La relation s'est mal passée ? Si cela peut vous soulager, n'hésitez pas à venir nous en parler.
Avatar de l’utilisateur
Par Vicky35
Femme de 37 ans non vierge
#229322
Bonjour tout le monde et bonne année!

J'ai perdu ma virginité le 14 juillet 2017 à l'âge de 35 ans, avec un ami (qui ne l'est plus aujourd'hui), sans devenir un couple, nous avons été amants durant 1 an et demi... Au début, j'acceptais toutes ses demandes histoire d'acquérir de l'expérience, fétichismes et pénétration anale, mais au fil du temps, je n'étais jamais satisfaite, c'était "pif, paf, pouf dans la pantoufle" et je devais me terminer à la mitaine après... alors c'est moi qui a mis fin à notre "relation", j'en avais marre de me faire traiter comme un objet sans âme, un corps vide. Et ce n'est pas que je lui ai fait part de mes besoins qui vont au-delà de me faire lécher les pieds et sodomiser. Mais sans ces 2 choses, il ne "bande" pas... je n'ai plus la santé pour risquer cette pratique sexuelle, j'ai été diagnostiquée d'une maladie chronique des intestins... donc à proprement dit, je ne sais pas ce que c'est "faire l'amour" avec égard et attention à mes besoins... À quoi bon faire ça quand ce n'est que l'autre qui a tout le plaisir et orgasme?

Alors, j'ai mis une croix sur les relations sexuelles, la dernière remonte à janvier 2019 et je ne ressens pas de manque.
Et récemment, j'ai enfin fait mon "coming-out", j'ai toujours été attirée par les femmes mais jamais voulu y faire face alors j'ai essayé de me conformer, m'intéresser au sexe opposé mais ça ne fonctionne pas...

Mais quoi qu'il en soit, je n'ai pas d'expérience sexuelle avec une femme donc je ne suis pas davantage intéressée à développer une intimité sexuelle avec une partenaire, me faire abuser encore, profiter de ma naïveté... Alors j'ai fermé boutique... je ne crois plus à l'amour et à la sexualité épanouie. Je n'attire que les mauvaises personnes. Je préfère distribuer mon amour à mes amis qui me traiteront bien et avec qui, je n'aurai pas de relations sexuelles, ma soeur, mon travail et mes chats. Je dois apprendre à m'épanouir seule, ce n'est pas toujours facile car nous tombons toujours sur quelqu'un qui dira "une belle fille comme toi, comment ça se fait tu n'as pas de chum?" ou "tu n'as pas encore tombé sur le bon..." "es-tu mariée, as-tu des enfants?" la société glorifie encore beaucoup les couples...

J'y ai cru autrefois, qu'un jour, mon tour allait venir, que je ne pouvais pas toujours ĂŞtre malchanceuse... plus maintenant... je suis trop meurtrie et je dois vivre avec mes blessures alors je n'ai plus de place pour de nouvelles...
J'en ai assez eu toute ma vie, je suis saturée...
Alors voilĂ , merci de m'avoir lue.
Bonne journée!
#229323
Bonsoir Vicky35 et bonne année à toi aussi !

Cette relation était hélas clairement bancale depuis le début, dans un contexte sain (y compris sans sentiments), chacun se doit être à l'écoute de l'autre et il ne faut jamais accepter une pratique qui ne nous convient pas ; je peux comprendre qu'on y cède pour avoir de l'expérience, ou " pour lui faire plaisir ", mais ce n'est pas tenable à terme. Surtout si 1) ça ne t'attire et ça ne te satisfait pas, et à plus forte raison si 2) ça met en danger ta santé. Clairement ton partenaire a été égoïste et même dangereux.

C'est au moins une bonne chose que tu aies pu mettre au clair ton orientation sexuelle, après pour ce qui est de l'avenir, je comprends on ne peut mieux ton amertume, ta " blasitude " et ta résignation, mais comme je le rappelais encore récemment à un autre membre, la vie n'est pas faite que de mauvaises rencontres (sinon l'humanité se serait autodétruite depuis longtemps). Quoi qu'il en soit, bon courage.
Amaz, godfreyho aime ça
#229325
Exactement, je lui ai tout donné, pour lui faire plaisir, ça me rendait anxieuse (avoir une relation sexuelle ne devrait pas causer cette émotion non?) comme si j'allais passer un examen, mais je le faisais quand même en me disant qu'à la longue, je vais m'habituer, étant donné que c'est nouveau pour moi, j'ai passé 35 ans sans rien faire... "l'appétit vient en mangeant", ce n'est pas tout à fait vrai...

