Vous avez des questions à poser concernant votre prochaine rencontre ? C'est par ici que ça se passe !
Avatar de l’utilisateur
par Lereveur
Homme de 39 ans non vierge
#237320
Mellow a écrit :D'accord avec le fait de garder ses principes. On ne fonctionne pas tous pareil, on n'est pas tous habiles dans des situations compliquées (relation libre, amant en couple...). Surtout si c'est notre première relation amoureuse et/ou sexuelle. Moi je cherche pas de drame, je veux pas me compliquer la vie pour rien.
Du coup, vous le créez le topic ou ?
Pour rappeler brièvement le sujet débuté dans " Etat d'esprit du moment " (page 2 503) :

a) Vous commencez à draguer quelqu'un, jusqu'à ce que vous appreniez que ce quelqu'un est déjà en couple ; vous écartez immédiatement toute idée de séduction, estimant que vous " piqueriez " le copain ou la copine d'autrui, et que ce n'est pas bien.

b) Après avoir commencé à se rapprocher d'une première personne, vous en rencontrez une qui vous plaît plus, ou qui vous fait des avances ; vous vous sentez embarrassé, vous estimant " lié " par votre démarche initiale, même si encore rien de concret (bisou, déclaration, gros câlin...) ne s'est produit.

Dans ces situations, un certain nombre de membres du forum se reconnaît et se sent face à un cas de conscience ; mais d'autres font valoir un point de vue différent : nulle action moralement contestable selon eux ; l'excès de scrupules pouvant même se révéler contre-productif.

Le débat est ouvert, à vos claviers !
Avatar de l’utilisateur
par Pasta
Homme de 34 ans vierge
#237321
Je ne sais pas si je suis hors-topic, mais j’ai déjà l’impression que solliciter une femme ou montrer des signes d’attirance est une sorte d’agression, même si elle est célibataire. Si elle est en couple, c’est évidemment une raison de plus pour se dire que les avances ne seront pas bienvenues.
Avatar de l’utilisateur
par SnapBack
Homme de 29 ans non vierge
#237325
En temps normal, je ne suis jamais arrivé à draguer IRL... je ne sais pas vraiment comment m'y prendre.
Je pense que demander n'est pas un crime mais avec tout ce que j'ai vu sur Internet et dans la presse spécialisée, je ne préfère pas essayer.

J'arrive juste à discuter avec une inconnue, c'est déjà bien mais pas plus loin.
Amaz aime ça
Avatar de l’utilisateur
par VACN
Homme de 27 ans non vierge
#237328
Comme dit dans "état d'esprit", je suis de plus en plus d'accord pour dire que la personne qui nous intéresse est assez grande pour faire son choix. Si c'est niet, c'est elle qui peut le faire savoir, verbalement ou non. Mais partir du principe que c'est niet sans rien tenter, c'est se fermer des portes qui sont peut-être entrouvertes. Le seul problème peut être la réaction du copain (ou de la copine, d'ailleurs !), mais il ne faut pas non plus que celui/celle-ci soit possessif(/ve).
par Mellow
Femme de 33 ans vierge
#237329
Cool, merci pour l'initiative.
Lereveur a écrit : 31 mars 2021, 19:32a) Vous commencez à draguer quelqu'un, jusqu'à ce que vous appreniez que ce quelqu'un est déjà en couple ; vous écartez immédiatement toute idée de séduction, estimant que vous " piqueriez " le copain ou la copine d'autrui, et que ce n'est pas bien.
Oui, voilà. Pour les raisons déjà évoquées mais aussi pour éviter de mettre la personne face à un choix difficile. Je ne dis pas ça par excès d'empathie mais bien pour me préserver. Quelqu'un qui a le c*l entre 2 chaises, euh non merci. L'amour, c'est beau, mais être avec une personne qui a beaucoup de mal à quitter son conjoint, qui est déchiré entre culpabilité et désir, non merci. J'ai vu trop d'histoires comme ça, je n'ai plus 20 ans, je n'ai plus la patience d'attendre ni l'envie de prendre des risques inutiles pour ça.
Me sentir comme une roue de secours ne me fera pas du bien, me sentir comme une briseuse de couple non plus, j'ai assez à gérer sur ma confiance en moi et mes complexes.
Sans parler des "ex" qui peuvent être un peu "psycho"... no, man, no.
Tous les dramas et séries TV que j'ai regardées m'ont vacciné du virus de la drague non éthique (appelez ça comme vous voulez, pas de souci, je fais juste de l'humour) :joy:

Bref, pour résumer, je suis d'accord sur le fait qu'en théorie il faut laisser les gens décider par et pour eux-mêmes et ne pas faire le choix à leur place, cependant la plupart des gens n'ont pas la force de quitter leur conjoint avant de les tromper. Parce qu'ils ont besoin de confirmer si cet amour qui bourgeonne vaut le coup. Parce qu'ils procrastinent à cause de leur attachement à leur conjoint. Tu vas pas quitter ton partenaire de 10 ans pour un béguin de 2 mois que tu connais à peine et que tu n'as jamais embrassé. C'est logique mais pas moral. Donc je ne me mouille pas.

b) Après avoir commencé à se rapprocher d'une première personne, vous en rencontrez une qui vous plaît plus, ou qui vous fait des avances ; vous vous sentez embarrassé, vous estimant " lié " par votre démarche initiale, même si encore rien de concret (bisou, déclaration, gros câlin...) ne s'est produit.
Là, par contre, ça dépend de ton investissement avec la personne n°1. Genre, si vous avez beaucoup flirté, que tu vois que c'est réciproque, qu'il y a eu des contacts physiques ou rdv réguliers, une volonté mutuelle de se mettre ensemble, etc. Si tu ne t'es pas investi bah je pense pas qu'il y ait de soucis. D'où l'utilité de mettre cartes sur table dès le début, car l'un peut croire que vous sortez déjà ensemble, mais l'autre peut croire que non, qu'il est libre comme l'air.
Avatar de l’utilisateur
par Lux
Femme de 34 ans non vierge
#237390
Mellow a écrit : 31 mars 2021, 22:37 Bref, pour résumer, je suis d'accord sur le fait qu'en théorie il faut laisser les gens décider par et pour eux-mêmes et ne pas faire le choix à leur place, cependant la plupart des gens n'ont pas la force de quitter leur conjoint avant de les tromper. Parce qu'ils ont besoin de confirmer si cet amour qui bourgeonne vaut le coup. Parce qu'ils procrastinent à cause de leur attachement à leur conjoint. Tu vas pas quitter ton partenaire de 10 ans pour un béguin de 2 mois que tu connais à peine et que tu n'as jamais embrassé. C'est logique mais pas moral. Donc je ne me mouille pas.
A vrai dire, je pense qu'on peut montrer son intérêt et décider effectivement de laisser tomber si on voit que c'est trop pourri comme situation... d'autant que ça peut arriver qu'on décide de quitter quelqu'un pas forcément pour un petit crush mais parce qu'on comprend, grâce au crush, que la personne qu'on croyait aimer, eh bien on ne l'aime pas vraiment. Ca m'est arrivé, j'avais flashé sur quelqu'un et même si derrière ça n'a rien donné, j'avais compris que cela signifiait que je ne ressentais plus suffisamment de choses pour la personne avec qui j'étais.

Être en couple ce n'est pas pour moi être enchaîné. D'autant qu'aujourd'hui il y a aussi parfois d'autres formes de couple, le polyamour, le couple libre, etc. Ca peut ne pas convenir à tout le monde mais je pense que si on a vraiment un coup de cœur pour quelqu'un, c'est bête de ne pas aller au bout et de ne pas le lui montrer. Ca n'aboutira peut-être pas mais au moins vous ne conserverez pas de regret. Car il n'y a rien de pire que de vivre avec des regrets — et on sait tous qu'il arrive des histoires où, des années après, le mec ou la nana dit : "mais tu aurais dû me le dire, je l'aurais quitté"...
par Mellow
Femme de 33 ans vierge
#237394
Lux a écrit : 06 avr. 2021, 19:24A vrai dire, je pense qu'on peut montrer son intérêt et décider effectivement de laisser tomber si on voit que c'est trop pourri comme situation...
Oui, j'ai en effet pensé à cette possibilité mais je ne m'y aventurerais pas. Déjà parce que mettre un pied là-dedans c'est un risque : celui de ne pas pouvoir rester sur sa position, qu'il soit trop tard avant un retour en arrière, que l'autre joue avec mes émotions (même involontairement).
d'autant que ça peut arriver qu'on décide de quitter quelqu'un pas forcément pour un petit crush mais parce qu'on comprend, grâce au crush, que la personne qu'on croyait aimer, eh bien on ne l'aime pas vraiment. Ca m'est arrivé, j'avais flashé sur quelqu'un et même si derrière ça n'a rien donné, j'avais compris que cela signifiait que je ne ressentais plus suffisamment de choses pour la personne avec qui j'étais.
J'ai également pensé à ce scénario. Mais franchement ça me paraît minoritaire. Oui ça existe les gens raisonnables. Mais il y en a pas mal aussi qui ont peur d'être seuls. Qui préfèrent rester en couple plutôt que de se confronter à la réalité et à prendre une décision. On parle d'amour, de désir... pas de trucs rationnels.
Être en couple ce n'est pas pour moi être enchaîné.
Je n'ai jamais dit ça. Cependant m'ingérer dans le couple d'autrui me semble inconcevable. Pour des raisons déjà évoquées.
D'autant qu'aujourd'hui il y a aussi parfois d'autres formes de couple, le polyamour, le couple libre, etc. Ca peut ne pas convenir à tout le monde mais je pense que si on a vraiment un coup de cœur pour quelqu'un, c'est bête de ne pas aller au bout et de ne pas le lui montrer. Ca n'aboutira peut-être pas mais au moins vous ne conserverez pas de regret. Car il n'y a rien de pire que de vivre avec des regrets — et on sait tous qu'il arrive des histoires où, des années après, le mec ou la nana dit : "mais tu aurais dû me le dire, je l'aurais quitté"...
Je pense qu'on a simplement une vision des choses très différente. Je n'ai pas peur des regrets. J'ai peur que ce genre de trucs empirent mes problèmes relationnels et m'empêchent d'avancer sainement, surtout vu mon âge et mon expérience inexistante. Ensuite, tu as une vision plus optimiste de l'amour et tu crois vraiment en l'humain. Moi j'ai tendance à être pessimiste. Après nos 2 points de vue se valent, chacun ici choisit son camp selon ses valeurs et sa personnalité. Moi je suis vaccinée.

