La relation s'est mal passée ? Si cela peut vous soulager, n'hésitez pas à venir nous en parler.
Par nothere
Femme de 28 ans vierge
#216455
Bonjour,

Je vais essayer de faire court, ce n'est pas comme si l'histoire avait duré bien longtemps.

Je venais d'emménager dans mon nouvel appart', quand un mois après mon arrivée, en mai, mon voisin sonne à la porte et m'offre des chocolats en me souhaitant la bienvenue.. Bon, je l'avais déjà repéré depuis son balcon qui est juste à côté du mien, mais jamais je n'aurai pensé qu'il viendrait m'accueillir avec des chocolats.

J'étais tellement surprise que je ne lui ai même pas offert un verre, ne comprenant pas bien ce qu'il voulait avec ses chocolats même si physiquement il me plaisait beaucoup et correspondait à mes critères qui se résume à "être grand" (je fais 1m73).
Le lendemain, prenant mon courage à deux mains et poussée par ma soeur je sonne chez lui pour lui proposer de boire un verre, et je tombe sur son... père. J'étais presque sûre qu'il était plus jeune que moi (environ 25, j'en ai 27, donc ce n'était pas la mer à boire). Et après avoir fait mes recherches (facebook heureusement que tu es là), j'ai découvert qu'il en avait 21.
Je râlais souvent sur l'âge des mecs qui me plaisaient, mais cette fois je me suis accordée une exception : c'est à dire ne pas m'empêcher de sympathiser parce qu'il était bien plus jeune.
Bref, tout ça pour dire que je me retrouve à demander à son père si il ne connait pas un garçon qui m'aurait amené des chocolat la veille (ridicule) et il me répond poliment que non.
Une heure plus tard, mon voisin sonne chez moi et m'explique sa situation : il a bien 21 ans (désespoir), me parle de son boulot, ect... Sur le pas de ma porte. Il rentre du boulot (il bosse dans un garage) et ne veut pas salir chez moi, on convient qu'il doit repasser, mais on ne s'échange pas de numéro, ni de date.
Du coup, je n'ai plus de nouvelles. On se croise une fois dans l'ascenseur mais une de vos voisines est là, je suis chargée de courses et on a pas le temps d'échanger... J'étais plus que dégoutée. Puis on se recroise quelques semaines plus tard dans le hall d'entrée. On papote encore de tout et de rien,. Il m'avoue être passé plusieurs fois, mais étant absente, on ne s'était donc jamais recroisé. J'ai donc réitéré ma demande de venir boire un verre chez moi, qu'il accepte. Je vois dans son comportement qu'il est gêné, il ne me regarde pas vraiment dans les yeux, il bougeait sans cesse, mais je trouvais ça mignon.

On se revoit deux jours plus tard, et on parle toute une après midi de politique, de notre ville qu'on déteste mais où on est un peu bloqué, des galères de l'un et de l'autre, bref, c'était super !
Il avait 21 ans, mais je n'avais pas l'impression de parler à un gamin immature même si par moment il avait cet air un peu enfantin/jeune, que je trouvais plutôt chou. Par un subterfuge machiavélique, je lui ai demandé son numéro et prêté un dvd (pour avoir le prétexte de se revoir). Ce dvd est un élément important de l'histoire

