Venez ici pour partager vos joies et vos peines du moment.
Avatar de l’utilisateur
Par MathSo
Homme de 25 ans vierge
#227097
Bonsoir (ou bonjour; c'est selon).

D'habitude, je suis quelqu'un qui a tendance à ne pas s'épancher. Mais disons que je traverse en ce moment une période difficile, avec une humeur qui joue aux montagnes russes. Et je ressens le besoin d'échanger.

Tout d'abord, je viens de me rendre compte que ça faisait presque 3 mois que je me suis inscrit sur ce forum. Vous vous demandez peut-être si ma situation de "vierge" a changé entre-temps ? Que nenni :unamused: !! Si il y a bien une chose qui n'a toujours pas changé, c'est bien à ce niveau-là.
Ah si ! Une chose a changé : Mon gentil patron a décidé de ne pas reconduire mon CDD (c'était une période de 2 mois). Et du coup, je suis à nouveau au chômage depuis la fin septembre. Ah et j'oubliais, je suis revenu vivre chez mes parents depuis un peu plus d'un an maintenant. Voilà, le décor est planté.

Pour tout vous dire, j'ai l'impression d'être en décalage total par rapport aux autres personnes de mon âge : j'ai 25 ans, je suis au chômage, je vis chez mes parents et je suis en attente d'obtenir le RSA. C'est pas très glorieux. Bien sûr, je ne suis pas le seul galérien dans ce monde. Mais disons que quand dans son entourage on est le seul à cumuler tout ça, (et que le-dit entourage te le rappelle constamment) ça fait mal. :disappointed:

Alors imaginons que j'aie un rendez-vous galant avec une fille. Va arriver le moment où elle va me demander ce que je fais dans la vie. Si je réponds du tac au tac ce que j'ai dit plus haut, je ne réussirai qu'une chose : la faire fuir direct, tellement c'est tue l'amour au possible :expressionless: . Et ce, sans compter mon manque d'assurance et ma timidité maladive. Heureusement pour ces derniers, je suis une thérapie avec une psychologue depuis Février. Cela semble être sur la bonne voie, mais j'ai encore beaucoup de travail à faire :neutral_face: .

J'en suis donc arrivé à la conclusion que tant que je serai au chômage et chez mes parents, il me sera impossible de pouvoir avoir une relation amoureuse. Par conséquent, j'ai décidé de mettre de côté ma vie sentimentale (inexistante) afin de me concentrer sur ma recherche d'emploi, et par la suite, à mon indépendance. Tout en sachant que ça peut prendre beaucoup de temps, et que ça peut donc retarder encore plus la date de ma première expérience. Et plus je vais prendre de retard, plus les possibilités vont se réduire, et plus je vais être considéré comme un extra-terrestre. :worried:

Mais le pire, c'est qu'il y a des situations où on dirait que la vie m'en veut. Par exemple : Quelques jours après avoir "perdu" mon travail, j'apprends que ma sœur (plus jeune que moi) a un nouveau petit-ami. Bien sûr, mes parents (si inquiets pour moi) me demandent alors quand est-ce que ce sera mon tour. Malheureusement, je pense que ça n'est encore pas près d'arriver pour moi.

Puis, pas plus tard qu'hier, nous sommes invités à un repas de famille où ma cousine vient nous présenter son bébé. Et bien sûr, je n'ai pas échappé aux questions sur "qu'est-ce que chacun devient dans la vie"(j'aurais tellement aimé disparaître à ce moment là) : J'ai eu honte de dire que j'étais "en recherche d'emploi" et toujours chez les parents. Quand à ma vie amoureuse, je leur ai répondu que "j'ai eu une relation qui s'est terminée il y a peu" , bien que ce soit faux (Bien que je leur sorte ce mensonge à chaque fois que je les vois, ils doivent finir par se douter de quelque-chose eux aussi) :expressionless: . En fait, j'avais surtout honte face à mes cousins/cousines de mon âge pour qui, tout semblait rouler.
C'est là que j'ai encore plus ressenti ce sentiment de décalage. :confused:

Bon, je pense que je vais m'arrêter là. J'ai l'impression de m'être cru chez ma psychologue. Et surtout, je vais arrêter d'être trop négatif. On est bien des milliers à galérer aussi :blush:

Du coup je me demandais si à un moment ou à un autre, vous avez aussi ressenti ce sentiment d'être en décalage avec votre entourage, ou quelqu'un d'autre.
Avatar de l’utilisateur
Par SnapBack
Homme de 28 ans non vierge
#227099
MathSo a écrit :Du coup je me demandais si à un moment ou à un autre, vous avez aussi ressenti ce sentiment d'être en décalage avec votre entourage, ou quelqu'un d'autre.
Les réunions de famille restent une horreur pour moi (clin d’œil à Orelsan).
Si ça va mieux pour moi, je n’y vais plus.

J’ai trouvé du boulot difficilement (5 ans de chômage, premier CDD de plus de 5 mois à 27 ans) et je continue ma recherche côté filles (on me le demande parfois encore mais c’est moins pire que le travail pour moi). Même au chômage, je disais toujours mon vrai boulot.
MathSo a écrit :Mais le pire, c'est qu'il y a des situations où on dirait que la vie m'en veut. Par exemple : Quelques jours après avoir "perdu" mon travail, j'apprends que ma sœur (plus jeune que moi) a un nouveau petit-ami. Bien sûr, mes parents (si inquiets pour moi) me demandent alors quand est-ce que ce sera mon tour. Malheureusement, je pense que ça n'est encore pas près d'arriver pour moi.
C’est difficile mais ce n’est pas dramatique :wink:
Mon petit frère a eu une copine bien avant moi... mais c’est rien du tout comme problème.

Mon père est tombé malade quand je terminais un stage très important et il est parti pendant ma recherche : c’était très dur et il m’a fallu des années pour rebondir. Beaucoup de parents mettent une pression inutile en attendant des résultats, ce qui est complètement stupide au lieu de fournir un vrai support dans les projets professionnels et affectifs de leurs enfants.
MathSo aime ça
Avatar de l’utilisateur
Par Amaz
Homme de 29 ans vierge
#227101
A ton âge ça m’inquiétait beaucoup d'être en décalage, mais plus l'on prend de l'âge je trouve et plus ça nous indifférence, je pars du principe que nous avons chacun nos vies et nous essayons tant bien que mal de nous en sortir, il y a des gens qui sont ingénieur, médecin et d'autre qui sont éboueur ou caissier et il 'n'y a aucune honte à l'être, mais c'est hélas humain de constater qu'il y a des gens qui se sentent supérieurs à d'autre.

Comme toi à l'époque je me disais que l'inactivité est un point négatif, mais à présent, je me dis que ce n'est pas nécessairement vu négativement par les gens, surtout par ceux qui sont passés par des phrases de recherche d'emploi, c'est sur que si tu présentes la chose de la mauvaise manière ça peut s'avérer gênant, mais si tu le présentes d'une autre manière ça change tout.

J'ai eu mon premier appartement à 28ans, tu n'es pas un cas désespéré, mais je comprends que ça ne soit pas une situation idéale pour toi, je comprends que tu es je me doute l'envie d'être indépendant.

perso si je rencontrais une fille et que j'étais en recherche d'emploi je jouerais franc jeu et si elle me rejette pour ça alors tant pis ! et tant mieux pour moi, c'est quelque part un excellent filtre à conasse ou imbécile selon votre sexe.
godfreyho, MathSo aime ça
Avatar de l’utilisateur
Par Eeyore
Femme de 30 ans vierge
#227106
Je pense que mentir sur sa situation pro n'est même pas une option en fait. A moins d'être un mythomane expérimenté, c'est un mensonge impossible a tenir, elle va vite fait découvrir que vous lui avez menti et bye bye prétendant.

MathSo, pour ce qui est des questions gênantes de ta famille, ne pourrais-tu pas simplement leur dire que contrairement a ce qu'ils ont l'air de penser, ce n'est pas si facile que ça de trouver quelqu'un, que tu fais ce que tu peux mais qu'en remuant le couteau dans la plaie ils ne font que t'enfoncer ? Si ce sont des gens intelligents ils devraient comprendre ...non?
MathSo aime ça
Avatar de l’utilisateur
Par Lereveur
Homme de 38 ans non vierge
#227110
Ta situation, nous sommes je pense plusieurs ici à la vivre, ou à l'avoir vécue.