:joy: (Ok j'arrête mes conneries avec le vaccin, c'est pas drôle).

(Je vais juste ajouter un truc : je n'ai jamais ressenti de lien fort et romantique avec une personne du sexe opposé. Je ne sais pas ce que je rate, en gros. Donc je pense que là tu vas comprendre mon point de vue : pour moi les situations compliquées ne sont que des drames potentiels, je ne peux pas imaginer la connexion de ouf qu'on aurait pu avoir ni mettre cette "imagination" au-dessus de mon bien-être.)
Tyrus aime ça
Avatar de l’utilisateur
par Lux
Femme de 34 ans non vierge
#237403
Pas de souci Mellow, nous ne sommes pas obligés d'être toujours d'accord.
Je ne sais pas si je suis optimiste, je n'ai pas le sentiment de l'être, mais disons que si je ne crois pas à la bonté des personnes que j'aime, alors autant me tirer une balle dans la tête tout de suite, car alors plus rien n'aurait de sens.
Avatar de l’utilisateur
par Azrael
Homme de 35 ans non vierge
#237420
a) Vous commencez à draguer quelqu'un, jusqu'à ce que vous appreniez que ce quelqu'un est déjà en couple ; vous écartez immédiatement toute idée de séduction, estimant que vous " piqueriez " le copain ou la copine d'autrui, et que ce n'est pas bien.

b) Après avoir commencé à se rapprocher d'une première personne, vous en rencontrez une qui vous plaît plus, ou qui vous fait des avances ; vous vous sentez embarrassé, vous estimant " lié " par votre démarche initiale, même si encore rien de concret (bisou, déclaration, gros câlin...) ne s'est produit.

Dans ces situations, un certain nombre de membres du forum se reconnaît et se sent face à un cas de conscience ; mais d'autres font valoir un point de vue différent : nulle action moralement contestable selon eux ; l'excès de scrupules pouvant même se révéler contre-productif.

Le débat est ouvert, à vos claviers !
Pour le b, "une personne qui vous plaît plus" c'est largement théorique : tant qu'il n'y a eu que rencontre ou début de rapprochement, il est classique de voir sa préférence changer par la suite. Dans tous les cas c'est normal de se sentir embarrassé dans ce scénario, mais fort heureusement qu'on n'a pas franchement de début d'obligation tant qu'on n'est pas en couple.


Pour le a, il n'y a même pas besoin d'entrer dans des considérations morales. Car c'est aussi classique et pas anormal d'avoir du mal à se projeter, de ne pas éprouver d'ample désir pour quelqu'un qu'on sait en couple (si pas vraiment d'intérêt pour le libertinage, échangisme, cuckolding...).

Et car en effet il n'y a pas de quoi se sentir en confiance si on laisse tomber ce quelqu'un pour toi, avec un risque bien plus grand que cela se reproduise à tes dépens : on sait tous que nombre de personnes se lassent invariablement de leur partenaire après un an ou deux, ont un besoin constant de séduire quelqu'un d'autre pour se sentir exister (voire de se faire souffrir façon pleureuses masochistes des romans de gare), de courir après ce qu'elles n'ont pas, sont incapables de stabilité etc.