Après cette journée, évidemment je me suis posée 2500 questions en me demandant si je voulais vraiment aller plus loin avec un mec plus jeune que moi. Mes proches pensent que je fais un blocage sur les mecs plus jeunes que moi qui me plaisent bien malgré moi, mais en réalité, j'ai toujours pensé qu'être en couple avec quelqu'un de plus jeune m'intimiderait plus, ou me ferai sentir comme une meuf encore plus immature "sexuellement" parlant. J'imaginais que les mecs préfèrent les femmes avec de l'expérience tout ça, ce que je n'ai pas. Bref, pleins de questions.
Après ce jour là, on ne s'est pas écrit tout de suite. C'est moi qui l'ai relancé 2 jours plus tard en lui parlant du dvd, ce qui nous a amené à autre chose, et notamment au foot, puisque que la coupe du monde approchait. cela avait fait parti de nos sujets de conversations. Le foot m'intéressait et il suivait pas mal les matchs de son côté.
Ca a été un argument pour s'écrire souvent. Bossant dans un cinéma, je lui demandais de me commenter les matchs de l'équipe de France quand je travaillais, ce qu'il a fait à chaque fois. Il en profitait pour me faire plein de compliments par message, que j'étais jolie, que j'avais de beaux cheveux frisés, et que j'étais une fille super tout ça tout ça... Il m'envoyait des messages tous les matins en partant bosser...
On s'est vu pour regarder un match ensemble dans un bar, et la troisième fois où l'on devait se voir, il s'est endormi chez lui et s'est senti nul le lendemain.
Je lui ai dit qu'il avait intérêt à se racheter et on est allé manger dehors, voir encore un match.
Nous sommes ensuite rentrés et je lui ai proposé de venir chez moi (sans aucune intention de quoi que se soit) mais juste qu'on parlait beaucoup, et je trouvais ça bête de tout arrêter alors qu'il habitait à littéralement 10 pas de chez moi.
Mais je n'avais prévu qu'on parle jusqu'à 4h du matin. Sachant qu'il se levait à 6h du matin... Je m'en voulais, et ça nous a fait bien rire (ça fait très cucul quand j'y repense). Bref, on s'est dit bonne nuit, il m'a pris dans ses bras et m'a embrassé dans le cou. C'était adorable, et il en demandait pas plus. Je l'ai trouvé très correct, et ça m'a rassuré sur plein de choses !
On se revoit deux ou trois jours après, quand je rentre du travail, donc tard, un samedi. Et là, ça flirt de fou, c'est intenable, il me fait en direct live les compliments qu'il me faisait par message, passe son bras sur mes épaules... bref, n'y tenant plus je lui balance un "bon on se le fait quand ce bisou" et là c'était parti.

Je n'ai jamais été à l'initiative de quoi que se soit, sinon je ne serai pas sur ce site, mais avec les années j'ai pris confiance et je commençai à voir quand un mec était intéressé. C'est pour ça que je m'étais permise de pousser le truc et je n'ai pas regretté un seul moment.
On s'est vu presque tous les soirs pendant 2 semaines, il y a eu beaucoup de caresses, de bisous, toujours très tendres, sans que jamais il essaie d'aller plus loin. AU bout de deux jours, je lui ai avoué que je n'avais jamais couché avec quelqu'un, pour moi, c'était important de lui dire pour être bien. Et il était surpris. Il n'a pas trop insisté sur le moment, mais pendant qu'on se câlinait un ou deux jours après lui avoir dit, il a voulu avoir plus d'infos. Je lui ai dit que par un manque de confiance terrible, j'avais estimé pendant des années que je ne plairai à aucun mec, et j'avais tout misé sur les études. Il était étonné, me répétant que j'étais une femme magnifique et que je devais pas penser ça de moi...
Je raccourcis, parce que la suite est longue. Il m'a dit rapidement qu'il ne voulait pas être en couple tout de suite, parce qu'il en avait chié avec ses ex, et comme il me parlait de ça 4 jours après qu'on se soit embrassé pour la première fois, je lui ai dit que je comprenais. Qu'on discuterait de ça plus tard et que pour l'instant ce n'était pas nécessaire...
Jusqu'à ce que une de ses ex, celle avec qui il avait pensé se marier le harcèle de messages, l'appelle, en lui déclarant sa flamme, qu'elle avait été stupide de laisser partir, qu'elle était triste sans lui. Cela faisait 6 mois qu'il ne s'était pas écrit.
Il n'avais jamais vécu dans la même ville, mais étaient restés environ un an ensemble... Il me l'a tout de suite dit, il voulait être honnête. Et c'est là que j'ai commencé à lui demander ce qu'il voulait : être en couple avec moi ou elle. Et lui même ne savait pas.
Il était perdu parce qu'il se sentait bien avec moi, était agacé qu'elle lui écrive maintenant, mais ne pouvait pas oublier ce qu'il ressentait pour elle.
Tout le monde m'a dit de le laisser tomber, mais moi re-nouvelle dans cette ville( j'ai grandis ici, partie pour mes études et revenue parce que j'y ai trouvé du boulot), je m'étais attachée à lui et je voulais voir jusqu'où ça pouvait me mener et surtout si je pouvais ENFIN coucher avec un mec.
Tristement, je crois que c'est ce qui m'a fait resté, parce que son comportement a été de pire en pire, et son ex ne le lâchait pas. Lui me disait qu'elle était jalouse de moi, qu'elle aimerait qu'il ne me voit pas... Et encore, je crois pas qu'il m'ait tout dit.
Je n'ai pas apprécié qu'il me dise aussi qu'elle était importante, plus que moi disons, parce qu'il avait une histoire d'un an avec elle et moi que de quelques semaines...
Bref, il m'a fait passé un été pourri. Déjà que ma vie sociale était pas terrible, je n'avais que ma famille dans ma ville, et j'ai décidé d'arrêter.
Je lui ai dit que c'était mieux jusqu'à ce qu'il sache ce qui veut. Je m'étais décidée après avoir passé la nuit avec lui, il n'arrivait pas à coucher avec moi. Non pas qu'il n'en avait pas envie, mais il était trop paumé. Il avait l'impression de trahir son ex je pense... Et je crois aussi qu'il ne voulait pas que je regrette d'avoir couché avec lui. Comme si il savait qu'il allait me faire souffrir.
Et moi qui en avais envie, c'était compliqué. Surtout qu'il ne disait jamais non à des caresses ou des baisers... Enfin très contradictoire comme garçon.

Il est donc parti la voir, et ensuite il ne pouvait mĂŞme plus me faire la bise.
On ne se voit plus régulièrement depuis aout, et il ne répond pas à mes messages quand je lui demande de récupérer ses affaires chez moi ou de ramener les miennes.
EN octobre j'ai du le menacer de discuter avec son père pour qu'il me ramène mon badge(qu'il a déposé devant ma porte alors qu'il savait que j'étais chez moi), et je n'ai toujours aucune trace de mon dvd... Le dernier message que je lui ai envoyé c'était qu'il me ramène ce qui m'appartient et qu'on s'oublie. Que la situation aurait pu être beaucoup plus simple, mais qu'il avait tout rendu compliqué et que c'était dommage.
On s'est croisé fin octobre avec son frère, il m'a évité trois fois en 15 minutes en passant par une entrée différente, et au final on s'est retrouvé dans le même ascenseur. Et je n'ai pas pu m'empêcher de pouffer de rire, c'était plus fort que moi. Comme il y avait des voisins, je n'ai pas essayé d'avoir d'explications, mais ça devient très compliqué de le savoir si près.
Il doit partir en décembre pour vivre avec sa copine "parce qu'ils ont déjà perdu trop de temps", mais ça c'était en aout, je ne sais pas du tout si ils sont encore ensemble. Cette histoire me le rend très immature du coup !