Pour ma part j'ai eu des périodes de chômage se comptant en années et quelques allers-retours chez mes parents. Comme toi j'ai subi leur attitude pas toujours top, en plus des déclarations publiques de pas mal de politiques accablant les chômeur.euses. Jusqu'à ce que je prenne conscience que cette culpabilisation est complètement mal placée.

J'imagine que comme beaucoup tu as été toujours à peu près de bonne volonté : tu as essayé de bien bosser à l'école, t'as pas spécialement fait de c*nneries (délinquance, drogues...)... Bref, tu as fait " comme il faut " autant que faire se peut, et à la sortie tu galères à trouver un emploi. Et il faudrait que ce soit entièrement de ta faute ? Du foutage de gu*ule intégral, oui ! On évacue complètement les travers et absurdités du système qui constituent le coeur du problème.

Avoir un chez-soi est un bon objectif pour retrouver un peu de sérénité face à une famille pas toujours bienveillante.

Note cependant que les opportunités sentimentales / sexuelles peuvent arriver à tout moment ; perso, celles que j'ai soit laissé échapper, soit menées à leur terme, me sont toutes arrivées en période de chômage. Dans deux cas, j'étais encore chez mes parents, dans un autre, j'avais ma propre piaule.
godfreyho, MathSo aime ça
Avatar de l’utilisateur
Par Decca
Femme de 28 ans vierge
#227112
No stress.
J'ai été un peu comme toi quand j'avais entre 24 et 26 ans! C'était une période compliquée car on passe inconsciemment un cap social et émotionnel autour de 25 ans.
Pour ma part, mes études terminées, je cherchais à ce moment-là du travail et ne sachant pas quoi faire de ma vie, j’enchaînais des périodes de remplacements (CDD) et de chômage. A un moment donné, j'ai voulu moi aussi retourner vivre chez mes parents car je ne voyais pas l'intérêt d'avoir un appart si je ne travaillais pas (j'étais au chômage depuis plus de deux mois et j'avais des problèmes avec l'APL que je ne touchais plus car j'avais gagné 30 euros de trop en N-2...). Sauf que mes parents m'ont dit NON :joy: Il était hors de question que je retourne chez eux (car peur probablement des "qu'en dira-t-on" autour d'eux...). Du coup ils m'ont aidé à payer une partie de mon loyer pendant quelques mois.
Amaz, MathSo aime ça
Avatar de l’utilisateur
Par Diogene
Homme de 28 ans vierge
#227134
MathSo a écrit : ↑26 oct. 2019, 22:59 Pour tout vous dire, j'ai l'impression d'être en décalage total par rapport aux autres personnes de mon âge : j'ai 25 ans, je suis au chômage, je vis chez mes parents et je suis en attente d'obtenir le RSA. C'est pas très glorieux. Bien sûr, je ne suis pas le seul galérien dans ce monde. Mais disons que quand dans son entourage on est le seul à cumuler tout ça, (et que le-dit entourage te le rappelle constamment) ça fait mal. :disappointed:

Alors si ça peut te rassurer cette situation est loin d'être anormale, elle est même plutôt fréquente. J'ai vu beaucoup plus de gens de 25 ans qui ont galéré pour obtenir un travail stable que de gens pour qui ça a été facile. La conjecture actuelle est difficile.
MathSo a écrit : ↑26 oct. 2019, 22:59 Alors imaginons que j'aie un rendez-vous galant avec une fille. Va arriver le moment où elle va me demander ce que je fais dans la vie. Si je réponds du tac au tac ce que j'ai dit plus haut, je ne réussirai qu'une chose : la faire fuir direct, tellement c'est tue l'amour au possible :expressionless: .
C'est pas vrai, ça dépend comment tu le dis aussi. Si on te demande ce que tu fais dans la vie, répond ton métier et dis que tu cherches une alternance, un contrat d'apprentissage, ou que tu cherches la bonne entreprise et que tu ne veux pas te tromper dans ta prochaine expérience professionnelle, quitte à attendre un peu plus.
MathSo a écrit : ↑26 oct. 2019, 22:59 J'en suis donc arrivé à la conclusion que tant que je serai au chômage et chez mes parents, il me sera impossible de pouvoir avoir une relation amoureuse.
Faux, le plus gros séducteur de mon entourage actuel est au chaumage et vit chez ses parents, ça ne l'empêche pas d'avoir un succès dingue auprès des femmes.
MathSo a écrit : ↑26 oct. 2019, 22:59 Mais le pire, c'est qu'il y a des situations où on dirait que la vie m'en veut. Par exemple : Quelques jours après avoir "perdu" mon travail, j'apprends que ma sœur (plus jeune que moi) a un nouveau petit-ami. Bien sûr, mes parents (si inquiets pour moi) me demandent alors quand est-ce que ce sera mon tour. Malheureusement, je pense que ça n'est encore pas près d'arriver pour moi.
Ca c'est tellement stupide de leur part, ça ne fait que rajouter de l'huile sur le feu. C'est pareil pour moi et plus le temps passe, plus il va falloir supporter ça.


Voilà les quelques réponses que je peux t'apporter, ainsi que mon soutien. J'ai aussi cette impression d'être en décalage avec ce que la société veut que je soit, mais je pense que c'est le cas de tout le monde en fait, nous sommes uniques, les gens portent un masque pour faire semblant d'être ce qu'ils pensent devoir être, mais c'est ton authenticité qui fait ta force.
Passe ce cap difficile, tu en ressortiras grandit. Surtout, ne te renferme pas sur toi même, c'est la pire chose à faire dans ton cas (je suis aussi passé par le chaumage des 25 ans pendant 6 mois). Si tu as des passions, pratiques les. Sors, va voir du monde (en évitant les trucs chers bien sur^^). Et aussi, accorde toi parfois une pause totale dans tes recherches (une semaine c'est cool), histoire de te vider la tête et de repartir avec un regard neuf et un regain de motivation.