Je lui ai laissé beaucoup de chances... je n'aurais pas dû... il ne voulait pas que je sois trop bruyante, etc etc... un sale idiot...

on me le dit souvent qu'il y a des bonnes personnes aussi, mais comment faire confiance aujourd'hui, que je ne vais pas essuyer d'autres vacheries... je n'ai pas beaucoup d'expériences et au premier essai d'une position sexuelle "cavalière" je me suis faite dire par un autre homme, que j'étais nulle, que je ne l'ai pas... blocage total... je n'ai plus osé réessayer après cela... c'est la pire chose à dire à un VT, au lieu de me montrer comment faire gentiment... et avec une femme, ce ne serait pas mieux... je ne sais pas plus comment...

je ne rencontre plus de gens, hormis à mon travail. Je ne me tiens sur aucun site de rencontre et hors du travail, je ne parle pas aux gens. J'ai eu tant de relations toxiques, même sans sexualité, 3 ans avec un homme que je considérais mon meilleur ami, il a causé beaucoup de dommages, ma coupe est pleine, et j'approche la quarantaine, j'ai trop de retard à rattraper, je ne sais pas comment faire l'amour. Et je ne désire pas faire subir mes traumatismes à quelqu'un qui veut m'aimer, j'en ai marre d'être gentille, je l'ai trop été, et que cette gentillesse soit utilisée contre moi

et comme je n'ai pas davantage d'expérience amoureuse, je suis le courant, je fais confiance à l'autre personne, qu'il sait ce qu'il fait, je n'ai pas de repères et me fait toujours avoir... de toute façon, je ne rencontre plus personne et la dernière fois qu'un homme s'est intéressé à moi (l'été dernier je crois), je suis devenue un véritable un bloc de glace. Je me referme complètement, au propre (je remarque que je croise toujours mes bras) comme au figuré, je ne veux pas être attachante...

je m'en tiens aux relations amicales, où il est plus facile d'avoir du recul, une meilleure analyse, détecter ce qui a du sens ou pas, quand je développe une intimité sexuelle, je perds mon bon jugement. Je me fais embobiner.

Ajouté 2 minutes 12 secondes après :
je pense que je vais quitter le forum, en parler me fait trop mal, je croyais que ça m'aiderait de parler sur un forum dédié à ça, mais ce n'est que tourner le fer dans la plaie
Amaz aime ça
#229328
C'est terrible ce que tu as vécu, ça me fait de la peine pour toi, j'espère vraiment que tu vas rencontrer à l'avenir un homme pour qui le sexe ne rime pas avec soumission et égoïsme. Rassure toi, nus ne sommes pas tous comme ça, nous n'avons pas la même vision de la sexualité. La sexualité, ce ne devrait pas être un examen mais un plaisir partager dans la bienfaisance, le respect de chacun.
Aurus, godfreyho aime ça
#229330
Bonsoir, eh bien il semblerait que je ne sois plus tout seul Ă  ruminer mon amertume. :innocent:
Je comprends tout à fait ton état d'esprit (je ne vaux pas mieux), mais quitter le forum et te renfermer sur toi-même encore plus n'est probablement pas la solution (là c'est la poêle qui se moque du chaudron mais bon), essaie d'écouter cette petite voix qui te dit que les conseils dispensés ici sont bons pour toi et que même si ça t(m)'énerve prodigieusement, qu'ils ont raison et que le monde n'est pas aussi infect que tu (nous) le pense(ons), n'écoute pas l'autre voix beaucoup plus bruyante, celle qui alimente la rage et l'amertume, elle, elle fait beaucoup plus mal au final.
Sinon, on peut faire le concours de celui qui a le plus de ressentiment, moi je relève le défi (tu vois SnapBack je peux parfois avoir l'esprit de compétition :stuck_out_tongue: ), je risque de gagner et tu verras à quel point je peux en tenir une bonne, si ça peux te faire changer d'avis.
Amaz aime ça
#229332
Je sais, vous avez sans doute raison, surtout que c'est le seul endroit oĂą l'on peut se comprendre...
je n'ai confié qu'à une personne ma VT et j'ai regretté car cette personne s'acharne que le sexe c'est un besoin et que nous avons besoin de se reproduire, elle ne me croit pas quand je dis que je ne suis pas en manque et je ne désire pas (plus) de relation amoureuse, que mon orientation sexuelle peut changer... etc, etc... depuis que j'ai 18 ans que je suis attirée aux femmes, ce n'est pas récent... c'est la raison de mon retour sur ce forum, je croyais que je pouvais me confier à cette personne... je me suis encore trompée... alors je ne me confie plus à personne dans mon entourage... je cache ma souffrance...

et même si je rencontrerais quelqu'un fortuitement, une personne avec expérience va me trouver ennuyeuse et "poche" ou encore en profiter pour me faire comme les autres, profiter de ma bonnasserie, et à l'inverse, une personne avec mon bas niveau d'expérience, on serait mal barrés, je ne peux guider, montrer à une autre personne alors que je ne sais pas moi-même...