Je ne sais pas qui d'entre vous aura eu la force de tout lire, j'ai vraiment essayé d'aller à l'essentiel. Mais ça me travaille encore, parce que je n'aime pas les conflits non résolus. Je sais qu'il ne s'expliquera pas, et malgré le fait qu'il m'ait dit qu'il me dirai au revoir avant de partir, je sais qu'il ne le fera pas.
Ah oui, et du coup je suis toujours vierge, avec un peu plus d'expérience sur le toucher tactile.
Laura aime ça
Avatar de l’utilisateur
Par Pasta
Homme de 32 ans vierge
#216456
J’imagine qu’il n’est pas vraiment fier de t’avoir laissée tomber et qu’il t’évite pour éviter une situation embarrassante…

Je comprends ta déception, mais dans l’ensemble je trouve que c’est une expérience positive : tu sais que tu peux plaire et tu as eu le courage d’offrir un verre à quelqu’un qui te plaisait.
Par LiPo
Homme de 25 ans vierge
#216457
J'ai lu en intégralité ton récit et comprends réellement ta peine. Vraiment pas évident de devoir subir ce genre d'expérience, et encore moins quand le quotidien vient nous rappeler amèrement cette histoire dans les couloirs de l'immeuble...

J'ai déjà connu une histoire similaire et je ne sais pas comment la décoder... L'impression d'être perpétuellement la cinquième roue du carrosse à qui on ne veut pas faire de mal est pesante voire plutôt très frustrante, surtout qu'in fine, on est bien la personne lésée dans l'histoire. Il ne s'agit pas forcément d'une histoire d'âge. Peut-être que notre manque d'expérience nous rend plus faible aux yeux d'autrui, ou que les gens se disent qu'on ne peut pas souffrir quand on est "ignorant".

Si tu en as la possibilité, essaye de t'éloigner autant que possible de cette personne, j'imagine que de la croiser ne peut que raviver de mauvais souvenirs. Je crois que le fait de ne jamais comprendre vraiment ce qui s'est passé est la pire des choses, mais le meilleur moyen d'oublier tout ça reste encore d'éviter de se remémorer cette situation. Courage à toi !
nothere aime ça
Par nothere
Femme de 28 ans vierge
#216458
Pasta a écrit :J’imagine qu’il n’est pas vraiment fier de t’avoir laissée tomber et qu’il t’évite pour éviter une situation embarrassante…

Je comprends ta déception, mais dans l’ensemble je trouve que c’est une expérience positive : tu sais que tu peux plaire et tu as eu le courage d’offrir un verre à quelqu’un qui te plaisait.
L'expérience reste positive, en effet. Je ne regrette pas du tout, même si ça s'est mal terminé, ça m'a donné confiance en moi sur plein de points.
LiPo a écrit :Si tu en as la possibilité, essaye de t'éloigner autant que possible de cette personne, j'imagine que de la croiser ne peut que raviver de mauvais souvenirs. Je crois que le fait de ne jamais comprendre vraiment ce qui s'est passé est la pire des choses, mais le meilleur moyen d'oublier tout ça reste encore d'éviter de se remémorer cette situation. Courage à toi !
Merci pour le message de soutien !
J'ai évité évidemment de le croiser pendant longtemps, et en même temps il y a une partie de moi qui souhaite l'ennuyer encore et le confronter à ce qu'il m'a fait... Donc je fais juste ma vie, je ne surveille plus l'heure à laquelle il rentre pour ne pas avoir le croiser. Si je dois sortir je le fais.
De toute façon, il doit partir avant la fin de l'année, ça me facilitera la tâche, j'ai vraiment hâte qu'il s'en aille. Malheureusement son père ne déménagera pas pour autant, et son frère non plus. Mais même si il s'entend mal avec son père, ça va être compliqué de ne plus jamais le revoir...
J'espère juste pouvoir vite passer à autre chose !

