Venez ici pour partager vos joies et vos peines du moment.
Avatar de l’utilisateur
par Fred
29 ans vierge
#235760
Bonjour à tous

Je n'ai pas posté ici depuis un bail. Je suis inscrit depuis 2013, et ma "VT" me préoccupe depuis plus de 10ans, j'en ai 29 actuellement.

Récemment j'étais dans une discussion avec des amis qui partageaient leur anecdotes sur leur ex. A chaque fois que je me retrouve dans ce genre de situation, ça me fait un mal fou.

Je devient immergé de regrets et d'amertume, je pense à ce que j'ai potentiellement raté et a mon état actuel, ou je n'ai presque zéro expériences (un baiser) à bientôt la trentaine.
Je perd toute mon énergie et cela me fait mal, j'ai tendance dans ces moments à broyer du noir pendants des heures alors que j'ai autre chose à faire.

Ce qui est fait est fait, on ne peut pas retourner dans le passé. C'est quelque chose de basique, implacable, pourtant je ne peut pas m'empêcher d'être empli de ces regrets. C'est un sentiment humain, mais je ne peut pas continuer éternellement comme cela, il faut que je parviennent à faire le deuil.

J'imagine que cela arrive à pas mal d'entre vous, comment faites vous pour le gérer? Est ce que certains ont réussi à le faire ce fameux deuil? Qu'est ce vous vous dites, quel est votre "mindset"? Je veux devenir cette personne qui parviens à passer outre, mais dans ces instants j'en doute que ce soit possible.
par Yofure
Homme de 31 ans vierge
#235766
Salut Fred,
J'ai 31 ans et je me retrouve beaucoup dans ce que tu dis...
J'ai personnellement fait le choix de me faire suivre psychologiquement. Chaque personne a son avis là-dessus, mais je te confirme que ce n'est pas toujours une réussite en fonction des gens.
Moi par exemple, il a fallu au moins un an je pense avant que le travail sur moi même grâce à ma psy porte ses fruits. Je sais maintenant comment je marche, que ce soit en amitié, amour ou au travail.
Je laisse les autres membres te donner d'autres astuces, mais tu as raison, on a tous un peu l'impression d'avoir loupé le train.
Mais tu sais, avoir trente ans ce n'est pas être vieux :grinning: Certes nous sommes en retard par rapport à d'autres mais on reste quand même des braves gens ! :innocent:
Je finirai en te disant que tu peux aussi faire te ton célibat une opportunité, et peut-être apprendre plus sur toi même. C'est toujours bon à prendre.
A plus !
Avatar de l’utilisateur
par Pasta
Homme de 33 ans vierge
#235778
Il y a quelques années, ça m’arrivait le soir seul dans mon lit d’être submergé par une vague d’amertume. Je pensais à tout ce temps perdu et tout le temps que j’allais continuer à perdre et c’était insupportable.

Ça fait un moment que ça ne m’arrive plus, sans que j’aie fait quoi que ce soit de spécial, à part peut-être abandonner dans ma tête et accepter mon sort.
Avatar de l’utilisateur
par Lereveur
Homme de 39 ans non vierge
#235780
Un peu comme Pasta. J'ai de temps à autre des vagues d'amertume, mais depuis quelque temps j'ai l'impression que ça cède la place au fatalisme et à la résignation. Entre le temps qui file, et les moyens que j'entrevois pour sortir du fossé qui semblent se réduire comme peau de chagrin (notamment avec les confinements successifs), difficile d'envisager une issue heureuse.

Il y a encore une petite partie de moi qui espère un miracle, mais c'est vraiment une faible lueur fragile au fin fond de la tempête.

Le seul conseil que je pourrais donner, c'est qu'on peut plus ou moins tenir à distance ce sentiment quand on s'occupe bien les mains et l'esprit avec des activités (taff avec un tant soit peu de sens ou autre).
Avatar de l’utilisateur
par Valsiny
Homme de 32 ans vierge
#235786
Pasta a écrit : 23 nov. 2020, 09:10 Il y a quelques années, ça m’arrivait le soir seul dans mon lit d’être submergé par une vague d’amertume. Je pensais à tout ce temps perdu et tout le temps que j’allais continuer à perdre et c’était insupportable.

Ça fait un moment que ça ne m’arrive plus, sans que j’aie fait quoi que ce soit de spécial, à part peut-être abandonner dans ma tête et accepter mon sort.
Même chose. Cela coïncide chez moi avec le début du traitement aux antidépresseurs. Le problème est que rien n'a remplacé cette souffrance du soir, sinon le sentiment d'un grand vide. La disparition de l'amertume comme achèvement de la dévitalisation.
par Karolina
Femme de 32 ans vierge
#235790
Valsiny a écrit : 24 nov. 2020, 20:23
Pasta a écrit : 23 nov. 2020, 09:10 Ça fait un moment que ça ne m’arrive plus, sans que j’aie fait quoi que ce soit de spécial, à part peut-être abandonner dans ma tête et accepter mon sort.
Même chose. Cela coïncide chez moi avec le début du traitement aux antidépresseurs. Le problème est que rien n'a remplacé cette souffrance du soir, sinon le sentiment d'un grand vide. La disparition de l'amertume comme achèvement de la dévitalisation.
Idem, faut croire que la trentaine nous fait abandonner
Avatar de l’utilisateur
par Amaz
Homme de 30 ans vierge
#235792
L'amertume et moi c'est une grande histoire d'amour, je suis sujet aux idées obsessionnelles mais j'essaye de travailler ça avec ma psy, on est nombreux sur le forum à se faire suivre à un moment donné. En même temps je vous comprends, lorsqu'on n'a pas grand monde avec qui échanger, ça fait un bien fou d'avoir une personne professionnelle qui est en capacité de nous fournir des pistes pour aller mieux ou ne pas sombrer.

Pour ma part je pense que cela fait quelque temps déjà que je me suis résigné à vivre une histoire d'amour. Comme pour levereur il réside un petit éclat d'espoir néanmoins.
Avatar de l’utilisateur
par Lereveur
Homme de 39 ans non vierge
#235794
Amaz a écrit :Pour ma part je pense que cela fait quelque temps déjà que je me suis résigné à vivre une histoire d'amour.
C'est quoi ce lapsus textuel :laughing: ?
Avatar de l’utilisateur
par Valsiny
Homme de 32 ans vierge
#235797
Lereveur a écrit : 27 nov. 2020, 11:29
Amaz a écrit :Pour ma part je pense que cela fait quelque temps déjà que je me suis résigné à vivre une histoire d'amour.
C'est quoi ce lapsus textuel :laughing: ?
Dire qu'il existe sans doute des gens à qui ça arrive :heart_eyes: