Comment nous avez-vous connu ? Recherche, bouche Ă  oreille...
Par Blup
Homme de 32 ans vierge
#216546
C'est une question d'Ă©tat d'esprit en partie et un peu de chance aussi.
Pour ma part je pense maintenant qu'il s'agit surtout, pour ne pas dire uniquement, d'une question de chance.
Avatar de l’utilisateur
Par Laura
Femme de 32 ans vierge
#216556
C'est une excellente question. Disons qu'à 17 ans, voyant que j'avais du mal à avoir un petit ami, j'ai commencé à me dire que je risquais effectivement d'avoir des complications à ce niveau. Tout ça s'est confirmé jusqu'à 22 ans ou j'ai eu mon premier copain. Je ne m'attendais pas à ce que ça dure jusque mes 31 actuels..
Avatar de l’utilisateur
Par McCoy
Homme de 25 ans vierge
#216656
Avec du recul je répondrai plutot oui à la question, meme si je ne me posais pas la question de la VT à l'époque.

Vers 16-17ans je voyais bien que c'était le calme plat total niveau relations sentimentales alors que je souhaitais en avoir comme tous les gens de mon age qui m'entourraient, j'avais aussi le ressenti de ne pas être envié de la gente féminine, tout ça me faisait péter un cable déja à l'époque.

De la j'ai bien compris que je risquai d'avoir des difficultés pour trouver quelqu'un plus tard et je ne croyais pas si bien penser.

Malgré mes doutes et mes remises en questions je me suis efforcé de mettre tout ça de coté pour laisser place à une philosophie "avance dans la vie, fais ton petit bout de chemin et l'amour te tombera dessus tout naturellement tout commes les autres étapes de la vie que j'ai passées", du coup ça continuais de me chifoner mais j'étais vraiment persuadé que le destin allait se charger de m'envoyer des les bras d'une fille.

Vers 20-21 ans il ne s'était toujours rien passé mais j'avais rencontré une fille dont j'étais très amoureux et j'ai commencé à me dire, "stop la passivité, maintenant tu te lance", ce que j'ai fait et bien évidemment je me suis pris un bon rateau des familles.

C'est à partir de là que j'ai compris que j'étais VT/célibataire involontaire, car que je laisse couler ou que je sois entreprenant cela ne changeait rien.
Avatar de l’utilisateur
Par Hibbert
Homme de 27 ans non vierge
#216752
Bonjour Ă  tous

Personnellement je ne l'ai pas vraiment vu venir. Une enfance difficile a l'école primaire, collègue et une partie du lycée m'ont un peu détruit psychologique, très peu de confiance envers l'être humain, peur d'être déçu par les gens. je ne suis plus vierge dans les faits sauf que intérieurement j'ai l'impression de l'être encore. Plus temps passe et plus je sens que je vais passer ma vie seul avec ma chatte (chat quoi lol). Je commence a me refermé de plus en plus sur moi même. Enfin bref sur ce bonne fête à tous
Par velib
Homme de 39 ans vierge
#216875
Bonjour Ă  toutes et Ă  tous.

VoilĂ  une question qui m'interpelle.

Lorsque j'avais 18 ans, j'étais invité à une soirée d'anniversaire. Là j'ai assisté à la scène suivante : un slow entre 2 de mes camarades (un mec, une fille) où ils ont commencé à flirter. Bref j'ai assisté à la naissance d'un couple. J'étais content pour eux mais en même temps j'avais une certaine amertume car je me demandais quand ça m'arriverait à moi aussi un truc pareil. J 'avais en effet conscience qu’avoir une copine allait être pour moi plus dur que la normale vu la timidité que j'avais. Mais si ce soir là quelqu'un m'avait dit "à presque 40 balais tu seras toujours puceau", je pense que je l'aurais pris pour un fou.

Durant mon adolescence et mes années d'étudiant, je n'étais pas trop inquiet. J'avais toute la vie devant moi, je me disais que ça finirait bien par arriver et puis ... la branlette suffisait encore à pallier aux frustration sexuelles. Pas inquiet donc mais en même temps j’étais dans un état passif.

Après mes études, j'ai pris pleinement conscience que j'étais en retard.
Mon état d'esprit à progressivement changé. De la naïveté /inconscience de mes années d'étudiant, j'en étais arrivé à presque 30 balais à la mentalité suivante "d'abord s'occuper du côté sexuel avec une prostituée ensuite seulement je verrai pour avoir une copine". Et j'ai commencé des démarches en ce sens mais sans succès.
Si quelqu'un m'avait dit, le jour de mes 30 ans, "Ă  presque 40 balais tu seras toujours puceau", je l'aurais encore pris pour un fou.