Concernant le fait qu'on est "ignorant" et qu'on souffre moins. Je ne pense pas qu'ils ne s'en doutent pas. je ne sais pas quelle a été ton histoire Lipo, mais je n'ai pas attendu de le quitter pour lui faire comprendre que me laisser dans le flou me faisait beaucoup de mal. Je pense que ce sont des personnes qui sont juste paumées dans ce qu'elles ressentent, et tiraillées.
Si ils sont au clair sur eux-mêmes et sur ce qu'ils ressentent, ils se contentent de la stricte politesse... Je pense (ou j'espère je sais pas trop) qu'il est très amoureux de sa copine, mais qu'il ne sait pas quoi faire de ce qu'il ressent pour moi.
LiPo aime ça
Par LiPo
Homme de 25 ans vierge
#216463
C'est une bonne chose que tu aies su ne pas adapter tes déplacements en fonction de lui, ça montre que quoiqu'il arrive tu ne te bases pas sur sa personne.. (ce qui n'est pas forcément mon cas :joy: )

Le problème c'est que ces personnes faibles, blessées et perdues ont tendance à déteindre sur nous, ce qui n'est pas sans impact quand on n'a pas forcément une estime de soi au max... et qui à fortiori ne la renforce pas non plus. Mais c'est bien que tu évacues ces pensées et souhaite passer à la suite, il faut tout de suite reprendre les choses en main avant d'avoir la sensation d'être envahi je crois !
Avatar de l’utilisateur
Par Lux
Femme de 32 ans non vierge
#216625
Ma pauvre ! Pour le coup, je pense que son âge a joué dans son immaturité. On peut être très mature à 21 ans mais on peut aussi être très c*n, la preuve !
Tu méritais au moins une explication, d'autant que tu connaissais la situation. Bref, tu n'as rien perdu dans l'affaire, crois-moi.
nothere aime ça
Par nothere
Femme de 28 ans vierge
#220144
Bon.

Je pensais pas qu'il y aurait une suite Ă  cette histoire. Mais si.

Je devais le sentir mais mon voisin est toujours lĂ , et nous sommes en mai (pour rappel, il devait se barrer en janvier) !

La suite reprend le 27 décembre, moi qui pensait commencer 2019 sur le bon pied, avec de nouvelles rencontres, nouvelles possibilités... Bref, je le croise donc dans mon ascenseur et après avoir ruminé dans mon coin en me répétant dans ma tête les trucs que je lui balancerai, ben j'ai rien dit. J'étais trop étonnée de le voir encore là, pensant qu'il serait déjà parti, et surtout, je ne pensais pas le voir si mal.
Il me dit Salut et me demande si je vais bien, et je ne réponds pas (puisque la dernière fois qu'on s'est vu, il m'a juste esquivé), juste un haussement d'épaule, je sais que chaque parole, me fera chialer.
Et il me parle de mon dvd (!!) qu'il va me le rendre, mais qu'il a pas mal de soucis en ce moment, mais me promet de me l'acheter. Je lui dis de laisser tomber (seuls mots qui sortent de ma bouche) et je sors de l'ascenseur et je l'entends me dire "je passerai".
Petit imbécile.

Bref, là je comprends qu'en fait, ben j'étais encore bien accrochée à ce mec. Que malgré mon recul, j'avais des sentiments pour lui, chose que j'ignorais avant qu'il me dise qu'il allait mal. (comme on arrive à se mentir si bien)
Pour moi qui suis très logique et qui doit tout expliquer de manière rationnelle, c'est très compliqué à accepter.
Après ça, bien évidemment, pas de nouvelles. Je lui envoie un message fin janvier, pas de réponse.
Et je le croise la veille de mon anniversaire en février.
Là je décide de lui poser les questions qui m'ont tracassé depuis 2 mois. Donc il est bloqué dans notre ville, veut se barrer de son boulot, de chez son père, faire une formation (celle qu'il aurait du faire depuis janvier), bref tout et son contraire. Et évidemment il n'est plus avec sa copine et me dit que j'avais eu raison sur toute la ligne avec elle, et qu'il aurait dû m'écouter. Qu'il avait fait n'importe quoi. Et qu'il n'était plus avec elle depuis des mois.
Il a fait un accident de voiture (je pense que c'est lié à elle) et eu une petite commotion cérébrale...

