiment difficile.
En partie à cause de ça je n'ai jamais pu supporter le contact physique avec autrui et on peut dire que je suis mort du coté affectif. A cela, il faut ajouter que j'ai un handicap social sévère peut-être du à un trouble du spectre autistique ou un syndrome d'Asperger (léger), ce qui selon mon psy peut expliquer le fait que mon grand-père se soit attaqué à moi alors que ses victimes n'étaient que des filles.
Je n'ai jamais fait attention à mon look ni à mon physique, d'ailleurs je ne comprends rien à la séduction et ça ne m'intéresse pas, jusqu'en 2015 j'étais en surpoids, mais grâce au sport et une bonne hygiène de vie, je suis rentré dans le rang (avec le diabète pas le choix même si finalement je trouve que c'est un mal pour un bien).
Étant très renfermé sur moi je n'ai jamais eu de relations avec qui que ce soit et je n'en ai jamais ressenti l'envie jusqu'à il y a quelques mois. En effet l'attitude d'une collègue a commencé à changé l'été dernier, bien entendu, j'ai mis du temps à m'en apercevoir et si au début je voyais d'un œil mi-amusé mi-curieux, cela a commencé à m'agacer sérieusement d'autant que j'avais toujours trouvé cette personne antipathique.
J'ai donc très mal réagi et ne lui ai plus adressé la parole (même plus de bonjour ni au revoir) et je me suis persuadé que c'était quelqu'un de néfaste, méchante et méprisante afin de garder le beau rôle et ne pas accepter a peur et ma colère.
Colère parce que ayant changé physiquement je devenais fréquentable à ses yeux, ça je l'ai très mal pris.
2 autres collègues ont pris sa défense et m'ont ouvert les yeux et là ça été le début de la fin, je me suis mis à culpabiliser comme un malade, j'ai donc pris mon courage à 2 mains et présenté des excuses, ce qu'elle a accueilli avec beaucoup de compréhension, je n'en revenais pas, un drôle de sentiment, que je ne comprends toujours pas aujourd'hui et ne parviens pas à identifier, a commencé à naitre en moi.
J'en ai parlé à 2 amis et mon thérapeute qui ont pensé que j'étais tombé amoureux et m'ont conseillé de ne pas le garder pour moi. J'ai suivi leur conseil et envoyé un message très maladroit à ma collègue ce à quoi elle a répondu que de sobn coté ce n'étais pas réciproque, alléluia! J'ai vécu ça comme un immense soulagement,plus de culpabilité et le sentiment bizarre avait disparu, j'ai remercié la collègue et ne lui ai plus reparlé de ça. J'ai été en paix 2 semaines (elle étais en vacances) et à son retour elle continué son manège avec en plus de la colère rentrée et une tristesse infinie dans le regard et dans la vois quand on se saluait le matin. 1 mois plus tard je quittais l'entreprise, mais depuis je me sens toujours coupable vis à vis d'elle et cet autre sentiment est toujours à à me pourrir la vie.
J'aimerai redevenir celui que j'Ă©tais avant qui ne ressentais rien...
La vie de couple n'est pas faite pour moi, je l'ai toujours accepté et j'ai cherché d'autres voies pour m'épanouir mais là cela m’empêche de profiter de la vie comme avant.
Merci d'avoir lu et désolé pour la longueur et les fautes qui m'auraient échappé.
laure89 aime ça
Avatar de l’utilisateur
Par Lereveur
Homme de 38 ans non vierge
#223046
Bonjour et bienvenue godfreyho (on sent l'amateur de Nanarland en effet ;) ).

Si ce n'est déjà fait, en explorant le forum tu verras que n'est pas le seul à présenter un profil Asperger, assez fréquent ici ; plus rares mais également présents, quelques membres ont hélas, comme toi, été victimes de pédophiles au cours de leur vie.

Pas de souci pour la longueur de ta prose, comme je dis toujours il faut ce qu'il faut pour qu'on puisse aider, et du reste le pavé, comme le fait de s'excuser d'en faire un pour se présenter, c'est le sport national du coin :) .