C'est complètement dingue quand j'y pense.
Ase aime ça
Avatar de l’utilisateur
Par Mattia43
Homme de 38 ans vierge
#216883
Clairement non, je n'ai pas vu venir la VT... Dans l'enseignement secondaire, j'étais tellement paumé et isolé que je ne me rendais pas compte que la plupart de mes petits camarades devaient avoir leurs premières aventures. J'ai commencé à avoir quelques amis dans l'enseignement supérieur et à me rendre compte que la plupart d'entre eux avaient des copines, du coup je me disais que ça finirait bien par m'arriver à moi aussi, mais sans succès... Il faut dire que je ne faisais pas grand chose pour provoquer des rencontres, surtout pour quelqu'un qui évolue dans un milieu pro très majoritairement masculin. C'est seulement en quittant le foyer familial vers mes 27 ans que j'ai eu un déclic, en réalisant que le mode de vie très casanier de mes parents et la dépression de ma mère n'avaient clairement pas favorisé mes compétences sociales, et qu'il fallait que je me bouge pour rattraper le temps perdu. 11 ans, 3 psys et des centaines de sorties plus tard, j'ai progressé mais beaucoup plus lentement que je ne l'aurais cru. Ce n'est pourtant pas faute d'être sorti de ma zone de confort...
Par x00
Homme de 30 ans vierge
#217388
Le témoignage de @velib m'a fait un peu froid dans le dos, car c'est exactement mon parcours. Sauf que là j'en suis au stade des 30 ans. Et je sais très bien que si je fais rien, a 40 ans j'aurais pas avancer d'un pouce....

Dois je passer le cap des escort pour espérer un déblocage ? C'est une question que je pose de plus en plus.

Clairement la vt, je l'ai vu venir et de loin...
Par Blup
Homme de 32 ans vierge
#217416
MĂŞme chose que x00 et Velib.

Jusqu'à présent je m'étais cru dans une file d'attente, en sachant que mon tour viendrait, mais maintenant j'ai pris conscience de ne pas être dans la même file que les autres, et je ne sais pas comment les rejoindre.

Je pense aussi aux services d'une escort mais je ne sais pas si, dans mon cas, ça pourra débloquer quelque chose. Ok, je pourrais me dire "je l'ai fait", et arriver un peu plus confiant lors de mon premier rapport non tarifé en sachant ce que ça fait, mais ça ne va pas m'aider à séduire. Ils y en a pour qui ça a marché et débloqué quelque chose, mais d'autres pour qui la situation n'a pas vraiment évolué.
x00 aime ça
Par Karolina
Femme de 31 ans vierge
#217428
Dans la série 1 de + , "même chose que x00 et Velib et blup", avec la même question à laquelle je pense il n'y a pas de réponse. J'y pense aussi, mais je ne vois pas comment je pourrais y arriver avec un escort sachant que c'est prémédité, tarifé, pas naturel (en même temps si c'était naturel on ne serait plus vierge à nos âges), j'ose même pas imaginer le stress. Etant une femme je peux toujours tricher avec médoc et/ou alcool mais je suis pas sûre que cela réglerai le problème au fond.
Bref j'ai pas la solution non plus...
x00 aime ça
Avatar de l’utilisateur
Par McCoy
Homme de 25 ans vierge
#217444
Blup a écrit :Même chose que x00 et Velib.

Jusqu'à présent je m'étais cru dans une file d'attente, en sachant que mon tour viendrait, mais maintenant j'ai pris conscience de ne pas être dans la même file que les autres, et je ne sais pas comment les rejoindre.
Bien que triste la métaphore de la file d'attente est vraiment bien adaptée à la situation, malheuresement celle la je ne l'oublierai pas lors de mes périodes de déprime :pensive: mais bien trouvé quand même :wink:
Blup a écrit :Je pense aussi aux services d'une escort mais je ne sais pas si, dans mon cas, ça pourra débloquer quelque chose. Ok, je pourrais me dire "je l'ai fait", et arriver un peu plus confiant lors de mon premier rapport non tarifé en sachant ce que ça fait, mais ça ne va pas m'aider à séduire. Ils y en a pour qui ça a marché et débloqué quelque chose, mais d'autres pour qui la situation n'a pas vraiment évolué.
Personellement je suis contre cette "solution" en partie pour les raisons que tu as invoquées, mais aussi pour un question de fierté qui me tient beaucoup à coeur, que des gens qui ont une vie sexuelle normale payent des prostituées pour "enrichir" leur expérience sexuelle en accomplissant leurs fantasmes je le conçoit même si je ne pense pas que je le ferai si j'étais non VT, et je ne vois pas en quoi cela atteint la fierté (ne lancez pas le débat sur la légalisation/moralité de la prostitution svp :sweat_smile: ).
Par contre payer pour construire sa vie sexuelle, une chose dont l'écrasante majorité des gens n'a pas besoin de payer pour l'obtenir, ça m'est inconcevable. J'aurai l'impression de me faire entuber et de plier sous le poids de la difficulté qu'est la VT.