Il n'a pas arrêté de me demander comme j'allais, ce qui se passait dans ma vie, mais je n'avais pas envie de lui raconter et encore moins dans un couloir. Le mec est au bout, et ça me fait de la peine, alors que je ne devrais pas en avoir, vu ce qu'il me fait subir. Mais surtout il est capable de mettre sa vie en danger et ça, j'ai du mal à le supporter.
Est-ce utile de dire que je déteste cette meuf qui a juste foutu la crotte dans ma vie ??
Je suis un peu concon, donc je me dis que si on peut se parler de temps en temps, il peut remonter la pente. Je lui propose de m'écrire, mais son portable est mort, il me dit qu'il passera me voir. Et j'insiste en lui disant que ça ne sert à rien de me dire de venir si il ne vient pas. Et il me promet de passer, et insiste.
Je sais qu'il ne viendra pas, mais j'espère quand même.
Et il n'est pas venu, ou pas quand j'étais là. Bref, en gros j'ai pas de nouvelles depuis février.

J'ai déjà essayé de passer chez lui, mais tomber sur son père est assez gênant, donc je ne le referai plus. Je n'ai pas de numéro qui fonctionne pour lui remarquer qu'il se fout un petit peu de ma gueule.

J'en suis arrivée à la conclusion que la question n'est pas de savoir si je lui plais ou pas, si on va recommencer quelque chose ou pas, parce que pour ça, il va me falloir des heures de conversations. Mais je pense qu'il a trop de problèmes en tête. Sur ce qu'il veut faire de sa vie, de pourquoi il choisit les mauvaises meufs systématiquement, et autres...
Donc me gérer moi par dessus le marché, il en est incapable. Même si il peut pas s'empêcher de me faire comprendre qu'il est là. (comment je pourrai pas oublier ??)
Avatar de l’utilisateur
Par Amaz
Homme de 28 ans vierge
#220145
Tu t'es embarqué dans une histoire compliqué.

Mais tu sembles avoir toi même les bonnes réponses. Tu le dit toi même que tu ne le sens pas prêt à être sérieux au vue de tout les problème qu'il rencontre.

Mais si j'ai bien compris. Pour le moment. C'est encore ton voisin ?.

Mais une chose m'Ă©chappe. Pourquoi dire qu'il veut de voir et ensuite te faire un faux plan.

Il semble complètement perdu et comme par hasard il revient faire toi. C'est typiquement un comportement de mec ça. Revenir lorsqu'il y a des soucis qui se pointe à l'horizon.
Par nothere
Femme de 28 ans vierge
#220149
Oui, c'est toujours mon voisin...
Et avec les beaux jours qui arrivent, je vais de nouveau entendre les disputes avec son père et son frère...
J'ai pas spécialement envie de déménager. J'ai pas mal galéré a trouver un logement et les loyers sont très cher, donc si je peux éviter...

Oui, je ne sais pas du tout pourquoi a chaque fois il me dit qu'il va venir... Je pense mĂŞme qu'il m'Ă©vite parce que ne pas le croiser en presque 3 mois, c'est bizarre.
Avatar de l’utilisateur
Par katy81
Femme de 38 ans non vierge
#220162
dans ton cas, je ne chercherai même pas à tenter de "lui remonter le moral" si c'est ça que tu voulais en dire. En aucun cas les sentiments que tu peux éprouver sont une excuses pour te mettre dans une situation encore plus compliquée qu'elle ne l'est.

Ne lui parle plus, ignore le. En plus ça risque de te parasiter si tu fais une nouvelle rencontre. Même s'il est toujours là en voisin, d'ailleurs tu ne le vois pas tant que ça puisque tu ne fais que le croiser que tous les 2 ou 3 mois.
Ne te prends pas la tête avec lui pourquoi avoir des explications plus de 3 mois après un événement qui n'a aucune importance.
Fais ta vie, il fera la sienne de son côté.
Tyrus aime ça