Je ne suis pas sûr d'avoir tout saisi cependant ; tu ne sembles pas attiré par la vie en couple, ok, mais ressens-tu tout de même un manque affectif et / ou sexuel ? Aimerais-tu au moins avoir une vie sentimentale " ponctuelle " ?
Avatar de l’utilisateur
Par godfreyho
Homme de 44 ans vierge
#223056
Bonjour Lereveur (j'aime beaucoup ton pseudo), je ne sais pas si c'est un manque affectif que je ressens désolé c'est trop compliqué pour moi, il y a des choses que je n'arrive pas à exprimer entre autres certains sentiments puisque je ne sais pas les identifier et/ou les comprendre, c'est très difficile à gérer, cela entraine des crises d'angoisse ou de panique terrible.
Pour la vie sentimentale, je pense que je ne suis pas prêt, en fait la gène que je ressens surtout c'est l'image qu'un VT véhicule dans notre merveilleuse société et donc tout ce que tu te prends dans la gueu... à cause de cela: insultes, brimades, réflexions désobligeantes, ostracisme, humiliation etc.
la différence fait peur, j'en ai souffert de part mon "handicap" et quand les gens apprenaient que je n'avais eu de relations alors là ça devenait le festival des gros idiots (désolé).
Bref pour moi la bienveillance, la compassion, la tolérance, la compréhension sont des valeurs essentielles mais petit à petit je glisse vers la misanthropie.
Je cherche avant tout la paix intérieure, je n'ai jamais éprouvé de sentiments amoureux et j'aimerais que cela n'arrive pas et j'ai peur d'avoir fini par en développer pour cette femme, imagine que tu ressentes cela pour la première fois à plus de 40 ans et tu auras une petite idée de ce que je vis. Pour finir sur une note légère et illustrer mon état d'esprit, je citerais Raymond Babbitt: "Alors là évidemment, c'est une visite qui n'étais pas prévue!" :smile:
PS: le coup du sport national m'a bien fait rire merci.
Avatar de l’utilisateur
Par SnapBack
Homme de 28 ans non vierge
#223061
On aura toujours besoin d'un geek, comme je le dis souvent (on est quelques-uns ici même si "geek", comme "manga", c'est un mot qui rassemble beaucoup de choses différentes). C'est devenu même à la mode : j'aurais eu l'air idiot avec mes t-shirts Sailor Moon en allant bosser (j'ai l'excuse du job de graphiste :wink: ).

Tu as un parcours assez difficile et tu as bien fait de te faire aider : on a, toutes et tous à des degrés divers, un rapport compliqué avec l'autre dans la façon de construire ou de consolider une relation.

J'espère que le forum t'aidera beaucoup dans ta reconstruction, sois encore le bienvenu !
Avatar de l’utilisateur
Par Lereveur
Homme de 38 ans non vierge
#223068
La question est de savoir si tu ressens un besoin (et donc un manque puisque ledit besoin n'est pas comblé) de proximité physique et / ou mentale avec une fille ; l'envie de dorloter et être dorloté (par des attentions, paroles, activités...) ? De (appelons un chat un chat) coït ? Te sens attiré par tout cela ? Ou estimes-tu pouvoir parfaitement t'en passer, ne pas ressentir de mal-être en ne vivant pas ce genre de choses ?
Avatar de l’utilisateur
Par godfreyho
Homme de 44 ans vierge
#223071
Eh bien c'est bizarre, je suis curieux, vu ce que l'on dit ça a l'air de valoir le coup mais en même temps je ne supporte pas le contact physique donc... C'est compliqué. Pour ce qui d'être avec quelqu'un et de recevoir ses attentions, je suis tiraillé, jusqu'à cette année, je n'y pensais pas voire même je m'en moquais complètement. Le soucis est, par exemple avec la personne dont je parlais précédemment, que je ne sais même pas ce que je ressens...
J'aimerais revenir à la sérénité qui m'habitait avant quand tout ça, finalement, n'existait pas à mes yeux.
Je ne suis pas très clair désolé, ça ne l'est pas pour moi donc difficile de l'être.
Je vais en parler avec mon thérapeute quand il rentrera de vacances, j'y verrais peut-être plus clair.
Les gens comme moi présents sur le forum vous le dirons surement eux aussi, il y a des sentiments que l'on ne comprend pas, que l'on gère mal, on les ressent mais on est incapable de les exprimer.
J'espère avoir éclairé ta lanterne malgré tout.