Bon courage à toi, ça va le faire :grin:
MathSo, godfreyho aime ça
Avatar de l’utilisateur
Par MathSo
Homme de 25 ans vierge
#227175
Amaz a écrit :A ton âge ça m’inquiétait beaucoup d'être en décalage, mais plus l'on prend de l'âge je trouve et plus ça nous indifférence
C'est exactement ce que je ressens. En fait, je suis en train petit à petit de m'en ficher. Mais disons qu'il y a encore une partie en moi qui réfléchit, qu se dit "il faudrait peut-être que je m'affole"
Eeyore a écrit :pour ce qui est des questions gênantes de ta famille, ne pourrais-tu pas simplement leur dire que contrairement a ce qu'ils ont l'air de penser, ce n'est pas si facile que ça de trouver quelqu'un
Je pourrais leur expliquer oui pourquoi pas. Après, si ils font ça, c'est parce-qu'ils s'inquiètent pour moi. Mais ils le font de manière maladroite, parce-qu'au fond, ils n'ont jamais vécu la même situation dans laquelle où je suis. Et puis, tout le monde dans ma famille a déjà eu un/une partenaire sauf moi.
Lereveur a écrit :J'imagine que comme beaucoup tu as été toujours à peu près de bonne volonté : tu as essayé de bien bosser à l'école, t'as pas spécialement fait de c*nneries (délinquance, drogues...)... Bref, tu as fait " comme il faut " autant que faire se peut, et à la sortie tu galères à trouver un emploi. Et il faudrait que ce soit entièrement de ta faute ? Du foutage de gu*ule intégral, oui !
C'est exactement ça ! En fait, j'ai remarqué que c'est toujours les "gens biens" qui se font bai***** . Et après, on a droit à toutes sortes de réflexions du genre : "mais pourquoi tu trouves personne ? T'es quelqu'un de bien pourtant" . En fait, aujourd'hui il faut se la jouer hypocrite pour que ça marche.
Diogene a écrit :J'ai aussi cette impression d'être en décalage avec ce que la société veut que je soit, mais je pense que c'est le cas de tout le monde en fait, nous sommes uniques, les gens portent un masque pour faire semblant d'être ce qu'ils pensent devoir être, mais c'est ton authenticité qui fait ta force.
Chacun a son propre parcours de vie c'est sûr. Mais c'est sans compter sur cette foutue société qui émets des préjugé et jugements à tout va. Si chacun pouvait avoir une once de bienveillance et de compréhension en soi, le monde ne s'en porterait que mieux.
Tout le monde peut se sentir en décalage, mais lorsque la majorité de ton entourage a fait quelque-chose que tu n'as pas fait à ton âge, tu te poses des questions. Et cet entourage te la rappelle tout le temps. D'ailleurs, j'ai eu des nouvelles de certains amis de la fac et du lycée : certains s'étaient mariés et d'autres étaient déjà mariés :open_mouth: !! C'est là que je me suis rendu compte qu'on a pas 25 ans (ou plus ou moins) de la même manière.
Diogene a écrit :Surtout, ne te renferme pas sur toi même, c'est la pire chose à faire dans ton cas (je suis aussi passé par le chaumage des 25 ans pendant 6 mois). Si tu as des passions, pratiques les. Sors, va voir du monde (en évitant les trucs chers bien sur^^). Et aussi, accorde toi parfois une pause totale dans tes recherches (une semaine c'est cool), histoire de te vider la tête et de repartir avec un regard neuf et un regain de motivation. Bon courage à toi, ça va le faire :grin:
Merci beaucoup pour ton message fort sympathique Diogène. Oui, pour les passions je suis d'accord. Surtout pour la musique, ça me permet de "m'évader un peu". Après pour les sorties, c'est en solo malheureusement. Mon cercle "social" est très réduit, et les seuls amis que j'ai sont partis ailleurs pour aller vivre leur vie. De ce point de vue là, c'est pas très gai. En plus, pour faire des rencontres, c'est pas l'idéal. Si je rencontre une fille qui voit que mon cercle social est misérable, ca va un peu lui faire peur .
Avatar de l’utilisateur
Par SnapBack
Homme de 28 ans non vierge
#227176
MathSo a écrit :C'est exactement ça ! En fait, j'ai remarqué que c'est toujours les "gens biens" qui se font bai***** . Et après, on a droit à toutes sortes de réflexions du genre : "mais pourquoi tu trouves personne ? T'es quelqu'un de bien pourtant" . En fait, aujourd'hui il faut se la jouer hypocrite pour que ça marche.
Avec le temps, on devient moins naïf et on a plus de vécu :wink:
De plus, ces gens ne nous connaissent pas vraiment... Mieux vaut ça qu’un « tu trouveras rien ».

Après, qu’est-ce qu’un mec bien ? Je suis sympa mais j’ai mes vices :grin:
Avatar de l’utilisateur
Par MathSo
Homme de 25 ans vierge
#227178
SnapBack a écrit :Avec le temps, on devient moins naïf et on a plus de vécu :wink: De plus, ces gens ne nous connaissent pas vraiment... Mieux vaut ça qu’un « tu trouveras rien ».
Justement. On dit tout le temps "tu finiras par trouver quelqu'un", mais jamais "tu trouveras rien". Pourquoi ? Moi je pense que pour l'ensemble des gens, il est impensable qu'une personne sur terre n'ait pas de partenaire. Pourtant, il existe des gens qui n'ont absolument rien vécu de toute leur vie. C'est là qu'on pourrait partir sur un sujet philosophique : "Chaque être humain est-il éligible à une relation ?" . Mais le délire va trop loin :joy:
SnapBack a écrit :Après, qu’est-ce qu’un mec bien ? Je suis sympa mais j’ai mes vices :grin:
Qu' est-ce qu'un mec bien ? Je ne sais pas. En tout cas, c'est ce qu'il ne faut pas ĂŞtre lorsqu'on cherche une relation. En effet, le mec bien sera toujours celui qui est le meilleur ami des filles, sans jamais pouvoir finir en couple.