et il y a encore moins de chance que ce soit avec un homme, je n'ai jamais aimé faire de fellation surtout que le type en question négligeait souvent son hygiène, mais voulant tant lui faire plaisir, je contrôlais mon dégoût et ne lui disait pas...
enfin bref, je vais rester mais c'est toujours souffrant pour moi.. je voudrais tant oublier, effacer tout ça de ma mémoire et ces personnes qui m'ont tant fait de mal...

bonne nuit tout le monde!
#229333
Vicky35 a écrit : je voudrais tant oublier, effacer tout ça de ma mémoire et ces personnes qui m'ont tant fait de mal...
Ça désolé mais tu n'y arriveras pas, ça fait parti de toi, par contre tu peux changer le poids qu'ils font peser sur toi, il y a plein de méthodes, mais tu ne pourras pas y arriver toute seule (psy, hypno thérapie, etc...) contrairement à ce que l'on peut entendre ici et là.

Concernant ce que t'a imposé ton "ami" lors de vos rapports sexuels, c'est proprement dégu€ulasse et infect, tous les hommes n'aiment pas ça heureusement, la fellation je trouve ça abominable et ne parlons même pas de la sodotruc, le coup de lécher les pieds aussi, enfin chacun ses goûts mais il n'avait pas à te l'imposer comme ça, il a un vraiment un problème ce mec, quel porc, il mériterait une bonne raclette comme disais mon neveu.
Amaz aime ça
#229337
Tu es encore vierge, … avec les femmes.
La non-acceptation de son homosexualité est l'une des causes psychiques de virginité.
Suis-je normal(e) ?
Contacte un centre LGTB proche de ton lieu d'habitation pour connaître les lieux fréquentés par les femmes.
#229342
Nous avons toutes et tous vécu des événements que nous voudrions oublier, mais c'est rarement possible, autant en tirer les bonnes leçons, comme le fait d'impérativement communiquer avec son ou sa partenaire, savoir dire non comme savoir dire oui. Dès qu'une pratique est imposée, comme l'a dit godgreyho il y a un problème.

Autre leçon, il faut que tu admettes le fait que ton inexpérience ne fera pas fuir tout le monde, même si le fait d'être mal tombée donne automatiquement du poids à l'avis contraire. Je peux d'autant plus en témoigner que j'ai vécu les deux possibilités : sans expérience avec une fille expérimentée, puis pour ainsi dire l'inverse. Mon ressenti suite à cela ? Une partenaire vierge n'est pas moins intéressante ou moins valable... chose que je pensais déjà par ailleurs, avant de le vivre.
Cece, godfreyho aime ça
#229379
Bonjour tout le monde!
oui je sais que trop bien qu'il y a des leçons à tirer de ceci...

comme quand un type dit "ne m'écris pas en premier, attends que je t'écrives", je le voyais en ligne sur le réseau social et il ne me parlait pas... et que de désarroi quand il se déconnectait sans venir me parler... combien de soirs, je me suis couchée en pleurant... maintenant, je sais que je ne servais que de bouche-trou, il va venir me parler que lorsqu'il sera en manque, pour m'utiliser... je ne veux plus revivre ça, c'est si douloureux...

Il y a t'il moyen d'avoir un juste milieu? Une personne trop dépendante n'est pas mieux non plus (pour en avoir fait l'expérience),
j'ai eu des leçons pour ces situations, mais combien d'autres me reste-t'il à apprendre? plus douloureuses encore? C'est ce qui m'effraie le plus et qui fait en sorte que je me suis refermée, je ne laisse plus personne entrer chez moi, sauf ma soeur et mes parents, mes voisins, quand ils ont affaire à moi, ils demeurent sur le pas de la porte... j'évite qu'on entre dans mon intimité (sexuelle et résidentielle) et qu'on prenne le contrôle...

j'ai souvent entendu que les personnes ne sont pas toutes malfaisantes mais comment savoir d'avance, quand on le réalise, les ravages sont déjà faits... comment prendre le risque une fois de plus de laisser une chance à quelqu'un et briser ma vie à nouveau? je suis encore à réparer les morceaux cassés... et une simple conversation avec une personne me rend anxieuse et parfois sur la défensive / aggressive... alors imaginez un contact physique, sexuel...

je me sens encore déshumanisée, et les rares fois que je fais confiance et écoute mon instinct, je me fais reprocher d'être trop intolérante... et quand je me fais démolir, d'avoir été trop naïve... et mes plus grands regrets, c'est de ne pas m'exprimer, me défendre quand une personne abuse de moi, "la remettre à sa place", c'est un bagage que je tiens de ma mère, de me taire, garder le silence... ce n'est qu'après que je me dis souvent "j'aurais dû lui dire ceci... ou cela..." mais étant une personne détestant les confrontations, j'opte pour la fuite...

merci à vous! bonne soirée!